Le plus sincère

Vincent Mercier – John Ford Point

Ce qu'il y a de bien chez les artistes, les vrais, c'est qu'ils réussissent à transformer un trauma d'enfance en création artistique. L'Amérique comme "référence absolue" pour Vincent Mercier provient de cette stupeur qui le saisit quand son ami d'enfance, Sébastien M., quitte la vallée de Chevreuse pour les États-Unis. John Ford Point rassemble 23 photographies de cette Amérique mythique des cow-boys, des Indiens, des diligences "à fond la caisse", des nuages de poussière et des duels au soleil. L'Amérique rêvée de John Ford, quand il plante sa caméra à Monument Valley pour y tourner La Chevauchée fantastique ou La Prisonnière du désert. L'un des points de vue du site porte son nom.

Il vous reste de l'article à lire
Nadia Ali Belhadj
Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications