Capteur20,9 Mpx - CMOS rétroéclairé - 1 pouce
MontureNA
Optique livrée8,8 à 220 mm f/2,8-5,6 (équivalent 24 × 36 : 24 à 600 mm)
StabilisationOptique (3,5 IL)
AntipoussièreNA
ViseurEn option EVF-DC1
ÉcranInclinable tactile (TFT) PureColor II G sRGB - 8 cm - 1,62 Mpx
Mise au pointTTL - AiAF (31 collimateurs, détection de visage ou AF tactile avec sélection et suivi du sujet et des visages), AF 1 collimateur (n'importe quelle position disponible ou fixe au centre)
Modes autofocusVue par vue, Continu, AF/AE Servo, Touch AF
Mesures d'expositionTTL
Modes d'expositionÉvaluative (lié à la fonction de cadrage AF avec détection de visages), moyenne à prédominance centrale, mesure spot (centrale ou lié au cadrage AF tactile)
Vitesse d'obturation30 à 1/2 000 s
Motorisation5,9 i/s
Sensibilité ISO125 à 12 800 ISO
MémoireSD, SDHC, SDXC (compatibilité UHS de classe 1)
AlimentationLithium-ion rechargeable NB-10L
ConnexionUSB, micro HDMI, micro, casque, Wi-Fi
Dimensions123,3 x 76,5 x 105,3 mm
Poids733 g
LogicielsCameraWindow DC, Map Utility, Utilitaire de transfert d'image
Dans la boîteNC

Caractéristiques

Aujourd'hui, Canon officialise son nouveau compact expert high-zoom : le PowerShot G3 X. L'appareil n'est pas vraiment une surprise : il a été annoncé en février dernier à l'occasion du CP+ 2015 où, sur le stand de Canon, on pouvait l'admirer derrière une vitrine. Si on veut être précis, l'annonce date même du mois de septembre dernier, durant la photokina 2014, lorsque Canon a annoncé le G7 X et ses ambitions de développer une gamme complète d'appareils experts avec capteur 1 pouce.

Présentation

Canon Powershot G3X

Optique

Le boîtier reprend donc l'ADN du G7 X et y associe un zoom de très forte amplitude, une optique 25x, équivalente 24-600 mm f/2,8-5,6. L'objectif intègre une stabilisation optique IS (positionnée sur le 2e groupe), un diaphragme à 9 lamelles, une motorisation ultrasonique USM ainsi qu'un filtre neutre 3 IL. La formule optique est assez ambitieuse avec l'utilisation, entre autres, 2 verres UD, 1 verre Hi-UD et 4 lentilles asphériques. Le résultat est assez imposant.

Une large et confortable bague de réglage gère principalement la mise au point manuelle (sans repères de butée et avec une longue course entre le minimum et l'infini), et peut se voir affecter différents paramétrages comme l'ouverture, les ISO ou un correcteur d'exposition. Impossible d'y attribuer le réglage du zoom. C'est étrange, car c'est la première chose que l'on a envie de faire avec en prenant en main l'appareil.

canon powershot G3X

Capteur et processeur

Le G3 X reprend le même capteur que le G7 X, à savoir un CMOS de 1 pouce (13,2 x 8,8 mm) de 20 Mpx. Pour traiter le flux de données, le G3 X dispose aussi du processeur DIGIC 6. Nous attendrons les premiers tests pour juger de son rendu dans les hautes sensibilités (plage ISO de 125 à 12 800), mais les résultats devraient être similaires à ceux du G7 X, à savoir très bons jusqu'à 1 600 ISO.

Le G3 X est capable de monter à une vitesse d'obturation de 1/2 000 s. C'est un peu juste comparé au 1/32 000 s assurés par les nouveaux Sony RX10 II et RX100 IV et leur obturateur électronique. Pour compenser, Canon a introduit la possibilité d'utiliser un filtre neutre 3 IL. La rafale du G3 X est de 5,9 images par seconde, et ce, en continu : un bon point.

Canon Powershot G3X de 3/4

Vidéo

L'appareil est très axé vidéo. On retrouve un mode d'enregistrement Full HD en 24, 25, 30, 50 ou 60 i/s avec des fonctions expertes : contrôle totalement manuel, mise au point tactile, focus peaking, marqueurs d'aspect, stabilisation 5 axes, sortie HDMI live (pour utiliser un écran de contrôle externe). Notons la présence d'une prise micro et d'une prise casque.

Bien entendu on regrette l'absence de 4K qui commence sérieusement à se faire remarquer au regard des derniers modèles Panasonic (Lumix G7), Sony et Samsung (NX500) !

Canon Powershot G3X de profil

Châssis

Le G3 X dispose d'une belle qualité de constriction et de finition. Il est paré à affronter les pires conditions de prise de vue avec une protection à la poussière et l'humidité.

Le boîtier est assez imposant. On a l'impression d'avoir un EOS M devant soi. Il pèse un peu plus de 700 g. On retrouve une logique à double molette de réglage — une pour les modes de prise de vue et l'autre pour la correction d'exposition — et des touches d'accès rapide comme sur les reflex EOS : AE lock ou sélecteur de zone de mise au point, par exemple.

Canon Powershot G3X, dessus, molettes de réglage

Écran

L'appareil dispose d'un bel écran tactile affichant une définition de 1,6 million de points. Il reprend le même mécanisme d'orientation que celui du G7 X, à savoir la possibilité de pivoter sur 180° (en mode selfie) ou 45° pour des prises de vues sur le dessus. On aurait toutefois aimé une rotule latérale, comme sur les reflex de la marque.

Connectique

Niveau connexions, on retrouve le Wi-Fi et une compatibilité NFC. Pas de GPS au programme.

Viseur

Le PowerShot G3 X n'est pas un bridge, mais bien un compact expert. Il ne dispose donc pas de viseur électronique intégré. Il en existe toutefois un en option : l'EVF DC1, vendu au prix de 250 €, qui peut se fixer sur la griffe porte-accessoire.

Disponibilité et prix

Le nouveau Canon PowerShot G3 X sera disponible dès la mi-juillet au prix de 899 €.

Notre premier avis

Nul doute que le nouveau Canon PowerShot G3 X sera un bon appareil. Compte tenu du fait qu'il reprend la base du G7 X (recommandé par Focus), si Canon n'a pas commis d'erreur au niveau de l'objectif et de la qualité optique, cet APN devrait proposer une très bonne qualité d'image et une polyvalence à toute épreuve.

Cependant, force est de constater qu'une fois de plus, Canon manque un peu d'ambition et de créativité sur ses nouveaux compacts experts. Le G3 X a tout ce qu'il faut, mais manque d'innovations pour se rendre excitant.

Son positionnement, aussi, est étrange. Le G3 X est bien le premier compact expert "high-zoom". Pour le coup, l'innovation se situe peut-être là, mais est-ce une bonne idée ? Lorsque Panasonic avec son FZ1000 et Sony avec son RX10 décident de s'orienter vers des bridges experts, avec des caractéristiques similaires mais l'énorme avantage d'un viseur électronique intégré, Canon, avec ce G3 X, joue la carte de la compacité et mise sur la très large plage de focale de son optique (600 mm tout de même). L'avenir nous dira qui a raison.

Caractéristiques

Prise en main

Canon G3X test review vue de face

Gabarit

Avec le G3 X, Canon complète sa gamme de compacts experts, comportant actuellement le G1 X Mark II (capteur 1,5"), à son sommet, et le G7 X (capteur 1") comme modèle de poche. Le G3 X apporte donc la plage focale importante qui manque aux deux autres boîtiers. De fait, il vient se frotter aux RX10 et RX10 Mark II de Sony, ainsi qu'au FZ1000 de Panasonic qui dispose également de longs zooms optiques. Nous ne manquerons donc pas de le confronter au Sony RX10 Mk II dès que celui-ci sera disponible.

Canon G3 X Sony RX10 Mark II Panasonic FZ1000
Largeur 123 mm 129 mm 137 mm
Hauteur 77 mm 88 mm 99 mm
Profondeur 105 mm 102 mm 131 mm
Poids 733 g 813 g 831 g
Capteur 1", 20 Mpx 1", 20 Mpx 1", 20 Mpx
Zoom 24-600 mm
f/2,8-5,6
24-200 mm
f/2,8
25-400 mm
f/2,8-4

Globalement, le G3 X de Canon est plus compact que ses concurrents tout en proposant la plus grande plage focale : une belle performance. Il convient toutefois de préciser que son optique est également la moins lumineuse des trois. Difficile de désigner un vainqueur dans ce domaine : certains apprécieront l'ouverture constante f/2,8 du Sony et se contenteront de l'équivalent 200 mm, d'autres au contraire choisiront le G3 X pour son télé à 600 mm malgré l'ouverture à f/5,6.

L'ouverture de l'optique est par ailleurs assez glissante et le G3 X n'ouvre "plus qu'à" f/4 à 50 mm (eq. 24x36) ; l'ouverture f/5,6 (la plus lumineuse en télé) est atteinte à 163 mm.

Focale (eq. 24x36) 24 mm 27 mm 37 mm 52 mm 63 mm 92 mm 163 mm
Ouverture f/2,8 f/3,2 f/3,5 f/4 f/4,5 f/5 f/5,6

Le G3 X est donc un boîtier compact au regard du zoom proposé et il est appréciable d'avoir sur soi un 600 mm f/5,6 sans pour autant lester son sac à dos d'une optique de plusieurs kilos. Le G3 X tient facilement dans un petit sac photo d'épaule (et même dans un grand sac à main).

Le boîtier est en alliage de magnésium. Canon précise que les commandes disposent de protection afin d'assurer le même niveau de résistance à la poussière et aux éclaboussures qu'un EOS 70D.

Ergonomie

Dans leur recherche de compacité, les ingénieurs Canon n'ont pas pour autant sacrifié la prise en main. Le G3 X est agréable à utiliser, sa poignée, confortable et bien dessinée, et le revêtement, plaisant au toucher. La bonne préhension générale est renforcée par la présence d'une cale pour le pouce à l'arrière, sous le correcteur d'exposition.

L'avant du boîtier est relativement sobre. Vous noterez la présence d'une lampe LED d'assistance pour la mise au point, ainsi que les deux entrées micro au-dessus de l'optique.

L'optique comporte également deux commandes personnalisables dans les menus de l'appareil :

  • une touche pour la mise au point manuelle,

  • un bouton pour dézoomer rapidement et retrouver rapidement un sujet.

Canon G3X test review vue de côté

Sur le côté gauche, vous trouverez un levier permettant la sortie du flash escamotable.

Le dessus de l'appareil est assez sobre également. Sur l'épaule gauche : le flash. Au centre : la griffe porte-accessoire. Sur l'épaule droite : un barillet pour le choix du mode d'exposition (PSAM, vidéo, filtres créatifs, modes scènes...), la touche de mise sous tension, le correcteur d'exposition, la commande pour l'enregistrement des vidéos et une molette de réglage. Cette dernière est un peu petite, mais au final se manipule facilement et présente un mouvement agréable. Elle n'est malheureusement pas cliquable (pour valider rapidement une option, par exemple).

Canon G3X test review vue de dessus

Sur la poignée, vous trouverez le déclencheur et autour, le levier de zoom. Car non, l'impressionnante bague autour du fût de l'optique ne permet pas d'actionner le zoom ! Voilà qui est bien déroutant. Vous pouvez l'associer à la mise au point, l'ouverture, le temps d'obturation ou la sensibilité ISO, mais pas au zoom — choix d'autant plus étrange qu'il s'agit d'un zoom électrique.

Une fois déployé, le zoom double pratiquement la profondeur de l'appareil. Si l'objectif semble bien construit (peu de jeu dans les éléments une fois étendu), vous noterez de petites vibrations dans le fût lorsqu'il est au repos. Cela peut sembler inquiétant, mais ce bruit est apparemment normal.

Test Canon G3X zoom

Le dos du boîtier est assez riche : vous y trouverez la commande pour activer la liaison Wi-Fi, une touche "S" personnalisable (22 fonctions disponibles), une pour la mémorisation de l'exposition et une autre pour choix de la zone autofocus. En dessous, vous trouverez une seconde molette de réglage (roue codeuse avec bouton de validation central) faisant aussi office de trèfle de sélection (ISO, mode macro, motorisation, flash...).

Canon G3X test review dos

Visée

Nous l'avons vu, le G3 X ne propose pas de viseur électronique ou optique intégré, contrairement à ses deux concurrents les RX10 Mark II et FZ1000.

Vous pouvez lui adjoindre un viseur électronique vendu en option (EVF-DC1, 349 €), à fixer sur la griffe porte-accessoire qui dispose d'un connecteur de communication. Orientable, ce viseur affiche 2 360 000 points. Une fois installé, vous ne pouvez évidemment plus utiliser un flash cobra ou un autre accessoire.

Écran LCD

Au dos de l'appareil, vous trouverez un bel écran LCD de 8 cm tactile affichant 1 620 000 points (ratio 3:2 probablement en 900 x 600 px) et monté sur une double charnière. L'écran LCD s'incline d'environ 45° vers le bas et 180° vers le haut, ce qui facilite grandement les autoportraits en mode selfie, entre autres. La charnière semble assez solide, mais le câble est très (trop) apparent.

Test Canon G3X écran LCD orientable

L'écran pivote aisément, même s'il manquera à l'ensemble la solidité d'une rotule. Attention, l'écran, très brillant, est pratiquement inutilisable en plein soleil (comme la plupart des écrans LCD d'appareils photo actuels). Cela fait d'autant plus regretter l'absence de viseur électronique intégré. Tactile, il se manipule avec aisance : les menus réagissent au quart de tour et il est possible d'utiliser deux doigts pour zoomer dans une image.

Menus et interface

Le G3 X reprend l'interface graphique des compacts experts de la marque et ne "pioche" malheureusement pas assez dans les menus et l'interface des reflex EOS. Cela apporterait plus de cohérence dans les différentes gammes. Ainsi, vous ne retrouverez pas les styles d'images pourtant si pratiques proposés sur les reflex de la marque.

Mais ne boudons pas notre plaisir, car les menus et l'interface graphique du G3 X sont simples à appréhender, ce qui est déjà un bon point. Un regret ? L'absence d'aide contextuelle pour expliciter certaines entrées du menu pas forcément évidentes pour le béotien.

Canon G3X test review menus
Un exemple des menus du Canon G3 X.

Test Canon G3X personnalisation interface
Différentes commandes sont personnalisables.

Canon G3X menu Q
La touche Q permet d'accéder à un menu rapide pour régler à l'écran, différents paramètres.

À la prise de vue, il est possible d'afficher une grille d'aide à la composition, ainsi qu'un histogramme d'exposition. Dans les options, vous sélectionnez la mise en évidence d'un niveau électronique (mais sur un seul axe).

Flash

Le G3 X dispose d'un flash escamotable et "orientable", du moins manuellement (ce n'est pas réellement prévu). Il peut se synchroniser jusqu'au 1/2 000 s (obturateur électronique), déclencher sur le 1er ou le 2nd rideau et dispose d'un correcteur de puissance sur ± 2 IL. Concernant sa puissance, la fiche technique indique 6,8 m au grand-angle (pas d'indication de sensibilité ISO) et 3,1 m au télé.

Canon G3X test review flash

Autonomie, mémoire

Le G3 X utilise une batterie Li-Ion de 6,8 Wh (7,4 V pour 920 mAh). Avec une charge de batterie et sans utiliser la fonction Wi-Fi, nous avons pu déclencher un peu moins de 250 fois. Le compact est livré avec un chargeur externe. Il est regrettable que le boîtier ne dispose pas d'une prise micro-USB pour faciliter la recharge de la batterie avec ce format désormais universel.
Leica Q test review batterie

Au niveau des supports mémoire, le G3 X prend en charge les cartes SD, SDHC et SDCX. La notice indique la prise en charge des dernières normes de transfert UHS-I, mais pas UHS-II. Dommage.

Connectique

Le compact à long zoom est plus bien fourni avec :

  • une sortie casque (3,5 mm),
  • une entrée micro stéréo (3,5 mm),
  • une sortie USB A/V,
  • une sortie HDMI non compressée,
  • une prise télécommande filaire,
  • une puce Wi-Fi (NFC).

Canon G3X test review connexions

Côté Wi-Fi, Canon propose la nouvelle application Camera Connect, qui a le bonheur de pouvoir piloter à la fois les reflex et les compacts de la marque (auparavant, vous deviez avoir une application par gamme de produits). L'interface n'évolue guère, mais Camera Connect propose l'essentiel avec un retour sur écran.

Canon 760D test review application Camera Connect

Vous pouvez vous connecter au compact soit directement (le boîtier crée alors le réseau), soit par l'intermédiaire d'un réseau local auquel sont reliés le smartphone (ou tablette) et le boîtier.

Vous pouvez dès lors :

  • transférer vos images vers un autre appareil Wi-Fi,
  • piloter à distance le G3 X à partir d'un smartphone,
  • piloter à distance le G3 X à partir d'un ordinateur,
  • imprimer en Wi-Fi,
  • envoyer les images sur un service Web,
  • envoyer les images sur un appareil compatible DNLA.

La fonctionnalité la plus intéressante est bien sûr le pilotage distant sans fil à partir d'un smartphone. Camera Connect permet de déclencher à distance et de modifier quelques paramètres (vitesse, ISO, ouverture...) tout en affichant l'image de la visée directe. Bon point, il est possible de choisir la zone AF en là sélectionnant directement sur l'écran du téléphone. On est toutefois encore assez loin de l'exhaustivité de la version "ordinateur", qui peut afficher un histogramme d'exposition ou les styles d'images, mais gageons que les prochaines mises à jour viendront enrichir cette première version.

En mode lecture, il est possible de zoomer dans les images, de noter les images et de les transférer sur le smartphone, mais en petite définition JPG uniquement (1 920 x 1 280 px) et il est impossible de faire une sauvegarde des fichiers bruts.

L'envoi direct d'images sur des réseaux sociaux ou sites web nécessite un premier paramétrage par ordinateur pour saisir les identifiants et les mots de passe via le service de Canon, Image Gateway. C'est plutôt fastidieux. Il est sans doute préférable de passer par EOS Remote pour transférer vos images vers Facebook, le smartphone permettant d'annoter vos images beaucoup plus facilement.

Réactivité

Les chronos du G3 X sont dans une bonne moyenne. Le temps de démarrage est sans surprise un peu long, car il faut attendre que le zoom amorce son déploiement avant de pouvoir prendre un cliché. La mise au point est de bon aloi avec 0,2 s au grand-angle et un bon 0,3 s au télé. En basse lumière, le compact est un peu plus hésitant, mais rien de catastrophique.


C'est plutôt au niveau de la motorisation que Canon reste encore en retrait par rapport à la concurrence. En RAW, il faut patienter pas loin d'une seconde et demie avant de pouvoir déclencher de nouveau !

La cadence rafale est de 6 i/s sans suivi autofocus (JPEG uniquement) et "tombe" à 3 i/s avec la mise au point continu ; en RAW, elle peine à atteindre 1 i/s. Le G3 X n'est clairement pas destiné à la photographie sportive et sera plus à l'aise dans le paysage ou le portrait.

Logiciel

Le Canon G3 X est livré l'EOS Digital Solution Disk Software qui comprend :

  • Digital Photo Professional 4,
  • Map Utility,
  • Camera Window.

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Outre les options classiques de développement, le logiciel offre également le traitement des aberrations chromatiques et des distorsions optiques.

Canon G3X test review logiciel DPP 4
Canon DPP4.

Antipoussière, stabilisation

Antipoussière

Avec son optique "soudée" sur le boîtier, le Canon PowerShot G3 X ne connaît pas de problèmes de poussière. Nous pouvons passer directement à la stabilisation optique.

Stabilisation optique

Avec un 600 mm, la stabilisation optique est un élément important à prendre en compte. Nous avons donc réalisé un test de stabilisation sur notre mire de précision en positionnant l'optique à fond de télé. Nous photographions notre mire avec un cadrage le plus serré possible. En mode S, nous réalisons 10 prises de vues aux différentes vitesses avec la stabilisation optique activée.

La stabilisation optique fonctionne bien : vous gagnez facilement 2 IL et vous avez 70 % de chance de réussir une photo avec 3 IL de décalage.

Canon G3X test stabilisation optique

Même à 1/40 s, il est possible d'obtenir des clichés nets, comme le montre l'exemple ci-dessous réalisé au 600 mm à main levée.

Canon G3X test stabilisation optique

Précision, colorimétrie

La pièce maîtresse et innovante de ce PowerShot G3 X est son zoom optique : nous connaissions déjà bien son capteur 1" de 20 Mpx signé Sony et équipant le G7 X. Notre labo photo (qui fait pourtant 10 m de long) est un peu "court" pour tester pleinement l'amplitude du zoom optique. Nous avons donc effectué des mesures sur une partie de notre scène test habituelle.

Précision zoom optique 24-600 mm f/2,8-5,6

Grand-angle 24 mm au centre

Le centre des images est bien piqué, et ce, dès la pleine ouverture f/2,8. On gagne un peu en microcontraste en fermant à f/4, mais c'est à peine sensible. Jusqu'à f/8, les images croustillent, mais il conviendra de ne pas fermer d'avantage, la diffraction venant rapidement diminuer l'impression de netteté.

Grand-angle 24 mm au bord

En bordure d'image, la précision est bien moindre : les images restent très détaillées, mais bien plus fouillis. Vous gagnerez un peu en fermant à f/4, mais là encore, le gain peut paraître marginal.


Nous avons également passé le G3 X sur notre banc de test Imatest qui confirme la faiblesse des bords au grand-angle.

Canon G3X test optique 24 mm

Télé 600 mm au centre

À fond de télé, les images gagnent en homogénéité, mais perdent en précision. Le combo capteur 20 Mpx et zoom 600 mm fonctionne et restitue des images détaillées, qui mériteront d'être accentuées pour avoir un peu plus de tonus. Des aberrations chromatiques sont bien visibles au grand-angle et au télé.

Test Canon G3X précision optique au centre à 600 mm

Télé 600 mm au bord

Les bords sont également un peu "mous", mais encore bien détaillés. Difficile d'attendre mieux d'un zoom 600 mm f/5,6 de poche !

Test Canon G3X précision optique au bord à 600 mm

Au final, le zoom optique du G3 X se défend : il offre à la fois une qualité d'image correcte sur l'ensemble de la plage focale et une ouverture f/2,8 au grand-angle appréciable, le tout tenant dans un petit sac et pesant moins de 800 g. Le pari était loin d'être évident, il est parfaitement relevé par Canon. Nous aurions aimé un grand-angle plus homogène et un télé plus piqué, mais comme toujours : tout est une histoire de compromis. Le G3 X offre une belle polyvalence et une compacité au détriment d'une qualité d'image irréprochable.

Canon G3X test optique 600 mm imatest

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous environ 250 lux. Notre appareil étalon est le Canon 5D Mark III qui, pour un gris neutre 18 %, requiert le couple f/5,6 - 1/8 s à une sensibilité de 200 ISO (Tamron 24-70 mm f/2,8 Di VC USD). Le Canon G3 X est également calé pour exposer correctement un gris 18 % avec une sensibilité de 200 ISO et une ouverture de f/5,6. Toutes les options sont positionnées par défaut. Nous faisons alors varier la vitesse et la sensibilité ISO. Les images sont visibles à 100 % (JPEG) et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (CR2).

Les JPEG

Le G3 X reprend le capteur 1" du Canon G7 X précédemment testé. Il s'agit d'un modèle rétroéclairé (BSI) sans douté d'origine Sony qui équipe déjà les RX100 Mark III chez Sony ou le Panasonic FZ1000. Avec 20,2 Mpx effectifs, le côté d'un photosite fait environ 2,4 µm. La plage ISO s'étend de 125 à 12 800 ISO.

Tailles des différents capteurs
Comparaison des tailles (agrandies 4x) de différents capteurs.

Le processeur DIGIC 6 associé au capteur 1" délivre des JPEG de qualité de 125 à 400 ISO. Sur cette plage ISO, le bruit est imperceptible tout comme le lissage dans une visualisation à 100 % sur écran. Les plus fins détails sont dénaturés avec une granulation visible à partir de 800 ISO, mais le lissage est bien maîtrisé et les images conservent une excellente tenue avec des couleurs bien rendues et une très bonne précision.

Granulation et lissage sont un peu plus visibles sur les aplats colorés à 1 600 ISO, bien que les images demeurent de très bonne facture à cette sensibilité. À 3 200 ISO, le lissage se fait plus marqué et la granulation, plus présente, mais le moutonnement reste fin et plutôt agréable.

Vous noterez toutefois une perte de dynamique assez visible, notamment dans les zones sombres. Les deux valeurs supérieures (6 400 et 12 800 ISO) sont plus problématiques, avec un lissage très appuyé ayant pour conséquence une perte visible de détails et l’affadissement des couleurs.

Comparaison à tirage équivalent

Nous avons choisi de confronter le Canon G3 X à quelques boîtiers emblématiques actuels, tels que le Panasonic FZ1000 et le Sony RX10.

Nous comparons naturellement les boîtiers à "tirage équivalent". Nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Attention, les boîtiers ne sont pas équipés d'optiques équivalentes, le piqué initial n'est donc pas le même. Il faut essayer de comparer uniquement le niveau de bruit électronique... Pas si simple.

Le rendu des images du G3 X est plus doux que celui du RX10 qui accentue beaucoup le cliché tout en faisant ressortir le bruit électronique. À 3 200 ISO, le G3 X s'en sort vraiment bien avec un bon équilibre entre présence de grain et lissage des artéfacts du bruit numérique. Le rendu des images est assez proche de celui du Panasonic FZ1000 avec un contraste moins marqué.

Canon G3X - 3 200 ISOSony RX10 - 3 200 ISO
Canon G3X - 3 200 ISOPanasonic FZ1000 - 3 200 ISO

Oscilloscope

Passons les images de la montée ISO du G3 X de Canon sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique".

Notre outil confirme notre perception visuelle, avec un bon rendu jusqu'à 800 ISO : grain modéré, bonne dynamique, couleurs denses. À 1 600 ISO, le bruit vient déjà un peu brouiller le jeu du compact à long zoom, les zones denses sont un peu moins distinctes et le bruit vient faire vibrer l'oscilloscope. À 3 200 ISO, le grain dénature un peu plus les images. Les différentes valeurs de gris se fondent et on distingue moins les transitions. Au-delà, les escaliers disparaissent dans les fortes oscillations, qui témoignent d'un bruit destructeur.

Canon G3X test review bruit électronique sur gris 125 ISOCanon G3 X – 125 ISO Canon G3X test review bruit gamme gris graphique 100 ISO
Canon G3X test review bruit électronique sur gris 1600 ISOCanon G3 X– 1 600 ISO Canon G3X test review bruit gamme gris graphique 1600 ISO
Canon G3X test review bruit gamme gris 3200 ISOCanon G3 X – 3 200 ISO Canon G3X review bruit gamme gris graphique 3200 ISO
Canon G3X test review bruit gamme gris 6400 ISOCanon G3 X – 6 400 ISO Canon G3X test review bruit gamme gris graphique 6400 ISO

Mode vidéo

Formats vidéo

Autant le rappeler d'emblée, le Canon PowerShot G3 X ne propose pas l'enregistrement 4K (Ciné / Télé). Il est vraiment regrettable que Canon n'ait pas profité de son nouveau PowerShot pour implémenter la vidéo 4K sur un compact, alors que les principaux concurrents dispose déjà de cet argument.

Il faudra donc se contenter d'un enregistrement en HDTV 1080 en PAL ou NTSC avec les cadences suivantes :

  • HDTV 1080 59,94/29,97/23,976 ips (NTSC)
  • HDTV 1080 50/25 ips (PAL)
  • HDTV 720 29,97 ips (NTSC)
  • HDTV 720 25 ips (PAL)

Le Canon ne propose donc pas d'enregistrement à des cadences rapides (100/120 ips) pour faciliter la réalisation de ralentis fluides.

Au niveau de la compression, le G3 X reste également très classique, mais efficace.

Réglages et assistants

Le G3 X filme en mode tout automatique, mais peut également s'utiliser en mode M pour un contrôle plus fin des réglages. Vous pouvez alors jouer sur l'ouverture, la cadence et la sensibilité ISO pendant l'enregistrement. Dommage qu'il ne soit pas possible d'activer le filtre ND à la volée.

Au niveau des assistants, le G3 X dispose d'un système de focus peaking pour la mise au point manuelle ainsi qu'une échelle de distance de mise au point.

Pour la captation sonore, Canon nous gâte avec une entrée micro stéréo et surtout une sortie casque pour le contrôle de la prise audio. Il aurait été toutefois plus commode d'avoir un accès direct au niveau sonore pendant l'enregistrement (il n'apparaît même pas dans le menu Q). Il faut encore réaliser les réglages à l'avance, toute modification pendant le filmage étant impossible.

Grâce à l'écran tactile, la mise au point peut se réaliser directement sur l'écran, ce qui facilite grandement les actions.

Nous regrettons l'absence des styles d'images disponible sur les reflex de la marque. Une option intéressante en photo et en vidéo, car elle facilite le travail en postproduction.

Exemples de photos

Nous avons pu utiliser le Canon PowerShot G3 X et son zoom optique 24-600 mm en Bretagne, sur l'île de Bréhat. Nous vous proposons de consulter quelques clichés (JPEG 100 % et RAW) réalisés à cette occasion.

Le principal intérêt du G3 X est donc son zoom optique. Une belle pièce équivalente en 24x36 à un zoom 24-600 mm f/2,8-5,6 montée sur un boîtier qui tient facilement dans un petit sac. Idéal, donc, pour partir à vélo en exploration insulaire. Le zoom 24-600 mm permet à la fois d'embrasser un vaste panorama et de débusquer de petits détails. Nous en avons un bel exemple avec la première image prise à proximité du phare du Paon. Les paysages de l'île sont assez exigeants, avec énormément de fins détails — l'herbe, les rochers escarpés et les algues. Sur ce cliché, vous noterez également, à 100 % sur écran, les faiblesses de l'optique en périphérie. L'image reste toutefois bien détaillée.

Canon G3X exemple 9

Vous distinguez le goéland sur son rocher au centre de l'image ? On vous aide avec un "petit coup" de zoom ?

Canon G3X exemple 10

Pas mal, non ? Attention, le temps n'était pas au beau fixe et vous noterez la présence de brume sur le cliché. Les plumes du volatile sont bien visibles, avec des détails et un bon rendu des valeurs. Appréciable pour photo à 600 mm f/5,6 à main levée.

Un autre exemple de photo à 600 mm (et encore un goéland). La scène est intéressante pour tester le boîtier : l'oiseau contraste avec le fond et les algues qui permettent d'apprécier le rendu des détails. Sur le fichier JPEG, des franges colorées sont visibles autour des zones blanches (sans doute un éblouissement de capteur de type blooming). Rien de dramatique cependant, et il sera possible de les minimiser avec un peu de traitement sous DPP ou Lightroom. Plus étonnant, alors que l'appareil est à 125 ISO, on distingue assez facilement du grain à 100 % sur écran. Là non plus, rien de vraiment rédhibitoire. On note encore une fois quelques faiblesses de l'optique en bordure, il sera donc préférable autant que possible de centrer le sujet.

Canon G3X exemple 3

Si le zoom permet de dénicher des scènes au loin, il est également capable de voir de très petites scènes de près ! Voilà un zoom très polyvalent. À 100 % sur écran, vous pouvez facilement distinguer les grains de pollen sur l'insecte.

Canon G3X exemple 11

Le relativement grand capteur du G3 X permet de jouer avec la profondeur de champ. Avec une mise au point rapproché, les agapanthes au premier plan peuvent se détacher sur un fond pourtant déjà bien chargé. Il sera donc possible de réaliser des portraits avec du flou en jouant avec la distance de mise au point, la focale et l'ouverture (voir à ce sujet notre article "Savoir gérer le flou en photographie").

Canon G3X exemple 5

Une autre scène comportant beaucoup de détails, avec les branches, les feuilles et un ciel bas. Le ciel, justement, n'est pas complètement brûlé et les faibles contrastes dans les nuages sont bien visibles.

Canon G3X exemple 6

14 Juillet, c'est la fête au village ! Nous sommes presque dans la pénombre et malgré une ouverture à f/2,8, le G3 X est obligé de monter dans les tours. Cette photo est réalisée à 6 400 ISO avec un temps de pose de 1/15 s. Les danseurs (endiablés) sont naturellement flous, mais le reste de la scène est correct. La granulation est importante, mais peu colorée. Avec 20 Mpx, il est possible d'imprimer une photo 10 x 15 cm sans la moindre hésitation à cette sensibilité ISO.

Canon G3X exemple 2

Deux autres exemples pour apprécier le rendu des détails avec des scènes bien chargées. Sur la deuxième image (cadre dans le cadre), vous pouvez également noter le bon rendu des nuages dans le ciel. La dynamique de la photo est appréciable, avec des noirs présents et détails et un bon rendu des valeurs dans les hautes lumières.

Canon G3X exemple 8
Canon G3X exemple 7
Canon G3X exemple 13

Le G3 X dispose d'une fonction qui permet d'enchaîner plusieurs images avec différents traitements automatiques. Sur cette scène, certains rendus sont plutôt réussis et collent bien avec l'ambiance souhaitée.

Canon G3X exemple 14
Canon G3X exemple 15
Canon G3X exemple 12
Canon G3X exemple 16
Canon G3X exemple 4

Certains n'accordent pas d'importance à la présence, ou non, d'un flash intégré. J'avoue que j'apprécie toujours cet apport de lumière supplémentaire, que ce soit pour déboucher un contre-jour, éclairer une scène compliquée ou jouer avec du flou de mouvement. Le flash est généralement un accessoire pour s'amuser, et j'apprécie que Canon ait embarqué un modèle qui, qui plus est, s'oriente au doigt !

Canon G3X exemple 1

Verdict

Canon G3x recommandé

Canon poursuit la construction de sa gamme de compacts experts à grands capteurs avec ce PowerShot G3 X qui propose un zoom optique 24-600 mm polyvalent. Ce modèle vient compléter un segment qui comporte déjà le G7 X de poche et le très expert G1X Mark II équipé d'un capteur 1,5".

Le pari d'offrir un compact à long zoom équipé d'un capteur 1" est à notre sens réussi. Le boîtier est relativement compact pour un 600 mm, bien construit, bien pensé, d'autant plus que Canon a dû faire des compromis au niveau de l'optique pour conserver une taille correcte. Le G3 X se révèle agréable à utiliser, avec un autofocus décent et un écran LCD tactile et orientable. La qualité des images qu'il délivre est correcte (mais largement perfectible) et le zoom optique offre une belle polyvalence avec un bon mode macro.

Le compact est facile à prendre en main et l'interface tactile contribue à simplifier son utilisation : choix de la mise au point au doigt, sélection des options en direct sur l'écran...

Bien sûr, si l'écran est agréable, il ne remplace pas à notre sens un vrai viseur (optique ou électronique). Ce n'est pas par hasard si Sony ou Panasonic l'ont intégré sur les RX10 ou FZ1000. Canon en propose bien un en option, mais il est vendu la bagatelle de 349 € ! Voilà qui plombe sérieusement l'addition. En outre, il met un peu à mal la compacité de l'ensemble et on imagine mal enlever et remettre le viseur sur la griffe porte-accessoire à chaque sortie de sac.

Nous regrettons par ailleurs que Canon n’ait pas franchi le pas de la vidéo 4K télé. Un choix d'autant plus regrettable que le récent RX10 Mark II de Sony et le Panasonic FZ1000 disposent d'un tel argument. Le PowerShot G3 X n'en reste pas moins assez bien équipé pour la vidéo, avec une sortie HDMI non compressée, un filtre ND pour filmer à pleine ouverture, une entrée micro stéréo et une sortie casque pour vérifier la captation audio. Le boîtier dispose même d'un double pas de vis spécifique aux trépieds vidéo ! Dans ce cas, pourquoi ne pas proposer un enregistrement à 100 i/s pour réaliser de beaux ralentis, ou des styles d'images pour faciliter la postproduction ?

Mais malgré ces petits manques, au final, le G3 X est un boîtier réussi. Si, au premier abord, il semble un peu trop imposant, la polyvalence de son zoom est un véritable atout qui lui permet de se singulariser par rapport à la concurrence. Sans viseur électronique, sans 4K et avec une qualité d'image juste correcte, le G3 X aurait pu ne pas recevoir de recommandé, mais nous avons été séduits par sa polyvalence.

Face à la concurrence

Sony RX10 test review

Fnac.com 731,50 €
Amazon 769,00 € Voir l'offre
Darty.com 769,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 769,00 € Voir l'offre
Mistergooddeal 769,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 789,00 € Voir l'offre
Webdistrib 833,49 € Voir l'offre
Priceminister 879,50 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 904,80 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Sony RX10

En attendant l'arrivée de la version Mark II, le G3 X sera comparé au premier modèle du nom, sorti fin 2013

Si les deux boîtiers partagent le même format de capteur (1" de 20 Mpx), les stratégies optiques diffèrent nettement. Le RX10 privilégie la luminosité avec un 24-200 mm à ouverture constante f/2,8, le Canon mise quant à lui sur la polyvalence d'une plage focale très large. Pas de vainqueur à ce niveau : c'est avant tout un choix dans la manière de photographier. Malgré son zoom plus long, le G3 X est à la fois plus compact et plus léger que son concurrent.

Le Sony RX10 prend l'avantage par la présence d'un viseur électronique intégré qui facilite grandement la prise de vue en plein soleil, mais également au télé (il est alors plus facile de stabiliser l'appareil une fois celui-ci porté au visage).

Le G3 X reprend la main avec un écran LCD tactile de belle facture, les deux boîtiers proposant des écrans orientables. Notez que l'écran du G3 X peut de rabattre à 180° pour faciliter les selfies. À bon entendeur !

Le compact Sony propose un mode panoramique par balayage étonnamment absent sur le G3 X, ce dernier préférant une approche plus créative en alignant une série d'images avec différents filtres.

Au niveau de la rafale, le RX10 se démarque avec une cadence à 10 i/s, contre 6 sur le G3 X sans suivi AF, et conserve l'avantage avec un autofocus continu.

Côté autofocus, les différences entre les deux boîtiers ne sont pas importantes ; ils sont tous deux agréables à utiliser, tout en restant moins véloces que le FZ1000.

Au niveau de la vidéo, les deux boîtiers sont assez proches, mais attention, le RX10 Mark II apportera la vidéo 4K qui fait cruellement défaut au compact Canon.

Enfin, la batterie du RX10 de Sony lui confère une autonomie supérieure à celle du Canon. Les deux boîtiers disposent d'une connexion Wi-Fi pour une prise de contrôle à distance et le partage des images sur Internet via un smartphone, mais la présence d'un écran tactile facilite sur le G3 X grandement l'usage du Wi-Fi.

Panasonic FZ1000 vue de face

Fnac.com marketplace 489,90 €
Amazon 617,50 € Voir l'offre
Fnac.com 617,50 € Voir l'offre
Priceminister 644,90 € Voir l'offre
Rue du Commerce 649,00 € Voir l'offre
Materiel.net 649,00 € Voir l'offre
Darty.com 649,00 € Voir l'offre
Digixo 649,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 659,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Panasonic FZ1000

L'autre grand rival du PowerShot G3 X de Canon est le Panasonic FZ1000. Dans notre précédent comparatif, le boîtier de Panasonic a eu notre préférence face au Sony RX10 et reste sans doute le boîtier à capteur 1" et long zoom le plus équilibré et le plus intéressant.

Côté optique, le FZ100 se situe entre le RX10 et le G3 X, avec un 25-400 mm f/2,8-4 ni vraiment lumineux ni vraiment long. Ce choix est discutable, mais peut également sembler un bon compromis. Le G3 X reste, malgré son zoom plus long, moins lourd et moins volumineux que le FZ1000.

Le FZ1000 bénéficie d'un viseur électronique intégré, d'un mode vidéo plus performant (4K, enregistrement à 120 i/s, autofocus plus souple et plus rapide), d'une cadence rafale plus élevée (12 i/s) d'un obturateur plus rapide et d'un autofocus plus véloce.

Le G3 X propose un écran LCD plus confortable et tactile, une interface un peu plus intuitive, une sortie casque pour l'enregistrement vidéo et une sortie HDMI non compressée.

+
  • Boîtier compact pour un zoom 24-600 mm f/2,8-5,6
  • Zoom optique compact et d'assez bonne qualité globale
  • Bon mode macro
  • Bonne stabilisation optique
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 3 200 ISO
  • Belle qualité de fabrication. Résistance à la poussière et aux éclaboussures.
  • Écran LCD tactile et orientable
  • Flash pop-up (orientable manuellement)
  • Wi-Fi et connexion NFC. Possibilité de piloter à distance, transfert, applications diverses.
  • Deux molettes de réglages
  • Prise micro et casque
  • Suite complète de logiciels pour le traitement des images
  • Présence de filtres ND de 3 IL (notamment pour la vidéo)
  • Focus peaking en photo et vidéo
  • Pas de viseur (optique ou électronique) intégré ! En option à 349 € !
  • La bague d'objectif ne sert pas à zoomer. Pas de bague de zoom mécanique.
  • Écran LCD trop brillant
  • Manque de piqué en bordure d'image à 24 mm
  • Rafale avec autofocus à 3 i/s seulement. Rafale en RAW anémique.
  • Autonomie un peu faible : 250 vues
  • Pas de style d'image comme sur les reflex
  • Interface graphique trop éloignée de celle des reflex EOS
  • Pas de mode panoramique par balayage
  • Niveau électronique sur un 1 axe seulement
  • Pas de vidéo 4K (ou UHD) contrairement au FZ1000 de Panasonic
  • Pas de recharge par micro-USB
  • Obturateur limité au 1/2000 s (mais présence de filtres ND pour compenser)
  • Fichier brut (.CR2) propriétaire
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon G3X
Priceminister 738,00 €
Fnac.com 779,00 € Voir l'offre
Materiel.net 799,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 799,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 819,00 € Voir l'offre
Amazon 819,99 € Voir l'offre
Boulanger.com 855,01 € Voir l'offre
Voir plus d'offres