Capteur- Cmos BSI 1/1,7" 12,3 Mpx
Monture/
Optique livrée- 28 - 140 mm f/1,8-2,8 stabilisée
Stabilisation- optique
Antipoussière/
Viseur- oui, optique
Écran- 7,5 cm, 922 222 points
Mise au point- TTL, AiAF (9 collimateurs ou détection des visages avec sélection et suivi du sujet), AF 1 collimateur (n'importe quelle position disponible ou fixe au centre)
Modes autofocus- Vue par vue, Continu, AF/AE Servo, Suivi AF
Mesures d'exposition- Évaluative (liée à l'AF avec détection de visage), moyenne à prédominance centrale, mesure spot (centrale ou liée à l'AF avec détection de visage ou FlexiZone AF). Correction sur +/- 3 IL. Filtre ND 3 IL
Modes d'exposition- PSAM, auto, scènes
Vitesse d'obturation- 250 à 1/4000 s
Motorisation- Environ 12,2 vues/s pour jusqu'à 5 images, puis environ 9,3 vues/s pour 522 images Avec AF : environ 5,7 vues/s Avec visée directe : environ 5,9 vues/s
Sensibilité ISO- AUTO, 80, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400, 500, 640, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3200, 4000, 5000, 6400, 8000, 10.000, 12.800
Mémoire- SD, SDHC, SDXC (compatibilité UHS de classe 1)
Alimentation- Batterie Li-Ion NB-10L (360 vues : CIPA)
Connexion- USB 2, HDMI, Wi-Fi
Dimensions- 109 × 76 × 40 mm
Poids- 356 g
Logiciels- suite de logiciels Canon
Dans la boîte/

Caractéristiques

Canon powershot G16 et flash

Classiquement et après 1 an de bons et loyaux services, Canon met fin à la vie du compact expert G15 pour le remplacer par le... G16. Ce nouveau modèle se distingue du précédent par un capteur CMOS BSI de 12 Mpx, un nouveau processeur de traitement des données DIGIC 6 et une connexion Wi-Fi.

Le couple Cmos BSI + DIGIC 6 autorise un mode rafale à 12 vps sur 5 images (plus de 5 vps avec autofocus) et un mode vidéo HDTV 1080 à 60 vps.

Désormais, vous pourrez piloter le G16 à distance et sans fil grâce à la connexion Wi-Fi et à l'aide de votre tablette ou smartphone.

Pour le reste, le G16 reprend les fonctionnalités, déjà éprouvées, d'un compact expert avec une optique lumineuse (un zoom optique 5x débutant à 28 mm f/1,8-2,8 stabilisé), des modes avancés (PSAM), de nombreux raccourcis sur le boîtier (ISO, correction d'exposition, mémorisation de l'exposition (oui, David, tu pourras l'utiliser...), deux molettes de réglage, un viseur optique, une griffe porte accessoire, l'enregistrement en Raw...

Sans rien vous cacher, nous attendions un peu plus de ce renouvellement. En effet, Sony avec le RX100 et le RX100 II a bousculé les critères pour un compact expert avec l'intégration d'un capteur 1" à 20 Mpx.

Ce n'est donc pas le G16 de Canon qui viendra affronter le RX100 II, tout du moins sur la taille du capteur.

Alors, le Canon G16 reste-t-il un compact expert intéressant ? Réponse dans notre test.

Gestion du bruit électronique

Pour cette version 2012 de la série G, Canon s'est appuyé sur un capteur Cmos BSI (rétroéclairé) 12 Mpx de 1/1,7" (7,60 x 5,70 mm) et un nouveau processeur de traitement du signal, le DIGIC 6. La nouvelle combinaison est-elle efficace dans les hautes sensibilités ISO ?

Pour notre test, nous reprenons le protocole habituel : la scène est éclairée sous 200 lux, le Canon PowerShot G16 positionné en mode M avec le couple 1/4 s et f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100% et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (CR2, propriétaire). Notez que pour ces réglages que nous utilisons avec tous les autres boîtiers, le Canon G16 sous-expose d'environ 1/3 d'IL les images.

Classiquement, sur la plage ISO 80-200 ISO, le compact expert délivre une belle qualité d'image avec un grain pratiquement invisible et un lissage modéré. Les images conservent donc une bonne tenue avec une bonne dynamique et un bon rendu des couleurs jusqu'à 400 ISO. Les plus fins détails commencent à s'estomper à 400 ISO, mais rien de dramatique.

À 800 ISO, le lissage est un peu plus appuyé. Le grain est encore peu visible, mais la perte de dynamique dans les zones sombres est déjà sensible et certaines transitions colorées commencent à «baver».

En montant d'un cran la sensibilité (1600 ISO), le grain devient logiquement plus visible, mais reste fin et plutôt harmonieux. Les fins détails se brouillent (les lignes de niveau de la carte disparaissent...), mais les couleurs sont encore vives et la dynamique intéressante. Une étape est franchie à 3200 ISO avec un lissage beaucoup plus visible. Ensuite, le grain monte progressivement, mais reste fin jusqu'à 6400 ISO. À cette sensibilité, la dynamique baisse brutalement tout comme les détails. Le dernier niveau (12800 ISO) sera difficilement exploitable autrement que sur un petit format : le grain est plus grossier, les détails absents...mais le résultat n'est toutefois pas catastrophique, le grain restant assez peu coloré.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à la plus basse sensibilité et à 3200 ISO.

Vous pouvez comparer les images du Canon PowerShot G16 avec les principaux concurrents que sont le Canon G15, le Sony RX100 II ou le Fujifilm X20.

Globalement, le Cmos BSI n'apporte pas un gain réellement significatif par rapport au Cmos du G15.. Le lissage semble toutefois moins marqué et le grain un peu plus visible avec le G16. Globalement, l'apport du rétroéclairage semble assez marginal.

Le G16 reste donc en retrait par rapport au compact expert de Sony et se fait même devancer par le X20 de Fujifilm.

Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW.

Les prix
Canon PowerShot G16
PowerShot G16
Il n'y a actuellement aucune offre.