Samsung GX20 recommandé

Le Samsung GX20 est un reflex expert intéressant (tout comme le Pentax K20D) qui dispose d'un boîter réussi (excellent fabrication, viseur optique large et agréable, tropicalisation, ergonomie excellente, modes priorité sensibilité...) et d'un capteur survitaminé à 14,6 Mpix. Même si le nombre de mégapixels n'est clairement plus un critère pour la qualité des images, force est de reconnaître que la définition importante du capteur permet à la fois de recadrer plus facilement dans les images et que cela permet de moins "tirer" sur les pixels pour réaliser des agrandissements ou des tirages en A3+.
L'optique 18-250 mm livrée en kit (non n'avons pas testé le 12-24 mm) est d'une remarquable qualité pour son prix et son poids. L'importante plage focale rend le Samsung GX20 polyvalent et ce seul objectif peut couvrir presque 90% des besoins d'un photographe "commun". Bien sûr, une optique plus lumineuse ou un macro seront toujours nécessaires pour des photographies plus spécialisées, mais le parc d'optiques compatibles avec le GX20 est assez conséquent (KAF, KAF2, KAF3, M42 avec adaptateur...) tout le monde y trouvera son bonheur. La stabilisation intégrée au boîtier est un atout supplémentaire puisqu'elle fonctionne avec la majorité des optiques.

La qualité des images est au rendez-vous avec une colorimétrie par défaut assez juste, une balance des blancs équilibrée en extérieur (beaucoup moins performante en intérieur avec un éclairage tungstène, comme trop souvent) et un bruit électronique bien maîtrisé jusqu'à 800 ISO. Ensuite, la stratégie du traitement du bruit est assez différente des concurrents, le Samsung GX20 privilégiant les détails à une réduction du bruit sans vergogne.

Bien sûr, le Samsung GX20 n'est pas exempt de défaut et on pourra facilement lui reprocher une cadence rafale à 3 i/s trop "grand public", un viseur qui couvre un champ à seulement 95% ou un mode de visée Liveview encore trop embryonnaire et aucun logiciel pour gérer l'appareil depuis un ordinateur.

Au final, le Samsung GX20 est un reflex très intéressant, robuste, polyvalent et à l'ergonomie bien pensée. Il se distingue de son frère jumeau par une offre commerciale intéressante qui couple un objectif, certes d'entrée de gamme, mais d'un niveau plus que correct et un logiciel professionnel (DxO Optics Pro 5) pour améliorer et retoucher automatiquement ses images. Une excellente initiative qui mérite notre "recommandé".

Points forts

Points faibles

Capteur à 14,6 millions de pixels

Mode rafale limité à 3 i/s

Assez bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 1600 ISO

Gestion du bruit électronique perfectible dans les hautes sensibilités

Viseur optique large et lumineux

Pas de visée optique à 100%. Visée LCD pas à 100% non plus

Très bonne ergonomie du boîtier, menus agréables

Visée LiveView peu intéressante

Modes d'exposition à priorité sensibilité

Pas de détection du visage pour éteindre automatiquement l'écran LCD

Construction du boîtier robuste et antiruissellement

Pas de lampe d'assistance pour l'AF (il faut relever le flash)

Optique 18-250 mm polyvalente et de qualité dans sa catégorie

Pas de déclenchement silencieux en mode LiveView

Stabilisation optique intégrée au boîtier

Pas de connectique HDMI

Kit livré avec DxO Optics Pro 5, un logiciel performant

Pas de possibilité de choisir entre des piles AA et une batterie

Assez bonne autonomie de la batterie

Construction de l'optique 18-250 mm un peu légère

Fichiers Raw au format DNG. Touche dédiée au format Raw

Pas de visée optique 100%

Gestion sans fil de flashes externes

 

Offre logicielle complète

 

Compatibilité avec un important parc d'optiques

 

Visée directe sur écran LCD à 100%

 

La confrontation avec son frère, lePentax K20D (testé) est bien sûr incontournable. Si les appareils sont pratiquement similaires, on notera quelques différences à la faveur des deux boîtiers. L'interface, et plus encore les menus, sont clairement à l'avantage du reflex Samsung, mais le nouveau reflex omet certaines caractéristiques intéressantes du reflex Pentax comme la rafale à 21 i/s l'amélioration automatique de la dynamique. Sur les logiciels, le GX20 prend également l'avantage avec des logiciels livrés de qualité et surtout la possibilité d'avoir en kit DxO Optics Pro 5 qui prend en compte les deux nouvelles optiques : 18-250 mm et 12-24 mm. Sur la qualité des images, les deux boîtiers se comportent globalement de manière identique, le Pentax K20D l'emportant d'une courte tête sur le traitement du bruit dans les très hautes sensibilités, le GX20 proposant en standard un rendu des couleurs légèrement plus agréable.

Pentax K20D

Face au Sony Alpha 350 (testé), le Samsung GX20 présente un capteur pratiquement similaire en terme de définition, mais la construction du boîtier est largement en faveur du modèle Samsung : tropicalisation, large viseur pentaprisme 95%, ergonomie. Le Sony Alpha 350 se démarque par une visée directe beaucoup plus performante et réellement utilisable au jour le jour, un autofocus plus précis et réactif et un prix beaucoup plus attractif. Pourtant, le Samsung GX20 reste intéressant par sa meilleure qualité des images et quelques points précis comme la prise synchro flash ou l'accès direct à quelques fonctionnalités comme le Raw ou les modes à priorité ISO.

Sony Alpha 350

Face à l'EOS 40D (testé), boîtier expert de la gamme Canon, le Samsung GX20 se démarque par un capteur plus fourni, un système de stabilisation mécanique intégré au boîtier, un mode Raw ouvert au format DNG (Adobe) et une ergonomie sans faille. Le Canon EOS 40D a pour lui des performances hors du commun avec une rafale à 6,5 i/s et une qualité d'image supérieure notamment dans la gestion du bruit électronique et la colorimétrie. Le système autofocus est également plus précis et plus rapide dans de nombreuses situations grâce, notamment, aux optiques motorisées. La visée directe est également limitée, mais l'écran de 3 pouces et la possibilité de déporter l'affichage sur un ordinateur rendent l'utilisation en studio plus confortable. Dans la balance, côté Samsung, il ne faut pas oublier l'optique polyvalente 18-250 mm et le logiciel DxO Optics Pro 5 pour amélioration précise des images.

Canon EOS 40D

Face à l'EOS 450D (testé), leGX20 impose un capteur mieux défini, un boîtier mieux construit (tropicalisation), plus pratique et un meilleur viseur. L'EOS 450D domine toutefois le reflex Samsung par son autofocus plus rapide et plus précis, son écran LCD de 3 pouces (avec visée directe), et une gestion du bruit très légèrement supérieure (la sensibilité est limitée à 1600 ISO). Si le Samsung GX20 ne dispose pas de logiciel pour la capture sur ordinateur, il est en revanche livré avec une suite de logiciels complète et surtout DxO Optics Pro 5 qui prend en compte les deux optiques (18-250 mm et 12-24 mm).

Canon EOS 450D

Samsung GX20
Qualité de fabrication :
Confort d'utilisation :
Vitesse :
Caractéristiques :
Qualité des images :
8,5/10
9/10
7/10
8/10
8/10

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation