Si les reflex Pentax sont souvent reconnus pour leur bonne ergonomie, la personnalisation des commandes et une qualité de fabrication de haut niveau, force est de constater que les modèles experts (K10D, K20D) ont toujours accusé un traitement du bruit numérique moins performant face à la concurrence de Canon ou Nikon.

Avec le K20D, Pentax s'est essayé avec une nouvelle génération de capteurs CMOS de 14,6 millions de pixels développée spécifiquement par Samsung, partenaire alors zélé. Si la définition importante du capteur a maintenu Pentax dans la course aux pixels (actuellement encore seul Canon propose un capteur APS-C plus pixelisé de plus 15 millions de photodiodes sur les EOS 50D et 500D), la jeunesse de l'architecture et des algorithmes de traitement du bruit électronique n'ont pas permis aux ingénieurs de venir inquiéter les ténors du moment chez Nikon (D300) ou Canon (40D).

Avec un nouveau capteur CMOS (le modèle du K-7 dispose de 4 canaux de lecture contre 2 sur le précédent modèle) et la présence d'un nouveau processeur de traitement des images PRIME II (Pentax real Image Engine), nous étions impatients de découvrir la qualité des images dans les hautes sensibilités.
En découvrant les premiers résultats, difficile de retenir une petite déception : les clichés du nouveau K-7 sont assez proches de ceux du K10D et les progrès sont pour le moins ténus. À la plus basse valeur ISO (100), l'image est propre et il est bien difficile de noter le moindre moutonnement. Dès 200 ISO, sur une image à 100% (comme les détails présentés ci-dessous) on note un très léger grain. Toutefois, sur des tirages A3, celui-ci est vraiment difficile à mettre en évidence. Pour la valeur supérieure (400 ISO), le grain est déjà plus facilement visible, mais il reste très discret à la fois sur écran et sur papier. Avec un affichage HDTV 1080 (1920x1080 pixels sur moniteur ou téléviseur) le bruit électronique n'est absolument pas préjudiciable et vous pourrez facilement monter jusqu'à 800 ISO sans avoir à retoucher vos images. 1600 ISO est un vrai cap : le moutonnement est beaucoup plus présent, mais les pixels colorés sont bien contenus. Le grain reste agréable et les clichés sont encore bien détaillés et supportent facilement un tirage A3+.
Les deux valeurs supplémentaires (3200 et 6400 ISO) sont plus problématiques. Le bruit électronique envahit les images et vient brouiller les plus fins détails même sans réduction du bruit appliquée. Les algorithmes de traitement n'apportent qu'un lissage supplémentaire qui n'arrange pas vraiment les résultats. Contrairement au K20D, les images à 3200 ISO conservent une assez bonne dynamique et on distingue encore des  subtilités dans les zones denses. À 6400 ISO, les clichés sont vraiment difficiles à exploiter : le grain ne laisse pas beaucoup de place aux détails et la dynamique est fortement réduite.

La mise au point a été effectuée en mode visée directe (détection de contraste) et il est important de signifier que le système autofocus a failli lors de l'enregistrement du cliché à 200 ISO (réduction du bruit désactivée). Comme avec tous les autres tests, vous pouvez télécharger à la fois les fichiers Raw (DNG : environ 22 Mo) et les fichiers JPeg en pleine définition en cliquant sur les vignettes.

Pentax K-7 : Réduction du bruit désactivée 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit désactivée 1600-6400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400 ISO)


Pentax K-7 : Réduction du bruit faible 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit faible 1600-6400 ISO

Pentax K-7 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit standard 1600-6400 ISO

Pentax K-7 : Réduction du bruit élevé 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit élevé 1600-6400 ISO

Pentax K-7 : Réduction du bruit standard et correction de lumière standard 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit standard et correction de lumière standard 1600-6400 ISO

Pentax K-7 : Réduction du bruit standard et correction de lumière élevée 100-800 ISO
Pentax K-7 : Réduction du bruit standard et correction de lumière élevée 1600-6400 ISO

Vous pouvez comparer les images du Pentax K-7 avec celles de son prédécesseur, le K20D qui dispose d'un capteur identique en définition. Le traitement du bruit est finalement assez similaire entre les deux boîtiers. Toutefois, on note une amélioration de la qualité des images à 3200 ISO où les clichés conservent une bonne dynamique et sont globalement plus agréables. On gagne donc 1 IL par rapport à la précédente génération, la valeur 6400 ISO restant dans les deux cas difficilement utilisables.

Pentax K20D, 100 - 1600 ISO réduction du bruit faible
Pentax K20D, 3200 - 6400 ISO réduction du bruit faible

Vous pouvez également confronter les résultats du K-7 de Pentax avec ses concurrents directs comme les Nikon D90 (ou D300) ou le Canon 50D. Avec les modèles Nikon, la différence la plus flagrante vient de la taille du grain moins grossier sur les D90 ou D300. À 3200 ou 6400 ISO le bruit électronique des modèles Nikon présente un peu plus de grain coloré, mais globalement les images sont plus détaillées et au final plus agréables. Avec le 50D de Canon, le bruit est moins présent jusqu'à 3200 ISO et globalement dans les plus hautes sensibilités les images ont plus de tenue.

Nikon D90 : Réduction du bruit désactivée 100-800 ISO
Nikon D90 : Réduction du bruit désactivée 1600-6400 ISO

Vous pouvez également télécharger les fichiers Raw (100-200-400-800-1600-3200-6400 ISO)


Nikon D90 : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Nikon D90 : Réduction du bruit standard 1600-6400 ISO

Canon EOS 50D réduction du bruit désactivée 100 - 1600 ISO
Canon EOS 50D réduction du bruit désactivée 3200 - 12800 ISO
Canon EOS 50D réduction du bruit standard 100 - 1600 ISO
Canon EOS 50D réduction du bruit standard 3200 - 12800 ISO

 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation