Qualité des images : gestion du bruit

 

Nous avions déjà été impressionnés par les résultats du Nikon D80 concernant la gestion du bruit électronique. Doté du même capteur et principalement de la même électronique, nous pouvions espérer des résultats similaires. Nos espérances sont plus que comblées, puisque le D40x délivre des images d'une excellente qualité.

Nikon D40x
Nikon D40x

Le D80 produit des clichés très propres jusqu'à 400 ISO. À 800 ISO, le grain est déjà bien perceptible et devient vraiment très présent à 1600 ISO. Avec le D40x, Nikon repousse d'un cran les limites de son appareil. Pour faire bref, on peut dire que le 800 ISO du D40x correspond au 1600 ISO du D80 et que le 1600 ISO du D40x correspond au 3200 ISO du D80 (Hi+1). Une évolution plus qu'appréciable. En mode Hi+1, le grain est bien sûr très présent et les détails rognés, mais après un passage en noir et blanc, les fichiers sont facilement exploitables.

Nous avons comparé les résultats avec un Nikon D200

Nikon D200
Nikon D200

Première, remarque, le D200 a une petite tendance à sous-exposer la scène. Concernant le bruit électronique, le traitement est similaire jusqu'à 800 ISO. Dans les hautes sensibilités, le D40x a le culot d'être aussi bon voire meilleur que le grand frère semi-professionnel. La différence est surtout visible en Hi+1 (équivalent à 3200 ISO).

Pour vraiment marquer l'évolution du traitement des images numériques, nous avons réalisé le test avec un ''vieux'' Nikon D70.

Nikon D70

Les vues sont là aussi sous sous exposées. Le bruit est également beaucoup plus important dès 400 ISO.

Vous pouvez également comparer la montée en bruit électronique sur le D40x sur notre mire de banc d'essai.

Nikon D40x

et comparer également avec la montée ISO de l'éternel rival Canon et son EOS 400D. La différence est désormais minime et Nikon a vraiment réussi à rattraper son retard sur ce point.

Canon Eos 400d
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation