Panasonic Lumix DMC-FX30

Face

Si les trois appareils tiennent facilement dans une poche de pantalon, c'est le Panasonic FX30 qui remporte la palme de la miniaturisation : moins haut, moins large et à peine plus long que l'Ixus, le dernier-né de la gamme FX est une vraie réussite tant sur le plan esthétique qu'ergonomique. Le boîtier métal est d'une superbe finition et la fabrication sérieuse se veut rassurante. L'interface est sobre, mais diablement efficace pour ce type d'appareil. La molette permet de choisir rapidement le mode photo (macro, paysage, scènes, lecture). On regrettera toujours l'absence de mode à priorité vitesse ou ouverture, voire du mode manuel sur un compact assez évolue. La commande de zoom classique entoure le déclencheur et les boutons de navigation en forme de trèfle permettent d'accéder rapidement aux principaux réglages. La commande de zoom est la plus précise de notre sélection et permet de jouer finement avec les focales alors que sur l'Ixus ou le Finepix, la commande opère par à-coups.

Dessus Coté

Appareil Dos

Les 3 compacts ont une interface relativement identique avec une molette de sélection pour le mode photo, une croix de navigation et quelques boutons pour actionner rapidement une fonction.

 
Viseur Canon Ixus

Le cadre jaune symbolise la surface visée avec le viseur optique et l'ensemble de la photo représente l'image réellement obtenue...

On appréciera également la touche d'accès FUNC qui permet de paramétrer rapidement la stabilisation, le mode rafale, la balance des blancs, la sensibilité, la définition et la qualité des images. Simple et efficace. Question célérité, le FX30 joue dans la bonne moyenne. Pas spécialement rapide à l'allumage (1,5 s), il est un peu plus nerveux sur la mise au point (1 seconde environ), un temps qui varie assez peu selon les conditions lumineuses. Par contre en enregistrement, le petit Lumix est un peu à la traîne avec plus d'une seconde et demie entre deux photos. Dommage.

Canon Ixus 850 IS

Plus ramassé que le Panasonic FX30 et pratiquement aussi profond que le F40fd, l'Ixus 850 IS est le compact le plus lourd de notre sélection. C'est également le seul appareil doté d'un viseur optique. Une caractéristique à première vue intéressante. En plein soleil, lorsque l'écran reflète trop de lumière, il est possible de se rabattre sur le viseur. Malheureusement, celui n'est vraiment pas précis et il est tout simplement impossible de cadrer correctement une image. Heureusement, l'image finale est plus large que l'image cadrée, mais n'essayez surtout pas de réaliser de composition précise avec le viseur optique : déception garantie.

L'Ixus 850 IS présente plutôt bien : la finition est impeccable et si la carrosserie craint légèrement les rayures l'ensemble respire la solidité. L'interface est également sobre et finalement assez similaire au FX30. Une molette permet de choisir le mode photo (vidéo, manuel, scènes, auto et lecture). On retrouve également le joypad de sélection pour les réglages courants : classique, mais efficace. Petit et nerveux, l'Ixus 850 IS est le compact le plus rapide de notre sélection. La mise en route requiert tout juste une seconde et l'autofocus, dans de bonnes conditions lumineuses, fait le point en 0.5 s. La réactivité décroît avec le manque de lumière tout en restant d'un bon niveau. Enfin, l'Ixus est également le plus rapide pour enregistrer les photos et devient disponible une petite seconde après le déclenchement. La fonction de détection du visage fonctionne correctement sur le petit Ixus comme le montre la vidéo suivante.

Fujifilm FinePix F40fd

Avec l'arrivée du F40fd, Fuji ne bouleverse pas vraiment l'ergonomie de son boîtier : la molette migre du dessus à l'arrière de l'appareil et la touche F permet d'accéder rapidement aux principaux réglages que sont la sensibilité ISO, la qualité des images ou le rendu colorimétrique. Le boîtier est à peine plus petit que son petit frère le F30. Un peu plus fin, le F40fd est également un peu plus arrondi.

Outre de nouveaux coloris, le F40fd gagne en finesse et donc en élégance avec un coque plus fine et plus arrondie. Le dernier Fujifilm gagne également en réactivité avec un temps de mise en route qui frôle les 2 secondes (le F40fd reste toutefois le plus lent de notre sélection) et une mise au point très rapide quelque soit les conditions lumineuses. Vous apprécierez également la détection de visage très performante et très rapide. Rappelons que sur le F40fd cette fonction est épaulée par un processeur spécifique. La détection est donc plus rapide et plus pertinente que sur les autres boîtiers. On reste toutefois perplexe devant l'absence de ''vrai'' mode rafale sur le F40fd et même en mode continu, la cadence n'excède pas 1 image toutes les 2,15 secondes...Le F40fd utilisant indifféremment des cartes SD ou xD nous avons pu constater que l'utilisation de carte SD rapide ne modifie en rien ces données. Le temps de de traitement (et la mémoire tampon) sont sans doute à l'origine de cette ''relative'' lenteur.

Sur nos trois compacts, les écrans LCD ont une diagonale de 2,5'' (soit 6,35 cm) et occupent une bonne partie du dos de l'appareil. Seul l'écran du Fuji affiche 230 000 pixels, les deux autres concurrents se limitant à 207 000 pixels. Étonnamment, les écrans du Canon et du Panasonic présentent une meilleure définition et une meilleure fluidité. Comparé au F30, l'écran du F40fd paraît également plus sombre avec moins de détails dans les zones denses. Entre l'Ixus 850 IS et le Panasonic FX30, les différences sont plus tenues. La définition et la fluidité sont quasiment équivalentes et seul le rendu des couleurs un peu trop ''flashy'' jouera en défaveur de Panasonic.

Les objectifs

 

Avec des objectifs grand-angles, Canon et Panasonic remportent facilement cette manche face à un Fuji F40fd toujours aussi décevant avec sa plage focale équivalente en 24x36 à un 36-108 mm. Dommage que Fuji ne daigne pas faire un petit effort sur ce point comme il l'avait fait avec l'excellent E500. En pinailleurs, nous aurons une petite préférence pour l'objectif Panasonic qui offre une meilleure ouverture, mais cela est vraiment négligeable. On appréciera plutôt la bonne homogénéité du Panasonic face au Canon qui affiche des angles un peu flous.

Objectif Canon Ixus 850is Objectif Panasonic FX 30 Objectif Fujfilm F40 FD

- A gauche, avec le Fuji F40fd, impossible d'avoir la grue dans le champ tout en gardant le cadrage. En intérieur, ou le FinePix F40fd excelle avec sa gestion du bruit,    l'absence de grand-angle se fait cruellement sentir. Dommage.
- Au centre, le 28 mm du Panasonic Fx30 permet d'embrasser un large champ.
- A droite, le Canon offre approximativement le même champ que le Panasonic. Si la plage focale du Canon est légèrement plus longue, sur le terrain le gain est vraiment très léger.

Canon Ixus 850is Panasonic FX 30 Fujfilm F40 FD

 

- (gauche) A défaut d'être grand-angle, l'objectif du Fuji F40fd présente une qualité homogène sur toute la surface de l'image.
- (centre) L'objectif du Panasonic FX30 est plus homogène que celui du Canon. Remarquez toutefois la présence (légère) d'aberration chromatique    sur le grillage.
- (droite) Sur notre exemplaire du Canon 850 IS, les 4 coins de l'image sont flous avec une nette dégradation sur le haut droit de l'image.


A. Canon Ixus 850 IS

B. Panasonic FX 30

C. Fujifilm F40 FD

Macro

Si vous êtes un fan de la prise de vue rapprochée, l'Ixus 850 IS est sans doute l'appareil qu'il vous faut. Des trois concurrents, c'est le compact qui offre le mode macro le plus efficace (3 cm). Le Panasonic n'est pas très loin derrière (5 cm) quant au Fuji, vous ne pourrez pas vous approcher à moins de 7 cm. Sur le terrain, le 850 IS est beaucoup plus performant que ces deux comparses. Par contre, entre le Panasonic et le Fuji, les résultats sont très similaires.

- Avec une mise au point à 3 cm, le Canon offre le meilleur mode macro.
- Avec une distance de mise au point de 5 cm, le FX30 n'est pas mauvais. Certains    compacts, comme les Samsung, offre un mode macro à 1 cm.
- Malgré une mise au point à 7 cm, la différence avec le FX30 n'est pas flagrante.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation