L’espace est à la mode ces dernières années : les films « sérieux » comme Interstellar, Gravity, Seul sur Mars, Premier contact (pour ne citer qu’eux), le séjour de Thomas Pesquet à bord de l’ISS, mais aussi les agences spatiales qui communiquent via les réseaux sociaux et l’essor de l’astrotourisme font (re)naître la curiosité du grand public pour tout ce qui ce qu’il y a au-dessus de nos têtes. Et des choses à voir, il y en a ! La photographie n’échappe pas à cette tendance : de plus en plus de photographes de tous niveaux veulent capturer le ciel, et cette fameuse Voie lactée, toutes les étoiles qui scintillent dans la nuit…

Paysage nocturne. La Voie lactée se détache dans la nuit.

L'alliance de la photographie et de l’astronomie donne naissance à l'astrophotographie, une discipline fascinante. Les images que nous obtenons dès l’affichage sur l’écran de notre appareil sont sublimes… à condition de maîtriser les bonnes pratiques, celles que nous allons détailler dans ce dossier. L'astrophotographie se compose de plusieurs sous-disciplines plus ou moins complexes, selon les sujets à photographier.

Aujourd’hui, l’astrophotographie est accessible à tous ; les boîtiers reflex sont devenus suffisamment sensibles et performants pour capter les très faibles lumières des étoiles, galaxies et nébuleuses qui ont parcouru le vide intersidéral pendant des centaines, milliers, voire millions d’années avant de nous atteindre. Avec de la pratique, de la curiosité et de la créativité, vous arriverez à prendre de belles images du ciel.

Il vous reste de l'article à lire
Maxime Oudoux

Photographe Indépendant spécialisé en astrophotographie, amoureux du ciel et des paysages nocturnes. Ses publications 

Contenus sponsorisés