Capteur- Cmos Exmor 13,2 x 8,8 mm (1 pouce), 20 Mpx
Monture/
Optique livrée- 28-100 mm f/1,8-4,9. 7 lamelles circulaires.
Stabilisation- optique
Antipoussière/
Viseur/
Écran- 7,5 cm, 1 229 000 points (640 x 480 pixels)
Mise au point- Contrast AF (Multi AF/Center AF/Flexible Spot AF/Tracking Focus)
Modes autofocus-
Mesures d'exposition- Multizone, spot et pondérée centrale
Modes d'exposition- P,S,A et M
Vitesse d'obturation- 30 - 1/2000 s, Bulb
Motorisation-
Sensibilité ISO- 80 - 6400 ISO extensible à 25600 ISO
Mémoire- MS et SD/SDHC/SDXC
Alimentation- batterie Li-Ion, 330 vues annoncées
Connexion- HDMI, USB 2
Dimensions- 101,6 x 58,1 x 35,9 mm
Poids- 240 g
Logiciels/
Dans la boîte/

Caractéristiques

Sony RX100

Sony nous l'avait annoncé à demi-mot il y a presque deux lors d'une interview à la Photokina 2010. Aujourd'hui, le compact expert Sony est une réalité. Pour son premier modèle, la marque a choisi de privilégier la taille du capteur avec un modèle 1" largement plus imposant que ceux de 1/,7" qui équipent la majorité des compacts experts concurrents.

Sony n'a en rien sacrifié la taille de son boîtier qui se paie même le luxe d'être l'un des plus compacts du moment. Contrairement aux LX7 de Panasonic, EX2F de Samsung ou G12 de Canon, l'interface du RX100 semble épurée à la limite de l'austère. Pourtant sous ses airs de simplicité, le RX100 se révèle un compact expert complet.

Côté Zoom, le boîtier propose un 28-100 mm classique, mais assez lumineux au grand-angle (f/1,8). L'ouverture est glissante et se termine à f/4,9 à 100 mm. Pas de quoi pavoiser, mais cela reste honorable.

Sur les autres caractéristiques, le RX100 est fidèle à la tradition Sony : mode vidéo HDTV 1080 à 50 vps, mode panoramique à main levée par balayage, filtres artistiques, flash intégré, écran 1 228 800 points et un mode rafale à 10 vps (sans AF).

Alors, Sony peut-il rivaliser avec les ténors actuels qui occupent déjà le marché ? Réponse dans notre test.

Prise en main

Sony RX100 test review avis prise en mains

Le RX100 présente une ligne sobre et harmonieuse.

Malgré son capteur 1" (13,2 x 8,8 mm), le RX100 est compact véritablement...compact. Il tient dans une poche de pantalon. l'argument peut sembler trivial, mais pour certains, il est essentiel. Ainsi, vous pouvez facilement le transporter dans un petit sac, une poche de blouson, en bandoulière...bref l'avoir toujours sur soi. C'est pour beaucoup, l'argument n°1 pour un appareil photo. Le RX100 remplit parfaitement son contrat.

[Sony RX100 test review comparaison taille panasonic lx7

](http://camerasize.com/compare/#350,332)

Les premiers contacts avec le compact expert sont rassurants : malgré sa taille, le boîtier n'est pas trop léger (240 g tout équipé) et inspire confiance. La construction en métal (aluminium) est soignée et après quelques jours passés dans un sac avec des clés, la coque n'est pas marquée. L'avant est un peu lisse et une poignée ou une accroche en caoutchouc aurait facilité la préhension, au détriment de la ligne épurée certes. Seules les trappes des connexions (USB et HDMI) en plastique détonnent avec le reste de l'appareil. Même l'accès à la carte mémoire et la batterie est plus solide qu'à l’accoutumée.

Sony RX100 test review flash ouvert

Le **Sony RX100** a la bonne idée d'inclure un flash pop-up pour déboucher un contre-jour par exemple. Notez également la présence d'une Led d'assistance AF qui s'avère un précieux allié facilité la mise au point dans la pénombre.

Le dessus de l'appareil regroupe un flash pop-up, les micros pour l'enregistrement stéréo des vidéos, la commande pour la mise sous tension, la molette de zoom + déclencheur et un barillet pour les modes d'exposition. Vous retrouverez les classiques modes P,S,A et M et un mode MR (Rappel de mémoire) qui permet d'enregistrer jusqu'à 3 configurations personnalisées. Les modes vidéo, panoramique et scènes sont également présents. Deux modes automatiques (iAuto et iAuto+) sont également proposés. Les deux détectent automatiquement la scène photographiée pour adapter les réglages de l'appareil. La différence ? Le mode iAuto+ s'utilise dans les ambiances lumineuses délicates, l'appareil effectuant alors une série d'images qui seront ensuite combinées pour améliorer l'exposition et limiter le bruit électronique.

Sony RX100 vue de dessus

Au dos, le RX100 dispose d'un bouton pour lancer rapidement l'enregistrement vidéo (vous disposez d'une position vidéo pour régler manuellement les paramètres de prise de vue). En dessous, vous découvrez le poste de pilotage du compact : 4 commandes, une roue codeuse et un bouton central. Le touche Fn est personnalisable à l'aide de 7 options (correcteur d'exposition flash, qualité des images, balance des blancs, HDR, zone autofocus, mesure...). La touche de mémorisation de l'exposition est-elle absente ? Non (ahhh te voilà rassuré David....), mais vous devez l'affecter à la commande centrale. La bague autour de l'objectif est également personnalisable (ouverture, zoom, ISO...). Celle-ci est non crantée à l'inverse de celle du S100 de Canon. En vidéo, cette bague fluide est pratique car silencieuse. En photo, l'absence de crans est parfois déconcertante notamment pour gérer précisément l'ouverture ou la vitesse sans avoir à regarder l'écran.

Sony RX100 dos

On pourra toujours reprocher au RX100 un manque de contrôles directs, mais le boîtier est réellement petit et il aurait été sans doute difficile de rajouter des commandes sans rendre l'ensemble brouillon. Avec les personnalisations et les 3 configurations différentes, il est possible de paramétrer assez finement le compact.

Toutefois, il manque un mode, pourtant présent sur les reflex, qui permet d'accéder rapidement aux réglages de l'appareil Dans le mode affichage complet des options, une pression sur une touche pour accéder aux options (ISO, HDR, rafale, flash, AF, BB...) aurait été un plus. Dans le même ordre d'idée, un écran tactile (et orientable soyons fous...) aurait été très pratique pour réaliser des réglages et choisir la zone de mise au point. Peut-être dans la prochaine version.

L'interface graphique du RX100 est classique pour qui connait déjà les reflex de la marque. Sony n'a pas souhaité reprendre l'interface des Nex, ce qui n'est pas un mal. Ici, les options sont rangées dans des onglets de manière assez logique.

Logiciels

Le RX100 est livré avec deux logiciels :

  • Sony PlayMemories

  • Sony Image Data Converter

Le premier est une solution légère pour gérer sa photothèque. L'application permet de charger les images provenant de l'appareil photo sur un ordinateur, de trier les clichés et les vidéos, d'ajouter des notes des commentaires, d'imprimer les images, de créer des disques optiques (DVD, Blu-ray), d'envoyer sur certains réseaux sociaux (YouTube, Picasa, Flickr, Facebook...) de créer des cartes postales (il faut un compte Sony PlayMemories) et retoucher les photos. Les options sont assez limitées, notamment au niveau de la retouche. Pour exploiter tout le potentiel de vos images, il sera préférable d'utiliser Imaga Data Converter pour développer vos fichiers bruts.

Sony RX100 logiciel gestion image PlayMemories

Sony PlayMemories livré avec le RX100 pour gérer et partager ses images.

Les traiter les fichiers raw (.arw), Sony livre donc Image Data Converter, un logiciel un peu rêche (l'interface semble sortir des années 2000), mais qui permet de retrouver toutes les options du boîtier pour améliorer les images. Ainsi, vous pouvez travailler sur l'histogramme, régler l'exposition, la réduction du bruit électronique, la saturation des couleurs. La traduction est parfois aléatoire. Ainsi, le logiciel parle de Correction des ombres pour la correction du vignetage...Pas simple. Image Data Converter offre également quelques options pour classer et trier ses images , mais tout cela reste assez sommaire et ne viendra pas remplacer une véritable solution pour créer un flux de travail comme peut le propose Adobe Lightroom, Apple Aperture ou BibblePro ou AfterShot.

Sony RX100 test review logiciel imge data converter

Alimentation, stockage

Le Sony RX100 est équipé d'une batterie Li-Ion de 3,6 V / 1240 mAh (4,5 Wh). Dans des conditions classiques d'utilisation, le compact engrange environ 330-350 vues et quelques minutes de vidéo. Pour ce type de compact, c'est une performance honorable.

So,y RX100 test review batterie / charge

La charge de la batterie s'effectue par un port Micro USB (comme ceux des téléphones ou des tablettes) et Sony ne livre pas de chargeur de batterie indépendant. Vous ne pourrez donc pas recharger une batterie supplémentaire sans monopoliser le boîtier à moins d'acheter un véritable chargeur. La charge par Micro USB est également bien pratique : la prise est désormais standard et vous pouvez mettre en charge l'appareil avec un simple ordinateur par exemple. Le RX100 ne propose qu'un simple témoin de charge (au niveau de la commande de mise sous tension). Il n'est pas pas possible de connaître l'état de charge de l'appareil (par un clignotement pas exemple) sans allumer le compact.

Flash

Sony RX100 test review flash ouvert

Le RX100 est équipé d'un flash pop-up sans commande externe. Il est possible de corriger la puissance du flash sur +/- 2 IL. Il dispose de plusieurs modes :

  • Off / forcé

  • auto

  • Slow sync

  • synchro arrière (2e rideau)

Comme souvent avec les compact, le flash n'est pas très puissant, mais il permet facilement de déboucher un contre-jour ou donner un peu de tonus à une image en soirée. Il est possible de jouer avec les options et créer de sympathiques effets avec la synchro deuxième rideau comme sur l'exemple ci-dessous.

Sony RX100 exemple 14

Le temps de recyclage du flash est correct avec une latence d'environ 1,5 s entre deux photos.

Visée, autofocus

Le Sony RX100 ne dispose que d'un moyen de visée : l'écran LCD. Le compact ne dispose ni de griffe porte accessoire, ni de connecteur pour un viseur électronique optionnel. Dommage.

Écran LCD

Le modèle implanté sur le RX100 est affiche 1 228 800 points pour une diagonale de 7,5 cm. Celui-ci est dans un ratio d'image 4/3. Toute la surface n'est donc pas utilisée, pour afficher la visée lorsque les clichés sont réalisés en 3:2 qui est le ratio d'image par défaut (une bande noire permet d'afficher les informations de prise de vue).

L'écran utiliser une technologie d'affichage avec 4 sous pixels : RVBB (rouge, vert, bleu et blanc). Le sous pixel blanc permettant d'augmenter la luminance et donc la luminosité en plein soleil. Au final, la définition de l'écran reste donc bien VGA soit 640x480 pixels. En plein soleil, l'écran brille toujours beaucoup trop pour être confortable et si les pixels blancs améliorent un peu le rendu, la visée en plein soleil reste problématique, surtout que l'écran marque beaucoup (empreintes digitales. En pleine lumière, l'affichage est fluide, mais celui-ci a tendance à saccader dès que la luminosité vient à baisser. En intérieur et en soirée, l'affichage «bave» un peu sans être rédhibitoire. En vidéo, l'affichage reste par contre très fluide quelles que soient les conditions lumineuses.

Un petit passage sous notre sonde donne les résultats suivants.

Sony RX100 test review mesures sonde écran

  • le gamma moyen est à 1,8. Le graphique (à gauche) montre toutefois que l'écran à tendance à griller les hautes lumières.

  • la température des couleurs se situe autour de 7500 K. C'est très élevé. L'écran présente donc des images froides, mais clinquantes.

  • le deltaE94 moyen est à 5,4. C'est juste honnête.

Mise au point

Contrairement aux capteurs 1" des Nikon 1 qui intègrent des pixels pour réaliser une mise au point par corrélation de phase, le capteur du RX100 est classique. L'autofocus fonctionne donc par détection de contraste. Naturellement, le compact dispose d'une reconnaissance des visages pour faciliter (ou pas) la sélection des sujets. En mode manuel, le compact propose de zoomer dans l'image afin de vérifier la netteté du sujet. Vous pouvez également activer un mode peaking qui affiche un liseré de pixels coloré sur la zone nette.

Performances

Réactivité

Le RX100 est-il un compact plus réactif que la moyenne. Au labo comme sur le terrain, le nouveau modèle de Sony se montre plutôt alerte !

Le temps de déployer le zoom optique, il faut compter environ 2,2 secondes pour le premier déclenchement. C'est donc assez classique. L'autofocus est réactif dans la plupart des situations : bonne lumière ou pénombre, la mise au point requiert environ à 0,5 s. Le compact n'est pas le meilleur de sa catégorie, mais ces performances permettent d'utiliser le RX100 de manière fluide et agréable.

Le compact dispose de deux modes rafale : un mode continu qui conserve un autofocus entre les images et un mode priorité vitesse qui enchaine les vues sans poser de question. Avec l'autofocus, la cadence à 2,5 vps est juste honorable et tombe à 2 vps en raw. En mode priorité vitesse, le RX100 frôle les 10 vps en JPeg ce qui est très bon.

Les tests des performances sont réalisés une carte SD Panasonic UHS-I de 8 Go..

action temps cadence commentaires
Mise sous tension (temps nécessaire pour obtenir la première image avec mise au point) 2,2 s / moyen
Latence au déclenchement 0,03 s / excellent
Temps entre 2 images
(JPeg)
0,9 s / bien
Temps entre 2 images
(Raw)
0,9 s s bien
Autofocus lumière 0,55 s s bien
Autofocus pénombre (3 lux)avec lampe d'assistance 0,6 s s très bien
Autofocus en macro / /
Rafale JPeg / 9,8 vps / 2,5 vps En mode priorité vitesse, le RX100 atteint pratiquement 10 vps sur au moins 10 vues. En mode continu (avec autofocus), la cadence tombe à 2,5 vps sur au moins 10 vues.
Rafale Raw / 5 vps / 2 vps En mode priorité vitesse, le RX100 atteint 5 vps sur au moins 10 vues. En mode continu (avec autofocus), la cadence tombe à 2,5 vps sur au moins 10 vues.

En mode lecture, le RX100 est un peu lent. La visualisation, le zoom dans les images n'est pas instantané et il faut parfois patienter une bonne seconde pour le compact affiche l'image désirée.

Précision, colorimétrie

Outre son capteur 1", le zoom optique 28-100 mm est l'autre argument intéressant du RX100. Certes, avec une ouverture glissante f/1,8-4,9, l'optique n'est pas la plus lumineuse du moment, mais celle-ci offre une belle polyvalence.

Focale 28 mm 35 mm 50 mm 70 mm 100 mm
Ouverture minimale f/1,8 f/2,8 f/3,5 f/4,0 f/4,9
Ouverture maximale f/11

Les fichiers .ARW du RX100 ne sont pas pris en compte par notre logiciel d'analyse d'image, nous utiliserons donc pour nos mesures les fichiers JPeg. Dans un premier temps, nous observons la courbe MTF. Les images JPeg sont peu accentuées à 100 ISO (la courbe est assez proche des 100%).

Résolution optique au grand-angle 28 mm

Avec un capteur 20 Mpx, la taille des photodiodes est d'environ 2,4 µm ce qui est plus grand que les pixels des capteurs 10 Mpx 1/1,7 (environ 2 µm) 3,37 µm pour le Nikon 1, 4,2 µm pour l'OM-D EM-5 et 4,88 µm pour le capteur 24x36 du D800E Il faut donc une optique d'excellente facture pour ne pas limiter la résolution optique du capteur. En outre, la diffraction, en théorie, devrait apparaître pour une ouverture de f/7,2.

D'après les résultats obtenus avec DxO Analyser, l'optique limite le pouvoir résolvant du capteur, mais la précision au centre de l'image est d'un très bon niveau. Par contre, la périphérie est en net retrait tout en restant acceptable (la résolution optique du capteur est de 76 paires de lignes par mm - lp/mm - en équivalent 24x36). A titre de comparaison, le X-Pro offre une résolution de 68 lp/mm, des chiffres dont le RX100 est assez proche. Avec un rendement d'environ 85%, l'optique du RX100 est plutôt un bon modèle.

Sony RX100 test review résolution optique 28 mm

Au télé, l'optique est un peu plus homogène, mais perd globalement en précision. Dans les deux cas, vous noterez que la MTF diminue à partir de f/8, ce qui reste cohérent par rapport à nos calculs théoriques.

Sony RX100 test review résolution optique 100 mm

Au final, l'optique, sans être exceptionnelle, donne de bons résultats, mais le capteur 20 Mpx ne s'exprime pas complètement avec le 28-100 mm. Une fois de plus, tout est question de compromis : le capteur est très pixélisé, mais vous disposez aussi d'un zoom 3,6x ouvert à f/1,8 au grand-angle.

Distorsion

Sur les fichiers JPeg, la distorsion est pratiquement invisible. Les fichiers sont donc parfaitement traités à la volée par le processeur de traitement des images (comme le vignetage et les aberrations chromatiques), car si l'on en juge par les fichiers raw, l'optique présente bien des défauts au niveau de la géométrie !

Sony RX100 test review distorsion grand angle

À gauche le fichier JPeg traité par le RX100 et à droite, le même fichier en version brut ouvert avec RawTherapie : la correction logicielle est flagrante, mais bien réalisée.

Sony RX100 test review mesures distorsion

Flare

L'optique est très sensible au flare et il n'est pas possible de visser un pare-soleil pour limiter les reflets dans l'optique.

Sony RX100 test review flare optique qualité

~~Sony RX100 test review flare optique qualité~~ Exemples de flare.

Balance des blancs

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Sony RX100 donne de très bons résultats. La balance des blancs est relativement neutre (Delta ab de 1,5). Les couleurs sont relativement fidèles avec une saturation légèrement poussée.

Sony RX100 test review balance blanc automatique 5400 K

Sony RX100 test review balance blanc automatique 5400 K

Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K comme l'indique notre mesure ci-dessous), la balance des blancs automatique n'est vraiment pas performante : le delta grimpe à plus de8 et les couleurs deviennent un peu folles.

température de couleur lampe halogene salle photo

Sony RX100 test review balance des blancs automatique 3200K

Sony RX100 test review balance des blancs automatique 3200K

En passant le RX100 en mode balance des blancs préréglée tungstène n'arrange pas le rendu des images. On note une dominante bleutée très froide. Le RX100 n'arrive pas à trouver le bon équilibre. Une raison de plus pour utiliser l'enregistrement Raw pour les clichés.

Sony RX100 test review balance des blancs tungstene 3200K

Sony RX100 test review balance des blancs tungstene 3200K

Gestion du bruit électronique

Nouveau capteur 1 pouce, 20 millions de pixels. Nous étions curieux de voir comment se débrouille le nouveau compact expert de Sony dans les hautes sensibilités ISO.

Pour notre test, nous reprenons le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le RX100 positionné en mode M avec le couple 1/4 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (ARW).

Dans un premier temps, nous notons que le rendu du RX100 est très dense. Malgré une exposition matricielle jugée correcte par la cellule de l'appareil, les zones sombres sont bouchées et le fond noir très foncé. Une stratégie pour limiter l'apparition du bruit dans les aplats ? Le passage de 200 à 400 ISO est symptomatique de ce traitement des images avec une légère baisse de l'exposition.

Le bruit électronique est plutôt bien géré avec un moutonnement invisible à 100% à 100 et 200 ISO. A 400 ISO, la granulation est par contre visible, mais l'exposition assez dense permet de conserver de belles images. Sous Lightrioom il est possible de remonter l'exposition d'1/3 voire 2/3 d'IL sans écrêter les hautes lumières (il est d'ailleurs intéressant de noter qu'à la prise de vue, surexposer d'1/3 IL perce immédiatement les valeurs hautes). En corrigeant l'exposition de 2/3 d'IL, nous voyons déjà apparaître un grain important dans les zones sombres. Il faudra donc soigner l'exposition des images, le recouvrement des détails dans les zones denses sera probablement assez délicat.

Sony RX100 400 ISO bruit exposition comparaison

Le moutonnement reste discret à 800 ISO et le bruit chromatique discret, mais le lissage des fins détails est déjà beaucoup plus sensible. En montant à 1600 ISO, le grain reste fin, mais devient de plus en plus présent et il vient gommer les plus fins détails. Logiquement, les détails disparaissent à 3200 et 6400 ISO, mais les 20 millions de pixels permettent des tirages de grandes tailles. Nous avons réalisé un A2 à 3200 ISO sur une Epson 4900 qui se laisse facilement regarder.

[Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des images

](http://www.pixum.fr/)Pour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons [un tirage chez notre partenaire **Pixum**](http://www.pixum.fr/). Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 6400 ISO.

Vous pouvez comparer les résultats du RX100 avec le Nikon 1 V1 qui dispose d'un capteur de taille identique, le Canon G1X doté d'un capteur 1,5" et le Panasonic Lumix LX5 avec son capteur CCD de 10 Mpx (1/1,6"). Si le Canon présente une meilleure gestion du bruit électronique à 3200 ISO, le compact expert Sony surclasse ses deux potentiel concurrents chez Nikon et Panasonic.

Exposition, RAW

Globalement, le RX100 expose correctement et malgré la relative petite taille du capteur, la dynamique est intéressante, même si elle est en retrait par rapport à des reflex APS-C. Toutefois, sur certaines scènes difficiles avec de forts contrastes, les hautes lumières ont tendance à être brûlées et il est difficile de récupérer des informations dans les valeurs hautes, même en raw (Image Data Converter / Lightroom). Dommage que l'obturateur soit limité au 1/2000 s. En plein soleil et à f/1,8 la surexposition est fréquente. Il manque des filtres de densité neutre.

Le correcteur d'exposition permet de jouer sur +/- 3 IL ce qui correcte et vous pouvez réaliser un bracketing d'exposition sur 3 vues avec 0,3 ou 0,7 IL. Une plage plus large aurait été intéressante, il faudra toutefois s'en contenter. Mais il existe plusieurs solutions alternatives pour améliorer le rendu des tonalités.

Divers modes

DRO

Sony propose depuis longtemps un DRO (Dynamic Range Optimizer) qui joue sur la courbe pour améliorer à la fois le rendu dans les hautes et basses lumières (JPeg). Cette option est réglable sur 5 niveaux. L'effet joue sur le pied de la courbe et rehausse avant tout les valeurs sombres sans trop toucher aux hautes lumières. Vous pouvez visualiser l'effet sur les histogrammes en dessous.

Sony RX100 test review DRO

HDR

Pour améliorer la dynamique, le petit compact propose également un mode HDR qui permet de travailler jusqu'à 6 IL par assemblage de 3 images successives. Le résultat est plutôt intéressant avec un gain (voir les histogrammes) à la fois dans les hautes et basses lumières. Le traitement fonctionne assez bien même avec des sujets en mouvement, le RX100 conservant apparemment le sujet de la dernière image.

Sony RX100 test review HDR

Panoramique par balayage

Une des fonctionnalités sympathiques de Sony reste la possibilité de réaliser des panoramas par balayage. C'est rapide, plutôt réussi et très ludique.

Sony RX100 exemple 10

Traitement des fichiers Raw

De manière assez étonnante, les fichiers bruts ouverts avec le logiciel Sony Image Data Converter offrent apparemment moins de latitude de traitement notamment pour récupérer des détails dans les hautes lumières. La même image traitée avec Lightroom 4.2 (RC qui prend en charge les bruts de RX100) présente un histogramme plus ramassé avec des hautes lumières préservées...

Sony RX100 test review exposition avec Image Data Converter de Sony

Sony RX100 test review exposition lightroom

Potentiel des raw

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Sony RX100, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark.

Sensibilité ISO

Ce premier graphique permet de vérifier les valeurs ISO annoncées par le constructeur et les valeurs mesurées de sensibilité. Si le boîtier est très fidèle à 80 et 100 ISO, il a tendance à sous-estimer les valeurs supérieures. Pour atteindre les valeurs ISO en JPeg, le RX100 retraite les fichiers à la volée.

Sony RX10 mesures DxO Sensibilité ISO

Rapport signal / bruit : comparaison avec Panasonic LX5 / Nikon V1

Le graphique ci-dessous montre un net avantage au RX100 et son capteur 1 pouce face au LX5 et son capteur 1/1,7 pouce. Le compact expert Sony gagne de 1 à 2 IL dans les plus hautes sensibilités ISO. Plus étonnant, le rapport signal / bruit du Sony est pratiquement identique à celui du V1 qui compte pourtant 2 fois moins de pixels.

Sony RX100 DxOMark mesure SNR comparaison Nikon V1 / LX5

Dynamique : comparaison Panasonic LX5 / Nikon V1

Les mesures de la dynamique des capteurs sont également très favorables au RX100. Celui-ci surclasse nettement ces deux concurrents dans les plus basses valeurs ISO et distance notablement le LX5 lorsque le boîtier monte dans les sensibilités ISO.

Sony RX100 DxOmark dynamique comparaison LX5 / V1

Globalement, les fichiers bruts délivrés par le capteur 1 pouce du RX100 ont un excellent potentiel à la fois pour la gestion du bruit électronique et la dynamique. N'hésitez donc pas à photographier en raw (.arw), même s'il s'agit malheureusement d'un format propriétaire.

Mode vidéo

Comme pratiquement tous les compacts haut de gamme Sony, le RX100 est capable de filmer en HDTV 1080. Dans un format AVCHD (version 2) vous pouvez enregistrer des vidéos en :

  • 50 p (28 Mbps : 2 images de référence, profil High@4.2). Dans ce mode, 1 minute de vidéo représente environ 200 Mo sur la carte.

  • 50 i (24, 17 Mbps)

Avec le format .MP4, la définition passe en 1140x1080 à 12 Mbps. Vous pouvez également filmer en VGA (640x480 pixels).

Il n'est donc pas possible d'enregistrer en HDTV 720p, ce qui est dommage, car ce format est moins gourmand que le mode 1080 tout en gardant un avantage certain sur le mode VGA. Une petite mise à jour firmware serait la bienvenue.

S'il est possible d'enregistrer des vidéos directement en appuyant sur la touche rouge, vous disposez également d'un mode vidéo qui permet d'accéder aux réglages A,S et M. En associant certaines fonctionnalités à la touche Fn (ISO par exemple) vous pouvez également faire faire varier les options pendant le filmage. Il est possible d'enregistrer des photos en 17 Mpx pendant l'enregistrement vidéo, mais uniquement lorsque l'appareil est en 50i.

Côté son, le compact enregistre en stéréo (AC3 / 256 Kbps) et l'effet de spatialisation est plutôt bien rendu.

Qualité des images

Comme la majorité des appareils photo dotés d'un grand capteur, le RX100 produit une image globalement satisfaisante, mais le sous-échantillonnage de l'image nécessaire pour passer de 20 à 2 Mpx (HDTV 1080) détériore la qualité des images avec du moiré et de l'aliasing. Globalement les images délivrées par le RX100 sont assez douces. Dans les images ci-dessous, vous noterez que l'Olympus OM-D EM-5 produit une image plus piquée. Le caméscope TM700 de Panasonic reste pour nous une référence.

Sony RX100 test review mode vidéo détail mire précision HDTV 1080

Canon G1 X test review qualité des images mire

Panasonic TM700 test review qualité des images mire

Autofocus, stabilisation et rolling shutter

En mise au point continu, l'autofocus et le zoom optique sont fonctionnels. La mise au point n'est pas très rapide, mais souple (pas d'effet de pompage) et plutôt silencieuse.

Le rolling shutter (défomation des images sur des sujets en mouvement rapide) est visible, mais pas rédhibitoire. Le zoom optique est fonctionnel pendant le filmage et est capable de lenteur. Celui-ci est à peine audible pendant l'enregistrement.

Il est intéressant de noter que la stabilisation réduit l'angle de vision du zoom. Dans ce cas, la focale équivalente n'est plus que de 35,5 mm au grand-angle.

Sony RX100 mode vidéo test review différence champ vision stabilisation

Exemples de photos

Nous avons profité du «superbe» climat estival parisien pour réaliser une série d'images avec le compact expert Sony RX100.

Débutons par une petite balade sur les bords de Seine sous une chape de plomb et profitons du zoom 28-100 mm pour capturer quelques détails de la cathédrale Notre Dame en fin de journée. Nous l'avons déjà exprimé, nous sommes un peu déçus par la faible luminosité du télé (f/4,9). L'optique est correcte. Les franges colorées peu visibles et sans doute enlevées par correction sur les JPeg. L'image de droite est très sombre et manifestement le système d'exposition auto s'est fait piégé. À l'approche de la place du Châtelet, le RX100 délivre là aussi une image très sombre de la tour Saint Jacques.

Sony RX100 exemple 1
Sony RX100 exemple 2
Sony RX100 exemple 6

Vue sur le Sacré Cœur là aussi en mode télé. Les bords sont un peu mous, mais globalement l'image de 20 Mpx est riche en détails.

Sony RX100 exemple 3

Petite virée nocturne aux abords de la tour Eiffel en début de nuit. Il pleut. Un petit coup de flash permet de figer les gouttes d'eau pendant que la grande Dame de Paris illumine le ciel. À 800 ISO, les images sont encore très propres.

Sony RX100 exemple 4

Le passage à 1600 ISO se fait sans accros : l'image conserve encore beaucoup de détail dans les entrelacs de métal. Petit tour en journée dans un bout de parc pour quelques macros. Pas de position pour la photographie rapprochée : la mise au point se cale automatiquement que le sujet soit à 5 cm ou à l'infini.

Sony RX100 exemple 5
Sony RX100 exemple 8
Sony RX100 exemple 7

Nous profitons du jardin pour essayer certains modes créatifs comme le noir et blanc contrasté. L'ouverture à f/1,8 et la distance de mise au point courte permet d'avoir un flou arrière assez intéressant.

Sony RX100 exemple 9

Comme pratiquement tous les Cyber-shot du moment, le RX100 dispose d'une mode panoramique à main levée par balayage très efficace et très simple à mettre en oeuvre. Une fois essayé, difficile de s'en passer.

Sony RX100 exemple 10

Le RX100, en bon compact expert, dispose des modes d'exposition P,S,A et M. Vous pouvez donc facilement laisser s'exprimer votre créativité. Ici une pose lente à 1 seconde.

Sony RX100 exemple 12

Enfin un peu de soleil pour estimer la dynamique du nouveau capteur 1 pouce à 20 Mpx !

Sony RX100 exemple 13

Le mode flash est assez complet. David a bien voulu poser pour quelques clichés au flash et au deuxième rideau

Sony RX100 exemple 14

C'est au tour de Morgane et de certains membres de la rédaction de passage d'être immortalisés par le Sony RX100. En portrait, le petit compact s'en sort vraiment bien. Le piqué est superbe à f/4.

Sony RX100 exemple 15

Sony RX100 exemple 16

Sony RX100 exemple 17

Terminons avec les modes créatifs : postérisation et noir/blanc contrasté.

Sony RX100 exemple 18

Sony RX100 exemple 19

Verdict

Sony RX100 test review avis recommandé

Difficile d'imaginer que le petit compact Sony RX100 renferme un capteur 1" (13,2 x 8,8 mm) dont la surface est pratiquement 3 fois supérieure à celle des capteurs 1/1,7" qui équipent la majorité des compacts experts (Panasonic LX7, Samsung EX2F, Nikon P7700...). Malgré une définition largement supérieure (20 Mpx contre 10 à 12 Mpx), la surface des photodiodes du RX100 est plus importante : 5,8 µm² contre 4,2 µm² pour le LX7.Résultat, le RX100 propose une excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 voire 3200 ISO.

En outre, la taille du capteur permet d'utiliser des focales plus longues (10,4 mm pour le RX100 et 5,2 mm pour le S100 de Canon pour des focales 28 mm en équivalent 24x36) et donc d'obtenir un flou arrière (bokeh) plus prononcé. Au télé 100 mm, l'ouverture f/4,9 est moins intéressante tout en restant correcte. L'optique est bonne sans être exceptionnelle. Le piqué est bon au centre du grand-angle au télé et les images corrigées à la volée (distorsion, vignetage, aberrations chromatiques). Seul le flare peut s'avérer un problème. Mais cela donne parfois du charme aux clichés. ..

Le principal intérêt de cette compacité reste bien sûr le transport. Le RX100 tient véritablement dans une poche de pantalon et pourra vous suivre dans tous vos déplacements. Revers de la médaille, l'interface est finalement dépouillée par manque de place, mais les ingénieurs ont bien pensé les choses : la bague autour de l'objectif (sans clic contrairement au S100 de Canon) est personnalisable (ouverture, vitesse, zoom, ISO...) tout comme la touche Fn qui permet d'accéder aux principaux réglages par des appuis successifs. Toujours pour les réglages, vous disposez d'une roue codeuse et d'un trèfle de sélection lui aussi...personnalisable. Nous regrettons toutefois que l'écran LCD ne soit pas tactile, ce qui aurait nettement amélioré les manipulations. Celui-ci n'est pas orientable, mais reste très précis quoique trop brillant en plein soleil. Il est impossible de connecter un viseur optique (pas de griffe) ou électronique (pas de connecteur). Dommage.

À la prise de vue, le RX100 se montre rapide : autofocus de bon aloi dans la plupart des situations, rafale à 10 vps, latence au déclenchement quasi nulle et la latence entre deux photos largement acceptable.

Sony signe donc un compact singulier, performant et même s'il est parfois frustrant (pas de viseur, pas d'écran tactile), il s'avère très agréable à utiliser et se montrera un parfait compagnon de tous les jours. Il reçoit facilement un recommandé.

Face à la concurrence

**| | | | Panasonic LX7

| [tab_prix2(,,,626,id_ln,,,)] | Panasonic LX7**. Le principal concurrent actuel est bien sûr le boîtier expert de Panasonic. Fraîchement sorti, le LX7 propose un capteur Mos de 1/1,7" nettement plus petit que le RX100. En terme de gestion du bruit électronique, le compact de Sony gagne facilement la comparaison, malgré la présence d'une optique globalement plus lumineuse aussi bien au grand-angle (f/1,4) qu'au télé (f/2,3). L'optique offre un champ plus large (24 mm) et un mode macro plus intéressant (1cm), même si le RX100 ne démérite pas. En outre le LX7 dispose de filtres de densité neutre pour photographier à pleine ouverture et en plein soleil (3 IL). En terme d'ergonomie, le LX7 propose plus de réglages directs, mais moins de personnalisation. La réactivité est de mise avec les deux boîtiers, mais le LX7 se montre souvent plus prompt : mise sous tension, autofocus en pleine lumière. Pour la pleine lumière, vous pouvez également utiliser un viseur (optique ou électronique) sur le LX7 qui dispose d'une griffe porte accessoire et d'un connecteur. En vidéo, les deux compacts sont assez proches, mais le LX7 propose un mode 120 vps (HDTV 720p) pour de beaux ralentis. De son côté, le RX100 propose une définition plus intéressante et des dimensions moindres.

| |
|
| Canon S100

| [tab_prix2(canon,powershot S100,2,1211,id_shopping,0,122541085,0)] |

Canon S100.

Chez Canon, la série G est trop imposante pour affronter directement le RX100 et le modèle S100 semble être le concurrent naturel. Dans son format, le S100 est plus compact que le modèle Sony tout en intégrant un zoom optique plus polyvalent (24-120 mm contre 28-100 et mode macro 3 cm contre 5 cm). Le RX100 dispose toutefois d'un capteur nettement plus grand et propose une gestion du bruit électronique plus fine jusqu'à 3200 ISO là où il est plus sage de s'arrêter à 1600 avec le S100. La profondeur de champ est également plus courte pour un arrière plein plus moelleux avec le compact Sony. Côté réactivité, les deux compacts font pratiquement jeu égal avec un léger avantage au RX100 pour la mise au point en basse lumière et la latence entre deux photos. En vidéo, chacun a son avantage. Les deux filment en HDTV 1080, mais le Canon reste figé en 24 vps (idéal pour le film), alors que le RX100 est bloqué à 50 vps (beaucoup plus fluide). Seul le canon propose un mode 240 vps (VGA 640x480 pixels) pour de jolis ralentis.

La bataille n'est pas terminée et nous attendons avec impatience le renouvellement de gamme chez Olympus (XZ2 ?) ou le prochain Canon G. Vivement la Photokina.

+
  • Capteur 1 pouce plus grand que la plupart des concurrents
  • Zoom ouvert à f/1,8 au grand-angle
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO
  • Nombreuses commandes personnablisable
  • Ecran LCD précis (VGA)
  • Recharge batterie par prise Micro USB universelle
  • Optique lumineuse au grand-angle et de bonne qualité
  • Latence au déclenchement imperceptible
  • Excellent mode vidéo HDTV 1080 50 vps avec réglages manuels
  • Mode rafale à 10 vps (sans autofocus)
  • Mode panorama par balayage efficace et ludique
  • Mode HDR assez réaliste et efficace
  • Compacité et belle finition du boîtier
  • Bague autour autour de l'objectif personnalisable
  • Présence d'un flash intégré avec synchro 2e rideau
  • Pas de griffe porte accessoire
  • Impossible de connecter un viseur électronique
  • Pas d'écran rotatif ou tactile. Lisibilité limitée en plein soleil
  • Impossible de visser un filtre optique
  • Balance des blancs automatique largement perfectible sous un éclairage tungstène
  • Pas de filtre de densité neutre intégré pour photographier à f/1,8 en plein soleil
  • Manque d'homogénéité de l'optique
  • Optique sensible au flare
  • Pas de GPS, pas de Wi-Fi
  • Manque de fluidité de l'affichage de l'écran dans la pénombre. Tendance à griller les hautes lumières
  • Séparation des films et photo à la lecture
  • Manque de réactivité en mode lecture
  • Pas de chargeur fourni. Impossible de charger une seconde batterie sans utiliser l'appareil
  • USB 2 seulement
  • Pas de prise micro pour le mode vidéo. Pas de mode 720p.
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Sony RX100
Mistergooddeal 336,97 €
Amazon 341,96 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 351,60 € Voir l'offre
Villatech 368,00 € Voir l'offre
Darty.com 369,00 € Voir l'offre
Boulanger 369,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 369,00 € Voir l'offre
Webdistrib 369,09 € Voir l'offre
Fnac.com 369,99 € Voir l'offre
Materiel.net 379,00 € Voir l'offre
LDLC 379,90 € Voir l'offre
Digixo 399,00 € Voir l'offre
Conrad 479,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres
Contenus sponsorisés