CapteurCmos 23,9 x 35,8 mm - 24,3 Mpx - pas de filtre optique passe-bas
Monture/
Optique livrée35 mm f/2
Stabilisationnon
Antipoussière/
ViseurEn option : viseur optique Carl Zeiss (600 euros) et électronique (450 euros)
ÉcranLCD 7,5 cm, 1 228 000 points (640x480 pixels)
Mise au pointpar détection de contraste
Modes autofocusAF-S, AF-CDMF, MF. Illuminateur d'assistance.
Mesures d'expositionMultizone, pondérée centrale et spot. Correction d'exposition +/- 3 IL.
Modes d'expositionP,A,S et M. 3 modes personnalisés. Auto, scènes, panorama et vidéo
Vitesse d'obturationde 30 au 1/4000 s
Motorisation5 vps
Sensibilité ISO50 / 25 600 ISO (102 400 ISO en mode multi images)
MémoireMemoryStick, SD
Alimentationbatterie Li-Ion (NP-BX1). 220 images (CIPA)
ConnexionMicro USB (pas de chargeur de batterie)
Dimensions113 x 65 x 70 mm
Poids482 g
Logiciels
Dans la boîte

Caractéristiques

Sony RX1R test review compact expert

Pour beaucoup de photographes, le Saint Graal est le format 24x36, mais dans un corps de compact. Certes, cela existe déjà chez Leica, mais le prix reste dissuasif pour bon nombre d'entre nous surtout en l'absence d'autofocus.

Après avoir lancé le RX1, Sony complète sa gamme avec une nouvelle version de son compact haut gamme, dépourvu de filtre passe-bas devant le capteur afin de satisfaire les fous furieux de piqué. Mis à part cela, le RX1R est en tout point similaire au RX1 : un compact doté d'un capteur 24x36 et des derniers raffinements technologiques de la marque (autofocus, écran de qualité, mode panorama à main levée) ...Côté optique, la marque propose toujours une optique fixe de 35 mm f/2 griffé Carl Zeiss.

La mise à jour du RX1 est beaucoup moins impressionnante que celle du RX100. En effet, la firme aurait pu implémenter un écran orientable et une des fonctions de partage en WIFI et NFC.

Quoi qu'il en soit le RX1 reste au catalogue au prix de 3099 euros.

Le RX1R est lui annoncé au prix de 3099 euros, un bon point, car il n'est pas rare que certains constructeurs proposent des déclinaisons de leur appareil sans filtre passe-bas plus cher que leur version avec !

Prise en main

À 3100 euros le boîtier, le photographe est en mesure d'être exigeant sur la qualité de fabrication au-delà des «simples» performances techniques.Le RX1R étant en tout point identique au RX1, la prise en main est donc la même.

Ergonomie

La prise en mains du boîtier est agréable. Le boîtier, tout en métal, n'est ni trop lourd, ni trop léger et la finition est haut de gamme. La préhension est facilitée par une légère gaine en caoutchouc sur la partie droite du boîtier. Nous aurions préféré une vraie poignée, mieux dessinée et qui offre une meilleure accroche. Notez que Sony propose un repose pouce bien pratique, mais cher (250 euros pour un simple morceau de métal...) et qui bloque les connecteurs électroniques de la griffe pour accessoire. Pour le tarif, il aurait été «sympathique» de la part de Sony d'offrir cet accessoire. Dans le même esprit, il parait un peu mesquin de faire payer le pare-soleil en métal.
Sony RX1 test review vue de face

Les commandes sont franches et ne présentent pas de jeu. Les molettes ont une rotation ferme et agréable. Toutefois, on regrette que le correcteur d'exposition ne dispose pas d'un verrou. Celui-ci a en effet une fâcheuse tendance à tourner tout seul lors du rangement ou de l'extirpation d'un sac photo. Dommage. La plupart des commandes sont bien positionnées et seul le bouton d'enregistrement vidéo (personnalisable) est placé un peu trop à droite pour être facilement accessible dans une position naturelle des mains.
Sony RX1 test review vue de dessus

Sur le dessus de l'appareil vous trouverez de gauche à droite : un flash escamotable, une griffe porte accessoire dotée de connecteurs, une molette pour le choix des modes d'exposition. Notez que le RX1 contrairement aux Nex-7, dispose de 3 modes personnalisables pour passer rapidement d'une configuration à une autre. Le déclencheur est muni d'un pas de vis pour un déclencheur souple, une mollette pour la correction d'exposition et une touche C personnalisable (26 options !). Un petit coup d’œil à l'optique montre une bague de diaphragme crantée au 1/3 d'IL, deux positions autofocus (0,2-0,35 m et 0,3 m- infini) ainsi qu'une bague de mise au point manuelle.
Sony RX1 test review vue de dos

À l'arrière, vous trouverez un écran 4/3 affichant 1 288 000 points en quadruplet RVBB (rouge, vert, bleu, blanc). La définition est en VGA (640x480 pixels). Celui-ci n'est malheureusement pas orientable ni tactile. Une molette de réglage et une roue codeuse (avec bouton central de validation) sont également présentes.
Sony RX1 test review vue avec flash

Le mode de mise au point est directement sélectionnable sur l'avant de l'appareil à l'aide d'un levier à 3 positions : AF (autofocus), DMF (autofocus avec retouche du point manuelle) et MF (mise au point manuelle).

Menus et personnalisation

L'un des atouts des compacts experts et de pouvoir configurer le boîtier à son envie. Le RX1 est assez riche de ce côté et propose plusieurs commandes personnalisables. La touche C sur le dessus du boîtier, la commande AEL et les différentes positions de la roue codeuse (bas, gauche, droite) peuvent recevoir plus de 20 fonctionnalités différentes ! De quoi satisfaire bon nombre de photographes.

Alimentation, stockage

Même chose pour ce qui est de l'alimentation, elle est identique à celle du RX1.

L'accès à la batterie et au logement de carte mémoire se fait par la semelle du boîtier. Il sera donc impossible de changer la batterie ou de mettre une nouvelle carte mémoire dans l'appareil une fois celui-ci fixé sur un pied.

Sony RX1 test review batterie et carte mémoire

La petite batterie InfoLITHIUM NP-BX1 de 1240 mAh est annoncée pour 220 vues. Lors de nos tests, nous avons en effet à peine dépasser 200 déclenchements et quelques minutes de vidéos, ce qui est finalement bien peu. Pour partir en vadrouille ou pour un simple weekend, il faudra donc penser à s'équiper d'une seconde batterie. Autre petite surprise, le RX1 n'est pas livré avec chargeur de batterie, mais avec un simple transformateur et un cordon Micro USB. La recharge s'effectue donc avec le boîtier qui du coup est relégué à cette tâche plutôt ingrate pour un boîtier à 3100 euros. Vous pourrez toujours débourser 90 euros pour un chargeur optionnel, mais voilà qui, une fois de plus, semble bien mesquin de la part de Sony

Ne voyons pas tout en noir, le choix de la recharge par Micro USB permet d'utiliser les chargeurs (ou ordinateurs) les plus répandus du moment.

Carte mémoire

Côté stockage, Sony a opté pour un seul emplacement compatible MemoryStick et SD. Ce dernier n'est malheureusement pas compatible avec la dernière norme UHS-I qui permet d'exploiter des cartes avec un débit de 50 Mo/s. Dommage.

Connexions

Dans ce domaine, le RX1 est très classique avec une sortie micro HDMI, un connecteur Micro USB (recharge, transfert des données) et une entrée micro. Nous regrettons l'absence d'une connexion USB 3. Pourquoi ne pas avoir intégré une sortie casque pour faire du RX1 un parfait outil pour le reportage vidéo ?

Sony RX1 test review connexions

Gestion du bruit électronique

Compte tenu du fait que le capteur est identique, mis à pars l'absence de filtres passe-bas, et que le processeur est le même, la montée ISO du RX1R devrait être sensiblement la même que celle du RX1. On devrait cependant pouvoir observer un gain en netteté sur les très fins détails.

Premier constat, en effet les images sont plus sharp ! On le voit particulièrement sur le zoom à 6400 ISO : les lettres sont nettement mieux définies et le lissage beaucoup moins important. Un bon point donc !

Pour le reste, les résultats sont globalement identiques. Pour notre test, nous reprenons le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le Sony RX1 positionné en mode M avec le couple 1/4 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ARW).

De 50 à 400 ISO, le compact délivre d'excellents clichés sans la moindre difficulté : les images sont détaillées et les aplats colorés propres. Les sensibilités 800 et 1600 ISO sont étonnamment dépourvues de grain. Les images sont encore impeccables avec de nombreux détails, une dynamique importante et un bon rendu colorimétrique et même à 3200 ISO ou à 6400 ISO, les images conservent une excellente tenue avec un grain peu présent, peu coloré et un lissage très doux.

Il faut passer à 12800 ISO pour voir le traitement du bruit électronique sur les plus fins détails (100% sur écran). Rappelons que la définition du RX1R (6000x4000 pixels) permet de réaliser des tirages 60x40 cm sans «tirer» sur les pixels. Le moutonnement n'est pas excessif et le grain plutôt discret. Les images ont encore beaucoup de matière et un rendu assez flatteur.

Le RX1R fait donc gagner un IL en sensibilité avant de rencontrer un bruit gênant : 12800 pour le RX1R, 6400 pour le RX1 !

Comparons évidemment avec le RX1.

Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession. Ses publications 

Les prix
Sony RX1R
Miss Numérique 2999,00 €
Amazon 3100,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 3383,84 € Voir l'offre