Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Le rolling shutter a mauvaise presse et se trouve généralement accolé au mot "problème". Pourtant, le rolling shutter, que l'on peut traduire par "obturateur déroulant", est avant tout un mécanisme d'acquisition d'image que l'on retrouve sur les capteurs CMOS.

Pour comprendre le rolling shutter, il faut revenir aux technologies des capteurs. Celles-ci se scindent en deux grandes familles : les CMOS et les CCD. Ces derniers exposent l'intégralité de la surface photosensible en une seule fois. Une fois exposé, le capteur est obturé afin de transférer les charges électriques vers les zones de lecture. Si ce procédé, appelé global shutter, convient bien à la technologie CCD, il est moins efficace avec les capteurs CMOS de nos appareils photo qui sont (étaient) moins sensibles à la lumière. Pour raccourcir le temps d'occultation des photodiodes, une technique de lecture ligne par ligne (de haut en bas du capteur) est utilisée. Une fois la ligne de photodiode lue, elle peut à nouveau être exposée plus rapidement.

Notez que cette limitation technique n'est pas inhérente à la technologie CMOS, mais résulte de contraintes liées aux choix techniques et aux coûts de production. En effet, des capteurs CMOS à obturation globale existent déjà depuis longtemps pour des applications industrielles. Ceux-ci nécessitent plusieurs transistors supplémentaires par photodiode, augmentant de facto la complexité de fabrication ainsi que le tarif.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Renaud Labracherie
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications