Samedi s'ouvrira à Perpignan la 27e édition du festival Visa pour l'image. Comme chaque année,
le photojournalisme y sera à l'honneur sous toutes ses formes, à travers de multiples expositions, accessibles librement tous les jours de 10h à 20h.

Visa pour l'image 2015, Daniel Berehulak

Réparties dans quelques lieux clés de la ville comme l'hôtel Pams, le couvent des Minimes, l'église des Dominicains ou le Palais des Corts, plus d'une vingtaine d'expositions sont proposées au public. Elles mèneront les visiteurs au quatre coins du monde, des conflits au Moyen-Orient, avec notamment un reportage de Lynsey Addario sur les réfugiés syriens, aux catastrophes humanitaires africaines avec le témoignage de Daniel Berehulak sur l'épidémie d'Ebola pour le New York Times, qui a remporté ex aequo le Prix Pullitzer 2015.

Visa pour l'image 2015, Edouard Elias

Mais ce qui fait la richesse de Visa pour l'image, c'est de traiter du photojournalisme au sens large, et pas uniquement des zones de guerre ou des événements qui ont fait l'actualité des principaux médias. À ce titre, on retiendra le reportage d'Andres Kudacki sur la crise du logement en Espagne, exposé à l'église des Dominicains. Durant trois ans, le photographe a suivi plusieurs personnes, dont l'état de précarité s'est creusé jusqu'à la menace d'expulsion. Il s'est alors intéressé à l'attachement que ces personnes portaient à leurs biens et à l'état dans lequel on se trouve au moment de tout perdre.

Parmi les travaux qui nous ont particulièrement séduits, retenons également la sélection autour des images de Viviane Dalles, Prix Canon de la Femme Photojournaliste 2014, sur les mères adolescentes françaises. Cette exposition présentée à l'hôtel Pams tente de montrer une autre facette de ces filles-mères souvent stigmatisées, et de l'action des travailleurs sociaux dans une région, le Nord-Palais, souvent présentée comme sinistrée.

Visa pour l'image 2015, Nancy Borowick

Nancy Borowick n'est pas allée très loin non plus pour réaliser son reportage puisque ce sont ses propres parents qui en sont les principaux sujets. Tous deux atteints de cancer en stade avancé, ils se sont laissés photographier dans leurs moments d'intimité, leurs gestes du quotidien, nous invitant à une réflexion autour de l'amour, de la vie et de la mort.

Visa pour l'image 2015, Eli Reed

Visa pour l'image 2015, Eli ReedEnfin, n'oublions pas dans cette sélection 2015 de Visa pour l'image la première rétrospective consacrée à la photographe américaine Eli Reed. Proposée au couvent des Minimes, elle retrace en 261 photographies 50 ans d'une carrière exceptionnelle, qui aura mené ce professeur de photojournalisme, membre de l'agence Magnum, de la côte Ouest à la côte Est des États-Unis en passant par le Moyen-Orient, l'Afrique ou l'Amérique Latine.

Visa pour l'Image se tiendra à Perpignan du 29 août au 13 septembre 2015. La semaine professionnelle se déroulera du 31 août au 5 septembre et sera l'occasion de soirées de projection, de visites accompagnées, de rencontres et de conférences.

Le programme détaillé est disponible sur le site du festival Visa pour l'image.

> Visa pour l'image 2015

Visa pour l'image 2015 Perpignan
PARTAGER


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation