Sony Alpha 900 recommandé

Verdict

Le premier reflex numérique plein format de Sony a su créer l'évènement : non seulement il offre une définition record (la plus importante du moment) de 24,6 millions de pixels, mais il est également "abordable" si l'on considère que les principaux rivaux (en définition uniquement) sont pratiquement 3x plus cher (les Canon 1Ds Mark III et Nikon D3x sont à environ 7000 euros). Pour l'instant, seul le Canon EOS 5D Mark II vient véritablement s'opposer en terme de définition et de prix.

Sony n'a clairement pas l'intention d'être un acteur secondaire sur le marché des reflex professionnels et semi-professionnels et le reflex Alpha 900 est le parfait exemple de cette volonté. En effet, le boîtier dispose de sérieux atouts pour séduire un photographe exigeant qui recherche la haute définition tout en préservant ses relations avec son banquier. Le niveau de finition du boîtier est à la hauteur des prétentions du constructeur : l'appareil tient bien en main, les matériaux utilisés (carcasse en magnésium, châssis en aluminium) sont un gage de robustesse et de légèreté. Si les commandes sont équipées de joints de protection, on pourra s'étonner du peu d'égard du constructeur pour la trappe batterie ou le compartiment mémoire.
La prise en main est agréable et le nouveau dessin de la poignée assure une bonne préhension. Le viseur est une excellente surprise. Offrant une couverture de 100%, il est à la fois très précis et très clair. La visée est réellement confortable et appréciable. Un bon point qui fera oublier l'absence étonnante de visée directe sur l'écran LCD. Une fonctionnalité maintenant répandue et finalement très pratique en studio ou pour un déclenchement silencieux. Même sans visée directe, vous apprécierez l'écran LCD 3 pouces affichant des images en 640x480 pixels. Concernant l'affichage, vous pouvez également opter pour les téléviseurs Full HD, puisque l'Alpha 900 profite d'une prise mini HDMI pour une liaison facilitée. L'Alpha 900 dispose également d'un grip d'alimentation pour doubler l'autonomie de l'appareil. Vendu assez cher, il propose toutefois un report assez complet des commandes du boîtier en position verticale.

Autre atout de poids face à la concurrence, le Sony Alpha 900 est équipé d'un système de stabilisation mécanique (déplacement du capteur) qui permet de gagner de 2 à 3 vitesses avec toutes les optiques vissées sur l'appareil. Sur le terrain, on découvre un Alpha 900 maniable et finalement assez rapide malgré sa haute définition : la cadence de 5 i/s est bien fonctionnelle (sur 10 vues) que l'on photographie en Raw ou en JPeg. Une cadence intéressante, mais insuffisante pour être totalement à l'aise pour la photo d'action. Seul le traitement du bruit électronique viendra jouer les troubles fête. L'autofocus se révèle efficace et si vous disposez d'une optique ultrasonique SSM (le Zeiss 24-70 mm f/2,8 dans notre cas), des plus silencieuses. Le système manque toutefois un peu de réactivité pour un reflex de cette trempe (notamment lors du suivi d'un sujet) et perd finalement assez facilement le point en basse lumière.

Reste la qualité des images. Avec une optique de qualité, l'Alpha 900 donne toute sa mesure. Sur notre mire ISO, l'appareil atteint le plus haut score. Malheureusement, la gestion du bruit électronique n'est pas véritablement à la hauteur des prétentions du boîtier. Jusqu'à 400 ISO, les images sont assez propres, mais au-delà le boîtier se fait distancer par ses concurrents comme le Canon EOS 5D Mk II ou le Nikon D700. Dommage, car le rendu colorimétrique est plutôt plaisant et le système DRO donne des images bien équilibrées. Cette gestion décevante du bruit électronique prive l'Alpha 900 d'une polyvalence appréciable. On pourra également regretter l'absence de traitement interne des images JPeg concernant le vignetage ou la correction des aberrations chromatiques.

Au final, le Sony Alpha 900 se révèle être une bonne surprise offrant aux photographes un capteur haute définition (24,6 Mpix) et un viseur optique d'exception. D'autres apprécieront la stabilisation mécanique intégrée qui fonctionne avec toutes les optiques. Un parc d'optiques qui peut paraître encore limité, mais qui s'étoffe rapidement avec des modèles de qualité notamment avec la série Zeiss. Avec un ZA 16-35 mm f/2,8, un ZA 24-70 mm f/2,8, un ZA 85 mm f/1,4 et un 70-200 mm f/2,8 G, 90% des besoins d'un photographe sont assurés. Moins doué que les concurrents sur le terrain des hautes sensibilités, le Sony Alpha 900 devient également moins polyvalent. Sony a réussi son pari et mérite un recommandé. La concurrence n'est pas restée de marbre et Canon propose déjà l'EOS 5D Mark II disposant d'un capteur à 21 mpix et proposé à un tarif moindre. Nikon devrait logiquement réagir prochainement. Une affaire à suivre donc...

Sony Alpha 900 recommandé

Points forts

Points faibles

Très bonne qualité des images jusqu'à 400 ISO

Gestion du bruit électronique perfectible au-delà de 400 ISO

Fonction DRO efficace et subtile

Nécessité d'utiliser des optiques de bonne qualité

Stabilisation mécanique (fonctionne avec toutes les optiques)

Pas de visée directe (mode prévisulisation "intelligente" limitée)

Superbe viseur 100% très lumineux

Ecran LCD de contrôle trop petit et affichant peu d'information

Styles d'images directement accessibles

Certains points d'ergonomie à améliorer (notamment au niveau de la poignée)

Belles finitions de l'appareil

Autofocus pas aussi rapide qu'espéré

Menu et interface graphique de qualité

Balance des blancs automatique perfectible

Suite logiciel complète et gratuite

Griffe accessoire propriétaire (livré avec un adaptateur)

Bonne autonomie de la batterie

Pas de flash intégré.

Gestion sans fil de flashes externes avec un flash cobra

Format Raw propriétaire

Bel écran 3 pouces, 920 000 points

Chargeur de batterie peu précis

Rafale à 5 i/s

Gestion trop basique des deux emplacements pour cartes mémoire

Possibilité d'effectuer un micro ajustement de l'autofocus

Pas de fonction vidéo

Connexion HDMI pour visualiser les images sur un téléviseur compatible

Protections contre les intempéries limitées (notamment pour le compartiment carte et batterie)

Très bon grip d'alimentation (option)

Système antipoussière peu efficace

Extinction automatique de l'écran à l'approche du viseur

Pas de véritables servives pour les professionnels


Face à la concurrence

Au moment de son annonce, seul le Canon EOS 1Ds Mark III propose un capteur plein format disposant de plus de 20 millions de pixels. Face au modèle haut de gamme de Canon, l'Alpha 900 n'a pas à rougir. Il propose une définition supérieure, une stabilisation mécanique interne, une cadence rafale identique, un viseur 100% plus clair et quelques bonus bien appréciables comme l'écran LCD 3 pouces 920 000 points et une sortie vidéo HDMI, le tout pour un tarif pratiquement 3x inférieur.
Bien sûr, la gestion du bruit électronique est largement en faveur du modèle Canon, mais l'Alpha 900 oblige le constructeur à revoir sa stratégie avec notamment la sortie de l'EOS 5D Mark II qui va sans doute accélérer le remplacement du vaisseau amiral de Canon. En outre, l'EOS 1Ds Mark III dispose d'une construction d'un niveau supérieur (tropicalisation, 300 000 déclenchements garantis...). Les photographes qui ne sont pas inféodés à un parc d'optiques conséquent Canon, le Sony Alpha 900 est une alternative intéressante pour s'équiper avec un boîtier haute définition.

Canon EOS 1Ds Mark III

Avant la sortie du D3x, Nikon ne disposait pas d'un reflex professionnel haute définition (plus de 20 Mpix). Nikon comble son retard de belle manière avec un boîtier performant, évolué et équipé d'un capteur pratiquement équivalent à celui de l'Alpha 900 de Sony. Pour plus de 7000 euros, le Nikon D3x dispose de caractéristiques communes à l'Alpha 900 : viseur 100%, écran LCD 3 pouces 920 000 points, sortie HDMI, une sensibilité jusqu'à 6400 ISO et la cadence rafale à 5 i/s. Sur de nombreux points, le Nikon D3x prend le dessus notamment un autofocus plus performant et plus sophistiqué, une construction plus haute de gamme, une mesure de l'exposition plus évoluée et une visée directe sur écran LCD. Des différences qui justifient l'écart de prix ? Pas évident. Tout comme le Canon EOS 1Ds Mark III, si vous n'êtes pas dépendant du système Nikon (optiques, logiciels...), le Sony Alpha 900 est une alternative crédible.

Nikon D3x

Le Canon EOS 5D Mark II est le premier véritable concurrent du Sony Alpha 900. Disposant d'un capteur à 21 millions de pixels, il se positionne frontalement au boîtier Sony avec un tarif équivalent. Pourtant, le nouveau reflex Canon dispose des dernières technologies en vogue, absentes de l'Alpha 900 : visée directe sur écran LCD avec autofocus par détection de contraste, enregistrement vidéo Full HD (1920x1080 pixels, 30 i/s), détection des visages, gestion des hautes sensibilités (jusqu'à 25600 ISO), correction automatique du vignetage. Le Canon partage également quelques spécificités comme l'écran LCD 3 pouces 920 000 points, la sortie vidéo HDMI ou l'absence de flash intégré. L'Alpha 900 n'a pas dit son dernier mot et dispose d'arguments photographiques décisifs comme la stabilisation mécanique intégrée ou la cadence rafale à 5 i/s contre 3,9 pour le Canon 5D Ml II. Le modèle Sony dispose également d'un viseur optique 100% incomparable et une définition légèrement supérieure.

Canon EOS D5 Mark II

Le Nikon D700 ne dispose pas d'un capteur haute définition (plus de 20 millions de pixels), mais intègre des technologies très intéressantes comme une gestion du bruit électronique hors pair (raisonnablement jusqu'à 6400 ISO et plus largement jusqu'à 25600 ISO), un système autofocus complet (voire complexe) sur 51 collimateurs et un suivi 3D des sujets efficace, un flash pop-up intégré, une cadence rafale à 5 i/s et une correction automatique du vignetage et des aberrations chromatiques.
Bien sûr l'Alpha 900 de Sony intègre un capteur largement mieux défini (24,5 contre 12 Mpix), un viseur 100% et un système de stabilisation intégré. Les photographes qui cherchent avant tout la haute définition chez Nikon devront se tourner vers le D3x ou attendre une déclinaison moins couteuse. Sinon, le Nikon D700 offre une plus grande polyvalence très appréciable.

Nikon D700

Sony Alpha 900
Qualité de fabrication :
Confort d'utilisation :
Vitesse :
Caractéristiques :
Qualité des images :
8,5/10
7,5/10
8/10
8;5/10
8/10
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation