En photographie, le traitement de la profondeur de champ aide à isoler le sujet ou au contraire à le relier à son environnement. C’est un parti pris artistique important qui guide le choix du matériel utilisé. Nous nous intéressons ici à la profondeur de champ sous l'angle de la physique, de façon à ce que vous puissiez mieux contrôler ce paramètre et ainsi tirer un meilleur profit de votre matériel.

Définitions

La profondeur de champ correspond à la zone de la scène photographiée qui apparaît nette sur la photographie. Cette profondeur de champ peut être contrôlée à l'aide de plusieurs paramètres physiques, dont l'ouverture de l’objectif.

La notion d'ouverture est liée au diamètre du diaphragme de l’objectif et se caractérise par des nombres d’ouverture (f/1,4, f/2, f/2,8, f/4, f/5,6, etc.). Un petit nombre d’ouverture correspond à une grande taille de diaphragme. Lorsque l'on réduit l'ouverture du diaphragme, il y a une division du diamètre de pupille par √2 entre deux nombres d’ouverture consécutifs — ce qui correspond à une réduction de moitié de la quantité de lumière collectée.

Il vous reste de l'article à lire
Timothée Cognard
Timothée Cognard

Ingénieur en Optique de formation, photographe de coeur... Collectionneur compulsif de focales fixes. Ses publications