Nikon D300s vidéo

L'une des nouveautés marquantes du D300s reste bien sûr l'arrivée du mode vidéo sur un reflex semi professionnel, voire professionnel tout court. Alors que celui-ci était encore réservé aux reflex plutôt amateurs il y a encore peu de temps (D90 et D5000), il est probable que cette fonctionnalité s'étende à toute la gamme de reflex dans les mois à venir. 

Quoiqu'il en soit, le D-Movie du nouveau D300s ressemble beaucoup à ceux des précédents modèles, avec certes quelques améliorations, mais encore beaucoup de limitations.

Le D300s utilise donc le même format d'enregistrement : fichier AVI, compression MJPeg, durée limitée à 5 minutes (format 1280 x 720 pixels), cadence à 24 i/s, enregistrement sonore mono...D'un simple point de vue qualitatif, les vidéos seront donc identiques à celles produites par les D5000 et D90 de la marque jaune. Comme sur ces boîtiers, vous pouvez également enregistrer les vidéos dans des définitions inférieures (320x216, 640x424 pixels) pendant plus de 20 minutes.

En pleine lumière, les vidéos sont de bonne qualité avec un bon rendu des détails et des couleurs. La possibilité de changer d'objectifs permet facilement de jouer avec la profondeur de champ (optiques lumineuses) ou de pouvoir filmer avec un fisheye. En basse lumière, il sera plus prudent d'utiliser des optiques lumineuses pour limiter l'apparition du bruit électronique car le D300s a tendance à rapidement monter en sensibilité (3200 ISO), mais globalement, le bruit chromatique est bien contenu et la qualité supérieure à la plupart des caméscopes actuels.  Avec une cadence de 24 i/s, les sujets rapides ou les mouvements de caméra sont parfois saccadés. En outre, on note l'apparition d'un certain décalage de l'image dans ces mêmes conditions qui forme une sorte de "vague" sur les mouvements rapides de l'appareil.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée avec le Nikon D300s en pleine journée : la scène est bien détaillée, mais la cadence à 24 i/s pénalise un peu les mouvements de l'appareil avec une légère saccade très "cinéma". Le D300s est plus à l'aise sur des plans fixes. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 30 s / 70 Mo.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée de nuit avec le D300s. Si l'on note la présence de bruit électronique dans les zones denses, celui-ci est assez bien contenu et le reflex surclasse la plupart des caméscopes actuels. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 30 s / 88 Mo.

On apprécie toutefois quelques petites avancées et notamment la possibilité d'utiliser un micro stéréo (le D300s dispose d'une entrée au format mini-jack). Vous pouvez désormais réaliser la mise au point (ponctuelle) pendant l'enregistrement de la vidéo. Le résultat n'est pas encore très convaincant, surtout si l'on compare le D300s avec un Panasonic GH1 : la mise au point reste lente, saccadée et bruyante.

test nikon D300s test vidéo

Un exemple de vidéo réalisée avec un Nikon D300s pour mettre en évidence le nouvel autofocus pendant le filmage. La zone de mise au point est modifiable pendant l'enregistrement à l'aide du joypad. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition (1280 x 720 pixels) en cliquant sur l'image ci-dessus : 13 s / 16 Mo.

Le D-Movie permet quelques rares réglages et vous pouvez ainsi modifier l'ouverture (celle-ci est fixée avant l'enregistrement et ne peut être modifier par la suite) jusqu'à f/16 alors que les D90 et D5000 sont limités à f/8. La profondeur de champ sera donc un peu plus importante avec un D300s. Dans la plupart des cas, l'exposition est automatique, le D300s ajustant automatiquement l'ouverture et la sensibilité ISO.

Le D300s dispose d'une entrée micro stéréo pour un son de meileur qualité (le micro mono n'est pas fameux...) et il est possible de régler le niveau d'entrée du son (micro intégré et micro externe). Toutefois, l'absence de sortie casque limite l'intérêt de cette dernière fonction, puisqu'il n'est pas possible de juger du niveau sonore pendant l'enregistrement et qu'il est nécessaire de relire la vidéo pour ajuster les réglages.

Les reflex Nikon ne disposent pas de système de stabilisation intégré dans le boîtier, il faudra donc veiller à utiliser des optiques VR pour limiter les tremblements pendant le filmage à main levée. En outre, les reflex n'étant pas équipés d'un zoom électrique, il est recommandé d'utiliser un pied pour tous les réglages de zooming ou de mise au point manuelle pour éviter les mouvements brusques.

test nikon D300s test vidéo

Un autre exemple de vidéo réalisée en pleine nuit. Sur un écran HDTV 1080, le bruit électronique est assez visible. Même avec un D300s, il faudra privilégier les optiques lumineuses en vidéo (n'oubliez pas que les caméscopes disposent souvent de zoom très lumineux  généralement à f/1,8) pour limiter la montée en sensibilité. Vous pouvez télécharger la vidéo en pleine définition en cliquant sur l'image ci-dessus : 15 s / 38 Mo.

Il est également important de noter que Nikon ne livre aucun logiciel pour exploiter les vidéos. Heureusement, le format AVI / M-JPeg est assez universel et pratiquement tous les logiciels de montage s'acquitteront de la tâche.

Au final, le mode vidéo du D300s est, malgré la mise au point automatique, davantage réservé aux vidéastes experts qui apprécieront la possibilité de jouer avec la profondeur de champs, la mise au point manuelle et les nombreux objectifs disponibles pour plus de créativité. Dans ce cadre, l'arrivée de la prise son est une bonne nouvelle, même si un retour son par une prise casque est vraiment indispensable. Pour un usage plus grand public, le D300s ne remplacera donc pas un caméscope dont les automatismes (mise au point continue rapide, précise et silencieuse, exposition...) sont vraiment plus convaincants.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation