Amoureux de l'amour courtois, de la dentelle fine, de la richesse tout intérieure, d'une élégance faite d'accords discrets, de matières délicates, de mets subtils... passez votre chemin. Le livre de la photographe américaine Lauren Greenfield, Generation Wealth, publié chez Phaidon, montre ce qui se situe exactement à l'opposé de ce je-ne-sais-quoi qui peut tant plaire.

Attention les yeux ! Nous sommes dans du lourd, de l'outrancier, du vulgaire. Lauren Greenfield offre à voir, dans un voyage sans fin, comment l'excès d'argent peut devenir visuellement insoutenable. Cela peut paraître curieux dit comme ça, mais c'est pourtant vrai. La richesse, du moins son excès, est laide. Naturellement, laissons de côté les discussions infinies sur le beau et sa définition à travers les âges et les continents. Les photos du livre n'ont pas pour sujet l'harmonie céleste.

Photographie de Bob, propriétaire de la limousine la plus longue du monde. Bob téléphone dans son bureau décoré avec un mauvais goût assumé. © Lauren Greenfield/INSTITUTEBob est propriétaire d'une limo de 100 pieds (30,48 m) qui la fait entrer dans le Livre Guinness des records pour être la plus longue du monde. Chicago, 2008.

Nadia Ali Belhadj

Journaliste rédactrice. N'aime rien tant que de faire des interviews de photographes car les trouve gentils. Se fout de la technique comme de sa première pomme. Complètement soumise à Vivian Maier. Ses publications 

Contenus sponsorisés