Du 27 août au 11 septembre se tiendra à Perpignan la 28e édition de Visa pour l'image, festival dédié au photojournalisme. Elle sera marquée par l'actualité autour de la crise des migrants, les populations martyrisées et les conflits qui s'installent dans le monde.

visa pour l'image 2016

22 expositions seront proposées pendant les deux semaines du festival, dont l'activité sera essentiellement concentrée autour de la semaine professionnelle durant laquelle sont organisées les conférences, les rencontres et les soirées de projection sur l'actualité de l'année passée.

Les thématiques retenues pour cette édition 2016 seront, entre autres, "Les réfugiés aux portes de l'Europe et les problèmes d'immigration dans le monde", les "Migrants africains en Afrique du Sud", la situation en Syrie, en Irak, en Turquie, au Kurdistan, au Yémen ou en Libye, la "Campagne électorale américaine" ou "Les 30 ans de l'Agence VU'". Un hommage sera également rendu aux photographes et journalistes disparus cette année, dont Peter Marlow, Antonio Zambardino, Leila Alaoui, David Gilkey ou Majd Al Dairani.

Visa 2016 Peter Bauza

Les expositions seront quant à elles ouvertes jusqu'au 11 septembre et se tiendront au couvent des Minimes, à l'église des Dominicains, à l'Hôtel Pams, au Palais des Corts ou encore à la chapelle du Tiers-Ordre. Elles seront nombreuses, aborderont des thèmes variés et dévoileront tout le talent des photographes qui font la richesse de l'information.

L'an dernier, nous avions pu ressentir, à Perpignan, une énergie bouillante. Finies, les lamentations sur la presse qui ne produit plus assez. Nous sentions un véritable enthousiasme. Jean-François Leroy, directeur et fondateur de Visa pour l'image.

visa 2016 Ackermann

On retiendra notamment l'exposition Lundi 13 de Niels Ackermann, lauréat du Prix de la Ville de Perpignan Rémi Ochlik 2016, sur les enfants de Tchernobyl et le message d'espoir de cette jeune génération. Peter Bauza proposera un reportage sur les habitants de Jambalaya, un complexe immobilier insalubre de Rio à deux pas des manifestations sportives des JO, tandis que Valerio Bispuri livrera le résultat de 13 ans d'enquête en Argentine et dans les pays alentours sur la production, le trafic et la consommation de paco, une drogue faite de résidus de cocaïne et de substances toxiques qui touche particulièrement les adolescents des quartiers pauvres.

Visa 2016 Bispuri

Laurence Geai nous fera voir le conflit israélo-palestinien sous l'angle méconnu de l'accès à l'eau et Yuri Kozirev offrira au peuple kurde une mise en lumière permettant de mieux comprendre ses relations avec l'Irak et les enjeux de son union pour l'indépendance.

Visa 2016 Noy

L'Afrique sera également représentée par plusieurs reportages, dont celui de Dominic Nahr pour Médecins sans frontières au Soudan du Sud et les poignantes images Frédéric Noy sur les LGBT dans plusieurs pays d'Afrique de l'Est où ils ont été surnommés Ekifire, les demi-morts, par le président ougandais Yoweri Museveni.

Visa 2016 Catalina Martin Chico

Catalina Martin-Chico s'installera à l'église des Dominicains avec Les derniers nomades d'Iran, dont la population est passée en un siècle de 5 à 1,5 million. Quant à Juan Arredondo, lauréat du Visa d'or humanitaire du Comité international de la Croix-Rouge (CICR) 2016, nous emmènera en Colombie où on compte environ 6 000 enfants soldats dans des groupes armés ; cette exposition sera présentée au Palais des Corts.

Pour connaître le programme détaillé, rendez-vous sur le site du festival.

> Le site de Visa pour l'image

> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation