Un lecteur souhaite passer d'un reflex à un modèle hybride et se pose la légitime question de la compatibilité de ses anciennes optiques avec son nouveau boîtier.

Je suis équipé d'un Canon 100D et d'une optique Sigma 50-100 mm f/1,8 et je souhaite faire évoluer mon matériel vers un modèle hybride encore plus compact. Le Canon M5 me tente bien, mais pouvez-vous m'assurer que mon optique fonctionnera encore ? Merci.

Florian P., lecteur de *Focus Numérique*.

L'un des intérêts des appareils hybrides — ou "compacts à objectifs interchangeables" — est la diminution du tirage optique, donc la possibilité d'utiliser des nombreuses optiques diverses à l'aide de bague d'adaptation. Tirage optique ? Kézako ?

Tirage optique ou mécanique

Le tirage optique ou tirage mécanique est la distance entre la baïonnette et le plan focal du capteur. Cette distance est nécessaire, dans les reflex, pour permettre le déplacement du miroir lors de la prise de vue : elle évite au miroir de venir percuter la lentille arrière des objectifs lors de sa remontée.

Pour assurer une compatibilité des objectifs avec les différents reflex d'une marque, cette distance est toujours la même, que le boîtier soit équipé d'un capteur 24x36 ou d'un plus petit modèle APS-C. Cette distance est également un impératif pour permettre la mise au point à l'infini sur la surface sensible du boîtier. Cependant, et pour d'obscures raisons, les différents constructeurs d'appareils photo reflex ne se sont pas mis d'accord pour normaliser cette distance. Résultat : il y a pratiquement autant de tirages mécaniques que de fabricants.

Outre des incompatibilités mécaniques liées à des baïonnettes propriétaires, les optiques pour reflex d'une marque ne peuvent donc pas être montées directement sur un reflex d'une marque concurrente, car les tirages optiques diffèrent d'une marque à une autre et la mise au point à l'infini n'est pas possible.

En l'absence de miroir, les boîtiers hybrides, eux, ne sont plus contraints par une distance minimale. Libre donc au fabricant de choisir un nouveau tirage mécanique. Toutefois, plus cette distance est courte, plus elle pose des problèmes d'optiques.

Tirage optique Sony E et Sony ADifférence de tirage optique entre la monture Sony E (18 mm)et la monture Sony A qui est l'ancienne monture Minolta AF (44,5 mm). Il est possible d'utiliser les optiques en monture Sony A sur la monture Sony E via l'adaptateur LA-EA3.

Vous trouverez ci-dessous un tableau récapitulatif des principales montures et tirages optiques. Pour aller un peu plus loin, vous pouvez vous reporter à l'article de Bruno sur les différentes montures photo.


Vous l'aurez sans doute remarqué, les tirages mécaniques des hybrides sont largement plus courts que ceux des reflex. Et c'est bien là que réside l'avantage des boîtiers sans miroir : une simple bague d'adaptation permet de retrouver le tirage optique imposé par les fabricants d'optiques. Plus ce tirage mécanique est court, plus il offre la possibilité d'être compatible avec un nombre important d'optiques. Encore faut-il que les bagues existent et que le cercle image soit compatible lui aussi. En effet, si une optique 24x36 couvre facilement les capteurs APS-C, l'inverse n'est pas vrai. Enfin, n'oubliez pas que les bagues d'adaptation ne permettent pas toujours de conserver tous les automatismes. Ainsi, la mise au point automatique n'est pas toujours au rendez-vous, certaines bagues n'étant qu'un simple tube métallique sans connexions — donc sans transmission d'informations — pour assurer juste la compatibilité au niveau du tirage mécanique.

Bague Canon

Pour en revenir à la question de Florian, une bague d'adaptation Canon EOS M/EF fonctionnera parfaitement avec son optique Sigma en monture Canon et prévue pour capteur APS-C. En gros, il n'y aura aucune différence entre son ancien EOS 100D et l'hybride M5. Il conservera la mesure de la lumière et l'autofocus.

Si certaines marques ont réussi à développer un véritable écosystème de bagues pour adapter différentes optiques pour le moins hétéroclites (monture Sony E par exemple), la monture Canon EF-M n'a pas cet avantage et pour l'instant, elle ne compte que peu de bagues pour adapter des objectifs de marques tierces.

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Contenus sponsorisés