Capteur- Cmos haute sensibilité Canon 18,7 × 14 mm, 14,2 Mpx, rapport 4/3
Monture/
Optique livrée- 15,1 - 60,4 mm (équivalent 24 × 36 : 28 à 112 mm) f/2,8-5,8
Stabilisation- optique
Antipoussière/
Viseur- Viseur optique de type zoom à image réelle avec correction dioptrique
Écran- Orientable de 7,5 cm (3 pouces), environ 920 000 points
Mise au point- Ai-AF (détection de visage/9 collimateurs), 1 collimateur AF (toutes positions possibles : fixe au centre ou détection de visage avec suivi du sujet). Lampe d'assistance AF. Mise au point manuelle, bracketing de mise au point. Distance de mise au point
Modes autofocus- Vue par vue, Continu, AF/AE Servo, Suivi AF
Mesures d'exposition- Évaluative (liée à l'AF avec détection de visage), moyenne à prédominance centrale, mesure spot (centrale ou liée à l'AF avec détection de visage ou FlexiZone AF). Correction d'exposition sur +/- 3 IL.
Modes d'exposition- Smart Auto (32 types de scènes), programme d'exposition automatique, priorité à la vitesse, priorité à l'ouverture, manuel, personnalisé (2 modes), SCN (résumé vidéo, portrait, paysage, enfants et animaux, sport), obturateur intelligent (détection de so
Vitesse d'obturation- 60 à 1/4000 s. Synchro flash (1/2000 s avec le flash intégré, 1/250 s avec flash externe, 1/4000 s avec FP)
Motorisation- Environ 1,9 vue/s, AF : environ 0,7 vue/s, LV : environ 0,7 vue/seconde (jusqu'à ce que la carte mémoire soit pleine) ; Rafale grande vitesse HQ : environ 4,5 vues/s, jusqu'à 6 images
Sensibilité ISO- AUTO, 100, 125, 160, 200, 250, 320, 400, 500, 640, 800, 1000, 1250, 1600, 2000, 2500, 3200, 4000, 5000, 6400, 8000, 10.000, 12.800
Mémoire- SD, SDHC, SDXC
Alimentation- Batterie au lithium-ion rechargeable NB-10L (batterie NB-10L et chargeur fournis)
Connexion- Connecteur dédié (compatible Mini-B) USB Haute-vitesse (MTP, PTP), Mini-connecteur HDMI (compatible HDMI-CEC) sortie A/V (PAL/NTSC)
Dimensions- 116,7 × 80,5 × 64,7 mm
Poids- Environ 534 g (avec batterie / piles et carte mémoire)
Logiciels- ZoomBrowser EX / ImageBrowser, Canon DPP pour les fichiers bruts
Dans la boîte-

Caractéristiques

Canon G1 X

Alors que les principaux fabricants d'appareils photo (Nikon, Fujifilm, Sony, OIympus, Panasonic...) s'orientent unanimement vers les compacts à objectifs interchangeables, Canon prend le contrepied de cette tendance en proposant un compact G à gros capteur, mais doté d'un zoom optique fixe.

De la série G, le nouveau-né conserve la forme massive (les lignes du G1 X sont beaucoup plus anguleuses), les principaux traits de l'interface et le très intéressant écran LCD monté sur rotule. Ce dernier gagne en définition par rapport au reste de la lignée.

Vous retrouverez également le viseur optique. C'est malheureusement le même que les autres modèles : il est donc petit, peu précis et n'informe sur rien...Il a toutefois le mérite d'être là.

Point essentiel, le G1 X emporte avec lui un grand capteur (rapport 4/3) de 14x18,7 mm (14,2 Mpx). Légèrement plus grand que les capteurs 4/3" des Pen ou G à objectifs interchangeables, ce Cmos nouvelle génération devrait permettre une bonne gestion du bruit électronique et une gestion plus fine de la profondeur de champ par rapport aux compacts experts traditionnels. Celui-ci autorise également l'enregistrement vidéo HDTV 1080, mais à 24 vps seulement.

Côté optique, le G1 X propose un zoom 4x (28-112 mm) à la luminosité (trop) classique f/2,8-5,8. Un f/2,8 constant aurait été un bonheur...

Avec le G1 X, le photographe n'a plus de question à se poser pour choisir son optique, elle est déjà et offre une plage focale intéressante et un mode macro honorable.

Sans remplacer le G12 (qui trouvera un héritier sans doute lors de la Photokina au mois de septembre), le G1 X vient donc coiffer la gamme des PowerShot. Mérite-t-il son rang ? Réponse dans notre test.

Prise en main

Canon G1 X test review prise en mains vue de face

Premier constat, le G1 X de Canon est lourd et affiche 520 g sur la balance tout équipé (sans bandoulière). C'est presque 70 g de plus qu'un Fujifilm X100 qui est peu léger. Pour info, c'est, à quelques grammes près, la masse d'un reflex EOS 550D sans optique ! D'un côté, cette masse rassure : un appareil lourd donne l'impression d'un appareil solide. D'un autre, la tendance actuelle semble être à la miniaturisation et à l'allègement des appareils photo. Voilà qui pourrait rebuter certains photographes, surtout que vis-à-vis du poids, la poignée s'avère finalement assez petite pour assurer une préhension confortable. Heureusement, celle-ci est recouverte d'un revêtement très agréable et adhérent. Si les deux coques (avant et arrière) sont en aluminium, le ressentit n'est pas aussi rassurant qu'espéré. Sans être déçus, le G1 X n'est pas aussi convaincant que prévu.

Canon G1 X test review prise en mains flash ouvert

L'écran est monté sur une imposante et robuste charnière qui permet . L'ensemble inspire confiance et le «clic» de verrouillage de l'écran rassure. La bague crantée autour de l'optique ne sert malheureusement à rien. C'est un petit moment de frustration, surtout après avoir utilisé le Fujifilm X10 qui dispose d'une bague de zoom manuelle. Bon point, le G1 X dispose d'un flash pop-up (manuel) toujours utile pour déboucher un contrejour.
Canon G1 X test review avis prise en mains interface

L'interface du G1 X est assez similaire à celle des précédents G, mais si les commandes ne changent pratiquement pas d'emplacement, les fonctionnalités associées sont différentes. Si vous venez d'un précédent G12 ou G10, il faudra un peu de temps pour vous familiariser avec votre nouvel appareil. Vous retrouverez donc une roue codeuse à l'arrière du boîtier, pour effectuer des réglages ou naviguer dans les images, associée un trèfle (ISO, flash, display et mode focus). La touche centrale permet toujours de valider ou d'accéder aux menus rapides pour paramétrer les options de prise de vue. Le G1 X conserve 4 touches d'accès rapide : mode autofocus (reconnaissance des visages, flexizone...), mémorisation de l'exposition, menu et mesure de la lumière. Une commande pour l'enregistrement vidéo fait son apparition sous le pouce.

Sur le dessus, l'interface évolue plus nettement par rapport au reste de la série G. La présence d'un flash escamotable sur l'épaule gauche de l'appareil repousse la molette de correction d'exposition de l'autre côté de la griffe flash. Vous retrouvez donc la double couronne pour la correction d'exposition (précédemment utilisé pour régler la sensibilité ISO) et le choix du mode d'exposition.

Alimentation, stockage

AutonomieCanon G1 X test review : batterie

Le Canon G1 X dispose d'une batterie Li-Ion d'une capacité de 920 mAh (7,4 V) moindre par rapport au G12 (1050 mAh, 7,4V). Pendant nos essais, nous avons effectué 3 cycles de batteries et nous avons pu réaliser environ 300 déclenchements et environ 8 minutes de vidéo.

L'autonomie est donc très (trop) classique pour ce type d'appareil destiné avant tout au reportage. Il sera donc sage de s'équiper d'une seconde batterie de secours.

Le compact accepte les cartes mémoire au format SD/SDHC/SDXC. Nous regrettons l'accès par le dessous de l'appareil, ce qui ne facilite aucunement le changement de carte une fois le boîtier sur un trépied...

Connexions

Le G1 offre là aussi du très classique avec une sortie mini HDMI (type C), une prise USB 2 et une connexion pour une télécommande (RS-60E3). Des regrets ? Oui. Pour un compact expert, nous aurions pu espérer une connexion Wi-Fi et pourquoi pas un GPS intégré.
Canon G1 X test review connexions

Antipoussière, stabilisation

Le Canon G1 X est équipé d'une optique 4x stabilisée par un bloc optique. Nous avons effectué des séries de 10 images à main levée sur notre mire DxO afin d'évaluer le nombre de photographies nettes à différents temps de pose. Les images sont ensuite analysées par DxO Analyser qui détermine de manière objective le nombre de photos nettes.

Le zoom est positionné à fond de télé soit un équivalent 112 mm en 24x36. En théorie, la vitesse limite pour une photo nette est donc d'environ 1/100 s. Selon nos mesures, la stabilisation mécanique offre un gain d'environ 3 IL ce qui est une très bonne performance.

Canon G1 X test review stabilisation graphique

Visée, autofocus

Si canon a jugé bon de faire évolué son écran LCD, le G1 X conserve l'antique viseur optique, véritable trou de serrure de la série G déjà existante.

Écran LCD

Monté sur charnière, l'écran LCD s'oriente sur le côté sur un axe horizontal et peu également se tourner contre le boîtier afin d'assurer une protection pendant le transport. La dalle est nouvelle et est capable d'afficher environ 920 000 points et offre donc une bonne précision. Si le rendu des couleurs semble très flatteur, le rendu des tonalités nous a paru peu convaincant sur le terrain avec des images globalement très claires voire brulées.

Notre sonde confirme ces premières impressions.

Canon G1 X mesures écran test review gamma et température des couleursÀ gauche, le gamma correct dans les zones sombres dévie rapidement pour les hautes valeurs : l'écran n'arrive pas à rendre correctement les hautes lumières. La température des couleurs, à droite, est globalement un peu trop élevée.

Canon G1 X test review mesure écran rendu des couleurs

Le graphique ci-dessus est éloquent : avec un Delta E94 à plus de 11, le rendu des couleurs de l'écran du Canon G1 X est pour le moins fantaisiste.

Avec notre spectrophotomètre nous obtenons les résultats suivants :

  • un gamma très faible avec une note moyenne à 1,4

  • une température des couleurs qui atteint en moyenne 7000 K : le rendu des couleurs est froid. Les teintes seront un peu plus "brillantes".

  • un rendu des couleurs Delta E94 moyen de 11,2 : c'est mauvais. Au-dessus de 3, le rendu colorimétrique n'est pas considéré comme fidèle.

Si l'affichage est fluide avec une bonne luminosité, il saccade rapidement en intérieur quand la lumière vient à manquer et «bave» lors des mouvements de l'appareil.

Viseur optique

Le Canon G1 X hérite du viseur optique qui équipe actuellement le G12. S'il dispose d'une molette pour la correction dioptrique, il s'avère très petit et peu précis (environ 77%). Au final et en cadrant au plus juste, vous n'obtenez pas une image de 14,2 Mpx, mais bien d'environ 8,5 Mpx...

Le viseur n'affiche aucune information et seule la diode de mise au point est visible (à l'extérieur du viseur). Le viseur sera donc d'un recours uniquement lorsque l'écran LCD devient illisible ou lorsque vous souhaitez limiter la consommation électrique pour améliorer l'autonomie.

Canon G1 X test review viseur optique précisionEn jaune, le cadre visé à l'aide du viseur optique.

Autofocus

Le G1 X dispose d'un module autofocus par détection de contraste et reconnaissance des visages. Un mode flexizone permet de déplacer la zone de mise au point sur une bonne partie de l'écran (mais pas toute la surface de celui-ci). L'écran LCD n'étant pas tactile, il n'est pas possible déplacer rapidement la zone AF au doigt. Dommage.

Performances

Réactivité

Le G1 X est-il un compact plus réactif que la moyenne. Au labo comme sur le terrain, le nouveau modèle Canon affiche des performances somme toute assez modestes.

Le temps de déployer le zoom optique, il faut compter environ 2,3 secondes pour le premier déclenchement. L'autofocus se montre raisonnablement réactif en pleine lumière (des compacts font actuellement mieux) et demande presque une seconde dans la pénombre. La latence au déclenchement 0,11 s n'est pas négligeable et nous attendions un meilleur score pour un appareil orienté «pro».

Le mode rafale n'est pas extraordinaire non plus. En JPeg, il peine à atteindre 1,9 i/s (nombre de vues selon la capacité de la carte) et s'il existe bien un mode rapide (sur 6 vues) qui permet d'atteindre 5,4 i/s, il ne permet pas d'enregistrer des Raw.

Les tests des performances sont réalisés une carte SD Panasonic UHS-I de 8 Go..

action temps cadence commentaires
Mise sous tension (temps nécessaire pour obtenir la première image avec mise au point) 2,3 s / moyen
Latence au déclenchement 0,11 s / moyen
Temps entre 2 images
(JPeg)
2,4 s / moyen
Temps entre 2 images
(Raw)
3,1 s s médiocre
Autofocus lumière 0,55 s s bien
Autofocus pénombre (3 lux)avec lampe d'assistance 0,9 s s moyen
Autofocus en macro / /
Rafale JPeg / 1,9 i/s Médiocre. Nombre de vues selon capacité de la carte. Mode rafale rapide 5,4 i/s sur 6 vues.
Rafale Raw / 0,9 i/s Médiocre. Nombre de vues selon capacité de la carte. Mode rafale rapide n'est pas disponible en Raw.

Précision, colorimétrie

Le zoom 4x (28-112 mm en eq. 24x36) n'est pas le plus lumineux du moment. Si le grand-angle ouvre à f/2,8, l’ouverture maximale glisse très (trop) vite pour «tomber» à f/5,6 à 80 mm... Pour ce type de boîtier que Canon destine à certains pro, une optique griffée L aurait été un plus. En outre un f/2,8-4 aurait plus marqué les esprits.

Les fichiers .CR2 du G1 X ne sont pas pris en compte par notre logiciel d'analyse d'image, nous utiliserons donc pour nos mesures les fichiers JPeg. Dans un premier temps, nous observons la courbe MTF. Les images JPeg sont bien accentuées à 100 ISO (la courbe monte largement au-dessus de 100%).

Canon G1 X test review courbe MTF à 28 mm 100 ISO

Résolution optique au grand-angle 28 mm

Au grand-angle, l'optique donne de bons résultats au centre. À pleine ouverture f/2,8, le zoom est à son meilleur rendement. La précision baisse légèrement à f/5,6 avec la diffraction. La périphérie est sensiblement moins piquée tout en restant assez honnête.

Canon G1 X test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture à 28 mm

Résolution optique au télé 112 mm

Au télé, l'optique devient beaucoup plus homogène et d'un très bon niveau. En fermant, vous noterez que le centre devient légèrement moins bon que la périphérie.

Canon G1 X test review évolution du piqué en fonction de l'ouverture à 112 mm

Globalement, le zoom 28-112 mm est optiquement assez bon, même s'il manque d'homogénéité au grand-angle. Nous lui reprocherons plus une luminosité assez (trop) banale.

Distorsion

Sur les fichiers JPeg, la distorsion est visible au grand-angle. Sur notre mire, le logiciel mesure une déformation de 1% en barillet. Ce n'est pas énorme, mais sur un cliché avec des lignes droites, la distorsion sera visible. Les fichiers sont pourtant traités à la volée par le processeur de traitement des images (comme le vignetage et les aberrations chromatiques).
Canon G1 X test review distorsion à 28 mm

Ci-dessous, vous pouvez comparer le fichier brut (gauche) et le JPeg traité (droite). La correction de l'optique est donc significative. Une fois de plus, cela pose le problème des fichiers raw propriétaire. Il serait vraiment plus intéressant pour le photographe de disposer d'un fichier Tiff corrigé (distorsion, vignetage...) mais enregistré en 16 bits pour profiter du maximum d'information pour jouer facilement avec les courbes de tonalités.

Canon G1 X test review comparaison distorsion grand-angle raw et jpegCanon G1 X au grand-angle : fichier raw à gauche et JPeg traité à droite.

Balance des blancs

Sous un éclairage de type lumière du jour (notre labo est calé à 5400 K), le Canon G1 X donne de très bons résultats. La balance des blancs est relativement neutre (Delta ab de 1,7). Les couleurs sont par contre sont bien saturées et plus clinquantes que la réalité.

Canon G1 X test review balance des blancs auto éclairage lumière du jour
Sous un éclairage tungstène (le plus courant en intérieur : ici, des lampes halogènes dont la température de couleur est d'environ 3000 K comme l'indique notre mesure ci-dessous), la balance des blancs automatique est plutôt performante et l'image conserve une teinte naturelle. Sur la gamme de gris, le Delta ab grimpe à plus de 4,3 ce qui reste très raisonnable.

température de couleur lampe halogene salle photo

Canon G1 X test review balance des blancs auto éclairage 3000 K

En passant le G1 X en mode balance des blancs préréglée tungstène, l'image devient un peu plus neutre. Globalement avec un éclairage halogène, le compact de Canon est plutôt convaincant.

Canon G1 X test review balance des blancs tungstème 3000 K

Gestion du bruit électronique

À peine plus grand que les capteurs 4/3" des Olympus Pen ou des G de Panasonic, le nouveau capteur Cmos «maison» de 14x18,7 mm tient-il la dragée haute à la concurrence dans les hautes sensibilités ISO ? Avec des photodiodes de 4,3 µm, le capteur 14,2 Mpx du G1 X devrait fournir des résultats assez proches des reflex 550D ou 600D dont les photodiodes font sensiblement la même taille. il offre en outre une surface plus importante pour collecter des photons que les photodiodes des GX1 (attention, GX1 c'est Panasonic...) dont les côtés ne font que 3,8 µm.

Sur la plage de 100 à 400 ISO, le bruit électronique est pratiquement invisible. Les images sont bien détaillées (bonne accentuation) et il est difficile de mettre en évidence un lissage sur les fins détails. À 800 ISO, le bruit est étonnamment peu visible et la différence avec l'image à 400 ISO n'est pas simple à mettre en évidence même à 100% sur un écran. Une première étape est franchie à 1600 ISO avec un léger lissage des plus fins détails, mais globalement, l'image est parfaitement utilisable sans le moindre problème. À 3200 ISO, le lissage s'accentue logiquement, mais la dynamique reste élevée avec un rendu des couleurs toujours vif. Sur les aplats, le moutonnement est visible, mais peu coloré. Là aussi, les clichés sont facilement exploitables. Un cran au-dessus (6400 ISO), le grain devient plus grossier, mais toujours peu coloré. Les fins détails sont encore visibles, le lissage restant modéré. À 12800 ISO, la dégradation est plus franche : la dynamique baisse subitement (moins de détails dans les zones sombres, l'image est beaucoup plus sombre), le grain plus visible et le lissage beaucoup plus prononcé.

Pixum partenaire de Focus Numérique pour l'évaluation de la qualité des imagesPour l'observation de la qualité des images en format 30x45 cm, nous réalisons un tirage chez notre partenaire Pixum. Cela nous permet de comparer facilement les appareils à 3200 ISO et à la plus haute sensibilité proposée.

Vous pouvez visualiser les images en pleine définition en cliquant sur les vignettes ci-dessous ou télécharger les fichiers bruts (dernière version de Canon DPP indispensable).

Vous pouvez également comparer les images du Canon G1 X avec ses principaux concurrents comme le Panasonic GX1, le Sigma DP2x, le Sony NEX-5N ou le Fujifilm X100.

Comme vous pouvez le constater ci-dessous, le G1 X de Canon est largement au-dessus de la qualité d'image offerte par les compacts experts comme le G12 ou le Nikon P7100.

Exposition, RAW

Pour évaluer le potentiel des fichiers bruts du Canon PowerShot G1 X, nous analyserons les résultats obtenus par DxOMark. Les résultats observés sur les fichiers JPeg sont-il proches des données enregistrées dans les .CR2 ?

Sensibilité ISO

Ce premier graphique permet de vérifier les valeurs ISO annoncées par le constructeur et les valeurs mesurées de sensibilité. Le G1 X est donc «fidèle» à sa fiche technique. Toutes les sensibilités ISO proviennent bien d'une amplification du signal et ne sont pas une astuce logicielle.

Canon G1 X Test review DxOMark sensibilité ISO

Comparaison : Sony NEX-5N et Panasonic GF3

Les données DxOMark permettent de comparer facilement les boîtiers. Même si le G1 X est équipé d'un zoom fixe, il est intéressant de confronter les performances de différents capteurs de grandes tailles. Ainsi, nous avons choisi le capteur APS-C du Sony NEX-5N (16 Mpx), le capteur 4/3 du Panasonic G3 (16 Mpx).

Sur les performances des fichiers bruts, le capteur du compact expert Canon et celui du COI Panasonic sont finalement assez proches. Le Sony NEX-5N survole ce comparatif avec un écart d'environ 3 dB sur les plus hautes sensibilités. Au final, le plus grand capteur conserve, logiquement, une petite longueur d'avance sur la gestion du bruit électronique.

Canon G1 X Test review DxOMark sensibilité ISO comparaison Panasonic G3, Sony NEX-5N

Comparaison de la dynamique

Du point de vue de la dynamique, la hiérarchie est également conservée avec un domination du capteur APS-C du Sony NEX-5N sur toute la plage de sensibilités ISO. Le capteur du G1 X se débrouille bien notamment dans les hautes sensibilités et devance légèrement le capteur 4/3 du Panasonic G3.

Canon G1 X Test review DxOMark dynamique comparaison Panasonic G3, Sony NEX-5N

Un petit tour sur le graphique Full SNR donne une explication aux résultats décevant du G1 X en terme de dynamique, notamment en basse sensibilité. Sans bruit de lecture, le rapport signal / bruit (SNR) devrait être une droite. Or vous constatez un fléchissement, notamment pour les basses sensibilités. Le Canon G1 X (comme de nombreux reflex de la marque) a donc du mal à rendre des noirs profonds même aux plus faibles sensibilités.

Canon G1 X Test review DxOMark full SNR

Comparaison avec les petits capteurs des compacts experts

Il est également intéressant d'opposer le G1 X à un compact expert équipé d'un petit capteur et notamment le G12 de la même marque. Les résultats sont sans appel aussi bien sur la gestion du bruit électronique que sur la dynamique : le G1 X est largement supérieur. Sur le rapport signal / bruit, l'écart est d'environ 6 dB soit une différence de 2 IL tout de même...

Canon G1 X Test review DxOMark SNR comparaison Canon G12

Sur la dynamique, la différence n'est pas aussi flagrante notamment avec les plus basses sensibilités ISO. Toutefois, dès 200 ISO l'écart se creuse pour atteindre 2 à 3 IL dans les plus hautes sensibilités.

Canon G1 X Test review DxOMark dynamique comparaison Canon G12

Mode vidéo

Le nouveau capteur Cmos de 14 Mpx est capable d'enregistrer des vidéos en HDTV 1080p, mais malheureusement à la cadence de 24 vps (23,976 exactement). Il faut passer en HDTV 720p pour atteindre la cadence de 30 vps.

Le G1 X enregistre ses vidéos dans un fichier .MOV et utiliser la compression H.264/AVC-MPeg-4 (1 image de référence, profil Baseline 5.0 pour le 1080). Le débit est plutôt bon et flirte avec les 30 Mbit/s. Le son est enregistré au format PCM en stéréo. Dommage que Canon n'ait pas inclus une prise micro stéréo pour un enregistrement de meilleure qualité.

L'enregistrement vidéo est assez limité : la cadence est fixée à 24 vps (1920x1080 pixels) et vous ne pouvez régler l'exposition manuellement pensant le filmage.

Qualité des images

Comme la majorité des appareils photo dotés d'un grand capteur, le G1 X produit une image globalement satisfaisante, mais le sous-échantillonnage de l'image nécessaire pour passer de 14 à 2 Mpx (HDTV 1080) détériore la qualité des images avec du moiré et de l'aliasing. Des effets que l'on retrouve également sur le Sony NEX-5N ou l'Olympus Pen E-P3. Ci-dessous vous pouvez comparer notre mire de précision filmée avec différents boîtiers et notamment un caméscope 2 Mpx Panasonic qui surclasse tous ses concurrents.

Canon G1 X test review qualité des images mire
Sony NEX-5N test review détail du mode vidéo 1920x1080 50p

Panasonic TM700 test review qualité des images mire

Autofocus et rolling shutter

En mise au point continu, l'autofocus et le zoom optique sont fonctionnels. La mise au point n'est pas très rapide, mais souple (pas d'effet de pompage) et plutôt silencieuse. Un bon point qui vient contrebalancer les effets de rolling shutter facilement observables sur des scènes en mouvement au télé. Bien sûr le point fort, c'est le zoom optique électrique qui permet des mouvements fluides et sans accros (le bruit du zoom est audible).

Exemples de photos

Canon G1 X exemple 1
Canon G1 X exemple 2
Canon G1 X exemple 3
Canon G1 X exemple 13
Canon G1 X exemple 4
Canon G1 X exemple 5
Canon G1 X exemple 6
Canon G1 X exemple 7
Canon G1 X exemple 8
Canon G1 X exemple 10
Canon G1 X exemple 11
Canon G1 X exemple 9
Canon G1 X exemple 12

Verdict

Canon G1 X

C'est désormais fait. Tous les grands noms de la photo (Canon, Nikon, Pentax, Fujifilm, Olympus, Panasonic, Sony, Ricoh, Sigma...) ont un système photographique compact à grand capteur (et malheureusement, seul Leica propose un 24x36). Les stratégies divergent. Si la plupart ont opté pour un système à optiques interchangeables, Canon propose, pour sa part, un compact à objectif unique si l'on peut dire.

Très enthousiasmant sur le papier, le G1 X déçoit par certains côtés. Positionné par Canon comme un véritable second boîtier pour un photographe professionnel, le boîtier présente quelques lacunes. Mais commençons par les réjouissances. Le nouveau capteur Cmos 14 Mpx est une vraie réussite ! La gestion du bruit électronique et la dynamique sont du niveau des reflex (moyenne gamme) actuels et ses dimensions permettent de jouer avec la profondeur de champ. Le G1 X est loin devant les compacts actuels, G12 compris, et délivre des images similaires à un reflex. L'autre point important reste l'optique. Malgré l'augmentation du capteur, Canon a réussi à proposer un zoom 4x relativement polyvalent. La stabilisation optique est efficace, mais pour un compact haut de gamme destiné à certains pros, l'absence d'une griffe «L» (optique pro) est regrettable tout comme la luminosité relativement quelconque. Un modèle f/2-4 aurait déjà fait plus «sérieux». La mise au point macro à 20 cm n'est pas là pour arranger les choses. Au final, cette optique n'est pourtant pas mauvaise et offre un bon piqué sur l'ensemble de la plage focale.

La visée est ambivalente. D'un côté, l'écran LCD monté sur rotule se montre très pratique à utiliser (même si le rendu des tonalités est plutôt fantaisiste), le viseur optique est toujours aussi petit et aussi peu précis que sur les autres modèles G de la gamme. Sur le plan de la réactivité, le G1 X s'apparente plus au compact qu'au reflex. La mise au point est certes rapide, mais la mise sous tension est trop lente, la latence au déclenchement trop marquée et l'enregistrement trop long. Le mode rafale peine à atteindre 5 vps et tombe à moins d'une image par seconde avec un suivi AF si vous souhaitez plus de 6 images consécutives... Nous sommes loin des performances des micro4/3 ou Nikon 1 du moment !

Pour séduire les pros qui utilisent quotidiennement un reflex, il aurait été sans doute judicieux de reprendre en partie la hiérarchie des menus et pourquoi pas utiliser les styles d'images bien pratiques pour ceux qui ont déjà personnalisé le rendu de leurs clichés. En outre et pour un modèle haut de gamme, nous aurions étés en mesure d'attendre un écran tactile, un module GPS et/ou Wi-Fi.

Face à la concurrence

| | | | Canon G12 test review | [tab_prix2(,,,253,id_ln,,,)] | Canon PowerShot G12. Le compact expert de Canon poursuit sa route malgré la sortie du G1 X qu'il ne vient pas remplacer (la relève devrait probablement voir le jour lors de la Photokina en septembre). Les deux compacts partagent certains aspects : écran sur rotule, viseur optique, ergonomie pour experts. Naturellement, le G1 X surclasse son petit frère au niveau de la qualité des images (meilleure gestion du bruit électronique, meilleure dynamique, meilleure gestion de la profondeur de champ), mais le G12 propose un zoom légèrement plus long et surtout un mode macro 1 cm diablement plus intéressant que les 20 cm du G1 X. Niveau réactivité, les deux appareils jouent dans la même cours. Le mode vidéo est clairement à l'avantage du G1 X qui filme en HDTV 1080 (24p uniquement) avec zoom et autofocus continu.

| | | | Nikon V1 test review | [tab_prix2(,,,419,id_ln,,,)] | Nikon 1 V1. Pour un prix pratiquement similaire, Nikon propose le V1, un appareil plutôt destiné au grand public. Ici, pas de nombreux réglages et raccourcis pour modifier rapidement les paramètres de prise de vue. Avec le V1 on assumera certains automatismes et l'utilisation en mode P,A ou S. L'écran LCD n'est pas articulé, mais le compact à objectifs interchangeables propose un véritable viseur électronique de qualité, nettement plus confortable (100% et plus large) que le trou de serrure du G1 X. Contrairement au boîtier Canon, le V1 ne propose pas de flash intégré et son zoom livré en kit semble moins intéressant (moins long et moins lumineux). Le compact Nikon se montre toutefois plus réactif tant au niveau de l'autofocus que de la rafale. La palme pour la qualité des images revient au G1 X qui offre une meilleure définition et une meilleure gestion du bruit. Dernier atout du V1, il est possible d'utiliser une optique spécialisée (macro par exemple) et vous pouvez, à l'aide d'une bague, utiliser tout le parc d'optiques Nikon.

| | | | Olympus Pen E-P3 test review avis | [tab_prix2(,,,378,id_ln,,,)] | Olympus Pen E-P3. Toujours dans les compacts à objectifs interchangeables, le Pen E-P3 est un sérieux concurrent qui propose lui aussi de nombreux raccourcis pour une utilisation «experte». Côté visée, le Pen offre un bel écran Oled (angles de vision larges) fluide et contrasté qui n'est certes pas articulé, mais tactile. Vous avez également la possibilité d'utiliser un viseur électronique optionnel de qualité qui vient se fixer sur la griffe flash. Sur la qualité des images, le G1 X de Canon l'emporte avec une meilleure définition, une meilleure dynamique et une excellente gestion du bruit électronique. Le mode vidéo est sensiblement équivalent sur les deux modèles, mais le G1 X propose une stabilisation optique, alors que le Pen E-P3 ne propose qu'une stabilisation électronique très médiocre. Le déclenchement du Pen est également très bruyant alors que le G1 X s'avère très silencieux. Le format Micro4/3 d'Olympus permet, avec un investissement financier complémentaire, d'accéder à un parc d'optiques conséquent. Au niveau de la réactivité, le Pen E-P3 se montre plus rapide au niveau de l'autofocus, mais reste assez lent pour tout ce qui est enregistrement en rafale.

+
  • Excellente gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO, 3200 ISO exploitable
  • Déclenchement silencieux
  • Balance des blancs automatique pertinente
  • Boîtier relativement compact pour un zoom 4x et grand capteur
  • Stabilisation optique performante
  • Ecran LCD sur rotule VGA
  • Belle qualité de fabrication
  • Flash intégré performant
  • Compatibilité avec les flashes Speedlite de la marque
  • Ergonomie gloabelement bien pensée
  • Viseur optique peu précis et sans aucune information
  • Zoom peu lumineux au télé (nous révons d'une série L à ouverture constante à f/2,8)
  • Mode macro à 20 cm seulement...
  • Ecran LCD peu fidèle et qui a tendance à griller les tons clairs
  • Boîtier assez lourd
  • Effets de rolling shutter visibles pendant les vidéos
  • Cadence limitée à 24 vps en vidéo (pas de prise micro stéréo)
  • Mode rafale illimité à 0,7 vps avec suivi AF
  • Pas de mode rafale rapide en Raw
  • Boîtier assez lourd
  • Mise sous tension un peu lente
  • Autonomie de la batterie limitée
  • Format Raw .CR2 propriétaire
  • Quelques fonctions manquantes : GPS, Wi-Fi, écran tactile
Renaud Labracherie

Rédacteur en chef de Focus Numérique. Grand évangéliste du RAW. Ses publications 

Les prix
Canon G1 X
Amazon 719,27 €