FormatsUHD-50P@150Mbps - Multizone EU et USA (50p et 60p) Modes d'enregistrement en MOV ou MP4 : voir tableau ci-dessus
Capteurgrand format type 4/3
Optique4K LEICA DICOMAR f/2,8 – zoom 13x / Macro – stabilisation hybride optique et numérique – focale de 12,8 mm à 166 mm – zoom numérique intelligent prenant la suite du zoom optique
Stabilisationoui (optique et numérique) sur 5 axes
Écrantactile LCD de type 4,3 (env. 2,76 millions de points)
ViseurOled haute qualité de type 0,39 (env. 1,77 million de points)
Autres– fonction VFR max. 120 ips (en résolution Full HD) – 3 bagues indépendantes pour contrôler le zoom, la mise au point et le diaphragme – contrôle de la caméra à distance via application ipad – 6 Scenes Files – 12 boutons utilisateu
Alimentation– DC 7,2 V (sur batterie) – DC 12 V (sur adaptateur AC)
Dimensions181 x 216 x 374 mm (l x H x L, sans œilleton)
PoidsEnv. 2,7 kg (nu) Env. 3,1 kg (avec œilleton, cache et batterie)

Caractéristiques

Présentation

Panasonic DVX200 test review vue générale

Après avoir pénétré avec succès il y a plus de 10 ans le marché de la fiction en mode progressif — au lieu de l'entrelacé des caméscopes broadcast, avec la fameuse DVX100 et les premières Varicam à capteur 2/3" —, Panasonic avait depuis perdu de son influence au profit de nouveaux entrants sur le marché comme BlackMagic, ou encore les nombreux reflex existants sur le marché florissant du grand capteur.

Toutefois les reflex (les fameux DSLR) ont parfois mauvaise réputation en mode vidéo : ergonomie inadaptée, connectique insuffisante, lenteur de mise en œuvre sur le terrain, absence de menus orientés vidéo, manque d'automatisme et de motorisation du zoom... Panasonic a donc décidé de proposer un grand frère aussi bien au caméscope HC-X1000E (capteur 1/2,3") qu'au célèbre GH4, sur la base d'un capteur 4/3 de même taille (20 mm de diagonale), mais avec un ADN totalement orienté vidéo : l**'AG-DVX200**.

Amazon 979,99 €
Rue du Commerce 979,99 € Voir l'offre
Digixo 999,00 € Voir l'offre
Miss Numérique 1029,00 € Voir l'offre
Fnac.com 1073,50 € Voir l'offre
Materiel.net 1099,00 € Voir l'offre
Boulanger.com 1149,00 € Voir l'offre
Voir plus d'offres

Panasonic GH4 test review

Personnellement, je considère le GH4 comme la référence du marché en termes de DSLR qui produit de la 4K en vidéo. L'AG-DVX200 serait-il l'arme de poing ultime pour ceux qui convoitent le GH4 et ses atouts que sont le 4K et la courbe VLOG, avec tous les avantages des caméscopes vidéo sans les inconvénients des DSLR ?

Ergonomie

L'AG-DVX200 vient bousculer les caméscopes semi-pros qui se targuent d'offrir des automatismes et des zooms motorisés dans le domaine des faiseurs de "bokeh", c'est-à-dire des grands capteurs par opposition aux "petits" capteurs 1/4, 1/3 et 1/2, voire 2/3".

La couleur rouge de sa robe se démarque du X1000 et semble afficher la volonté de feu du constructeur, désireux de se faire remarquer et de pénétrer le marché, tel le phénix renaissant de ses cendres. Nous avons encore du mal à sentir si ce côté "Ferrari tape-à-l'œil" est bénéfique (pour augmenter le prix de ses devis avec une caméra "hype") ou contre-productif (dans les cas ou il faut se faire discret, c'est raté !).

Panasonic DVX200 test review

La caméra ne propose pas d'épaulière, qu'il faudra acheter en plus pour le confort du poignet lors de longs tournages sans pied.

Panasonic DVX200 test review

Elle s'attaque à un segment grand capteur 4K, mais orienté caméra ENG (Electronic News Gathering : pour de l'actualité) de poing, à optique motorisée moulée x13.

Elle offre une grande réactivité de tournage à la mode Run and Gun, en y ajoutant des options techniques et artistiques poussées, comme la courbe V-LOG (pour Varicam Log), à l'instar de la JVC LS300, ce qui l'oriente vers des œuvres plus travaillées en post-production (étalonnage obligatoire en LOG).

La taille du capteur est semblable à celle du GH4 (17 mm de large) et enregistre en MOV ou en MP4 et AVCHD. Le capteur mesure 17 x 10 mm en 16/9, soit une diagonale de 20 mm, contre 30 mm de diagonale pour un APS-C et 43 mm pour un 24/36.

Cette caméra offre un bokeh plus important qu'un caméscope semi-pro équipé d'un capteur 1/3", mais moins qu'un DSLR APS-C. Artistiquement donc, nous sommes sur le territoire du GH4, mais sans optique interchangeable.

Cette petite sœur de la Varicam permet d'enregistrer en HD (de 2 à 120 images/s), UHD et 4K en 24p, 25p, 50p ou 60p selon les réglages, et offre sur le papier 12 diaphs de dynamique.

Panasonic DVX200 test review détail commandes

Panasonic vante les mérites du tournage en mode 4K pour une diffusion en HD, notamment en ce qui concerne les capacités de recadrage dans l'image (4 fois la définition de la HD), de panoramique numérique dans la réserve de pixels, d'optimisation du piqué, la réduction de bruit (moyenne des pixels), le ratio YUV, l'amélioration de la précision binaire qui permet d'extrapoler à partir du 8 bits des informations en 10 bits. Bref, il est fortement conseillé par le constructeur de tourner en UHD 8 bits 4:2:0 pour par la suite calculer un signal HD 10 bits 4:2:2 pour l'exploitation et la diffusion.

Enregistrement

L'AG-DVX200 enregistre sur 2 cartes SD en H264 jusqu'à 150 Mps, et peut sur ces deux supports simultanés enregistrer un fichier en HD et un autre en UHD.

Test review Panasonic DVX200

Panasonic DVX200 test review détail commande

  • HDMI 2.0 OUT : 4K/24p et UHD 50p/60p ;
  • 3G SDI OUT : Outputs HD SDI ou SD SDI ;
  • 2x XLR audio.

Panasonic DVX200 test review connecteurs

Voici le tableau des modes d'enregistrement en MOV ou MP4 avec le codec H264 en interne :

Menus

L'écran LCD est tactile et permet d'aller plus vite qu'avec les boutons du caméscope.

Panasonic DVX200 test review menus

Nous regrettons que Panasonic ait choisi la même arborescence/look que sur la HC-X1000 qui paraissait déjà orientée grand public, avec de gros boutons et moult dégradés jaune or.

Panasonic DVX200 test review menus

La caméra est commutable 50/60 Hz, ce qui est un très bon point.

Panasonic DVX200 test review menus

Panasonic DVX200 test review menus

Le signal vidéo qui est enregistré en 8 bits 4:2:0 en interne peut être sorti de la caméra via la HDMI ou la HD SDI en HD 10 bits 4:2:2, comme sur le GH4 ; dans ce cas, il est impossible d'enregistrer en interne avec le caméscope. La sortie HDMI permet une sortie en UHD.

Panasonic DVX200 test review menus

HD, UHD et 4K sont au rendez-vous à diverses cadences, et les valeurs de plans dépendent de vos choix en fonction du nombre de pixels utilisés pour enregistrer une image, sur la base des 20 mm de diagonale maximale et 16 millions de photosites au maximum.

Panasonic DVX200 test review menus

La caméra propose des profils de rendu et de nombreuses fonctions purement vidéo, comme la courbe de gamma, le matriçage, le niveau de contour (détail), le niveau de noir...

Panasonic DVX200 test review menus

Panasonic DVX200 test review menus

À part dans l'arborescence des courbes de Gamma et de matriçage, un mode V-Log prend le dessus sur tous les autres réglages pour enregistrer le maximum de nuances pouvant être captées par la caméra, en contraste (gamma) et en colorimétrie (matrix).

Panasonic DVX200 test review menus

La caméra propose 12 boutons assignables, mais toutes les fonctions ne peuvent y être affectées (par exemple pour sortir du mode V-Log).

Panasonic DVX200 test review menus

Les assistants numériques à l'exposition et à la mise au point sont présents :

  • oscilloscope,
  • expand,
  • focus,
  • color,
  • peaking,
  • zébras...

Panasonic DVX200 test review menus

Seul hic, le niveau de zébra ne peut pas descendre en dessous de 50 % du signal de luminance. Ça ne va pas être facile de poser une courbe V-Log à 42 % en s'aidant du zébra...

Panasonic DVX200 test review menus

L'ensemble paraît bien fini et solide pour affronter les tournages en extérieur. Seul bémol en termes de fabrication : la solidité du viseur qui, durant les tests, a donné quelques signes de fatigue — il faudra voir dans le temps s'il résiste aux rudes conditions de tournage.

Disponibilité et prix

Le caméscope 4K Panasonic AG-DVX200 est disponible aux environs de 4 700 € HT.

Caractéristiques

Voici ce qu'il faut retenir des spécifications :

Présentation et support de l'AG-DVX200 sur le site de Panasonic Business

***Télécharger la brochure de présentation et spécifications complètes (p. 14) (PDF, en anglais)***

Sur le terrain

En studio

Prise en main et qualité des images

Pour tester la qualité des images, un enregistreur 4K Atomos Shogun a été connecté à la sortie HDMI de la DVX200 afin de pouvoir enregistrer 10 bits 4:2:2 et poser précisément la caméra en mode V-Log via l'oscilloscope externe.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, installation dans la scène de test en studio

La caméra possède 3 bagues électroniques pour l'exposition, le zoom et la mise au point. Toutes les fonctions vitales sont accessibles en un clin d’œil (shutter, balance des blancs, gain, zébra, push auto, ND...) ainsi que la partie Audio, protégée par un volet transparent.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, détails des boutons, partie audio et réglages

La caméra est beaucoup plus volumineuse qu'un reflex ou qu'une BMPCC (Blackmagic Pocket Cinema Camera), mais relativement légère.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, comparaison des gabarits, avec un reflex CanonTest caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, comparaison des gabarits, avec une caméra BMPCCLa Panasonic DVX200 face à un reflex Canon 24x36 (à gauche) et à une BMPCC (à droite).

Comparatif HD/UHD

Commençons par une petite comparaison qualitative entre un enregistrement HD et UHD.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, test review qualité imageTest caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, test review qualité image HD interne.

Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité imageCaméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image UHD / 4K interne.

On constate que l'enregistrement en UHD est nettement supérieur à celui en HD et que, comme d'habitude sur ce genre de caméscopes semi-pros, les circuits de down-scaling sont de qualité moyenne. Résultat : un moirage conséquent apparaît (entre autres) sur l'enregistrement HD, alors que l'enregistrement en UHD semble parfait et offrir une très haute sensation de piqué.

L'enregistrement en UHD est donc à privilégier, même si vous désirez diffuser en HD, car le calcul du down-scaling se fera avec une plus haute qualité dans votre logiciel de montage ou d'effets.

Sensibilité de la caméra

Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image sensibilité Niveau de gain vidéo : 0 dB - Amplitude du bruit : 2 %.

Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image sensibilité Niveau de gain vidéo : 6 dB - Amplitude du bruit : 3 %.

Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image sensibilité Niveau de gain vidéo : 12 dB - Amplitude du bruit : 3 %.

La sensibilité de la caméra est comparable à celle du GH4 et de sa petite sœur la HX1000, comme de la plupart des caméras semi-pros du marché. Pas plus, pas moins. À noter : le faible signal de bruit, qui doit vraisemblablement être traité pour être aussi bas (3 % à 12 dB).

Comparaison avec la JVC HM200 à 24 dB.

Essais avec la courbe V-Log

Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image Vlog Panasonic DVX200 - V-Log-L - Gris @ 42 %.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, comparatif Sony FS7 test review qualité image V-Log Sony FS7 - S-Log2 - Gris @ 32 %.

Test Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200, comparatif Panasonic X1000, test review qualité image V-Log Panasonic X1000 - Cinelike D - Gris @ 50 %.

Le constructeur indique que l'exposition du V-Log sur un gris se fait à 42 % / blanc à 60 % / peau en dessous de 55 %.

Problème : le menu ne permet pas de régler le zébra en dessous de 50 %. De ce fait, je peux difficilement exposer ma caméra en V-Log en m'aidant du zébra, puisque le gris moyen doit être posé à 42 %. Comment alors poser la caméra en mode V-Log sans le zébra ?

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, zébras

Zébra réglable de 50 % à 105 %.

La solution est d'utiliser un oscilloscope (interne ou plus précis en externe) et de poser le gris à 40 %, ou bien d'utiliser la LUT interne (V-Log View Assist) : elle affiche un REC709 que l'on peut poser à 50 % sur un gris.

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image Vlog

Affichage de l'oscilloscope interne à la DVX200 dans l'écran LCD de la caméra (waveform).

Test caméscope / caméra 4K Panasonic DVX200, assistant, oscilloscope

Affichage plus précis de l'oscilloscope via la sortie HD SDI : ici le gris à gauche du visage est posé à 40 % sur le Shogun.

Si on expose en utilisant uniquement la LUT interne (V-Log Assist) à 50 % sur le gris, voici ce que l'on obtient :

LUT REC709 (ouverture équivalente à F2) V-Log-L résultant
Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image VlogV-Log Assistant LUT interne DVX200 : gris @ 50 %. | Caméscope / Caméra 4K Panasonic DVX200 test review qualité image Vlog V-Log-L sans LUT : gris @ 42 % et visage @ 50 %. |

Or dans ce cas, on perd énormément de matière dans les très hautes lumières (vases transparents), même en V-Log (mais sur 8 bits). La bonne exposition pour le V-Log serait en dessous, avec un gris moyen posé à 30 % soit 2 diaphs en dessous (f/4) :

Image posée à -2 diaphs par rapport à la LUT REC709 V-Log Assit pour récupérer les hautes lumières.

Gris moyen @ 30 %, visage @ 40 % et blanc clippé @ 80 %.

Latitude de travail

Passons aux essais de keylights en REC709, V-Log 8 bits et V-Log 10 bits 4:2:2 via un enregistreur Atomos Shogun externe, sachant que chaque plan est réétalonné pour remonter ou redescendre (primaires sur DaVinci Resolve) le niveau de l'image et le remettre au niveau du keylight de référence.

Les points importants à observer sont :

  • la bonne tenue du niveau de bruit ;

  • la résistance de la matière sur le visage (exploitable ou non) ;

  • la capacité à encaisser de forts contrastes (la transparence sur les vases en contre-jour).

Latitude en REC709 sur 8 bits

Keylight REC709 en 8 bits 4:2:0 (H264 interne High@L5.1 @100 Mbps) puis remise aux valeurs de référence via DaVinci Resolve Remarques

KL+4 | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | |
KL+3 | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | KL+2 | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide (visage dégradé) | | KL+1 | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide (visage OK) !Début de la latitude de travail | |
Keylight 0 de référence | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | KL-1 | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | KL-2 | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | |
KL-3 | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide (dernier diaphragme valide avant dégradation de l'image)C'est le premier diaph où la matière des vases est intacte. | | KL-4 | Amplitude signal de bruit sur gris : 6 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valideRemontée de bruit et de magenta | | KL-5 | Amplitude signal de bruit sur gris : 8 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | |
KL-6 | Amplitude signal de bruit sur gris : 8 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide |

La latitude en REC709 sur 8 bits est de -3/+1, soit 5 diaphs.

Voyons maintenant la dynamique en V-Log en interne sur 8 bits en 4:2:0.

Keylight V-Log-L sur 8 bits 4:2:0 (H264 interne High@L5.1 @100 Mbps) puis remise aux valeurs de référence via DaVinci Resolve Remarques
| Amplitude signal de bruit sur gris : 4 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide (début) KL + 2 | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valideArrivée de la matière complète sur les vases. | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 4 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 8 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide(dernier diaph valide à KL-4) | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 17 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide (bruit > 10%) | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 15 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide |

La latitude de travail en V-Log 8 bits 4:2:0 interne est de -4 / +2, soit 7 diaphs.

Voyons maintenant si nous détectons un gain à enregistrer le même signal V-Log sur un enregistreur externe en 10 bits 4:2:2.

Keylight REC709 sur 10 bits 4:2:2 externe (DNxHR 4K @720 Mbps sur atomos Shogun) puis remise aux valeurs de référence via DaVinci Resolve Remarques
| Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide
KL + 4 | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 1 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 2 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valideMatière sur les vases complète. | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 3 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 5 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 8 %
Dynamique OK
Latitude de travail : valide (dernier) KL - 4 | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 12 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide | | | Amplitude signal de bruit sur gris : 21 %
Dynamique OK
Latitude de travail : non valide |

Au final, en V-Log sur un enregistreur externe en 10 bits 4:2:2, la DVX200 permet de travailler sur -4 / +4 (+KL au centre), soit 9 diaphs de latitude de travail.

L'enregistrement externe sur 10 bits en 4:2:2 permet de gagner un peu de matière dans les extrêmes et au niveau du bruit. En revanche, au centre de la dynamique (KL) de la DVX200, malgré ses 10 bits, il n'offre que très peu d'avantages. C'est donc dans des conditions de contraste extrêmes que la sortie sur 10 bits sera utile, sur les diaphragmes extrêmes où l'on récupère de la matière.

La courbe V-Log procure ainsi à la DVX200 un avantage sur sa petite sœur Panasonic HX1000 : sa latitude est plus importante sur les très hautes et très basses lumières (avec étalonnage obligatoire).

Test terrain en extérieur

Remarque préliminaire : le design agressif de la bête ne passe pas inaperçu lors des tournages — et c'est sans doute ce qui a été voulu par le constructeur.

En plein jour, l'écran LCD de la DVX200 ne brille pas par son contraste ; il manque de lisibilité et le viseur arrière devient rapidement obligatoire. Cependant, sans le secours de l'écran tactile, la navigation dans les menus n'est pas commode : un joystick aurait mieux fait l'affaire.

Le zoom est puissant et l'optique plutôt très piquée, avec une absence d'aberrations chromatiques remarquée (le traitement interne de la DVX200 semble très efficace pour corriger l'optique).

Plan large.

Plan serré.

Variation de mise au point : 3 mémoires qui permettent le changement automatique de point.

Comparaison HD / UHD

HD interne.

UHD interne.

HD calculée à partir de l'image UHD sur un ordinateur.

Verdict

Panasonic DVX200 test review

Au terme de ce test de l'AG-DVX200 signé Panasonic, nous restons sur un mélange de déceptions et de bonnes surprises à la fois.

Alors que les publicités vantent les capacités de cette caméra à offrir un effet de bokeh prononcé, la taille de son capteur est en fait identique à celui du GH4, donc inférieur à celui des caméras équipées d'un capteur APS-C ou 24x36. À mi-chemin entre un capteur broadcast de 2/3" (11 mm de diagonale) et un capteur APS-C (30 mm de diagonale), ce n'est pas réellement une machine à faire du flou, mais plutôt un compromis.

De plus, le choix du codec interne H.264 en seulement 8 bits 4:2:0 semble étonnant pour une caméra dont le prix tourne autour de 5 000 € et qui se vante de faire du Log. Même réflexion que pour la LS300 de JVC : pourquoi ne pas avoir été plus audacieux et offrir un vrai codec, en adéquation avec la qualité de la caméra ?

Pour obtenir de la HD de qualité en Log (10 bits 4:2:2), l'utilisateur devra :

  • soit faire le pari de l'enregistrement en UHD, en payant en post-production le prix de la puissance demandée pour exploiter ces fichiers lourds à décoder sur un ordinateur et au final les exporter en HD ;
  • soit sortir le signal vidéo vers un enregistreur externe en 10 bits 4:2:2, dans le cas où il y a une intention artistique exigeant un étalonnage poussé (il faudra donc ajouter entre 1 500 et 2 000 € pour l'enregistreur externe) ;

... chacune de ces deux solutions demandant un effort particulier pour obtenir une image de qualité au-delà des 8 bits.

"Pourquoi faire simple quand on peut faire compliqué" semble ainsi être le credo de l'enregistrement interne, sous-qualifié par rapport aux capacités Log de la caméra. Dans une période où, chez la concurrence, la petite Sony Z150 intègre en standard un codec 10 bits 4:2:2 pour 1 000 € de moins, et où les petites JVC testées dernièrement proposent elles aussi du Log en 4:2:2 / 8 bits pour un budget plus bas, ce choix semble difficile à justifier.

Parmi les points négatifs, la DVX200 est donc moins performante pour fabriquer de la HD (moirage et piqué) que pour produire un signal UHD (ce qui, nous le disions ci-dessus, vient alourdir les besoins en puissance informatique et reporte l'effort en postproduction) et ses performances en basse lumière sont pauvres.

Hormis cela, la DVX200 est une caméra robuste, complète (ralentis à 120p en HD, 50p en UHD, V-Log, HD et UHD, zoom intelligent, très bonne qualité de l'optique et piqué en 4K...). Elle mérite une belle carrière dans un domaine de prédilection qui pourrait être le documentaire (besoin de réactivité importante), en plus du reportage d'actualité.

Au final, le choix est difficile pour le vidéaste/cinéaste à la recherche d'une caméra "Run and Gun" avec bokeh. La Panasonic AG-DVX200 est entourée de caméras Log à plus grand capteur S35, comme la JVC LS300, moins chère, ou la Sony FS5 qui en propose plus (10 bits 4:2:2 en S-Log) pour 1 500 € supplémentaires, sans parler de l'URSA Mini de Blackmagic. La différence de prix avec un GH4 qui partage la même taille de capteur peut faire hésiter.

+
  • Prise en main - Ergonomie
  • Prises XLR
  • Nombreux boutons assignables extérieurs
  • Switchable 50 HZ / 60 HZ
  • Enregistrement sur carte SD
  • Mode Background d'enregistrement en boucle (pré-recording en boucle)
  • Enregistrement de fichiers Proxy HD en même temps que les fichiers 4K
  • Piqué en 4K
  • V-Log
  • 10 bits via HDMI - HD SDI
  • VFR à 120 i/s en HD
  • UHD à 50 i/s
  • Stabilisation optique sur 5 axes
  • 3 bagues
  • Limitation du record interne 4K 4:2:0 8 bits
  • Enregistrement interne désactivé lorsque la sortie HDMI est en 4K ou sur 10 bits
  • Coupures sortie HDMI lors des déclenchements du rec interne
  • Choix HDMI ou SDI (pas en même temps)
  • Zébra limité à 50% alors que le VLOG est posé à 40 ! (obligation d'utiliser l'oscilloscope)
  • Manque de solidité du viseur
  • Qualité moyenne de l'écran LCD (inutilisable en extérieur)
  • Arborescence du menu lors de l'exploitation via le viseur laborieuse
  • Windowing dans le capteur selon la définition enregistrée
  • Remise à zéro des menus après chaque sortie
  • Ergonomie des menus grand public (idem X1000) façon console de jeu
  • Moirage en HD
  • Réactivité de l'autofocus en dessous d'autres modèles
Les prix
Panasonic AG-DVX200
Amazon 4999,00 €
Contenus sponsorisés