Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.

Casio, surtout connu pour ses calculatrices, montres et réveils, décida en 1985 de se lancer dans l’aventure de la photo numérique naissante. Si le succès ne fut pas au rendez-vous, le VS-101 a été le tout premier numérique à vocation grand public réellement produit, et le premier à recevoir un capteur MOS.

Tadao Kashio (1917-1993) était un ingénieur japonais spécialisé dans les techniques de fabrication. Il avait d’abord créé une petite PME de sous-traitance pour des composants de microscopes… et de boîtes de vitesses. Puis il eut une idée de génie. En 1946, le Japon vaincu, exsangue et occupé par l’armée américaine était dans un état de pauvreté complet. Il imagina alors, raconte Karyn Poupée, une bague que l’on portait à l’index et qui supportait une cigarette, avec un embout relevé du doigt pour fumer sans se brûler. On conservait donc les deux mains libres pour travailler, sans avoir tout le temps la cigarette dans la bouche. Ce fume-cigarette très particulier eut un tel succès qu'il lui permit de se lancer dans la production de calculatrices. L’homme fut alors rejoint par ses trois autres frères, Toshio (1925-2012), Kazuo (président de la société depuis 1988, né en 1929) et Yukio (vice-président jusqu’en 2014, 84 ans). L’intelligence de conception de ces calculatrices fut telle qu’ils remportèrent là encore un considérable succès.

Il vous reste de l'article à lire
Utilisez votre code offert
pour consulter cet article gratuitement pendant 24h.
Lionel Gérard Colbère
Lionel Gérard Colbère

Ses publications