Olympus E-520 visée

Visée

Le viseur du E-520 est relativement petit par rapport aux autres modèles. Une taille inhérente au format 4/3 plus petit que le format 3/2 adopté par la marque. Malgré l'étroitesse, la visée reste relativement confortable par une assez bonne luminosité. Comme sur les précédents modèles de la marque, l'affichage des indications de prise de vue est déporté sur la droite de la visée. Personnellement, je trouve cette position plus contraignante que l'affichage plus "classique" sur la base du viseur. Toutefois, c'est avant tout une affaire de goût, certains de mes collègues préférant cette localisation. Le viseur permet de visualiser approximativement 95% de la photo enregistrée ce qui correspond à la moyenne des autres modèles concurrents. Le grossissement de 0,92x est également dans la moyenne. On attend avec impatience le viseur optique 1x ou plus (comme le E-3), pour que les viseurs permettent enfin de...viser véritablement.

Pour viser, vous pouvez également utiliser l'écran LCD de 2,7 pouces. Celui-ci est de qualité et dispose de la technologie HyperCrystal qui assure une bonne luminosité même en pleine lumière. Les angles de vision sont assez larges, mais l'écran reste fixe. La visée offre un champ de 100% et l'affichage reste propre même en basse lumière. On pourra toutefois lui reprocher un manque de fluidité dans certaines situations.
En mode Liveview (visée directe), il est possible d'afficher de nombreuses informations sur l'écran (comme sur un compact). Ainsi, vous pourrez profiter d'un histogramme d'exposition, de plusieurs grilles d'aide à la composition (échelle, tiers...), d'une prévisualisation de la balance des blancs ou de la compensation d'exposition. Vous pourrez même zoomer sur une partie de la scène afin de vérifier la mise au point (7x ou 10x). Cette fonction s'avère très pratique pour les macros ou les prises de vue en studio, ou il est possible de peaufiner sa mise au moins de façon très précise.

Olympus E-520 visée LCD Olympus E-520 visée LCD

Avec la visée LCD, il est possible de faire apparaitre en surimpression un grand nombre d'informations comme sur les compacts numériques. On retrouvera par exemple la visée graduée pour une composition au cordeau.

Olympus E-520 visée histogramme Olympus E-520 visée LCD

L'histogramme d'exposition fait son grand retour sur un reflex. Pour faciliter la mise au point manuel, il est possible d'effectuer un zoom sur la scène.

Vous trouverez ci-dessous une vidéo qui présente les différentes possibilités du mode visée directe.

Olympus E-520 visée optique

Sur le E-520, les informations sont situées sur la gauche du viseur. Malheureusement, la sensibilité ISO n'est pas indiquée.

En mode visée vidéo, il est également possible de retrouver les sensations de la stabilisation optique. En effet, en appuyant sur la touche IS de manière prolongée, il est possible d'activer la stabilisation mécanique pendant la prise de vue. Ci-dessous, vous retrouverez une petite vidéo présentant la visée sur écran LCD.

Autofocus

Pas de changement sur le système autofocus du E-520. On reste malheureusement sur un module 3 points (assez rapprochés) qui se révèle pertinent en pleine lumière, mais beaucoup moins réactif en basse lumière. La mise au point reste assez réactive jusqu'à un certain seuil de lumière au-delà duquel l'AF patine et ce seuil arrive plus rapidement qu'avec d'autres reflex. Après avoir essayé le système autofocus du E-3, on se demande pourquoi la marque n'a pas développé une version allégée (moins de collimateurs) du système pour ses reflex d'entrée de gamme.

Bien sûr, la nouveauté reste le système autofocus par contraste (comme sur les compacts). Celui-ci dispose de 11 collimateurs et peut être épaulé par un système de détection des visages. Dans l'ensemble, ces deux modes autofocus (uniquement en mode visée directe) ne sont pas très rapides et semblent un peu moins réactifs que le système du Panasonic L10 pourtant identique.
Reste également le problème des mouvements du miroir avant le déclenchement. En effet, l'obturateur nécessite un mouvement du miroir afin de fonctionner pour la prise de vue. Résultat, même en mode visée directe, le miroir effectue un aller-retour parfaitement inutile et bruyant. Impossible donc de prendre un cliché sans bruit et pire encore, la latence au déclenchement atteint presque 0,5 seconde. Notez qu'il existe un système de mise au point hybride qui utilise l'autofocus par contraste pour dégrossir le travail et l'autofocus par différence de phase (avec le miroir) pour réaliser le point et prendre la photo.

Nous avons également mesuré le temps de mise au point de l'Olympus E-520 avec le 14-42 mm sur une mire placé à 80 cm de l'appareil. L'objectif est placé à 14 mm, f/3,5 en enregistrant le son lors de la mise au point. Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point. Notez que la plupart des objectifs 4/3 disposent d'une bague de mise au point manuelle assistée (une motorisation électrique) et qu'à l'extinction, l'objectif se positionne automatiquement à l'infini. Nous avons testé à la fois l'autofocus classique et le mode visée directe. Notez également que l'autofocus LiveView ne fonctionne pour l'instant qu'avec 3 objectifs 4/3 Olympus : 14-42 mm , 40-150 mm et le dernier 25 mm. Deux objectifs Panasonic (14-50 mm et Leica Summilux 25mm f/1,4) sont également compatibles.

Olympus E-520 test

Le premier graphique montre l'enregistrement de l'autofocus avec le 14-42 mm en pleine lumière. En mode AF classique, le temps de latence est d'environ 0,5 s, ce qui est assez bonne performance en soi. Les résultats se corsent pour le module AF par contraste. Les résultats sont plus aléatoires et oscillent entre 1,8 et 2,1 s (comme montré ci-dessus, ce qui est beaucoup plus lent qu'avec le système classique). En basse lumière, l'AF classique fonctionne assez bien avec une latence pratiquement identique (0,5s), par contre l'AF par contraste semble moins précis et n'est pas parvenu à faire le point. Dans la pénombre, l'AF classique et par contraste n'ont pas réussi à faire le point. Le flash peut alors servir pour illuminer la scène et épauler le système AF.

Vous pouvez également écouter le podcast de Benoît Marchal (déclencheur.com) sur les systèmes AF avec Gunnar Bellstedt (Olympus France).
Comprendre l'autofocus d'un appareil photo avec Olympus

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation