Le Pentax K-7 est équipé d'un nouveau système d'exposition qui effectue des mesures sur 77 zones et capable de s'adapter sur +/- 5 IL. Le module s'avère globalement performant en tout cas plus précis que l'antique système à 16 zones. Même dans des conditions plutôt difficiles, le K-7 expose correctement et la possibilité de jouer sur -/+ 5 IL apporte une souplesse non négligeable notamment pour le bracketing d'exposition qui autorise jusqu'à 5 vues consécutives par palier de 1/2 ou 1/3 d'IL.

Le Pentax K-7 dispose en outre de quelques astuces pour améliorer le rendu de la dynamique des images comme le mode D-Range Enlargement qui permet un réglage de valeurs sombres et des valeurs claires. Le reflex dispose même d'un mode "pseudo" HDR  qui fusionne 3 images différemment exposées pour équilibrer à la fois les basses et les hautes lumières.

Pentax K-7 sans compensation des hautes lumièresPentax K-7 avec compensation des hautes lumières
Une image JPeg sans la compensation des hautes lumières (en haut) et avec l'option activée (en bas). La récupération des détails, sans être phénoménale, est bien visible sans pour autant atténuer le rendu des zones plus denses.

Plus surprenant, la récupération des détails dans les hautes lumières n'est guère plus efficace avec les fichiers raw (DNG). Avec Digital Camera Utility 4, l'option étrangement baptisée Maquill. permet de recouvrer quelques informations, mais le gain n'est vraiment pas exceptionnel et l'image perd en contraste avec la présence d'un voile terne.

Pentax K-7 DNG recuperation detail offPentax K-7 DNG récuperation détails haute lumière on
Fichier DNG sans option Maquill. (en haut) et avec l'option activée (en bas).

Les zones sombres peuvent être également rehaussées avec la compensation des ombres. Le K-7 dispose de plusieurs niveaux de réglages : faible, moyen et fort.

Pentax K-7 compensation basses lumières offPentax K-7 compensation basses lumières faiblePentax K-7 compensation basses lumières moyennePentax K-7 compensation basses lumières off
De haut en bas : compensation des basses lumières désactivée, faible, moyenne et forte.

Sur les JPeg, les résultats sont plus concluants et comme avec la compensation des hautes lumières, l'utilisation du format raw DNG ne change pas grand-chose.

Pour le HDR, le K-7 fusionne 3 images JPeg en une finale (les 3 clichés initiaux ne sont pas sauvegardés). Le résultat manque parfois de naturel et il est regrettable que le logiciel Digital Camera Utility ne donne pas la possibilité de réaliser et retravailler la fusion des images.

Pentax K-7 HDR
Vous pouvez télécharger l'image HDR en pleine définition en cliquant sur la vignette ci-dessus.

Le Pentax K-7, utilise deux formats pour l'enregistrement des fichiers raw : le DNG et le PEF (propriétaire). Il est intéressant de comparer les images brutes du reflex Pentax avec les principaux concurrents que sont les Canon EOS 7D et Nikon D300s. Pour cela, nous utilisons les mesures réalisées par DxOMark.

Les 3 boîtiers sont équipés de capteurs différents (origine et définition). Le Pentax K-7disposant d'un CMOS Samsung de 14,7 Mpix, le Canon 7D d'un CMOS maison de 18 Mpix et le Nikon D300s d'un CMOS Sony de 12 Mpix.

Dans un premier temps, il est intéressant de comparer les résultats sur la gestion du bruit électronique. Sur ce plan, le Pentax K-7 est en retrait par rapport aux deux concurrents qui jouent le coude à coude dans les hautes sensibilités. La différence est assez importante et avoisine parfois 1 IL à partir de 1600 ISO.

Pentax K-7 raw comparaison Canon 7D Nikon D300s bruit

Au niveau de la dynamique des fichiers raw, la disparité entre les boîtiers est encore plus frappante, les fichiers du K-7 présentant une dynamique globalement inférieure d'1 Il sur toute la plage de sensibilité par rapport aux concurrents. Pentax K-7 raw comparaison Canon 7D Nikon D300s dynamique
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation