Prolongeant l'exposition présentée aux Rencontres d'Arles 2016, l'ouvrage est sorti à l'automne mais, riche en photos et documents iconographiques de tout genre, il mérite que l'on s'y attarde. Western camarguais retrace l'aventure de la Camargue, une région hautement photogénique qui a vu sa rédemption d'hier et son succès d'aujourd'hui garanti grâce à l'image — qu'elle soit animée ou pas !

De la Camargue aujourd'hui, on connaît le riz, les chemises des manadiers, les roseaux, les marais salants et, bien sûr, des chevaux blancs à longue crinière, en liberté dans des paysages à couper le souffle entre terre et mer. Tout est cliché, mais tout est vrai... Cette Camargue-là est née principalement de la volonté d'un local qui, sur fond de guerre agricole (riziculteur contre éleveurs de cheveaux), a compris l'importance de l'image dans la promotion de sa région.

À Paris, en 1905, Buffalo Bill fait son Wild West Show. Dans la salle, un Camarguais, un certain Folco de Baroncelli, retrouve ainsi devant ses yeux émerveillés les aventures de son enfance : les cheveaux, les Indiens, les cow-boys... Ça, c'est la version pour les journalistes.

Western Camarguais publié chez Actes Sud, couvertureCouverture de Western Camarguais, publié chez Actes Sud.

Il vous reste de l'article à lire
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications 

Contenus sponsorisés