Tourner en vidéo avec des reflex ou des hybrides est d'autant plus difficile que ces boîtiers disposent de peu d'outils d'assistance électronique à l'exposition et la mise au point. Conséquence directe, les tournages contiennent un grand pourcentage de plans flous et mal exposés. Exception faite de Sony et Panasonic qui intègrent dans leurs Serie A et GH4/GH5 tout ce qu'il faut pour exposer et faire la mise au point, les autres boîtiers sont assez chiches. Canon et Nikon n'offrent que des menus pauvres en ce sens, à moins d'y ajouter le firmware Magic Lantern pour les reflex Canon. Dès lors, quelles sont les bonnes pratiques et outils à adopter ?

histogrammeL'histogramme est très pratique en photo, beaucoup moins en vidéo.

L'histogramme est l'outil par excellence pour vérifier l'exposition en photographie. Las, cet assistant électronique qui représente à l'horizontale la répartition des nuances du noir (0) au blanc (255), s'il est valable pour effectuer une exposition à droite (ETTR, Expose To The Right) pour un paysage, s'avère inutile pour exposer en vidéo une zone particulièrement sensible à l'exposition puisqu'il est difficile de localiser précisément sur l'histogramme la zone qui intéresse – par exemple un visage – ou d'autres zones en dégradé…

Il vous reste de l'article à lire
Jean-Charles Fouché
Jean-Charles Fouché

Formateur chargé de professionnaliser les équipes techniques en France et à l'étranger, il a passé près de vingt ans à traverser les frontières avec sa caméra et son banc de montage. Ses publications