Nikon D5000 test

6 mois après le lancement du D90, premier reflex à proposer un mode vidéo (HD 720p qui plus est), Nikon récidive avec le D5000. Postionné entre le D90 et le D60 (test), le nouveau reflex D5000 se caractérise par une électronique assez haut de gamme hérité du D90 (même capteur 12 Mpix, même autofocus 11 points avec suivi 3D, même système de mesure d'exposition sur 420 zones...) dans un boîtier compact et léger assez proche du D60.

L'une des principales nouveautés du D5000 reste l'écran LCD de 2,7 pouces monté sur rotule qui permet une orientation de celui-ci sur 180° sur l'axe horizontal et -90° / +180° sur l'axe vertical. De quoi faciliter les prises de vue en mode visée directe ou pour la vidéo. Cela permet également de cadrer ses images de manière beaucoup plus discrète. La discrétion, il en est également question lors du déclenchement car le D5000 propose, pour la première fois chez Nikon, un mode de déclenchement silencieux.

La visée directe bénéficie de quelques avancées technologiques comme le suivi de sujet (déjà présent sur certains compacts de la marque) et propose toujours la mise au point par détection de contraste en mode large ou normale et la détection des visages.

     
  • Capteur :

    Capteur CMOS de 12,3 Mpix effectifs
      (sur un total de 12,9 millions pixels).
    Taille : 23,6 x 15,8 mm. Rapport 3:2.
  • Monture :

    Monture à baïonnette Nikon F.
    Compatibilité limitée avec les objectifs non AF-S ou non AF-I
  • Optique livrée :

    kit possible avec Nikkor AF-S 18-55 mm VR f/3,5-5,6
  • Stabilisation :

    Non
  • Antipoussière :

    oui, par vibration du filtre passe-bas et système de circulation d'air.
  • Vidéo :

    oui, HD et SD
  • Viseur :

    optique
    pentamiroir  (champ couvert 95%, grossissement de 0,78x).
    Dégagement oculaire de 17,9 mm.
    Verre BriteView Clear Matte Mark V de type B doté d'un cadre de mise au point (possibilité d'afficher le quadrillage)
  • Visée écran LCD :

    Oui
  • Écran :

    2,7 pouces (6,8 cm), 230 000 points, couverture de champ 100%
  • Mise au point :

    À détection de phase TTL par module autofocus Nikon Multi-CAM 1000, 11 points AF (avec 1 capteur en croix) et illuminateur d'assistance AF (portée d'environ 0,5–3 m)
  • Modes autofocus :

    Autofocus : AF ponctuel (AF-S) ; AF continu (AF-C) ; sélection AF-S/AF-C automatique (AF-A) ; le suivi prédictif de mise au point est automatiquement activé lorsque le sujet bouge (AF-A)
  • Mesures d'exposition :

    Mesure de l'exposition TTL
    à l'aide du capteur RVB 420 photosites
    Mesure pondérée centrale : 75 % de la mesure portant sur un cercle de 8 mm au centre du cadre de visée
    Spot : mesure sur un cercle de 3,5 mm (environ 2,5 % du cadre de visée) centré sur le point AF sélectionné
  • Modes d'exposition :

    Modes Auto (auto, auto [flash désactivé]), modes Scène avancés (Portrait, Paysage, Enfants, Sport, Gros plan, Portrait de nuit, Paysage de nuit, Fête/intérieur, Plage/neige, Coucher de soleil, Aurore/crépuscule, Animaux domestiques, Bougie, Floraison, Couleurs d'automne, Aliments, Silhouette, High-key et Low-key), auto programmé avec décalage du programme (P), auto à priorité vitesse (S), auto à priorité ouverture (A), manuel (M)
  • Vitesse d'obturation :

    30 - 1/4000 s, pose B, synchro flash 1/200 s.
  • Motorisation :

    4 i/s
  • Sensibilité ISO :

    200 à 3200 ISO extensible de 100 à 6400 ISO
  • Mémoire :

    Carte SD, carte SDHC
  • Format image :

    Conversion A/D sur 12 bits
    Raw NEF : 4288 x 2848 pixels
    JPeg et Raw+JPeg
    Vidéo : HD 1280x720 pixels 24 i/s,
    640x424 pixels, 24 i/s et
    320 x 216 pixels, 24 i/s.
    format AVI, compression Motion JPeg
  • Alimentation :

    batterie Li-ion rechargeable EN-EL9a
  • Connexion :

    USB 2, HDMI type C, GPS,
  • Dimensions :

    127 x 104 x 80 mm
  • Poids :

    604 g
    (boîtier nu avec carte mémoire et batterie)
  • Logiciels :

    Nikon ViewNX.
  • Dans la boîte :

    Accumulateur rechargeable Li-ion EN-EL9a, chargeur rapide MH-23, protecteur d'oculaire DK-5, (peut varier en fonction du pays ou de la région) œilleton caoutchouc DK-21, câble USB UC-E4, câble audio-vidéo EG-D2,
    Courroie d'appareil photo AN-DC2, protecteur de griffe flash BS-1, bouchon de boîtier, CD-ROM Suite logicielle


Sur le Nikon D5000, le mode vidéo reste malheureusement embryonnaire et n'apporte aucune nouveauté par rapport au D90.
Le boîtier ne dispose toujours pas de système autofocus (le seul appareil à objectif interchangeable doté d'une vraie fonction vidéo reste le Panasonic GH1) et de pratiquement aucun réglage pour la prise de vue.
Le D5000 est toujours limité au format HD (1280x720 pixels) à 24 i/s pendant 5 minutes (format AVI et compression Motion JPeg). La prise de son est toujours en mono et le boîtier ne propose malheureusement pas d'entrée son pour y connecter un micro.

Alors le Nikon D5000 est-il un reflex - caméscope crédible ? Est-il taillé pour affronter une concurrence toujours aux aguets (Canon D500, Panasonic GH1...) ?

Réponse dans notre test du Nikon D5000.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation