Capteur4/3" MOS Haute sensibilité (17,3 x 13,0 mm) / total 16,84 Mpx
Monture/
Optique livrée24-75 mm f/1,7-2,8
StabilisationOui
Antipoussière/
ViseurOui, électronique. 2 764 000 points. Champ : 100 %. Grossissement de 0,7x (35mm equiv.). Détecteur oculaire.
FlashNon intégré, mais livré en standard dans la boîte. NG 7 à 100 ISO et en mètre.
Écran7,5 cm. 921 000 points
Mise au pointPar détection de contraste et DFD. 49 collimateurs
Modes autofocusLow light AF, focus peaking, détection des yeux et des visages
Mesures d'expositionIntelligent Multiple / Centre pondéré / Spot. Matricielle sur 1 728 zones.
Modes d'expositionP, A, S, M (avec bague d’ouverture et sélecteur de vitesse d’obturation)
Vitesse d'obturationDe 30 à 1/16000 s (obturateur électronique). Jusqu'à 1/4000 s en obturation mécanique. Mode Bulb
MotorisationJusqu'à 11 ips
Sensibilité ISOAuto / i.ISO / 100 (ISO étendu) / 200 / 400 / 800 / 1600 / 3200 / 6400 / 12800 / 25600 (Modifiable à 1/3 EV step)
MémoireSD, SDHC, SDXC
AlimentationBatterie Li-ion (7,2 V / 1 025 mAh / 7,4 Wh). 350 images selon CIPA.
ConnexionWi-Fi (QR code connection) / NFC USB et Micro HDMI
Dimensions115 x 66 x 55 mm
Poids393 g complet
Logiciels-
Dans la boîte-

Caractéristiques

Depuis le présentation du GM1, l'un des plus petits COI du marché, nous réclamions à corps et à cris un compact expert doté d'un capteur 4/3". Avec le LX100, Panasonic exauce notre vœu et le dépasse, avec des fonctionnalités que nous n'attendions même pas !

Panasonic LX100

Prise en main

Le LX100 est le digne descendant de la lignée LX avec une belle qualité de fabrication et de finition. Le châssis est en métal, le revêtement de la poignée, agréable, et l'ensemble inspire plutôt confiance. Seule la bague de diaphragme est étonnamment trop plastique. La bague de mise au point est par contre fluide et plaisante, mais elle se trouve hélas trop proche du boîtier, ce qui rend son accès délicat.

Panasonic LX100
LX100 : le compact expert à gros capteur selon Panasonic.

Sur le dessus du boîtier, vous trouverez une griffe porte-accessoire ainsi qu'un viseur électronique induisant, d'après le fabricant, l'impossibilité d'intégrer un flash escamotable. La vitesse et l'ouverture se règlent manuellement respectivement à l'aide d'une molette et de la bague de diaphragme. La commande de zoom enserre le déclencheur et vous trouverez également un barillet pour régler la correction d'exposition sur +/- 3 IL. Un beau retour aux fondamentaux opéré par Panasonic, en somme.

Cependant vous trouverez également la touche iA, qui pourra servir de mode "panique" en basculant immédiatement l'appareil en tout automatique, ainsi qu'un accès direct aux effets (filtres). Un manque ? Peut-être un accès direct à la sensibilité ISO.

Panasonic LX100 dessus
Les principaux paramètres de prise de vue sont accessibles directement sur le boîtier.

Le viseur électronique trouve en haut et à gauche du boîtier. Panasonic n'a pas lésiné sur les moyens et reconduit ici un modèle haut de gamme déjà présent sur le GX7 et capable d'afficher pas moins de 2 764 000 points. La réactivité est excellente, tout comme la précision. Attention néanmoins : il s'agit d'un affichage séquentiel qui peut gêner certains utilisateurs par des effets arcs-en-ciel (dommage que la dalle Oled du GH4 n'ait pas été utilisée). Il n'en reste pas moins que le LX100 présente l'une des visées les plus précises du moment.

Côté écran, le compact expert offre une dalle de 7,5 cm d'une définition de 921 000 points. Il n'est malheureusement ni tactile ni orientable, et c'est sans doute l'une de nos plus grandes déceptions (avec l'absence de flash pop-up). C'est d'autant plus regrettable que Panasonic fut l'un des premiers à intégrer des écrans tactiles sur ses modèles.

Panasonic LX100 dos
Pas d'écran tactile ou orientable sur le LX100 : dommage.

L'arrière est assez classique, avec une roue codeuse pour naviguer dans les menus et les options, ainsi que 3 commandes personnalisables. Certains auraient préféré une molette cliquable comme sur le GM5, mais ne boudons pas notre plaisir, le LX100 semble vraiment agréable à utiliser.

Une optique Leica d'exception

Outre une ergonomie aux petits oignons, nous attendons d'un compact expert une belle optique. Sur ce point, Panasonic nous gâte avec un 24-74 mm f/1,7-2,8 : une optique pour grand capteur (4/3"), lumineuse de bout en bout et assez étroite. Pas mal. Même à fond de télé, la longueur du zoom reste raisonnable. Le mode macro à 3 cm offre également une belle polyvalence. Pour le rendu des images, sachez que le diaphragme comporte pas moins de 9 lamelles circulaires pour un bokeh plus doux. Griffé Leica, ce zoom est une belle pièce optique stabilisée combinant 11 éléments en 8 groupes.

Panasonic LX100 détail optique
L'optique dispose naturellement d'un bloc pour la stabilisation.

Là encore, nous avons un petit regret : nous aurions aimé un zoom manuel comme le proposent les Fujifilm X10/X20/X30. Cela aurait sans doute épaissi l'optique, mais quitte à offrir des accès manuels, il fallait, à notre sens, offrir un zoom manuel. Ici, la commande électrique vient (modérément) gâcher notre plaisir.

Panasonic LX100
Le zoom Leica 24-75 mm f/1,7-2,8 déployé et éteint.

Le capteur 4/3" du GX7

3e point sur lequel les photographes experts et amateurs ne transigent pas : la qualité d'image. Avec le LX100 Panasonic propose ce qui se fait de mieux dans sa gamme et a réussi à intégrer un capteur 4/3" (17,3 x 13 mm) de 16 Mpx — le même qui équipe le GX7.

En lisant les caractéristiques de la fiche technique, vous noterez toutefois que les images ne font "que" 4112 x 3088 px, soit environ 12,7 Mpx. En effet, sur le LX100, Panasonic propose différents formats d'image (1:1, 4:3, 3:2 et 16:9) tout en conservant au mieux les focales. Ainsi le grand-angle est conservé pour tous les formats sauf le 1:1 qui "transforme" l'optique en 28-88 mm. Pour cela, Panasonic est obligé d'utiliser qu'une partie du capteur et donc de diminuer la définition.

Panasonic LX100 capteur

Quoi qu'il en soit, le LX100 devrait délivrer des images assez proches de celles du GX7 en ce qui concerne la gestion du bruit électronique, avec probablement un grain peu visible jusqu'à 3 200 ISO en JPEG.

Autofocus rapide

Autre point intéressant : la mise au point. Le LX100 dispose du même autofocus que le GH4, offrant à la fois la technologie de détection de contraste la plus rapide du moment, épaulée par le système DFD (Depth From Defocus) qui permet d'utiliser la taille du cercle de confusion pour connaître le sens de mise au point. L'autofocus est donc très rapide — sans doute le plus rapide de sa catégorie.

La bague autour de l'objectif permet de réaliser la mise au point manuelle, à l'aide d'une loupe et du système de focus peaking qui surligne les zones nettes avec des pixels colorés.

En mode rafale, le LX100 est crédité d'un chrono théorique 11 ips en pleine définition !

Mode vidéo : 4K télé sur carte !

Impossible pour Panasonic de présenter un boîtier sans mode vidéo. Le LX100 est donc capable de filmer en HDTV 1080 à 50, 25 et 24 ips, mais également — et c'est une première sur un compact expert —, d'enregistrer des clips sur carte en 4K télé (3840 x 2160 pixels) aux cadences de 25 ou 24 ips (100 Mbps). On regrette d'autant plus l'absence d'écran orientable et tactile...

Côté connectique, le LX100 fait par contre le minimum, avec une sortie USB et HDMI. Pas de prise pour brancher un micro (la captation interne est stéréo) ou un casque. Dommage.

Le compact expert est également doté d'une puce Wi-Fi pour le partage des images et le pilotage distant sans fil, ainsi que d'une puce NFC pour faciliter l'appairage des appareils.

Panasonic LX100 connexions
LX100 : USB, HDMI et Wi-Fi.

Prix et disponibilité

Le Panasonic LX100 sera disponible fin octobre / début novembre (pour le Salon de la photo) en noir à 899 €. Mise à jour, le prix officiel est désormais de 799 euros.

Notre premier avis

Nous attendions un compact expert 4/3 chez Panasonic depuis des années (et surtout depuis le GM1). Le LX100 concrétise nos espérances, et de belle manière. Si le boîtier n'est pas aussi compact que le GM1 précédent cité, il intègre une belle optique équivalente en 24x36 à un 24-75 mm f/1,7-2,8 stabilisé et doté d'un mode macro à 3 cm. Associé à un capteur 4/3 de 16 Mpx (dont seule une partie est utilisée pour des images en 12 Mpx), il devrait logiquement délivrer de belles images.

Nous apprécions l'accès direct aux réglages les plus courants (vitesse, ouverture) ainsi qu'une belle finition. Le viseur électronique n'est pas en reste avec un affichage (séquentiel) de 2 764 000 points. Panasonic a intégré son module autofocus dernier cri ainsi qu'un mode vidéo en 4K télé. L'ensemble est donc très impressionnant. Bien entendu, nous avons toujours quelques reproches, comme l'absence de flash intégré (un modèle à fixer sur la griffe est livré en standard) et un écran désespérément fixe et non tactile. La connectique pour la vidéo (micro, casque) et des filtres ND auraient également constitué des plus.

Si la série LX a toujours eu ses fervents défenseurs, il faut bien avouer que la gamme commençait à s'essouffler. Le LX100 vient redonner un peu d'air et bouscule fortement la concurrence avec un boîtier à grand capteur rapide, lumineux et agréable à utiliser. Les grands ténors du secteur (Canon G1X Mark II, Ricoh GR, Nikon A...) n'ont qu'à bien se tenir !

Caractéristiques

Prise en main

Le Panasonic LX100 est un boîtier photo compact expert d'un encombrement modéré. Il est certes plus imposant qu'un Sony RX100 Mark III, qu'un LX7 ou qu'un GM1, mais il reste plus compact qu'un Canon G1X Mark II.

Panasonic LX100 vs RX100 mark III
Comparaison Panasonic LX100 / Sony RX100 Mark III : les dimensions.

Ergonomie

Si le RX100 Mark III peut venir se loger (avec un peu d'effort) dans une poche de pantalon, le LX100 n'y parviendra pas, même en forçant. En cause : son optique. Si son 24-75 mm f/1,7-2,8 se rétracte dans l'appareil, il reste assez proéminent. On se repliera vers une solution plus traditionnelle, comme un petit sac ou une grande poche de veste.

Finition métal oblige, le LX100 n'est pas un appareil photo léger : il accuse un peu moins de 400 g sur la balance. Il est donc un peu lourd, mais inspire confiance. Malmené quelques jours dans notre sac, sa peinture n'a pas été éraflée.
Panasonic LX100 facePar défaut, le LX100 est livré avec un cache-objectif classique que l'on aura vite fait de perdre. En option, Panasonic propose un capuchon en pétale que l'on pourra laisser en permanence sur l'appareil.

Contrairement aux GM1/GM5 qui ont une face avant très (trop) lisse, le LX100 dispose d'une petite poignée qui permet une bonne préhension. Sur la face avant, vous trouverez également une lampe pour l'assistance autofocus.

Lorsque l'appareil est éteint, la zoom optique 24-75 mm n'est pas trop encombrant. La mise sous tension de l'appareil nécessite toutefois un déploiement important, comme vous pouvez le constater sur l'animation ci-dessous.
Panasonic LX100 animation zoom

Autour de l'objectif, vous trouverez différents réglages :

  • une bague de diaphragme (réglage par 1/3 IL),
  • un sélecteur pour le ratio des images : 3:2,16:9, 1:1 et 4:3 (notez que la séquence semble assez aléatoire...),
  • un sélecteur de mise au point (automatique, macro et manuelle),
  • une bague fluide.

Cette bague fluide peut être configurée pour plusieurs utilisations. En mode P, elle pourra servir à décaler le mode programme. En mode S, vous pourrez régler finement la vitesse (le barillet ne propose que les IL entiers). En mode A, vous pourrez activer le zoom électrique et lui associer les filtres artistiques ou la sensibilité ISO. Naturellement, en mise au point manuelle, celle-ci sera affectée à ce réglage. Personnellement, je trouve l'accès aux leviers de ratio d'image et de mise au point peu aisé, voire agaçant.

Panasonic LX100 vue de dessus

Sur le dessus de l'appareil, vous trouverez une griffe porte-accessoire pour fixer, par exemple, le flash livré dans la boîte, le barillet pour le temps de pose, un déclencheur serti d'une commande de zoom, un correcteur d'exposition, une touche pour accéder aux filtres artistiques ainsi qu'une commande pour activer le mode antipanique, le mode tout automatique iA. Notez que le levier de mise sous tension se trouve contre la molette des vitesses et là non plus, l'accès n'est pas évident.

Test Panasonic LX100 vue de dos

Au dos s'affiche une interface dense et personnalisable. À côté du viseur électronique, vous trouverez un correcteur dioptrique, deux touches personnalisables, la commande vidéo et la commande pour la mémorisation du point et de l'exposition. Sous le repose-pouce s'alignent le Q.Menu, qui permet d'accéder rapidement aux principaux réglages de prise de vue, la touche lecture, une roue codeuse, un trèfle de sélection (ISO, collimateurs AF, balance des blancs, motorisation), un accès aux menus et enfin une touche personnalisable Fn1 et une touche Disp.

Son au déclenchement

Le LX100 dispose d'un obturateur à la fois mécanique ou électronique. Dans ce dernier mode, l'appareil est pratiquement silencieux. De manière générale, le LX100 est un appareil peu bruyant.

connexions

Le LX100 dispose d'une sortie HDMI de type D (micro) ainsi que d'une sortie A/V et USB, et d'une connexion Wi-Fi pour un pilotage à distance sans fil. Une puce NFC est également présente pour faciliter la configuration de la connexion. Vous ne trouverez également pas de GPS pour géolocaliser vos images en direct.

Logiciels

Le nouveau compact expert Panasonic LX100 est livré avec une version de Silkypix (Windows, Mac OS X). Le logiciel n'est pas mauvais, mais son interface est un peu vieillotte ; en outre, s'il permet effectivement de "triturer" les fichiers bruts dans tous les sens, il est un peu léger au niveau du flux de travail.

Panasonic GX7 test review logiciel

Pour la partie JPEG, Panasonic livre PhotoFunStudio. Le logiciel permet de retoucher ses fichiers, mais l'interface est également un peu désuète et les actions, peu rapides. Il est également possible de réaliser quelques actions de montage en vidéo ou de mettre en œuvre une reconnaissance automatique des visages pour un tri rapide. Dommage que contrairement à Leica, Panasonic n'ait pas réussi à négocier la livraison d'Adobe Lightroom avec tous les LX100...

Panasonic GX7 review test logiciel

Wi-Fi

Le compact expert de Panasonic propose le Wi-Fi ou le paramétrage NFC (Near Field Communication). La connexion Wi-Fi b/g/n peut se configurer automatiquement si votre smartphone ou tablette est compatible. Vous pouvez également utiliser un code QR pour paramétrer facilement la connexion Wi-Fi.

L'application Image App de Panasonic fait alors office de télécommande sophistiquée pour piloter votre LX100 à distance. De nombreux réglages sont disponibles et vous pouvez même zoomer à distance. Toutefois, les réglages de l'ouverture et de la vitesse étant mécaniques, il est impossible de les régler à distance. Vous pouvez enregistrer des photos, mais également des vidéos. Les images sont enregistrées sur l'appareil photo. Il faut ensuite les transférer vers la tablette ou le smartphone. Le retour vidéo est plutôt fluide et réactif. Image App permet également de taguer les images avec les coordonnées GPS du smartphone.

Test panasonic LX100 logiciel application wi-fi, Image App, capture d'écran

Lors du test du Panasonic GX7, nous avions rencontré quelques problèmes dans l'utilisation des services Wi-Fi avec des réseaux Wi-Fi déjà établis pour transférer ses images vers un ordinateur ou un réseau social de type Facebook. Les manipulations sont toujours aussi complexes et l'interface, peu avenante. Sur ce point, il faut vraiment que la firme nippone progresse.

Alimentation, stockage

Le compact expert LX100 de Panasonic est équipé d'une batterie Li-ion de 7,2 V pour 1 025 mAh soit 7,4 Wh. Panasonic annonce une autonomie d'environ 320 clichés (norme CIPA).

Lors des tests, cette batterie a permis d'enregistrer effectivement environ 300 vues (RAW + JPEG) et quelques minutes de vidéo. Malheureusement et comme beaucoup de boîtiers, le LX100 ne propose aucun affichage précis du niveau de la batterie (sous forme de pourcentage par exemple). Vous retrouverez donc la classique icône à 3 niveaux, finalement peu précise. Il est dommage que Panasonic n'ait pas opté pour une alimentation par micro-USB, comme beaucoup de modèles actuels. Bon point, le boîtier est livré avec un chargeur de batterie. Ce modèle ne présente pas de témoin de niveau de charge : vous pouvez juste savoir si la batterie est en charge ou non.

Panasonic LX100 test review batterie

Côté carte mémoire, le dernier compact de Panasonic n'intègre qu'un seul emplacement pour carte SD, compatible avec la dernière norme UHS-I qui permet d'exploiter tout le potentiel des cartes les plus rapides. L'accès est situé dans la semelle de l'appareil, au niveau de la poignée. Nous regrettons que les ingénieurs n'aient pas réussi à installer le lecteur de carte sur le côté, pour faciliter l'accès lorsque l'appareil est monté sur un trépied.

Antipoussière, stabilisation

Antipoussière

Point de problème de ce côté, le zoom optique étant bien fixé au boîtier, aucune poussière ne se risquera à l'intérieur.

Stabilisation optique

Nous photographions une scène au télé (équivalent 75 mm en 24x36) à différentes vitesses avec la stabilisation optique enclenchée afin de vérifier à partir de quel temps de pose les photos sont encore nettes.

Selon nos tests, il est possible de gagner pratiquement 3 IL ce qui est tout à fait remarquable.

Panasonic LX100 test review stabilisation

Flash

Le compact expert LX100 ne dispose malheureusement pas de flash intégré. Toutefois, comme il est équipé d'une griffe porte-accessoire, Panasonic livre un flash en standard. Celui-ci est assez proéminent et à moins de le laisser en permanence sur l'appareil, vous ne l'aurez sans doute jamais au moment ou vous en aurez besoin.

Flash sur Panasonic LX100

Le mode flash est pourtant assez complet. Le nombre guide est de 7 (pour 100 ISO en mètre), ce qui est assez classique pour ce type d'appareil. S'il n'est pas très puissant, il permet d'équilibrer un portrait en contrejour et d'éclairer une scène en basse lumière. Le flash n'est pas orientable (pour réaliser un éclairage indirect) et ne propose pas de leds pour éclairer une scène pour le mode vidéo.

Point intéressant, la fiche technique du LX100 ne donne aucune précision sur la synchro flash. Après quelques essais, nous avons pu réaliser des clichés au 1/250s, 1/500 s, 1/1000 s... L'optique du LX100 doit disposer d'un obturateur central qui permet une synchro flash à des vitesses élevées.

Hormis cela, ce flash dispose de toutes les options : synchro 1er ou 2e rideau, synchro lente, mesure TTL ou manuel. Il est également possible de piloter des flashes de la marque à distance et sans fil. De quoi monter un petit studio avec un éclairage sophistiqué en quelques minutes.

Il est bien sûr possible de déclencher des flashes distants à l'aide d'un boîtier radio par exemple, ce qui permet d'utiliser un flash cobra de manière déportée afin d'éviter l'éclairage trop direct.

Visée, autofocus

Écran LCD

Le Panasonic LX100 est équipé d'un écran LCD de 3 pouces (7,6 cm) affichant 921 000 points avec un ratio d'image en 3:2. La définition est probablement de 720 x 427 pixels. L'affichage des images 4/3 (ratio natif du capteur) laisse donc apparaître des bandes noires à gauche et à droite de l'affichage.

Test Panasonic LX100 écran

L'affichage est globalement fluide quelle que soit la lumière ; même lors de la mise au point, le gel de l'image est vraiment fugace et peu gênant. En mode rafale, l'affichage est naturellement plus haché, mais là encore, c'est parfaitement acceptable dans la plupart des situations.

Au niveau de l'écran, il est possible d'afficher :

  • un histogramme d'exposition,
  • plusieurs grilles d'aide à la composition,
  • un niveau électronique sur 2 axes,
  • toutes les infos : prise de vue, batterie, format image, mode vidéo, mesure de la lumière, style d'image...

Nous regrettons toutefois deux points sur cet écran :

  • il n'est pas orientable,
  • il n'est pas tactile.

Un écran orientable permet de réaliser facilement des prises de vue originales : au-dessus d'un obstacle par exmple (un mur, une foule...), au ras du sol ou au niveau de la ceinture. En vidéo, c'est également plus pratique pour filmer à hauteur de poitrine. L'écran tactile permet, quant à lui, de sélectionner rapidement une zone de mise au point.

Ces deux options auraient sans doute augmenté le prix du boîtier, mais le confort apporté est indéniable, surtout dans une utilisation experte.

Viseur électronique

Le viseur électronique du LX100 est le même que celui du GX7. La dalle utilisée est à affichage séquentiel RVB, avec une définition de 2,76 millions de points en 1280 x 720 pixels, ce qui est actuellement la définition la plus précise sur un viseur électronique d'appareil photo.

Le ratio est toutefois 16:9. En vidéo, le confort est appréciable, mais en photo (et donc avec des ratios différents 4/3 ou 3/2), la zone d'affichage se réduit notablement. L'affichage est par contre très précis, mais peut donner des effets arc-en-ciel aux personnes sensibles : apparition de franges colorées peu agréables. Le grossissement est de 1,39x, soit 0,7x en équivalent 24x36 — c'est un peu moins qu'avec l'Olympus E-M1 (0,74x).

Le viseur offre d'un détecteur de présence qui permet de basculer immédiatement d'une visée sur écran au viseur. Pour ma part, le dégagement oculaire n'est pas assez important pour embrasser toute la visée d'un coup.

Mise au point automatique

Le compact expert reprend le module autofocus performant du GH4. Il s'agit d'un système par détection de contraste, mais qui dispose d'une technologie maison nommée DFD (Depth From Defocus) qui analyse la taille et le flou des cercles de confusion des images afin de déterminer dans quel sens il faut réaliser la mise au point. C'est en quelque sorte une technologie concurrente à celle de la mise au point par corrélation de phase, et le résultat est sans appel : la recherche du point est beaucoup moins hésitante et vous n'avez plus cet effet de pompage (aller-retour de la mise au point pour rechercher la netteté) caractéristique de la détection de contraste.

Le module autofocus est complet ; doté de 49 collimateurs, il permet d'utiliser la reconnaissance des visages. Vous pouvez également définir manuellement la zone AF (oui, vous pouvez dessiner à l'écran la zone sur laquelle la mise au point sera opérée !) ou placer librement le collimateur sur toute la surface de la visée. En outre, un mode suivi d'objet est proposé.

Test Panasonic LX100

Mise au point manuelle

La mise au point manuelle peut s'opérer de deux manières (qui peuvent se compléter) :

  • une loupe configurable,
  • un système de focus peaking (surlignage des zones nettes par des pixels colorés).

Performances

Le LX100 est globalement réactif. Le module autofocus par détection de contraste associé à la technologie DFD est très rapide en pleine lumière et assez bon en basse lumière. Seul le temps de mise sous tension peu sembler un peu long (1,4 s). Les cadences rafales sont au rendez-vous.


Create Infographics

Le suivi de sujet et la reconnaissance des visages permettent même de suivre une personne marchant dans la direction du photographe.

Panasonic LX100 suivi sujet + rafale

Précision, colorimétrie

Panasonic LX100*

Ouverture glissante

Bien sûr, le zoom optique 24-75 mm f/1,7-2,8 est l'une des pièces maîtresses du nouveau compact LX100. Panasonic a développé en collaboration avec Leica une optique spécifique pour ce capteur multiaspect avec une compacité record. Vous trouverez ci-dessous un tableau indiquant l'évolution de l'ouverture en fonction de la focale. L'ouverture glissante du zoom est assez classique et similaire à celle du RX100 Mark III.

24 mm 27 mm 28 mm 34 mm
f/1,7 f/2 f/2,1 f/2,8

Avec des photodiodes d'environ 3,8 µm de côté, la diffraction devrait logiquement apparaître à partir de f/11.

Précision zoom optique 24-75 mm f/1,7-2,8

Grand-angle 24 mm

Au centre
À pleine ouverture, l'image produite par le LX100 est déjà de bonne qualité, mais vous gagnerez en microcontraste en fermant progressivement jusqu'à f/4-5,6. La diffraction commence à flouter les plus fins détails dès f/11.

Panasonic LX100 précision à 24 mm au centre et à différentes ouvertures

En bordure
Les résultats en bordure d'image sont nettement moins bons, et l'image est vraiment molle à pleine ouverture. Il faut fermer à f/4 pour avoir un peu de consistance. Dès f/11, la diffraction revient en force.

Panasonic LX100 précision à 24 mm au bord et à différentes ouvertures

Vous pouvez également visualiser l'évolution du piqué sur le graphique réalisé avec Imatest. Celui-ci permet de mettre en évidence les faiblesses de l'optique en périphérie et les excellents résultats au centre.

Panasonic LX100 imatest au grand-angle 24 mm

Télé 75 mm

Au centre
À fond de zoom, le centre est également très bon dès la pleine ouverture f/8. L'image reste précise jusqu'à f/11.

Panasonic LX100 précision à 75 mm au centre et à différentes ouvertures

En bordure
Le bord est meilleur au télé qu'au grand-angle de manière assez classique. On reste toutefois en retrait par rapport au centre de l'image. Là encore, il faut fermer d'un cran pour obtenir le meilleur de l'optique (f/4). L'image reste ensuite de bonne facture jusqu'à f/11, limite à partir de laquelle la diffraction fait son œuvre.

Panasonic LX100 précision à 75 mm au bord et à différentes ouvertures

Panasonic LX100 imatest au télé 75 mm

Au final, l'optique du LX100 se révèle assez classique, avec un bon piqué au centre dès la pleine ouverture et une périphérie en retrait. Elle manque clairement d'homogénéité, mais reste parfaitement adaptée pour la plupart des sujets photographiques.

Distorsion

Au grand-angle, les déformations géométriques de l'optique sont bien visibles sur le fichier brut. Elles sont complètement corrigées sur l'image finalisée JPEG. Attention, il faudra donc utiliser des profils de corrections optiques dans votre logiciel de développement de fichiers bruts.

Panasonic LX100 distorsion au grand-ange raw / jpeg comparaisonPanasonic LX100 au grand-angle : fichier brut à gauche et JPEG traité à droite.

Au télé, les distorsions sont à peine visibles.

Panasonic LX100 distorsion au télé raw / jpeg comparaison
Panasonic LX100 au télé : fichier brut à gauche et JPEG traité à droite.

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Le Panasonic LX100 est positionné en mode A et l'ouverture, fixée à f/5,6. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (RW2).

Les JPEG

Le Panasonic LX100 est équipé du même capteur 4/3 que le GM1. S'il s'agit bien d'un capteur de 16 Mpx, les fichiers, eux, ne font "que" 12,7 Mpx. En effet, sur le LX100, Panasonic propose différents formats d'image (1:1, 4:3, 3:2 et 16:9) tout en conservant au mieux les focales. Ainsi le grand-angle est conservé pour tous les formats sauf le 1:1, qui "transforme" l'optique en 28-88 mm. Pour cela, Panasonic est obligé d'utiliser qu'une partie du capteur et donc de diminuer la définition.

Panasonic LX100 capteur

La plage de sensibilité est, en mode étendu, de 100 à 25 600 ISO. Sur le capteur, les 16 millions de photodiodes font environ 3,8 µm de côté.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Pas de surprise avec les JPEG de 100 à 800 ISO : les images sont superbes et même à 100 % sur écran, le bruit électronique est indiscernable sur les 4 clichés. Un très léger grain fait son apparition à 1 600 ISO, mais il faut pousser à 3 200 ISO pour déceler les légères dégradations dans les plus fins détails. Globalement, les images à cette sensibilité sont encore remarquablement bien conservées. Notez qu'un moutonnement plus global est visible dans les aplats noirs et que la dynamique est déjà revue à la baisse. À 6 400 ISO, le bruit électronique et son traitement sont plus visibles : le lissage est plus appuyé et le moutonnement "numérique" est plus envahissant, mais au final, l'image reste parfaitement lisible. Un bon point. Au-delà, les dégradations deviennent plus gênantes et à 12 800 ISO, nous atteignons les limites du système capteur + traitement des images. On évitera tout simplement de grimper à 25 600 ISO à moins d'être virtuose de DxO Optics Pro ou de Noise Ninja.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le LX100 à quelques boîtiers référents actuels, tels le Sony RX100 Mk III (1" à 20 Mpx), le Fujifilm X20 (2/3", 12 Mpx) et le Canon G1X Mk II (1,5" à 15 Mpx).

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 1 600 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Premier constat, les différents boîtiers ont des rendus franchement... différents. Le Sony délivre des images très denses, à l'inverse du Canon G1X Mk II. Le Fujifilm X20 et le nouveau LX100 ont un rendu plus proche et plus naturel. Au niveau des détails, les 20 Mpx du Sony font également des merveilles quant il s'agit de réaliser un tirage grand format. Pour la gestion du bruit électronique, les boîtiers les plus pixelisés sont également favorisés, mais il faut bien avouer que le LX100 talonne la concurrence, voire surclasse le G1X Mark II. Le Fujifilm X20 est pénalisé à la fois par la taille de son capteur (2/3") et sa faible définition (12 Mpx).

Panasonic Lumix LX100, test review, comparaison tirage équivalent

Oscilloscope

Passons certaines images du LX100 sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

À 100 ISO, les images sont bien détaillées et la gamme de gris est bien retranscrite avec des paliers francs et des aplats uniformes. En poussant à 800 ISO, les paliers sont encore bien visibles, mais le bruit électronique vient perturber le rendu uniforme des aplats grisés. À 1 600 ISO, le bruit reste maîtrisé, mais les rendus plus denses sont moins bien lotis : le grain est plus visible et la dynamique se réduit. En atteignant 6 400 ISO, les paliers s'estompent et le grain envahit tous les niveaux de gris.

Panasonic LX100 test review bruit électronique sur gris 100 ISOPanasonic LX100 – 100 ISO Panasonic LX100 test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Panasonic LX100 test review bruit gamme gris 3200 ISOPanasonic LX100 – 800 ISO Panasonic LX100 test review bruit gamme gris graphique 800 ISO
Panasonic LX100 test review bruit gamme gris 1600 ISOPanasonic LX100 – 1 600 ISO Panasonic LX0100 test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO
Panasonic LX100 test review bruit gamme gris 6400 ISOPanasonic LX100 – 6 400 ISO Panasonic LX100 test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO

Fichiers bruts

Nous mesurons également le bruit de fond du capteur en reconduisant le protocole de test précédent, mais dans le noir complet avec un bouchon sur l'objectif.

Le graphique ci-dessous représente la déviation standard (donc le bruit) pour les différents pixels colorés : rouges, verts, bleus, et verts. Pour simplifier les résultats, nous n'affichons ici les résultats que pour l'une des séries des pixels verts.

Pour cette mesure, nous utilisons la partie masquée du capteur. La courbe est assez atypique et comme nous l'avons vu sur les fichiers JPEG, le bruit électronique augmente de manière significative au-delà de 6 400 ISO.

Panasonic LX100 bruit électronique dans les fichiers bruts

Exposition, RAW

Latitude d'exposition

Le LX100 est encore trop récent pour être pris en charge par les logiciels de développement comme Adobe Lightroom, DxO Optics Pro ou Capture One. Pour notre test de latitude d'exposition, nous avons donc utilisé le logiciel livré en standard : Silkypix 4.2 SE.

Ci-dessous, nous avons photographié à 100 ISO notre superbe vue de bureau en RAW + JPEG et nous avons ensuite surexposé la scène à +1,+2,+3 IL et sous-exposé de manière identique -1,-2,-3 IL. Les fichiers bruts ont été développés et nous avons ensuite essayé de récupérer les informations dans les parties sur et sous-exposées.

Panasonic LX100 test review latitude d'exposition

Comme vous pouvez le constater sur les images, il n'est pas possible de recouvrer toutes les informations dans le ciel de l'image surexposée de 1 IL. Il faudra donc bien veiller à exposer pour les hautes lumières, le moindre faux pas étant difficile à rattraper.

Panasonic LX100 surexposition Raw

Dans les basses lumières, le LX100 est un peu plus à l'aise et il sera possible de remonter les valeurs dans les basses lumières jusqu'à -2 IL de sous-exposition. Au-delà, le bruit électronique se fait vraiment plus présent et vient réduire la précision du rendu des détails.

Panasonic LX100 raw sous exposition latitude

Mode vidéo

L'un des atouts importants du Panasonic LX100 intéressera bien sûr les vidéastes. En effet, ce petit compact à objectif interchangeable est le premier à proposer en Europe l'enregistrement 4K TV (3840 x 2160 px, UHD) à 25 ips. Pour autant, il n'est pas très orienté vidéo et ne dispose ni d'entrée micro ni de sortie casque pour assurer une captation de qualité supérieure.

Formats vidéo

Le LX100 répond à la norme PAL et ne peut donc enregistrer qu'aux cadences suivantes : 50, 25 et 24 images par secondes. Les images sont encodées sur 8 bits (4:2:0).

Formats PAL

  • AVCHD : HDTV 50p (28 Mpbps), 50i (17 Mbps), 25p (24 Mbps) et 24p (24 Mbps) ;
  • MP4 : 4K TV – 3840 x 2160 px, 25p (100 Mbps), HDTV 50p (28 Mbps), 25p (20 Mbps), HDTV 720 25p (10 Mbps), 640 x 480 px 25p (4 Mbps).

On pourra simplement regretter que LX100 ne propose pas le mode ralenti à 100 ips, pourtant présent sur le FZ1000. En outre, il ne dispose pas d'une sortie HDMI non compressée qui permettrait de le relier un enregistreur externe ou un écran de visée. Dommage.

Ergonomie et assistance

Vous noterez qu'il n'y a pas de mode vidéo spécifique, l'enregistrement pouvant s'effectuer à tout moment à l'aide d'une touche spécifique. Cela pose toutefois un problème pour le cadrage. En effet et à moins d'utiliser le format 16/9 en photo, vous ne pouvez pas cadrer le format vidéo avant l'enregistrement vidéo.

Pendant le filmage, vous pouvez jouer sur l'ouverture, l'obturation ainsi que la sensibilité ISO. Au niveau des assistants, le LX100 offre une belle panoplie d'options pour un petit compact expert. Pour la mise au point, vous bénéficiez d'une loupe ajustable ainsi qu'un système de focus peaking (surlignage avec des pixels colorés des zones nettes). Pour l'exposition, vous disposez d'un histogramme, mais également de l'affichage de zébras personnalisables.

Rendu d'image

Vous pouvez jouer sur le rendu d'image en activant différents styles : standard, éclatant, monochrome... Vous pouvez également définir un rendu très neutre et peu contrasté pour faciliter la retouche en post-production. Malheureusement et contrairement au GH4, le LX100 ne propose pas de gamme cinéma D-Ciné (pour la dynamique) ou V-Ciné.

Vous pouvez également utiliser certains filtres artistiques (étoiles, jouets...) pendant l'enregistrement. Le mode miniature n'est, quant à lui, pas disponible en vidéo.

Précision

Voici différents extraits à 100 % (600 x 300 px) de vidéos tournées avec le LX100.

Les images sont assez plaisantes avec une accentuation classique, un aliasing modéré et quelques effets de moirage inévitable (sous-échantillonnage des informations).

Panasonic LX100 - 1080 25p extrait

Le passage en 4K télé (3840 x 2160 px) est toujours aussi impressionnant, avec une précision largement supérieure.

Panasonic LX100 extrait 100% video 4k tele

Le passage en mode 4K opère également un changement au niveau de cadrage. En effet, le champ couvert en 3840 x 2160 px est un peu plus étroit qu'en mode HDTV 1080. Bon point, la captation 4K-Télé semble s'effectuer en 1:1 au niveau des pixels sans sous-échantillonnage, ce qui expliquerait l'absence d'artéfacts en vidéo (moirage, aliasing).

Panasonic LX100 comparaison cadrage 4K / HDTV 1080

Nous avons également réalisé un petit comparatif en extérieur entre un extrait 4K TV et 1080. La différence de détail est impressionnante. Notez qu'il est intéressant de filmer en 4K même pour une diffusion 1080, la qualité des images étant, là encore, largement supérieure.

Panasonic LX100 4K télé / 1080 comparaison

Télécharger l'image 1080 / 4K TV

MODE 4K photo

Intéressant pour certains photographes, le mode 4K photo permet de filmer à la cadence de 25 images par seconde afin d'en extraire une image d'au moins 8 millions de pixels. L'intérêt ? Filmer dans les différents ratios proposés par l'appareil : 3:2, 4:3 et même 1:1 ! Dans ce dernier format, l'image fera 2880 pixels de côté. On pourra résumer cette fonction à une sorte de rafale à 25 ips en définition 4K.

Autofocus

La mise au point automatique des micro 4/3 Panasonic est toujours aussi convaincante, tant en photo qu'en vidéo. Sur le LX100, l'autofocus est à la fois rapide, souple (sans effet de pompage) et silencieux. Un vrai bonheur.

Gestion du bruit électronique

Le bruit électronique est plutôt bien géré en vidéo. La plage ISO s'étend de 200 à 6 400 ISO et elle est parfaitement exploitable.

Rolling Shutter

Les effets de rolling shutter (déformations des lignes verticales lors de mouvements rapides de caméra) sont visibles à la fois en HDTV 1080 25/50p et en 4K TV 25p. Si le défaut est assez bien contenu en 1080, il est nettement plus sensible en 3840 x 2160 px.

Audio

Le son est enregistré en stéréo par deux micros internes. Il est possible d'ajuster le niveau de la captation audio avant l'enregistrement, mais pas pendant le filmage. Il n'est malheureusement pas possible de connecter un micro stéréo externe ni un casque pour vérifier la qualité de l'enregistrement.

Exemples de photos

Pour ce test du LX100 de Panasonic, nous avons décidé de déambuler dans les allées d'un Emmaüs parisien. Cette boutique est toujours remplie d'objets hétéroclites et c'est une bonne source d'inspiration. La lumière étant un peu tamisée, c'est également une excellente occasion de tester le rendu des images dans les hautes sensibilités ISO.

Je m'arrête dès l'entrée sur une belle boîte en bois contenant d'authentiques vinyles d’époque. Le LX100 grimpe à 1 600 ISO et les plus fins détails de la caisse en bois sont un peu dilués, mais globalement l'image reste encore très agréable.

Panasonic LX100 exemple 2

Dans un autre coin, une antique machine à écrire me fait de l’œil. Je m'approche pour capturer la machine dans son "jus". Les matières sont bien rendues et la balance des blancs automatique conserve une ambiance un peu chaude intéressante.

Panasonic LX100 exemple 3

Je m'approche encore. L'optique 24-75 mm f/1,7-2,8 dispose d'une mise au point à 3 cm, ce qui permet de capturer de très petits détails d'une scène. À pleine ouverture f/1,7 et avec une mise au point très proche, la profondeur de champ n'est que de quelques millimètres.

Panasonic LX100 exemple 4

Un peu plus loin, c'est une caisse de boutons multicolores qui attire mon attention. C'est une excellente scène pour apprécier le rendu des détails à 640 ISO avec à la fois des zones très blanches et très sombres.

Panasonic LX100 exemple 5

Je pousse un peu plus loin dans la boutique, du côté des habits. Deux armoires pleines à craquer seront parfaites pour tester la sensibilité 1 600 ISO.

Panasonic LX100 exemple 7
Panasonic LX100 exemple 6

Autre scène classique à f/2,1. La taille relativement grande du capteur associée à l'optique lumineuse procure un flou arrière intéressant.

Direction ensuite le Mondial de l'automobile de Paris avec, et pour la première fois dans l'histoire de Focus Numérique, Arnold Schwarzenegger. Deux images à 800 et 1 600 ISO qui permettent d'apprécier le rendu du bruit électronique sur des visages. Attention, l'éclairage d'un salon est souvent assez traître et la balance des blancs devient rapidement folle. On peut voir ici que les hautes lumières sont très (trop) rapidement percées.

Panasonic LX100 exemple 1
Panasonic LX100 exemple 8
Panasonic LX100 exemple 9

Passage sur le stand Bentley. Impossible de s'approcher des voitures sans invitation. Pour monter dans les véhicules, il faut montrer patte blanche. Sur ce cliché, l’hôtesse a également la chevelure "brûlée".

Panasonic LX100 exemple 11
Panasonic LX100 exemple 12

Nous poursuivons la visite à la rencontre d'exemplaires vintage ou au contraire très modernes. Et rien de tel, pour finir une bonne journée, qu'une petite tarte tatin en macro.

Panasonic LX100 exemple 10
Panasonic LX100 exemple 13

Verdict

Panasonic LX100 test review

Panasonic renouvèle de belle manière sa gamme de compacts experts avec un LX100 étonnant à plus d'un titre.

Tout d'abord, par son intégration d'un capteur 4/3 (17,3 x 13 mm) et d'un zoom 24-75 mm f/1,7-2,8 lumineux. Ce couple, épaulé par le processeur de traitement des données Venus Engine, permet au boîtier de délivrer de belles images jusqu'à 1 600 ISO et grimper sans trop de difficultés jusqu'à 3 200 ISO. Le zoom optique motorisé est également de bon aloi, avec un bon piqué sur toute la plage focale au centre et, ce qui est habituel, des bords un peu plus "mous" à pleine ouverture.

Au niveau de l'ergonomie, nous apprécions l'accès direct à l'ouverture (optique) et au temps de pose (molette) — des réglages à l'ancienne sans doute inspirés par Leica, partenaire au niveau de la conception de l'optique. Le LX100 dispose de 3 commandes personnalisables et d'une roue codeuse à l'arrière pour modifier rapidement des options de prise de vue.

La mise au point est un régal en mode automatique. Le système AF est sans doute le plus performant du marché en détection de contraste. Il donne d'excellents résultats aussi bien en photo qu'en vidéo. La mise au point est rapide et le suivi AF est suffisamment rapide et précis pour suivre la cadence de 11 ips. En vidéo, le LX100 donnera également satisfaction en terme de qualité d'image avec notamment un excellent mode 4K télé.

Dommage toutefois que les ingénieurs aient omis les prises micro et casque. Par ailleurs, nous regrettons toutefois l'absence d'un écran LCD orientable et tactile : ces fonctionnalités sont désormais monnaie courante et elles auraient parfaitement trouvé leurs places sur un boîtier expert.

Malgré quelques défauts, le Panasonic LX100 est LE compact expert du moment et il reçoit largement notre recommandé.

Face à la concurrence

Fujifilm X30

Il n'y a actuellement aucune offre.

Fujifilm X30

Même si nous ne l'avons pas encore testé, nous avons choisi de comparer le compact Panasonic au nouveau X30 de Fujifilm.

Malgré un capteur beaucoup plus petit, le compact expert de Fujifilm est légèrement plus "gros" que son homologue chez Panasonic. Le X30 bénéficie d'un zoom optique manuel unique sur ce segment, voyant moins large, mais plus loin. Le X30 est aussi doté d'un écran LCD orientable (vers le haut et le bas), d'un flash intégré. De plus, l'un des atouts de Fujifilm reste son capteur 2/3" X-Trans II, qui donne d'excellents résultats en gestion du bruit électronique et en dynamique. Il dispose également d'un système de mise au point par corrélation de phase intégré. Toutefois et sur ce point, le module à détection de contraste de Panasonic s'est toujours révélé plus rapide. Enfin, la batterie du X30 est annoncée à 470 vues contre "seulement" 300 pour le compact Panasonic.

Le LX100 supplante le X30 par la taille de son capteur largement plus grand (qui devrait permettre de jouer plus facilement avec la profondeur de champ), son mode vidéo 4K télé et son zoom plus large (24 contre 28 mm). Nous sommes impatients de confronter les deux boîtiers pour comparer la qualité des images avec des capteurs aussi différents en dimensions, mais pratiquement identiques en définition.

Sony RX100 Mark III

Priceminister 564,50 €
Fnac.com marketplace 605,99 € Voir l'offre
Fnac.com 636,49 € Voir l'offre
Amazon 649,90 € Voir l'offre
Miss Numérique 669,00 € Voir l'offre
Digixo 669,00 € Voir l'offre
LDLC 669,95 € Voir l'offre
Materiel.net 689,00 € Voir l'offre
Darty.com 699,00 € Voir l'offre
Conrad 699,00 € Voir l'offre
Amazon 709,64 € Voir l'offre
Amazon 960,21 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Sony RX100 Mark III

Le compact haut de gamme de Sony a radicalement changé la donne en intégrant un "grand" capteur 1" dans un boîtier de poche, détournant au passage de nombreux photographes des modèles plus experts. Panasonic revient donc dans la course en proposant un capteur plus grand (largement) tout en proposant une optique similaire.

Le hic, c'est que le LX100 ne tient pas dans une poche, contrairement au RX100 Mark III de Sony. Le RX100 dispose également d'un écran LCD orientable qui fait cruellement défaut au compact expert de Panasonic. Nous apprécions également le flash intégré du Sony, là encore absent du LX100.

Les deux boîtiers disposent d'une connexion Wi-Fi (NFC) afin de pouvoir piloter l'appareil à distance sans fil.

Le LX100 prend l'avantage sur son concurrent sur le plan de la réactivité avec un autofocus globalement plus réactif dans la plupart des situations. Le modèle de Panasonic est également capable de filmer en 4K TV (mais il n'a pas de mode slow motion) et dispose d'un obturateur électronique capable de grimper au 1/16 000 s (le RX100 Mark III dispose de filtre ND). Le LX100 dispose également d'une griffe porte-accessoire toujours pratique.

Au niveau de la qualité d'image, les deux boîtiers sont finalement assez proches. Le LX100 propose une gestion du bruit électronique légèrement meilleure, mais le RX100 Mk3 dispose de plus de pixels pour à la fois chercher des détails et diminuer l'impact du bruit sur un tirage. La vraie différence se situe au niveau de l'ergonomie : le Sony RX100 Mark III se présente plus comme un compact haut de gamme qu'un véritable expert. Avec sa bague de diaphragme, sa molette pour la vitesse, le correcteur d'exposition et sa petite poignée, le LX100 ravira les aficionados des réglages manuels.

Canon G1X Mark II

Fnac.com marketplace 539,99 €
Fnac.com marketplace 556,99 € Voir l'offre
Fnac.com 560,49 € Voir l'offre
Amazon 566,00 € Voir l'offre
Amazon 569,90 € Voir l'offre
Darty.com 589,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 589,00 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 658,23 € Voir l'offre
Ebay.fr 689,26 € Voir l'offre
Digixo 698,90 € Voir l'offre
Amazon 719,60 € Voir l'offre
Abix 735,83 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Canon G1X Mark II

Les deux compacts experts partagent de nombreux aspects. La définition des capteurs est similaire (environ 13 Mpx) et les dimensions des capteurs sont également assez proches (17,3 x 13 mm contre 18,7 x 14 mm pour le G1X Mk2).

Les deux boîtiers disposent d'une connexion Wi-Fi (NFC).

Le Canon G1X Mark II propose pour sa part un écran inclinable et tactile, ainsi qu'un flash intégré, fonctionnalités qui toutes font défaut au LX100.

Le zoom du compact Canon est un peu plus long, mais moins lumineux. Le mode macro est également plus intéressant côté Panasonic. Le LX100 de Panasonic dispose d'un bon viseur électronique intégré alors qu'il est optionnel pour Canon. Côté mise au point, le Panasonic LX100 remporte haut le main la confrontation et il est également beaucoup plus rapide en mode rafale.

Le mode vidéo 4K TV 25 ou HDTV 1080 50p du LX100 surclasse facilement, l'enregistrement trop basique du compact Canon. En outre, le LX100 est plus léger et moins imposant.

+
  • Très bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO
  • Autofocus réactif dans la plupart des situations lumineuses
  • Optique 24-75 mm lumineuse et de qualité
  • Bon mode macro avec mise au point à 3 cm
  • Viseur électronique intégré précis et large
  • Mode vidéo 4K télé à 25 ips et HDTV 1080 à 50 ips
  • Accès direct à l'ouverture et à la vitesse
  • Filtres artistiques, image panoramique par balayage et mode tout auto facilement accessible
  • Bonne finition et prise en main agréable
  • Bague d'objectif paramétrable
  • Wi-Fi et NFC intégré pour faciliter le transfert des images
  • Mode rafale à 11 ips
  • Appareil globalement silencieux
  • Synchro flash à des vitesses élevées : 1/500 s, 1/1000 s...
  • Pas d'écran orientable ou tactile
  • Pas de flash intégré (mais livré dans la boîte)
  • Effets arc-en-ciel dans le viseur électronique (affichage séquentiel)
  • Latitude d'exposition dans les hautes lumières limitées
  • Viseur électronique au ratio 16:9
  • Pas d'entrée micro et pas de sortie casque
  • Pas de possibilité de remplir les champs exif pour l'auteur
  • Léger crop en vidéo 4K télé
  • Mise sous tension un peu lente
  • Format RAW RW2 propriétaire
  • Pas de recharge possible en MicroUSB
  • Bouchon pétale (qui s'ouvre à la mise sous tension) en option
Les prix
Panasonic LX100
Priceminister 528,90 €
Fnac.com marketplace 559,99 € Voir l'offre
Digixo 628,00 € Voir l'offre
Amazon 629,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 639,00 € Voir l'offre
Materiel.net 699,00 € Voir l'offre
Top Achat 898,90 € Voir l'offre
Voir plus d'offres