Nikon d300s test review

Que pouvait changer Nikon sur le D300, un reflex semi-professionnel / professionnel déjà bien abouti ?
D'un premièr abord, le D300s ne se démarque pas vraiment de son prédécesseur. L'allure générale est pratiquement identique et il faudra un oeil attentif pour remarquer les quelques détails, d'importance, qui viennent modifier le nouveau boîtier.

Le Nikon D300s dispose désormais d'une commande de validation au centre du joypad. Une touche bienvenue qui permet de valider les options directement avec le pouce et d'une seule main (sur le D300, il faut valider les modifications avec la touche OK située à gauche du boîtier). Un bon point donc, entâché toutefois par une réalisation en demi-teinte. En effet, le joypad n'est pas très agréable à utiliser et la commande centrale n'a pas un relief suffisant pour être manipulée facilemement. On préfère largement le joystick des Canon professionnels ou l'excellent modèle des Sony Alpha 900 et Alpha 700. Sur ce point, on attend une évolution plus marquée sur la prochaine mouture.

La deuxième évolution concerne l'arrivée de 2 nouvelles touches à l'arrière du boîtier : Lv et Info. La première est un accès direct au mode live view et de surcroit au mode vidéo (une fois en mode visée directe, il suffit de cliquer sur la commande centrale du joypad pour lancer l'enregistrement vidéo). La visée directe (et la vidéo) n'est donc plus considérée comme une banale fonction annexe.

Nikon D300s test review dos

L'arrivée de 2 nouvelles touches (Lv et Info) a sonné le glas de la commande d'ouverture de la trappe du logement des cartes mémoire. Il faut désormais tirer la trappe de manière plus conventionnelle. Les plus attentifs auront également noté l'apparition d'un petit haut-parleur à l'arrière du boîtier (en bas et à droite) pour diffuser le son des vidéos.


La touche Info, déjà présente sur les boîtiers pro D3 et D3x, "s'incruste" également sur le D300s. Celle-ci permet d'accéder rapidement à un second menu pour modifier certains réglages de la prise de vue (réduction du bruit électronique, D-Lighting actif, espace colorimétrique...) et les réglages personnalisés (optimisation de l'image, association des fonctions aux commandes Fn, AE-L...).

Le D300s conserve le large gabarit des précédents modèles (D200 et D300). De fait, le boîtier est largement plus imposant (en dimensions et en poids) que le nouveau Pentax K-7. La prise en main du reflex est très agréable avec de bonnes proportions. La poignée est bien dimensionnée, mais étonnamment, celle du K-7 s'avère plus confortable avec un creux plus marqué pour les doigts.
La plupart des commandes tombent naturellement et la plupart des touches n'ont qu'une seule fonction ce qui rend l'usage du D300s finalement assez simple. À l'arrière, un levier permet de commuter rapidement entre les 3 modes autofocus : 1 point AF sélectionnable, AF dynamique avec suivi 3D et zone AF automatique. Une molette permet également de modifier rapidement la mesure de la luminosité : matricielle (1005 points), pondérée centrale ou spot.

Nikon D300s test review face

En bordure de la baïonnette, on note deux commandes personnalisables facilement accessibles avec les doigts. On note également la présence d'une lampe d'assistance pour la mise au point et le flash pop-up toujours utile pour piloter sans fil des flashes distants ou déboucher une scène en contrejour.


Sur l'avant du D300s, deux commandes sont également personnalisables pour notamment accéder facilement au testeur de profondeur de champ, mais également aux divers bracketing (exposition, flash, D-Lighting...). Sur l'épaule gauche du boîtier, le barillet est une véritable tour de contrôle du D300s. Ici, vous pouvez choisir la sensibilité ISO, la qualité des images (Raw, JPeg) et la balance des blancs. En outre, un loquet permet de libérer la couronne du barillet pour choisir la motorisation du boîtier. Sur l'épaule droite, vous trouverez un bel écran LCD de rappel des principaux réglages de l'appareil à la prise de vue. Celui-ci peut s'éclairer par une simple action sur la couronne autour du déclencheur.

Nikon D300s test review mode quiet

 

Le mode live view n'est plus accessible via la couronne de sélection et dispose désormais de sa propre commande à l'arrière du boîtier. Par contre, un mode Quiet (silencieux) fait une entrée remarquée sur le D300s, même si le résultat n'est finalement pas si convaincant.

Nikon D300s son déclenchement normal Nikon D300s son déclenchement silencieux
Nikon D300s son déclenchement rafale

Vous pouvez écouter les différents enregistrements sonores du D300s avec de haut en bas, un déclenchement normal, un déclenchement en mode Quiet et un mode rafale. Pour cela, il suffit de cliquer sur les images.

vous pouvez également visionner une vidéo réalisée à haute cadence (merci Casion FH20). Nous voulions mettre en évidence les différences entre le mode normal et quiet, sans réel succès, mais la vidéo reste intéressante.

Comme les précédents boîtiers de la gamme, le D300s présente un excellent niveau de finition. Les matériaux utilisés sont d'excellente qualité à l'image du revêtement de la poignée qui se trouve être très agréable. Nikon annonce une construction touts temps avec de nombreux joints d'étanchéité sur les molettes et les commandes ainsi que sur les zones sensibles comme le logement pour la batterie ou celui des cartes. Pour ce dernier toutefois, le joint ne semble pas assez important pour protéger convenablement les cartes. Dernier point intéressant, le D300s dispose d'une protection amovible sur l'écran LCD arrière très pratique et que Nikon semble être le seul à proposer en standard.

 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation