Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Dans un précédent article consacré au HDR en vidéo, nous évoquions les changements que cette technologie allait apporter, notamment sur le marché des téléviseurs. Intéressons-nous maintenant au grand écran, et plus particulièrement au HDR Eclair Color pour les salles de cinéma.

Si vous avez suivi le fil de notre explication (et nous vous faisons confiance sur ce point…), vous savez que le HDR en général, c'est : la diminution du niveau de noir minimum, l'augmentation du niveau de blanc maximum (en cd/m² ou nits), l'augmentation du contraste de l'image (au-delà de 1000:1), sans oublier l'amélioration de la palette des couleurs.

Dans les salles de cinéma

Mais revenons quelques années en arrière, à une époque finalement assez proche de la nôtre. Un téléviseur lambda LCD offrait un ratio de contraste d'environ 800:1, tandis que l'arrivée dans les salles de cinéma de la technologie de projection DLP (pour Digital Light Projection) de Texas Instruments permettait, dans le sillage de la norme DCI D-Cinema Jpeg2000, une expérience d'image plus saisissante avec des taux de contraste d'environ 2 000:1 sur très grand écran, en 12 bits et dans un espace colorimétrique large (P3). La salle de cinéma 2K ou 4K restait le temple de l'image aimée, en dépassant l'expérience du Home Cinema et de son petit écran. Une course-poursuite technologique qui dure depuis près de 100 ans, entre la salle de cinéma et le salon de la maison.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Jean-Charles Fouché
Jean-Charles Fouché

Formateur chargé de professionnaliser les équipes techniques en France et à l'étranger, il a passé près de vingt ans à traverser les frontières avec sa caméra et son banc de montage. Ses publications