Capteur1,5" (18,7 x 14 mm) CMOS. Multi-aspect radio : 3:2 (défaut) et 4/3.
Monture/
Optique livrée12,5-62,5 mm (35 mm équivalent: 24-120 mm), f/2-3,9. 14 éléments en 11 groupes.
StabilisationOui, optique
Antipoussière/
ViseurNon. En option viseur électronique EVF-DC1. 2. Dalle LCD de 2 036 000 points.
FlashOui, intégré. De 50 m à 6,8 au grand-angle. Synchro flash au 1/2000 s avec le modèle intégré. 1/250 s avec un flash externe.
Écran7,5 cm (ratio 3:2), 1 040 000 points, tactile et inclinable sur un axe horizontal.
Mise au pointTTL par détection de contraste sur 31 points. Reconnaissance des visages.
Modes autofocusSingle, continu, servo. Détection des visages. Possibilité de choisir point directement sur l'écran tactile.
Mesures d'expositionÉvaluative (liée à la détection de visage), pondérée centrale et spot. Correction d'exposition sur +/-3 IL. Filtre densité neutre 3 IL.
Modes d'expositionP, S, A, M.
Vitesse d'obturation60 à 1/4000 s.
Motorisation5,2 ips sans suivi AF. 3 ips avec autofocus
Sensibilité ISOAUTO, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400, 500, 640, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3200, 4000, 5000, 6400, 8000, 10000, 12800
MémoireSD, SDHC, SDXC (UHS Speed Class 1 compatible)
AlimentationLi-ion Battery NB-12L
ConnexionUSB 2.0, HDMI, Wi-Fi avec NFC
Dimensions116 x 74 x 66 mm
Poids558 g
LogicielsImageBrowser EX, CameraWindow, PhotoStitch, Map Utility, Digital Photo Professional for RAW development
Dans la boîte/

Caractéristiques

Canon G1X Mark II test review

Canon profite du CP+, le salon de la photo japonais, pour annoncer la dernière version de son super compact expert : le Powershot G1X Mark II.

Le G1X Mark II prend naturellement la suite du G1X qui souffle ses deux bougies. Premier point, il ne s'agit pas d'une simple mise à jour mais bien d'une refonte presque totale de cet appareil un peu hors normes. Au programme, on retrouve un tout nouveau design, une nouvelle optique et de nombreuses nouvelles fonctions.

Canon Powershot G1X Mark II

Petite déception, le G1X Mark II reprend le même capteur que le G1X. Il s'agit d'un CMOS rétro-éclairé au ratio 4/3 de 13 millions de pixels. Ce capteur a des dimensions exceptionnelles puisqu'il mesure 18,7 x 14 mm. Sa taille se rapproche presque du format classique APS-C et il est un poil plus grand que les capteurs micro 4/3 qui équipent les compacts à objectifs interchangeables Panasonic et Olympus. Les pixels mesurent 4,2 micromètres de côté. Par comparaison, le pixel d'un EOS 700D mesure 4,3 micromètres et celui d'un Panasonic Lumix GX7, 3,8 micromètres de côté. Les pixels du G1X Mark II sont donc grands et permettront probablement à l'appareil d'encaisser une large plage de dynamique et d'être très performant dans les faibles conditions lumineuses.

Le choix de Canon de ne pas le faire évoluer est assez étonnant. Ce capteur fait petite mine devant les 16 ou 24 millions de pixels des RX100 Mark II ou RX1, ou encore les 16 millions de pixels du Fujifilm X100s. D'un autre côté, les utilisateurs d'appareil de ce type savent que les pixels ne font pas tout et qu'il est préférable de disposer de 13 millions de pixels efficaces et bien gérés.

Canon Powershot G1X Mark II

Par contre, associé au capteur, on retrouve la dernière version du processeur Canon : le DiGiC 6. Ce dernier permet à l'appareil d'afficher une sensibilité maximale de 12 800 ISO et une cadence de 5,2 images par seconde en rafale JPEG jusqu'à épuisement de l'espace disponible sur la carte mémoire de l'appareil. Bien entendu, cet appareil fonctionne aussi en RAW sur 14 bits. Le processeur permet également d'enregistrer des séquences vidéo en Full HD 30p en MP4.

Le G1X Mark II est équipé d'un tout nouveau bloc optique équivalent à un 24-120 mm f/2-3,9 stabilisé. L'objectif intègre un diaphragme circulaire à 9 lamelles et permet une mise au point minimale à 5 cm en position grand angle. Il est composé de 14 lentilles réparties en 11 groupes avec 3 lentilles asphériques. L'autofocus, à détection de contraste, fonctionne sur 31 zones. Soyons francs, on aurait préféré un f/2,8 constant plutôt qu'un f/2-3,9 !

L'appareil se voit également doté des dernières fonctionnalités sans fil. Le Wi-Fi est évidemment de la partie, mais la nouvelle série de compacts Canon 2014 intègre aussi le NFC pour une connexion par contact instantanée avec un smartphone ou une tablette.

Outre ses évolutions techniques, le G1X Mark II se voit doté d'un tout nouveau design. Oubliez le viseur optique et l'écran monté sur pivot du G1X : Canon revoit sa copie !

Le G1X Mark II intègre un écran orientable sur un axe pouvant monter 90 degrés pour une magnifique position "selfie" ! Le système de déploiement et d'orientation de l'écran sur charnières ne nous inspire qu'une confiance toute relative dans le temps. Il faudra voir à l'usage. L'écran tactile présente une diagonale de 7,5 cm et affiche une définition de plus d'un million de pixels.

Canon Powershot G1X Mark II

Le viseur optique du G1X (bien pratique mais, avouons-le, peu précis et inconfortable) a été remercié. Il existe désormais un viseur électronique à venir fixer sur le griffe porte-accessoire. Le viseur est orientable en position sportif et affiche une définition de 2,36 millions de pixels. Il y a fort à parier qu'il s'agisse d'un viseur Epson, très largement utilisé par plusieurs marques sur différents appareils. Qui dit viseur externe dit accessoire en option. Comptez tout de même 349 euros pour ce viseur !

L'objectif se voit quant à lui équipé de deux bagues de réglage. L'une est crantée et l'autre est fluide. Il est donc possible d'attribuer différentes fonctions à ces bagues, pour une utilisation avec les modes TV ou AV, ou bien en mise au point manuelle (fonction de peaking présente). Malheureusement, ces bagues ont coûté la vie à la molette de réglage de l'index qui était présente sur le G1X. Adieu aussi à la bague de correcteur d'exposition.

Le G1X Mark II sera disponible en mai 2014 au prix de 799 euros, et en pack avec le viseur au prix de 999 euros. L'appareil disposera aussi de quelques accessoires comme un caisson étanche, un pare-soleil, une télécommande filaire et des étuis.

Prise en main

Comme le G1X premier du nom, le Canon G1X Mark II est un compact plutôt lourd. Il accuse 559 g sur notre balance sans sa sangle (mais avec une batterie et une carte mémoire). À titre de comparaison, un reflex Canon 1200D, sans optique, fait 500 g tout rond... Bref, le G1X Mark II est un appareil dense, qui fait sérieux, solide et inspire confiance. Nous émettrons notre première critique précisément sur le côté baroudeur du G1X Mark II, qui a été totalement ignoré. Nous aurions apprécié que Canon apporte quelques joints d'étanchéité sur les différentes trappes et au niveau de l'optique.
Canon G1X Mark II test review vue de face

Le G1X Mark II est plutôt agréable à prendre en main. Sa préhension est bonne, grâce à la présence de la petite poignée qui permet de bien caler le majeur à l'avant et le pouce à l'arrière. Malgré cela, l'appareil est trop lourd pour être tenu d'une seule main.

Sur le dessus de l'appareil, vous trouverez, de gauche à droite : un flash escamotable, une griffe porte-accessoire, le bouton de lecture, le déclencheur serti d'une bague de zoom, la touche pour la mise sous tension et un barillet pour le choix du mode d'exposition. Ce qu'il manque ? Une molette de réglage à l'avant (pour l'index) comme sur les reflex pour le réglage en mode M. Sur le G1X Mark II, l'optique dispose de deux bagues — dont une crantée — personnalisables. Selon le mode de prise de vue, vous pouvez associer l'ouverture, la vitesse, la correction d'exposition, les valeurs ISO, la taille de l'image, la balance des blancs, le zoom.

Canon G1X Mark II test review vue de dessus

La griffe porte-accessoire dispose de connecteurs afin de pouvoir brancher un viseur électronique vendu en option (EVF-DC1; 349 €). Ce dernier affiche 2 360 000 points et il est également orientable. Une fois installé, vous ne pouvez évidemment plus utiliser un flash cobra ou un autre accessoire.

Canon G1x Mark II test review viseur

Au dos de l'appareil, vous trouverez un bel écran LCD de 7,5 cm tactile affichant 1 040 000 points (ratio 3:2, donc une définition en 720 x 480 pixels). Celui-ci est monté sur rotule. La partie droite regroupe le reste des commandes. En haut, vous trouverez une touche pour activer les fonctionnalités Wi-Fi, une commande pour l'enregistrement vidéo, un bouton S personnalisable, une roue codeuse entourée de 4 commandes, une touche centrale et un trèfle de sélection.
Canon G1X Mark II test review vue de dos

L'écran LCD s'incline d'environ 45° vers le bas et 180° vers le haut, ce qui facilite grandement les autoportraits en mode selfie par exemple. La charnière semble assez solide, mais le câble est très (trop) apparent.
Canon G1X Mark II écran inclinableL'écran du G1X Mark II sur double charnière.

Canon G1X mark II test review écran selfieLe Canon G1X Mark II en mode selfie*.*

Connectique

Le Canon G1X Mark II dispose d'une sortie USB 2.0 qui fait également office de sortie audio / vidéo, ainsi que d'une sortie HDMI (type D) et une prise pour une télécommande filaire. Le G1X Mark II est aussi doté d'une puce Wi-Fi et NFC (voir la partie logiciel).

Canon G1X Mark II connexions

Les modes photo

En plus des traditionnels modes scènes (portrait, neige, feu d'artifice...), le G1X Mark II dispose de filtres artistiques qui permettent de créer des effets plus ou moins réussis : effet miniature, appareil jouet, poster...

Canon G1X Mark II test review effet miniatureLe mode miniature du G1X Mark II.

Vous disposez également d'une fonction "Creative shot" enchaînant plusieurs déclenchements et appliquant différents effets avec des recadrages.

Canon G1X Mark II test review creative shot

Logiciels

Le Canon G1X Mark II est livré avec une suite de logiciels pour traiter ses fichiers. Avec ce compact expert, DPP (Digital Photo Professionnal) est livré en version 3.14.15 pour prendre en compte les nouveaux formats Raw CR2 (fichiers bruts ; le format RAW n'est pas ouvert chez Canon).

Contrairement aux reflex de la marque, qui sont livrés avec de nombreux logiciels, Canon limite ici le champ d'action en ne fournissant que quelques applications :

– un logiciel complet pour développer ses fichiers raw : Digital Photo Professional ;

– un logiciel pour créer des vues panoramiques : photoStich ;

– un explorateur de fichiers, servant également pour l'organisation des images, le tri et l'impression : ZoomBrowser.

Vous ne pourrez donc pas piloter à distance l'appareil en mode filaire depuis un ordinateur ou créer des styles d'image à partir d'un éditeur.

Bon point, Canon livre une solution complète et efficace pour le traitement des fichiers Raw (Digital Photo Professional). Si le logiciel offre les classiques outils de développement, il reste encore bien peu armé pour lutter contre les ténors du moment en traitement des fichiers bruts tels que DxO Optics Pro 9, Adobe Lightroom ou Capture One.

Canon G1X Mark II test review logiciel DPPCanon DPP et les fichiers RAW du Canon G1X Mark II.

Connexion WI-Fi

Le Canon G1X Mark II est équipé d'une puce Wi-Fi et NFC pour faciliter le contrôle à distance et le partage des images à l'aide de l'application CameraWindows (iOS / Android). Le compact peut établir soit une liaison directe avec le smartphone ou la tablette ad hoc, soit passer par un réseau déjà existant (mode infrastructure). Il faut bien avouer que l'écran tactile facilite grandement la saisie de mot de passe. Si votre smartphone dispose du NFC, un simple effleurement suffit à ouvrir l'application CameraWindows.

L'application est par contre assez chiche en ce qui concerne les options. En mode pilotage à distance, vous pouvez naturellement déclencher, mais les réglages sont très limités : vous pouvez zoomer et en enclencher le retardateur et c'est tout... Impossible de choisir la zone de mise au point directement sur l'écran, de corriger l'exposition ou de changer la qualité d'enregistrement. Voilà qui est un brin frustrant...

En mode lecture, ce n'est guère mieux. Vous pouvez naturellement partager vos images et télécharger une version JPEG, mais vous ne pourrez pas zoomer dans les clichés pour vérifier la mise au point (il faut télécharger l'image puis ouvrir l'application galerie de votre smartphone). Nous sommes vraiment loin des options proposées par l'application EOS Remote pour le pilotage à distance des reflex. On se demande d'ailleurs pourquoi il ne s'agit pas de la même application pour les compacts et les reflex.

Canon G1X Mark II test review CameraWindowCanon CameraWindow.

La connexion Wi-Fi permet également d'imprimer directement les images avec une imprimante compatible ou d'envoyer des images sur différents services web (Facebook, Twitter, YouTube...). Pour cela vous devez définir au préalable vos services sur le site Canon Image Gateway qui fait alors office de passerelle vers ces autres applications. Il n'est donc pas possible de paramétrer directement sur l'appareil son compte Facebook ou Twitter. La procédure est plutôt laborieuse et peu intuitive. Au final et après plusieurs tentatives, nous n'avons pas réussi à envoyer une image sur notre compte Twitter depuis le G1X Mark II contrairement à nos essais avec le Canon 70D.

Canon G1X Mark II test review Gateway

Vous pouvez également configurer CameraWindow pour faciliter le transfert des images de l'appareil photo sur votre tablette ou smartphone.

Alimentation, stockage

Le Canon G1X Mark II vient avec une batterie Li-Ion NB-12L (3,6 V, 1910 mAh pour 6,8 W.h). Dans le cadre d'une utilisation classique (prise de vue, vérification sur écran, vidéo, Wi-Fi...) nous avons pu réaliser environ 250 déclenchements (JPEG + RAW) ainsi que 10 minutes de vidéo. Une autonomie tout juste suffisante pour un weekend bien chargé .

Canon G1X Mark II batterieLa trappe de la semelle donne accès à la batterie et à la carte mémoire.

Le Canon est livré avec un chargeur secteur à part et le temps de recyclage de la batterie est assez long. Il faut compter plus de deux heures pour une recharge complète. Comme trop souvent sur les compacts, le chargeur ne dispose d'aucune indication pour le niveau de charge de la batterie.

Carte mémoire

Le compact expert ne dispose que d'un seul emplacement pour carte mémoire. Malheureusement celui-ci est logé dans la semelle du boîtier. Impossible donc de changer une carte mémoire une fois l'appareil sur trépied. Le G1X Mark II est compatible avec les principaux formats de cartes SD actuels : SD, SDHC, SDXC (compatibilité UHS de classe 1). Pourtant, nous aurions aimé un peu d'anticipation de la part de Canon avec la possibilité d'utiliser les performances des cartes UHS-II ou UHS-III qui arrivent sur le marché et qui sont beaucoup plus rapides.

Antipoussière, stabilisation

Stabilisation optique

Le Canon G1X Mark II est équipé d'un zoom optique 24-120 mm stabilisé. Nous photographions une scène au télé (équivalent 120 mm en 24x36) à différentes vitesses avec la stabilisation optique enclenchée afin de vérifier à partir de quel temps de pose, les photos sont encore nettes. Selon nos tests, il est possible de gagner facilement 3 IL ce qui est une belle performance. Même avec une vitesse inférieure à la vitesse théorique (1/120 s) de 4 IL (1/8 s), il est possible d'obtenir un nombre non négligeable de clichés nets.

Canon G1X Mark II test review stabilisation optique

Ci-dessous, un exemple de photo réalisé au 1/8 s à 120 mm.

Canon G1x mark II test review stabilisation

Performances

Le Canon G1X Mark II est-il agréable à utiliser au quotidien ? Oui et non. Oui car l'autofocus est globalement satisfaisant en pleine lumière que l'on soit au grand-angle ou au télé avec un temps de réponse de l'ordre du 0,3 seconde. Mais le G1X Mark II déçoit un peu en basse lumière où l'autofocus patine beaucoup plus. Avec plus de 2 secondes à l'allumage, le compact est également assez lent à se mettre en marche. Au niveau du mode rafale, la cadence en JPEG atteint un peu moins de 5,8 ips, ce qui est très confortable, mais sans suivi autofocus. Avec le suivi, la cadence passe à 3 ips, ce qui est encore raisonnable. En mode RAW, la cadence "tombe" à environ 1,5 ips ce qui est nettement moins attrayant. La latence au déclenchement est très faible (0,03 s) ce qui est excellent.

Action Temps Cadence Commentaires
Mise sous tension 2,1 s / Médiocre
Latence au déclenchement 0,03 s / Excellent
Latence au déclenchement mode silencieux / / /
Autofocus pleine lumière Grand-angle 0,3 s / bien
Autofocus basse lumièreGrand-angle 0,7 s / moyen
Temps entre 2 images(RAW+ JPEG) 1,1 s / médiocre
Rafale rapide sans suivi AFJPEG fin / 5,8 ips Très bien. Cadence sur au moins 10 images
Rafale rapide sans suivi AFRAW / 1,5 ips Médiocre. Cadence sur au moins 10 images
Rafale rapide avec suivi AFJPEG fin / 3,1 ips Moyen. Cadence sur au moins 10 images
Rafale rapide avec suivi AFRAW / 0,9 ips Médiocre. Cadence sur au moins 10 images

Précision, colorimétrie

Canon G1X Mark II test review*

Avec les compacts experts, les photographes recherchent un boîtier disposant d'une optique à la fois piquée et lumineuse. Sur ce G1X Mark II, Canon affirme avoir apporté un soin tout particulier à l'optique.

Le zoom, un 24-120 mm f/2-3,9, est stabilisé et dispose d'une motorisation électrique. Une ouverture f/2-3,9 est-elle suffisante pour un modèle expert ? Certains apprécient les ouvertures constantes avec par exemple un f/2,8 sur toute la plage focale. D'autres apprécieront l'ouverture f/2 au grand angle. Ce qui est certain, c'est que l'ouverture glissante... glisse rapidement — sans doute un peu trop rapidement :

thead thead thead thead
24 mm 25 mm 27 mm 37 mm
f/2 f/2,5 f/2,8 f/3,5

À 37 mm, vous perdez déjà presque 1 IL. La formule optique comprend 14 éléments en 11 groupes (1 lentille UA avec deux surfaces asphériques et 2 lentilles à deux surfaces asphériques) ainsi qu'un bloc pour la stabilisation optique.

Canon G1X Mark II test review optiqueL'optique du Canon G1X Mark II en... pièces détachées.

RAW vs JPEG

Les fichiers JPEG du Canon G1X sont assez doux. Le graphique ci-dessous montre l'analyse d'une image par DxO Analyzer et le peu d'accentuation de l'image (graphique en dessous de 100 %).

Il faudra donc donner un peu de tonus à vos images avant une impression par exemple. À pleine ouverture, le capteur peine à s'exprimer pleinement, comme nous pourrons le vérifier sur les images de notre scène.

Canon G1x Mark II test review optique

Malheureusement et à l'heure de la rédaction de cet article, les fichiers bruts CR2 du Canon G1X Mark II ne sont pas pris en compte par les principaux logiciels de développements de fichiers bruts (DxO Optics Pro, Adobe Lightroom, PhaseOne Capture One Pro...). Nous reviendrons sur ce point.

Précision zoom 24-120 mm f/2-3,9

Grand angle

Au centre
À f/2, pleine ouverture, l'optique n'est pas au mieux de sa forme. L'image est globalement présente, mais les plus fins détails ne sont pas visibles. Il faut fermer d'un cran, voire deux (f/4) pour gagner en micro-contraste et en acutance. L'optique est à son maximum à f/5,6 / f/8, les effets de la diffraction commençant à se faire sentir dès f/11. En théorie, et avec des photodiodes de 4,2 µm, la diffraction est visible à partir de f/13.

Canon G1X Mark II test review optique
En bordure
Au grand angle, le bord de l'image n'est pas non plus à son aise et les images aux différentes ouvertures apparaissent troublées. Là encore, il faut fermer de plusieurs crans (f/5,6 ou f/8) pour gagner un peu de netteté et de contraste.

Télé

Au centre
Au télé, l'image apparait globalement un peu plus piquée, mais en examinant les images à 100 %, même à f/3,9, les fins détails sont absents. Il faut fermer à f/8 pour apercevoir toutes les lignes de la carte. Ces détails résistent un peu mieux à la diffraction au télé qu'au grand angle.


En bordure
Là encore, le bord semble mieux rendu qu'au grand angle, mais une fois de plus, à pleine ouverture (f/3,9), l'image est vraiment molle et il faut fermer à f/8 pour leur donner un peu de tonus.

Au final, et malgré une formule optique ambitieuse, le zoom optique du Cann G1X Mark II déçoit par ses performances.

Distorsion

Les images JPEG sont corrigées à la volée pour la distorsion. Vous pouvez visualiser un RAW sans correction et la même image (réalisée à 24 mm) en JPEG avec les corrections appliquées. Attention, il faudra donc utiliser des profils de corrections optiques dans votre logiciel de développement de fichiers bruts.

Canon G1x Mark II distorsionÀ gauche, l'image brute au grand angle et à droite, l'image corrigée à la volée (JPEG).

Gestion du bruit électronique

Pour notre test, la scène est éclairée sous 200 lux, le Canon G1X Mark II est positionné en mode A et l'ouverture, fixée à f/5,6 pour une valeur ISO de 100. Nous faisons ensuite varier la sensibilité ISO ainsi que la vitesse d'obturation. Les images sont visibles à 100 % et vous pouvez télécharger les fichiers bruts (CR2). Notez que ce compact expert de Canon a tendance à une surexposition d'environ 1/3 IL.

Le Canon G1X Mark II est équipé d'un capteur de 1,5" soit 18,7 x 14 mm (cf. notre article sur les dimensions des capteurs). Il est dans un format 4:3 et n'entasse pas moins de 13,1 millions de pixels ; ses photodiodes font environ 4,22 µm (pour des images raw en 4424 x 3318 pixels). Il est à la fois plus grand que les capteurs 4/3" des COI Panasonic ou Olympus, et dispose de moins de pixels.
Canon G1X Mark II taille capteur

Le capteur du G1X Mark II est un CMOS de type HS (Haute Sensibilité) qui, dans sa conception, se rapproche des BSI (Back-Side Illuminated ou capteurs à illumination arrière) plus conventionnels. Par défaut, le format photo est 3:2 alors que le capteur est dans un ratio 4:3.

Le G1X Mark II enregistre des fichiers bruts 4:3 en 4424 x 3318 px pour un total de 14,68 Mpx (Canon donne 4352 x 2904 pixels pour 3:2 et 4160 x 3120 pixels en 4:3). Les pixels supplémentaires sont réservés pour traiter les déformations optiques et autoriser le multi-aspect. En effet, les images en 3:2 sont plus larges que les formats 4/3. Les images en 4/3 sont donc des recadrages au centre du capteur, et vous pourrez utiliser différents ratios d'images (4:3, 3:2 ou 16:9) sans trop perdre en définition.
Canon G1X Mark II ratio capteur

Les JPEG

Classiquement, le G1X Mark II délivre de belles images de 100 à 400 ISO. Même à 800 ISO, les images sont peu dégradées : le bruit est peu visible sur les aplats et les fins détails sont encore bien visibles. À 1 600 ISO, le traitement des images lisse les détails, mais les aplats sont encore propres. Même constat à 3 200 ISO — le cliché est peu marqué par le moutonnement ou les pixels disgracieux, mais le lissage met un terme aux fins détails ; la dynamique par contre est bien préservée. La stratégie est conservée à 6 400 ISO avec un lissage important, qui permet d'obtenir des clichés plutôt agréables, mais peu nuancés dans les détails. À 12 800 ISO, l'image devient plus granuleuse et il faudra post-traiter les fichiers pour les rendre exploitables. On réservera donc cette sensibilité aux cas extrêmes.

Globalement, le G1X Mark II gère bien le bruit électronique jusqu'à 3 200 ISO, avec certes un lissage sans doute un peu excessif. Une belle performance en soi.

Oscilloscope

Passons certaines images du G1X Mk II sous l'œil de l'oscilloscope pour un avis plus "mathématique". Les mesures montrent bien le lissage du traitement des images avec peu de bruit et des paliers bien marqués. La dynamique est donc bien conservée avec la montée en sensibilité. Il faut monter à 12 800 ISO pour voir l'oscilloscope s'affoler : le bruit apparaît.

thead thead
Canon G1X Mark II test review 100 ISO oscilloscopeCanon G1X Mark II - 100 ISO Canon G1X Mark II test review 100 ISO oscilloscope
Canon G1X Mark II test review 800 ISO oscilloscopeCanon G1X Mark II - 800 ISO Canon G1X Mark II test review 800 ISO oscilloscope
Canon G1X Mark II test review 3200 ISO oscilloscopeCanon G1X Mark II - 3 200 ISO Canon G1X Mark II test review 3200 ISO oscilloscope
Canon G1X Mark II test review 12800 ISO oscilloscopeCanon G1X Mark II - 12 800 ISO Canon G1X Mark II test review 12800 ISO oscilloscope

Comparaison

Nous avons décidé de comparer le G1X Mark II à ses principaux concurrents, tels le Sony RX100 Mark II doté d'un capteur 1" à 20 Mpx, le Panasonic GX7 équipé d'un capteur 4/3" de 16 Mpx et le Ricoh GR et son capteur APS-C de 16 Mpx. Pour cela, nous avons "normalisé" les images pour un tirage 40 x 60 cm en 180 dpi, soit une définition de 12 Mpx environ. Les images sont réalisées à 3 200 ISO avec ci-dessous des détails à 100 %.

Pour cette sensibilité ISO, le GR de Ricoh présente le plus de détail, mais également le moutonnement le plus marqué. Les autres appareils jouent sur le lissage du bruit électronique. Le Canon G1X est d'ailleurs le boîtier qui lisse le plus les images.

Canon G1X Mark II test review comparaison

Fichiers bruts

Nous avons également pu mesurer le bruit dans la zone non éclairée du capteur (les pixels en bordure d'image qui servent justement à mesurer le bruit de fond, afin de faciliter le traitement des fichiers JPEG).

Le graphique ci-dessous représente la déviation standard (donc le bruit) pour les différents pixels colorés : rouge (série 2), vert (série 3), bleu (série ), vert (série 5). Les valeurs correspondent à la courbe la plus élevée (pixels verts, série 3). Ces résultats corroborent les images JPEG : un bruit peu présent jusqu'à 800 ISO, et en forte augmentation pour les paliers suivants.

Canon G1X Mark II bruit dans les fichiers bruts

Exposition, RAW

Latitude d'exposition

Pour connaître la latitude d'exposition du compact expert de Canon, nous photographions une mire neutre à différentes expositions (sur ou sous exposition). Les fichiers bruts sont ensuite développés avec DPP (Lightroom ne sait pas encore lire les fichiers du G1X Mark II) afin de récupérer les informations. Le logiciel est malheureusement limité dans sa latitude de travail sur +/-2 IL. Les expositions finales ne seront donc pas forcément identiques.

Dans les hautes lumières, il n'est pas possible de récupérer des informations au-delà d'une surexposition de 2,3 IL ce qui est plutôt correct.

Canon G1X Mark II récupération haute lumière rawFichier brut à +2IL (gauche) et +2,3IL (droite).

Dans les basses lumières, le G1X Mark est classiquement meilleur et il est possible de rattraper des expositions de -3 IL sans trop faire monter le bruit électronique. Dans les basses lumières, nous sommes trop limités par le logiciel pour vérifier la latitude de travail réelle.

Canon G1X Mark II test review dynamique basse lumièreFichier brut à 0IL et -5IL rapporté à -3IL.

Mode vidéo

Le Canon G1X Mark II dispose d'une touche pour l'enregistrement vidéo. Pourtant, malgré cette commande, il n'est pas possible de prendre une photo pendant le filmage, même en 1920 x 1080 pixels.

Formats

Le compact expert enregistre les vidéos dans des conteneurs .MOV avec une compression H.264 :

  • HDTV 1080 à 30 ips (29,97 images pleines par seconde pour être exact). Profil High@4.1, 2 images de référence, option de CABAC et un débit de 24 Mbps.

  • HDTV 720 à 30 ips (29,97 images pleines par seconde pour être exact). Profil High@3.1, 2 images de référence, option de CABAC et un débit de 9 Mbps.

  • VGA à 30 ips (29,97 images pleines par seconde pour être exact). Profil High@3.0, 2 images de référence, option de CABAC et un débit de 3 Mbps.

Notez que le G1X Mark II ne filme qu'en NTSC et qu'il n'est pas possible d'enregistrer à 25 ou 24 ips.

Fonctionnalités

Le mode vidéo du G1X Mark II montre rapidement ses limites. En effet, dès que vous passez en mode vidéo, l'appareil bascule en mode automatique et ne laisse la main sur pratiquement aucun réglage pendant l'enregistrement : ouverture, vitesse, sensibilité ISO, vous ne pouvez rien modifier. Même si vous êtes en mode M en photo, le G1X se positionne en mode auto au moment de l'enregistrement vidéo. Voilà qui est un peu (très) frustrant.

Même constat au niveau de la mise au point. Si le mode manuel est bien disponible et vous disposez d'une aide avec un focus peaking coloré, celui ne fonctionne qu'en dehors de l'enregistrement vidéo. Une fois la captation débutée, impossible de modifier quoi que ce soit. Le G1X Mark II propose peu d'assistants en dehors du focus peaking : pas de zébras pour l'exposition, pas de spotmètre. Vous ne disposez également pas de sortie HDMI non compressée pour un retour vidéo sur écran par exemple.

Certains filtres créatifs peuvent être activés pendant le filmage comme le mode monochrome ou super éclatant. Notez toutefois que certains filtres créatifs (miniature par exemple) imposent des cadences à 6 ips, un zoom optique fixe et une définition en 640 x 480 pixels.

Côté son, point d'entrée stéréo au format mini-jack pour brancher un micro externe et encore moins de sortie casque pour contrôler la prise de son. Il faudra donc se contenter d'une captation à l'aide des micros internes (stéréo).

Stabilisation optique

la stabilisation optique du G1X Mark II fonctionne parfaitement et parvient à stabiliser l'image lorsque l'optique est en position télé : 120 mm (équivalent 24x36) comme vous pouvez le vérifier sur l'extrait vidéo ci-dessous.

Précision

Vous trouverez ci-dessous un détail de la vidéo tournée en HDTV 1080 30 i/s au grand-angle 24 mm sur notre mire de précision. La capture d'écran est réalisée avec VLC.

Canon G1X Mark 2 test review vidéo

Vous noterez la présence d'un moirage prononcé et d'un aliasing bien visible. Le G1X Mark II, n'est donc pas très à l'aise avec les motifs répétitifs.

Vous pouvez comparer l'extrait vidéo du compact expert de Canon avec d'autres appareils photo comme le Panasonic GM1, le Sony RX10 ou un caméscope, le Panasonic TM700, une référence équipée d'un capteur 2 Mpx.

Panasonic GM1 test review vidéo
Sony RX10 test review vidéo
Panasonic TM700 test review qualité des images mire

Autofocus

Avec des sujets bien contrastés ou des visages, l'autofocus du G1X Mark 2 fonctionne assez bien en vidéo. Celui-ci est souple, assez rapide et silencieux. Toutefois avec des sujets moins contrastés (une main dans notre protocole de test), le compact n'arrive pas modifier la mise au point, comme vous pouvez le constater sur la vidéo ci-dessous.

Rolling Shutter

Avec une cadence de 30 ips (29,97 ips), les déformations des images sur des mouvements rapides de caméra sont visibles. La vidéo est réalisée ici avec la stabilisation optique activée.

Exemples

Vous pouvez voir ci-dessous une vidéo réalisée avec le Canon G1X Mark II. La vidéo est évidemment compressée par YouTube, mais vous pouvez télécharger certaines parties dans un format non compressé en cliquant sur les liens (ajoutés ci-après).

Scène de nuit

Parc

suivi autofocus tableau

Exemples de photos

Pour le test terrain du Canon G1X Mark II nous sommes partis à la Grande Pagode située dans le bois Vincennes pour la célébration du jour de l'an cambodgien. Le temps n'était clairement pas de la partie avec un ciel bas et une lumière très diffuse. L'une des processions consiste à arroser un bouddha à l'aide de fleurs. L'autre intérêt de la manifestation est de pouvoir déguster quelques spécialités culinaires comme des nouilles sautées ou d'excellents ananas.

Canon G1X Mark II exemple 2
Canon G1X Mark II exemple 1
Canon G1X Mark II exemple 3
Canon G1X Mark II exemple 4

La foire du Trône se tenait également à proximité de la Grande Pagode. L'occasion idéale pour aller tester le rendu des couleurs du G1X Mark II et quelques fonctionnalités. L'occasion également de revoir King Kong.

Canon G1X Mark II exemple 5
Par défaut, le rendu des couleurs est vif. Malgré le temps maussade, les couleurs sont toniques et lumineuses.

Canon G1X Mark II exemple 6

Sur la scène ci-dessous, le capteur montre déjà quelques signes de faiblesse au niveau de la dynamique, les personnages blancs (blouson d'un visiteur par exemple) sont légèrement "brulées". Même avec DPP il est difficile de récupérer toute la matière.

Canon G1X Mark II exemple 7

Un essai de pose lente sur ce manège donne un effet de vitesse aux personnages.

Canon G1X Mark II exemple 8

Loin, beaucoup plus loin en Bourgogne, ce coq immaculé donne un peu de fil à retordre au capteur du G1X Mark II. Là encore, certaines plumes sont "brulées" et le logiciel de Canon peine à recouvrer tous les détails. Il faudra sans doute attendre la prise en charge des fichiers bruts du G1X Mark II par les logiciels tiers (DxO Optics Pro, Lightroom...) pour pouvoir exploiter pleinement le potentiel des fichiers bruts.

Canon G1X Mark II exemple 9
Canon G1X Mark II exemple 10

Quelques essais en mode macro à environ 5 cm de l'objectif. À pleine ouverture f/2, l'image perd en netteté et en contraste. Pour des images plus détaillées, il sera prudent de fermer de 1 ou 2 diaphragmes.

Canon G1X Mark II exemple 11
Canon G1X Mark II exemple 12
Canon G1X Mark II exemple 13

En basse lumière ou là nuit, le G1X Mark II est vraiment à son aise. Les clichés ci-dessous ont été capturés à 2000 ISO et la qualité est remarquable avec un bon rendu général. À cette sensibilité là, les images sont également encore bien détaillées. Il faut pousser à 6400 ISO pour avoir des effets de lissage prononcés.

Canon G1X Mark II exemple 14
Canon G1X Mark II exemple 15

Verdict

Canon G1X Mark II test review

Après 15 jours passés en compagnie du G1X Mark II de Canon, il est temps de rendre notre verdict. Sur le papier, le compact expert de Canon a de nombreux atouts pour séduire les photographes exigeants. Sur le terrain, différents détails viennent ternir un tableau presque idyllique.

Le premier point est le poids de l'appareil : il est lourd. Si cela rassure sur la solidité du boîtier, autour du coup ou dans une - grande - poche, le G1X Mark II pèse et pèse trop au bout d'une journée. La finition est de qualité - mais pas étudiée pour résister aux intempéries - et la petite poignée permet une bonne préhension et l'interface du compact s'avère hautement personnalisable : bagues autour de l'objectif, touche S. On est encore loin de la richesse d'un Ricoh GR par exemple, mais le G1X Mark II sait s'adapter aux desiderata des photographes. Nous nous étonnons que Canon n'ait pas repris les menus des reflex sur son compact afin de créer une passerelle plus naturelle entre les deux gammes. Les options du G1X Mark II sont moins nombreuses, mais l'essentiel est là. L'écran LCD est de qualité et le tactile est plutôt bien implanté. Vous pouvez facilement choisir la zone de mise au point au doigt. Dommage que cette option soit désactivée lorsque vous utilisez le viseur électronique, il aurait très pratique de suivre un sujet avec le pouce tout en cadrant dans le viseur. L'écran s'oriente vers le haut et le bas. Il est donc un peu plus limité que sur les précédents modèles à écran orientables. Le Wi-Fi est bien implémenté et facile à mettre en œuvre grâce à la puce Wi-Fi (il faut toutefois un smartphone compatible). Vous pouvez piloter le compact à partir de votre smartphone avec un retour vidéo, mais les options sont assez réduites. L'utilisation des services Web (Facebook, YouTube...) nécessite le passage par Image Gateway et n'est pas des plus intuitive.

Le G1X Mark II dispose d'un autofocus plutôt réactif - il patine un peu dans le noir - et le boîtier s'avère agréable à utiliser avec une latence au déclenchement quasi nulle. Seul le temps de mise sous tension vient pénaliser le boîtier. Le mode rafale est honorable pour un compact de ce calibre : 3 ips avec le suivi autofocus et pratiquement 6 ips en mode classique. Le mode vidéo est malheureusement trop classique avec certes du HTDV 1080 à 30 images pleines. Les options sont limitées et il n'est pas possible de réaliser une mise au point manuelle pendant l'enregistrement ou de brancher un micro / casque pour s'assurer de la qualité du son enregistré.

Côté capteur, le G1X Mark II se défend bien avec un grand modèle proposant une excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO et capable d'être "poussé" jusqu'à 3200 ISO. Avec une optique ouverte à f/2 au grand-angle, le compact sera à l'aise dans les ambiances feutrées. L'optique prometteuse sur le papier déçoit un peu : les images sont au final peu piquées et il faut (trop) fermer le diaphragme pour gagner en homogénéité. En outre, l'ouverture glissante glisse très (trop) rapidement. La stabilisation optique est remarquable d'efficacité et permet de gagner jusqu'à 3 IL. Une belle performance.

Face à la concurrence

Les compacts à gros capteur et zoom sont plutôt rares (nous avons écarté le Leica X-Vario) et nous avons dû sélectionner des concurrents à petits capteurs, mais disposants de zooms optiques.

| |
|
| Sony RX10 |


<esi:include src="/esi/product/976/prices-box/offers" onerror="continue" />

|

Sony RX10. Dévoilé à la rentrée 2013, le "gros zoom" de Sony équipé d'un capteur 1" nous fait forte impression lors de notre test. Malgré un capteur plus petit, le RX10 propose une plus grande définition (20 Mpx) et un zoom plus important 24-200 mm et surtout une ouverture constante à f/2,8. Certes, le G1X Mark II ouvre à f/2, mais le zoom est à ouverture glissante et termine sa course à f/3,9 et s'avère moins précis que le Sony. Le compact Canon se montre un peu meilleur pour la gestion du bruit électronique, mais les différences sont ténues. En vidéo, le RX10 offre un panel d'options largement supérieur au compact Canon. Si la vidéo vous intéresse, le modèle Sony, qui dispose d'un viseur intégré, est incontournable. Seule l'absence d'un écran tactile - présent sur le G1X Mark II - pénalise vraiment ce boîtier.

| |
|
| Fujifilm X20 test review |


<esi:include src="/esi/product/976/prices-box/offers" onerror="continue" />

|

Fujifilm X20. Testé au début de l'année 2013, le compact expert de Fujifilm nous avait séduits par sa petite taille, son zoom optique manuel, son viseur optique et la qualité de ses images. Un an après, le X20 a logiquement pris un petit coup de vieux, mais il reste vaillant notamment avec un autofocus par corrélation de phase intéressant, une mise au point macro à 1 cm, la possibilité de brancher un micro ou le zoom manuel encore unique dans cette catégorie. Le G1X Mark II doté d'un capteur 1,5" surclasse aisément le Fujifilm en gestion du bruit électronique et permet de créer de beaux arrières plans cotonneux. Le G1X Mark II dispose d'un écran orientable et tactile fortement apprécié. La personnalisation est également mieux pensée sur le modèle Canon qui dispose d'un grand-angle plus large (24 contre 28 mm). Le X20 est toutefois plus lumineux à fond de télé (f/2,8 contre f/3,9).

| |
|
| Sony RX100 Mark II test review |


<esi:include src="/esi/product/976/prices-box/offers" onerror="continue" />

|

Sony RX100 Mark II. Le petit compact de Sony embarque le même capteur 1" de 20 Mpx présent également dans le RX10. Le RX100 Mark II est plus un compact haut de gamme qu'un modèle expert qui dispose de nombreux raccourcis (correcteur d'exposition, molettes de réglages...). Le RX100 Mark II se démarque du G1X Mark II par sa compacité et son poids : il tiendrait presque dans une poche. Revers de la médaille, le capteur est plus petit que celui du G1X Mark II et le zoom moins polyvalent et par certains côtés moins lumineux (28-100 mm f/1,8 - 4,9 contre 24-120 mm f/2 - 3,9). Si l'écran du Sony est inclinable, il n'est pas tactile contrairement à celui du compact Canon. Le RX100 Mark II est réactif et dispose de fonctionnalités intéressantes comme le mode panoramique par balayage ou un mode vidéo assez complet. Avec un plus grand capteur, le G1X Mark II prend le dessus au niveau de la gestion du bruit électronique et la gestion de la profondeur de champ.

+
  • Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO
  • Ouverture f/2 au grand-angle
  • Mode macro intéressant (mise au point à 5 cm au grand-angle)
  • Excellente stabilisation optique
  • Ecran LCD de qualité monté sur double charnière pour l'inclinaison
  • Mode Creatice Shot intéressant
  • Filtre ND physique de -2 IL
  • Ecran tactile et interface réussis
  • Autofocus rapide en pleine lumière
  • Rafale à plus de 5 ips sans suivi autofocus et en JPEG
  • Connexion Wi-Fi avec NFC facile à mettre en oeuvre
  • Interface personnalisable
  • Belle finition du boîtier
  • Zoom optique 24-120 mm polyvalent
  • Ouverture glissante de l'optique trop glissante
  • Performances optiques décevantes
  • Boîtier lourd et viseur électronique en option
  • Mode vidéo anecdotique : pas de mise au point manuelle, pas de modifications possibles pendant l'enregistrement, pas de photo, pas de mode PAL, pas de prise micro ou casque
  • Obturateur limité au 1/4000 s
  • En mode A l'obturateur ne descend pas au-dessous de 1 seconde
  • Pas de finition contre les intempéries, pas de connexion USB 3, pas de GPS
  • Pas de mode panoramique par balayage
  • Pas d'intervallometre (timelapse)
  • Rendu macro à pleine ouverture décevant
  • Rafale à seulement 1,5 ips en RAW (5 en JPEG)
  • Configuration des services Web peu intuitive
  • Pas de mode panoramique par balayage
  • Autonomie de la batterie un peu juste notamment avec le Wi-Fi
  • Pilotage distant par Wi-Fi très restreint
  • Format des fichiers bruts (RAW) propriétaire (CR2)
Arthur Azoulay

Spécialiste des optiques et rédacteur en chef adjoint de Focus Numérique. La photo est pour lui une obsession.

Les prix
Canon G1X Mark II
G1X Mark II
Amazon 560,49 €
Fnac.com 560,49 € Voir l'offre
Fnac.com marketplace 581,61 € Voir l'offre
Grosbill 659,95 € Voir l'offre
Marketplace by la redoute 683,81 € Voir l'offre
Ebay.fr 689,26 € Voir l'offre
Digixo 698,90 € Voir l'offre
Abix 735,83 € Voir l'offre
Voir plus d'offres