En photographie, la notion de progrès technologique suit parfois des chemins bien étranges : alors que le marché du moyen format connaît aujourd'hui un renouveau avec la sortie des boîtiers Hasselblad X1D et Fujifilm GFX, les appareils grand format connaissent eux aussi un regain d'intérêt de la part des photographes, non seulement pour la qualité d'image et les possibilités qu'ils offrent en matière de prise de vue, mais aussi pour l'originalité de la pratique photographique qu'ils induisent, cette dernière renouant avec des temps de prise de vue en opposition avec l'urgence de nos usages modernes. Partons à la découverte du système de prise de vue qu'est la chambre photographique.

Définition et principe

Permettant un contrôle de l'image plus conséquent que les appareils classiques et étant ainsi destinée aux photographes professionnels, la chambre photographique — ou chambre grand format — est un dispositif photographique relativement rudimentaire développé à partir du milieu du 19e siècle. Il se caractérise notamment par l'utilisation de surfaces photosensibles de taille supérieure aux normes qui constituent le moyen format, elles-mêmes supérieures à la norme 24x36. Si des plaques de verre étaient utilisées à l'origine, elles ont depuis été remplacées par des plans-films et des dos numériques, dont les tailles vont généralement de 4 x 5" (10,16 x 12,7 cm) à 8 x 10" (20 x 25 cm). Quelques formats supérieurs sont parfois utilisés, mais ils restent relativement marginaux.

Comparaison entre le format 24x36 (35 mm), le moyen format (4,5 x 6, 6 x 6, 6 x 7 et 6 x 9 cm) et le grand format (4 x 5 et 5 x 8 pouces).

Il vous reste de l'article à lire
Paul Nicoué

Rédacteur polymorphe. Chantre occasionnel de la photophonie, grand chambellan des accessoires photo et chevalier de l’ordre du degré Kelvin. Ses publications 

Contenus sponsorisés