L'une des fonctionnalités les plus innovantes ne concerne pas la photo, mais bien la vidéo. En effet, le Canon EOS 5D Mark II est capable d'enregistrer des vidéos en Full HD (1920 x 1080 pixels, 30 i/s, le logiciel Néro indique qu'il s'agit d'image pleine, donc format P) en utilisant le codec de compression h.264 (MPEG-4 AVC) dans un conteneur .MOV (Quicktime). Pour le son, il est encodé en stéréo (mais l'enregistrement est mono si on utilise le micro du reflex) selon la norme PCM (CD Audio : 16 bits, 48 kHz). Dommage que Canon n'ait pas souhaité utiliser (et donc payer) une licence AVCHD. Un format normé et plus facilement éditable avec les logiciels de montage vidéo actuels.

Un mode vidéo dans un reflex quasi-professionnel, la chose peut surprendre. Toutefois, cette fonction n'a pas été implémentée au détriment de l'aspect photographique. Alors, pourquoi la bouder ? Avec un capteur 24x36, le Canon EOS 5D Mark II est d'ailleurs probablement l'un des caméscopes les plus intéressants du moment.

L'enregistrement en Full HD est limité de 12 à 15 minutes (ce qui est largement suffisant), les cartes CF étant formatées en FAT32, un fichier ne peut dépasser 4 Go. D

En effet, comme pour la photo, la profondeur de champ en vidéo est liée à la taille du capteur et des photodiodes. Sur les caméscopes actuels, les surfaces sensibles sont très petites, voire minuscules en comparaison des appareils photo et a fortiori des reflex plein format. Avec l'EOS 5D Mark II, vous pouvez donc véritablement jouer avec la profondeur de champ, chose très délicate à réaliser avec un caméscope, même semi-professionnel. Pour note, le caméscope Canon Canon XH A1s utilise 3 capteurs CCD de 1/3'' (6x4,8 mm), largement plus petit que le capteur 24x36 mm du reflex.  Vous devez donc réaliser une mise au point spécifique sur un personnage tout en conservant un agréable flou sur les éléments situés en avant ou en arrière du plan de netteté.


Ci-dessus, vidéo réalisée avec l'optique 24 mm f/1,4, mise au point manuelle.

Un autre exemple de gestion de la profondeur de champ en vidéo avec le Canon EOS 5D Mark II en mise au point manuelle, toujours avec le 24 mm f/1,4 L USM II.


Autofocus : des progrès à faire
Contrairenement au Nikon D90, le Canon EOS 5D Mark II dispose d'un autofocus pendant l'enregistrement des vidéos. Un point qu'il convient de nuancer. En effet, le reflex utilise le même autofocus par détection de contraste employé lors de la visée directe en mode photo. Un autofocus lent donc et peu adapté à la vidéo qui requiert beaucoup de souplesse dans les transitions. Ici, la recherche du point se fait par étapes  d'une manière un peu brutale et absolument pas adaptée à la vidéo. On pourra donc s'en servir pour réaliser le point avant l'enregistrement des séquences et on utilisera la mise au point manuelle pendant l'enregistrement. En outre, la mise au point se révèle un peu bruyante (optique 24-105 mm f/4 IS pourtant USM) et on entend facilement un cliquetis pendant la recherche du point et le "bip" de validation (celui-ci est débrayable).  Dans les autres désagréments, on entend facilement les moteurs de la stabilisation optique.


Un autre exemple de mise au point automatique.


En mode autofocus, la reconnaissance des visages n'est pas active. Dommage, car sur les caméscopes, cette fonctionnalité est précieuse et permet de garder le point sur un sujet en mouvement très facilement. Bien sûr, il est possible de réaliser une mise au point manuelle. Les bagues des objectifs sont suffisamment larges pour assurer un contrôle précis de celle-ci. Malgré un bel écran de 3 pouces 920 000 points, l'appréciation du point n'est pas évidente et aucune aide ne vient épauler le vidéaste. Dommage.
Globalement, l'autofocus ponctuel d'un appareil photo n'est pas adapté à la vidéo qui requiert une mise au point permanente sur des sujets en mouvement ou sur des déplacements. L'EOS 5D mark II sera donc nettement plus à l'aise sur des plans fixes et en focus manuel.

Meilleure sensibilité ?
Capteur 24x36, photodiode de 6,4 µm de côté, le 5D Mark II devrait logiquement être plus sensible que ces homologues normalement plus doués pour la vidéo. Dans la réalité, le reflex est certes un peu plus sensible en basse lumière, mais la différence n'est pas si flagrante. Nous avons, par exemple, réalisé une petite comparaison avec le Sony HDR-SR7 dans notre studio. En basse lumière, le Sony SR7 présente une image assez propre (le bruit chromatique est peu présent), mais assez peu contrastée, voire un peu fade. Le lissage des détails est également assez important. Canon, avec le 5D Mark II adopte pour une autre stratégie. Les images sont beaucoup plus flatteuses (la balance des blancs est toutefois très chaude), avec un peu plus de détails;  mais le bruit chromatique est beaucoup plus présent dès que l'on dépasse 1600 ISO. En dessous, l'image reste étonnamment propre. Le fourmillement et le bruit colorés sont assez visibles à 3200 ISO surtout dans les zones sombres sur des scènes contrastées et avec du mouvement. Des défauts qui sont particulièrement perceptibles sur un téléviseur Full HD ou un moniteur adapté.

Les réglages du Canon EOS 5D Mark II sont également assez limités. Vous pouvez modifier la balance des blancs et pendant l'enregistrement intervenir sur le gain (augmentation de la sensibilité), l'appareil jouant alors sur l'ouverture et la sensibilité. Impossible de régler manuellement ces paramètres, ce qui peut devenir handicapant si l'on souhaite par exemple conserver une profondeur de champ donnée.




Ci-dessus un exemple de vidéo tournée en studio (sensibilité max. 3200 ISO) sous différents éclairages.

Canon EOS 5d Mark II exemple vidéo

Exemple de vidéo réalisée en très basse lumière à 3200 ISO. SI le bruit n'est pas visible sur une petite taille de diffusion, le fourmillement devient vite gênant sur un téléviseur ou un moniteur adapté. Vous pouvez télécharger cette vidéo en Full HD (1920 x 1080) : 10 s, 50 mo.

Le pied indispensable ?
Cela devient rapidement une évidence. À main levée, il est difficile de maintenir correctement le reflex à bout de bras sans trembler pour cibler correctement sur le viseur (un jour il sera monté sur rotule, si si...). Même avec un stabilisateur optique, les mouvements sont rapidement perceptibles. Le 5D Mark II sera, et c'est logique, plus à l'aise pour réaliser des plans fixes que de longs travellings. D'un autre côté, les reportages présentent souvent plus de plans fixes, que des mouvements pénibles pour le spectateur. Sachez toutefois qu'il existe toute une gamme (très couteuse) d'accessoires pour porter le 5D Mark II à la manière d'un caméscope professionnel (sur l'épaule).


Canon EOS 5d Mark II exemple vidéo bruit

Exemple de photo "extraite" d'une vidéo (vous pouvez cliquer dessus pour visionner l'image à 100%). Vous pouvez également télécharger la vidéo Full HD (1920x1080 pixels) : 28 Mo, 5 secondes. On pourra facilement exploiter les images d'une vidéo pour réaliser de petits tirages photo.

Une entrée micro et des objectifs interchangeables
Point très intéressant, le reflex est équipé d'une entrée son stéréo. De quoi remplacer avantageusement le micro intégré (mono) qui s'avère très sensible : les bruits de mise au point, de stabilisation s'entendent parfaitement. On pourra donc connecter un micro de qualité, pour déporter la prise de son. Au pire, il est toujours possible de faire une prise son séparément.
L'autre point fort du système reflex, c'est bien sûr la possibilité d'utiliser différentes optiques. Le parc de Canon est assez large pour les vidéastes en herbe trouvent de quoi assouvir leurs passions. Du fish-eye, au télé en passant par les optiques à décentrement, les possibilités sont nombreuses. Les caméscopes (qui n'ont souvent pas de véritable grand-angle), conservent toutefois l'avantage de posséder un zoom optique important et peu volumineux (généralement entre 10 et 20x) qui confère au caméscope une grande souplesse d'utilisation.

Au final, le Canon EOS 5D Mark II s'avère un caméscope de choix, mais qui sera plus à l'aise dans un studio pour une production "léchée" qu'en reportage, à moins de réaliser beaucoup de plans fixes. Le mode vidéo du reflex est donc antinomique. Le 5D Mk II délivre une belle qualité d'image et dispose d'une belle collection d'optiques, mais le manque de réglages manuels en limitent vraiment l'utilisation. Attention, Canon ne livre aucun logiciel pour réaliser des montages. Il faudra donc s'équiper en conséquence pour exploiter au mieux les vidéos.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation