Points forts

Points faibles

Très bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 800 ISO

Pas de quadrillage d'aide à la visée

Rendu colorimétrique attrayant

Pas de testeur de profondeur de champ

Ecran LCD de qualité

Pas de bracketing d'exposition

Autofocus rapide

Raw + JPeg basic uniquement

Mode rafale à 3,3 i/s

Compatibilité limitée (uniquement AF-S) avec la gamme d'objectifs Nikkor

Exposition souvent juste

Parasoleil pour 18-55 mm vendu séparément

Excellente autonomie

 

Bonne compacité et bonne prise en main

 

Rotation automatique des images

 

18-55 mm polyvalent sans être excellent

 

Le D40x ne révolutionne certes pas le marché du reflex grand public (Nikon n'est que très rarement précurseur), mais il vient conforter la place du constructeur japonais sur un segment en constante évolution. Clairement destiné aux photographes qui disposent déjà d'un compact numérique, le D40x se pilote pratiquement entièrement par les menus et se trouve particulièrement à l'aise en mode Vert ou P. Tant mieux, car c'est sans doute dans ces modes là que le D40x sera le plus utilisé. Doté d'un autofocus limité mais très réactif et d'une mesure d'exposition fiable, le D40x délivre de beaux clichés et peut se permettre quelques incursions dans les hautes sensibilités sans crainte. Sur la gestion du bruit électronique, le D40x rattrape son retard sur son concurrent direct, le Canon EOS 400D. Le D40x dispose également d'un viseur légèrement plus large, plus lumineux et d'une prise en main plus agréable.

Et s'il hérite de certains composants du D80 (capteur, obturateur...), le D40x ne vient pas faire de l'ombre au D80, beaucoup plus expert dans son fonctionnement et disposant d'atouts (viseur large, AF plus ambitieux, finitions de meilleure qualité...) qui justifie amplement la différence de prix. Avec le D40x (et si l'on exclut le D40), Nikon est finalement arrivé à constituer une belle gamme de reflex, ou le nouveau boîtier vient plus logiquement trouver sa place avant les D80 et D200. On pourra toujours reprocher au D40x une compatibilité limitée avec la gamme d'objectifs Nikkor, mais la gamme des AF-S est désormais large (et malheureusement assez cher) pour combler la plupart des besoins. Les photographes qui attendent plus de possibilités de leur boîtier se tourneront vers le D80 ou l'excellent Pentax K10D, qui, à peine plus cher, propose une fabrication autrement plus robuste et une ergonomie mieux pensée pour les réglages manuels.

Si à ce jour le D40x est une bonne affaire, il faudra compter, les mois prochains, avec l'arrivée de nouveaux concurrents et notamment l'Olympus E-510 qui dispose de nouvelles technologies (stabilisation mécanique, antipoussière, visée sur LCD) sur lesquelles Nikon refuse absolument de se pencher.

Nikon D40x
Nikon D40x
Qualité de fabrication :
Confort d'utilisation :
Vitesse :
Caractéristiques :
Qualité des images :
7,5/10
7/10
8/10
7/10
8,5/10
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation