Avec l'EVA1, Panasonic souhaite combler l'espace entre la série GH5/GH5s et la série VariCam très orientée cinéma avec un corps compact et modulaire. Sur ce segment déjà occupé par Sony avec sa FS7 et par Canon avec la C300, se forger une place n'est pas forcément aisé, mais Panasonic se devait de construire une famille cohérente et efficace. Le pari semble tenu avec cette nouvelle caméra. Découverte des possibilités de l'EVA1 en studio et sur le terrain.

Présentation et prise en main

Test review Panasonic EVA1

Sur les tournages de cinéma, il existe des couples très populaires, avec notamment les duos suivants dans le domaine des caméras : les Alexa et Alexa mini d'un côté, les Sony F55 et FS7 de l'autre. Désormais, il faut compter également sur la gamme Panasonic VariCam et la nouvelle EVA1 S35.

Officiellement, Panasonic n'aime pas trop l'idée que l'EVA1 soit vue comme une “mini” VariCam ; elle n'en porte pas officiellement le nom, peut-être pour ne pas nuire à la vente de la VariCam LT. Quoi qu'il en soit, il est à noter que la mode de donner pour noms aux caméras uniquement des références purement “administratives” indigestes, du genre AZR4600ZZX, n'est plus en vogue dans le monde du cinéma même chez Panasonic, puisqu'après Alexa et Amira chez Arri, voici venue une EVA…

Les constructeurs offrent parfois même trois niveaux qualitatifs dans la même famille avec :
→ Un format reflex polyvalent.
→ Une caméra ciblant le documentaire/caméra B.
→ Une caméra pour la fiction.

On retrouve cette gradation chez Sony, par exemple, avec la gamme hybride Alpha (A7/A6500), la gamme FS (FS5/FS7) pour le reportage et la gamme fiction Cinealta (F65, Venice, F55, F5).

Chaînon manquant

Chez Panasonic, il faut désormais compter avec une gamme complète de boîtiers pour la prise de vue avec les GH5/GH5s, l'EVA1 et la famille VariCam LT/35/Pure.

Panasonic EVA1 test review

L'EVA1 partage de nombreux aspects avec ses grandes sœurs. Ainsi, la nouvelle caméra dispose des mêmes filtres couleurs de la mosaïque de Bayer, et ainsi du même espace colorimétrique V-Gamut, ainsi que de la même courbe V-Log.

Panasonic EVA1 test review gamut

Il y a toutefois une différence avec ce nouveau capteur : sa définition est de 5,7K en taille Super35 mm, qui peut enregistrer de la HD jusqu'au 4K par calcul, selon le mode validé dans le menu et la cadence désirée (plus la surface est grande, plus le nombre de pixels est grand, plus la cadence se réduit). Plus de pixels, donc plus de piqué théoriquement, mais le prix à payer pourrait être moins de sensibilité et plus de niveau de bruit, car les photosites sont plus petits que sur les VariCam S35 (qui en possèdent moins).

Panasonic EVA1 test review taille capteurLe capteur de l'EVA1 comparé au GH5, ainsi que ses trois modes de capture.

De même que chez Arri où la définition du capteur est calculée en 2,8K dans une Alexa pour enregistrer un très bon 2K/HD, le surplus de définition sur le capteur de l'EVA1 est censé compenser la perte de piqué due au monocapteur et à la mosaïque de Bayer (qui divise la définition de la composante verte par 2 et les autres composantes par 4).

Un monocapteur de 5,7K offre un très bon 2,8K (1 photosite sur 2 est vert en 5,7K, donc la définition de la composante verte est alors idéale à 2,8K). Il offre également, après débayerisation, un bon 4K par calcul mathématique et interpolation.

Chaque constructeur de caméras de cinéma a l'habitude de tracer une ligne de démarcation entre ses diverses gammes de caméras pour établir une frontière psychologique et qualitative dans la zone “haut de gamme” : les appellations varient de VariCam chez Panasonic à Cinealta chez Sony.

Panasonic EVA1 test reviewLe corps de l'EVA1 ressemble beaucoup à celui de la Sony FS5 ou, comme on l'observe ci-dessus, à celui de la FS7, cette dernière étant légèrement plus haute.

Avec un corps de caméra compact et assez léger ainsi qu'une bonne ergonomie, l'EVA1 est taillée pour un opérateur solitaire tout en bénéficiant de la même taille de capteur que ses grandes sœurs qui utilisent un Super35 mm. Il sera alors facile d'intégrer les images de l'EVA1 dans un flux de production avec des caméras VariCam. La nouvelle caméra de Panasonic vient également concurrencer directement les Sony FS7 ou Canon C300 avec la même taille de capteur Super35 mm. En outre, le choix de la monture Canon EF permet d'utiliser les optiques de la marque, moins onéreuses que les optiques cinéma en monture PL.

L'EVA1 enregistre en interne et en LOG en 4K, UHD, 2K, HD, en 4:2:2 sur 10 bits sur des cartes SD rapides, et en externe via la sortie HD SDI 6G, potentiellement en RAW 12 bits avec un module compatible jusqu'en 5,7K. Après mise à jour, l'utilisateur pourra choisir entre des codecs INTRA (jusqu'à 400 Mbps) et des codecs avec un GOP à 150 Mbps.

codecs de l'EVA1Codecs de l'EVA1.

Voici ce qu'il faut retenir des spécifications de la Panasonic EVA1 :
→ Un corps compact et léger (1,2 kg).
→ Un nouveau capteur S35 de 5,7K (pour une image cible de 4K) et une stabilisation électronique.
→ Des filtres ND 2, 4, 6 diaph.
→ La monture Canon EF (EOS) avec possibilité de changer le bloc monture pour installer du PL, par exemple.
→ Les mêmes V-Log et V-Gamut que la gamme VariCam (utilisation des mêmes luts).
→ Dual ISO (800 et 2500).
→ ISO800 Base : de 200 à 2 000 ISO.
→ ISO2500 Base : de 1 000 à 25 600 ISO.
→ 4K 4:2:2 en 10 bits sur cartes économiques SD (rapide), encapsulé en .MOV.
→ RAW 5,7K via HD SDI 6G avec enregistreur externe compatible (Shogun Inferno).
→ HDMI 2.0a jusqu'à 4K 60P 4:2:2 10 bits.
→ TC IN/OUT pour multicam.
→ 2 slots pour card SD.
→ Un filtre infrarouge débrayable par bouton (pour tournage nocturne ou pour effets).
→ Batterie identique à la Panasonic DVX200.
→ Écran tactile (pas de loupe ou de viseur, juste une casquette).
→ Copie d'écran LCD sur HD SDI (infos, assistants, etc.).
→ 9 boutons assignables dans le menu.

Cadences

Les cadences vont du full scan en 4K/UHD à 60P au full scan resize en 2K/HD à 120P. Et en diminuant la surface du capteur (crop) : 4/3 Crop en 2K/HD jusqu'à 240P, avec modification des angles de champ des optiques (la taille du capteur se réduit, réduisant l'angle de champ en 4/3).

choix du scan du capteurChoix du scan du capteur.

Contrairement à la Sony FS7, la sortie HD SDI de l'EVA1 permet de sortir sans boîtier supplémentaire un signal RAW 5,7K en 30P ou 4K en 60P vers un enregistreur externe tel que l'Atomos Shogun Inferno.

option RAW intégréeL'option RAW intégrée à la Panasonic EVA1.

Un boîtier Wi-Fi se branche sur la caméra pour un pilotage à distance sans fil via un smartphone ou une tablette sous iOS ou Android, où l'on retrouve les fonctions principales modifiables à distance.

Wifi et contrôle à distanceL'application Wi-Fi et contrôle à distance.

Là où la Sony FS7 a également besoin d'un boîtier supplémentaire pour le timecode, l'EVA1 possède un connecteur qui peut faire soit IN, soit OUT, et ainsi partager le même TC entre plusieurs caméras lors d'un tournage multicaméra.

Connectiques Audio et TCConnectiques Audio et TC.

Les menus de l'EVA1 sont très proches de ceux de la VariCam, mais avec quelques particularités, par exemple la gestion de la taille du capteur 5,7K, en full scan ou en crop.

Menus EVA1 semblables à ceux de la VaricamMenus EVA1 semblables à ceux de la VariCam.

On peut visualiser l'image directement en V-Log/S-Gamut ou choisir sur les différentes sorties des courbes de Gamma intégrées à la caméra. La courbe HLG (Hyper Log Gamma) fait partie du lot et permet de visualiser l'image directement sur un écran HDR, compatible avec la sortie HDMI 2.0a.

La différence avec la gamme VariCam est liée à l'absence de système de pré-étalonnage intégré à l'EVA1. Vous ne pourrez donc pas injecter des LUT dans la caméra, il faudra faire avec les courbes de Gamma internes.

Gamma/LUTAffichage des courbes de Gamma, REC709 ou HLG.

assistants numériquesLes assistants numériques disponibles sur l'EVA1 de Panasonic.

Assistants

L'exposition précise de la caméra en V-Log est aidée par les assistants électroniques si l'on ne veut pas avoir trop de bruit vidéo.

assistants numériquesAssistants numériques.

Les assistants numériques sont également présents sur la VariCam pour l'aide à la mise au point et à l'exposition. Voici la liste des assistants numériques à disposition…
→ Un oscilloscope.
→ 2 zébras.
→ Spot meter en % ou en diaph.
→ Color Peaking.
→ Focus Square.
→ Focus Expand.

détection HDR via HDMI2.0aDétection HDR via HDMI 2.0a.

Bon point pour l'EVA1, sa sortie HDMI est compatible 2.0a et reconnue automatiquement par les écrans HDR, ce qui est rare sur les caméras actuellement compatibles HDR.

Ecran LCD et casquetteÉcran LCD et casquette.

En tournage intérieur, l'écran LCD de l'EVA1 remplit parfaitement son rôle.

LCD extérieurLCD extérieur.

En revanche, il a été particulièrement difficile de tourner en extérieur avec l'écran et sa casquette, sans avoir une loupe ou un viseur à proprement parler. L'écran est trop brillant et on ne voit rien ! C'est un inconvénient qu'il faudra résoudre en ajoutant des accessoires telle une loupe Z-finder (290 €) ou un Gratical HD (2 500 €).

Panasonic EVA1 test reviewpoignée amovible et réglable en rotation
Panasonic EVA1 test reviewPoignée EVA1 vs FS7

Le système de poignée amovible situé sur la droite de la caméra ressemble beaucoup à celui de la Sony FS5 : il est réglable en orientation, mais pas aussi confortable à l'utilisation que la poignée extensible de la FS7. C'est un vrai regret ! Il faudra ajouter cet accessoire en plus d'une crosse d'épaule pour partir en tournage sur l'épaule.

Optique

En matière d'optique, il manquerait à cette caméra le même type motorisé que celles proposées par Sony pour la FS7 : une optique de documentaire, rapide et silencieuse. L'optique Sigma qui était fournie avec la caméra n'avait pas l'ergonomie d'une optique de caméra vidéo et s'avérait très bruyante en automatique.

Dernier point, la compatibilité des rushs en UHD 4:2:2 10 bits : il vous faut les toutes dernières versions des logiciels de montage. Notre version gratuite de Resolve ne peut ainsi pas lire les rushs, ni notre Premiere Pro 2017, et il a fallu upgrader ou convertir les rushs en DnXHR/mxf pour les exploiter ! Vérifiez bien vos mises à jour et la compatibilité du logiciel.

Qualité des images
Nos tests en studio

En ce qui concerne les tests, l'EVA1 réagit plutôt très bien en fabriquant, grâce à son couple V-Log/V-Gamut, une image très douce avec une grande plage dynamique. La douceur des images de l'EVA1 contraste avec son look un peu agressif et ses liserés rouges. Elle mérite sa filiation avec la famille VariCam.

VLOG extérieurV-Log en extérieur avec l'EVA1.

En matière de sensibilité, les particularités de son capteur font qu'elle propose, elle aussi, deux sensibilités natives comme la VariCam 35, mais à 800 et 2 500 ISO. Les règles d'exposition en ISO négatifs et positifs sont les mêmes qu'avec la VariCam 35 (voir notre test). Mieux vaut aller vers des ISO positifs que négatifs, et donc changer d'ISO natif.

En plus du couple V-Log/V-Gamut, l'utilisateur peut sélectionner plusieurs courbes de Gamma internes…
→ V-LOG
→ V-255570L1
→ V-504580L1
→ Video (Rec709)
→ HLG

L'EVA1 est l'une des premières caméras de ce segment à intégrer nativement une courbe HLG pour le monitoring, sur un écran HDR par exemple. La captation conserve généralement l'enregistrement en V-LOG, plus destiné aux étapes de post-production.

Gestion du bruit électronique

Exposition keylightExposition keylight.

Exposition de la scène en V-Log/V-Gamut…
→ Gris 18 % réflexion @40 % oscillo
→ Blanc à 90 % de réflexion @65 % (oscillo)
→ Noir en réflexion @25 %
→ Noir total @5-10 %

Le niveau de bruit sur le gris 18 % est à 4 % à 2 500 ISO (base), et autour de 2 % à 800 ISO. Sur la VariCam LT, le bruit en 5 000 ISO natif était à 2 % en V-Log sur le gris moyen.

test panasonic EVA1ISO800
test panasonic EVA1ISO2500
test panasonic EVA1ISO5000
test panasonic EVA1ISO10000

Quant au bruit, il monte rapidement au-delà de 5 000 ISO (8 % de bruit sur le gris moyen) et dépasse les 10 % à partir de 8 000/10 000 ISO, ce qui la rend moins efficace en basses lumières.

5000 ISO5 000 ISO sur base 2 500.

10000 ISO10 000 ISO sur base 2 500.

Précision

En matière de piqué, l'EVA gagne sur ses grandes sœurs, probablement grâce à son capteur plus défini. Encore faudrait-il faire des tests avec la même optique. Sur la mire de 20 à 80 pl/mm, avec l'optique Sigma EF 18-35 utilisée durant le test, le signal tient jusqu'à 70 pl/mm, soit 5 lignes de plus par mm que sa grande sœur, la VariCam 35.

MTF EVA1MTF EVA1.

Ci-dessous, vous trouverez les résultats entre la VariCam 35 (à gauche) et la FS7 (à droite) lors d'un test précédent.

Ancien test VaricamAncien test VariCam.

Latitude de travail

Passons aux tests de keylight, de latitude de travail (les images réellement exploitables en post-production) et de dynamique (la mesure technique de présence de matière qui ne dit en rien ce qu'il reste dans l'image esthétiquement) pour voir comment résiste ce nouveau capteur en matière de contraste.

tests de keylight / latitude de poseTests de keylight / latitude de pose.

Après passage dans Resolve, le verdict donne 7/8 diaph de latitude d'exploitation, là où sa grande sœur donnait 9 bons diaph de latitude. C'est notamment le niveau de bruit plus élevé sur l'EVA1 qui fait baisser le résultat, avec des photosites plus petits sur le capteur. Dès que l'on sous-expose de -1 diaph, le bruit monte assez vite.

test panasonic EVA1Keylight +4 diaphragmes
test panasonic EVA1Keylight -4 diaphragmes

Conclusions
Notre verdict

Cette caméra est une vraie réussite, qui ressemble beaucoup à sa concurrente, la Sony FS5, mais sans compromis sur la qualité de l'image en V-Log/V-Gamut, ni sur les menus qui sont semblables à ceux de la VariCam 35.

Exception faite de quelques petits défauts corrigés par les constructeurs tiers, elle cumule beaucoup de points positifs qui feront sûrement d'elle un best-seller. Elle pourrait se positionner entre une FS5 (même type de poignée, pas de LUT externes injectables…) et une FS7 (elle génère plus de bruit que la FS7 et offre une dynamique plus restreinte).

Une mise à jour prévue en mars 2018 permettra d'utiliser la sortie HD SDI en RAW, ainsi que les codecs INTRA.

+
  • Caméra S35 avec qualité d'image très proche de la gamme VariCam 35
  • Sortie RAW directe vers un recordeur tiers externe (HD SDI)
  • Capteur stabilisé électroniquement
  • Sortie HD SDI 6G 4:2:2 10 bits
  • Sortie HDMI 2.0a compatible HDR
  • Entrée/sortie timecode intégrée
  • 4K 60P
  • HD 120P (full scan) ou 240P (crop)
  • Monture EF (indépendant)
  • Écran LCD (idem GH5) tactile
  • Petite taille, légère
  • Nombreux pas de vis pour accessoirisation autour de la caméra
  • Pas de viseur intégré, mais un écran LCD avec casquette
  • Poignée à la mode FS5, moyenne (nous préférons celle de la FS7) : à ajouter dans son pack
  • Obligation de l'équiper pour la mettre à l'épaule (crosse d'épaule)
  • Bruit des moteurs d'optiques EF en mode automatique
  • Pas d'autofocus aussi performant que la concurrence
  • Niveau de bruit supérieur à la gamme VariCam
En résumé

L'EVA1 de Panasonic est une véritable petite sœur de la gamme VariCam pour du documentaire, de la série, du court-métrage, mais aussi pour les indépendants de la fiction – à condition d'ajouter au budget un viseur et une crosse d'épaule. Elle est plus orientée piqué que rapport signal/bruit avec son capteur plus défini.

eva1-1
Jean-Charles Fouché
Jean-Charles Fouché

Formateur chargé de professionnaliser les équipes techniques en France et à l'étranger, il a passé près de vingt ans à traverser les frontières avec sa caméra et son banc de montage. Ses publications 

Les prix
Panasonic AU-EVA1
Amazon Marketplace 8001,49 €