Le viseur du Samsung GX20 est un de ses atouts. Le dégagement oculaire permet facilement aux porteurs de lunettes de viser correctement. Le système de visée est un pentaprisme avec un dépoli interchangeable (vous pouvez opter pour un verre quadrillé) Natural Bright II. La visée est lumineuse, mais légèrement granuleuse et le grossissement de 0,95x apporte un indéniable confort. On regrette que le viseur n'offre qu'un champ couvert de 95%, une précision plus importante aurait été un plus important. Les limites des zones AF sont bien matérialisées dans la visée, mais les différents collimateurs AF eux ne sont pas gravés dans le verre. La visée est donc moins "encombrée", et il faudra utiliser la croix directionnelle pour faire apparaître en rouge les différents collimateurs sélectionnés pour la mise au point.

samsung gx20 visée

Le bas de la visée regroupe beaucoup d'informations sur les paramètres de prise de vue. Il ne manque rien d'essentiel.

Bien sûr, la nouveauté reste la visée directe sur écran LCD. Là, c'est un peu la déception. La visée LiveView est en effet embryonnaire et ne permet pas beaucoup de chose. Il est intéressant pour les cadrages (la visée est plus précise que le viseur optique sans toutefois atteindre les 100%), mais ne permet aucune modification de réglages (balance des blancs, vitesse, ouverture...). Aucune indication, comme un histogramme d'exposition, ne vient compléter la visée et seuls les repères AF peuvent s'afficher sur l'écran LCD. Il est alors possible de modifier le point AF directement à l'écran.

L'autofocus est opérationnel, mais nécessite l'abaissement du miroir ce qui rend la visée LCD aveugle pendant quelques instants, le temps de la mise au point. Autant dire que cette fonction autofocus ne sera utilisable qu'en studio, l'appareil monté sur un pied et avec un sujet fixe.

pentax k20d liveview pentax k20d liveview

S'il est possible d'activer un zoom lors de la visée directe sur écran LCD, il s'agit uniquement d'un zoom numérique (4x, 8x) sur l'image affichée en 320 x 240 pixels (230 000 points). Résultat, l'image présente des escaliers et ne permet absolument pas de vérifier la mise au point.



Vous pouvez visualiser une vidéo du mode liveview ci-dessous.

Autofocus

Le Samsung GX20 utilise le module AF présent sur le K20D : le SAFOX VIII à détection de phase. Ce module autofocus fonctionne sur 11 collimateurs disposés en losange et couvrant une large surface de la visée. Le SAFOX VIII est dans l'ensemble assez réactif. Avec une bonne luminosité, l'AF répond assez vite. Dans des conditions lumineuses plus délicates, l'autofocus patine un peu plus avant de faire le point. Dans le studio de test, avec une faible luminosité, l'AF dégrossit rapidement le travail, mais la mise au point finale demande plusieurs étapes qui nécessitent souvent plus d'une demi-seconde.
Pour ne rien arranger, le GX20 est livré avec le 18-250 mm f/3,5-6,3 peu lumineux. Si le reflex s'en sort honnêtement en pleine lumière et en grand-angle, il s'assombrit rapidement (f/4,5 à 35 mm...) et l'AF devient de plus en plus hésitant. L'objectif n'est pas équipé d'une motorisation interne (SDM). Il est donc assez bruyant et pas forcément très rapide.
Nous avons mesuré le temps de mise au point du Samsung GX20 avec le 18-250 mm sur une mire placée à 80 cm de l'appareil. L'objectif est placé à 18 mm, f/3,5 en enregistrant le son lors de la mise au point (l'objectif est placé à l'infini). Vous trouverez ci-dessous les graphiques des enregistrements sonores de la mise au point.

samsung gx20 test

Le premier graphique montre l'enregistrement de l'autofocus (avec 18-250 mm f/3,5) en pleine lumière. Le temps de latence est d'environ 0,75 s, ce qui n'est pas extraordinaire. Le second graphique montre la réactivité de l'AF en pénombre (deuxième essai, le GX20 n'ayant pas réussi à faire le point dans les premières conditions lumineuses : pratiquement pas de lumière). Ici, l'AF patine 3 fois avant de pouvoir réaliser le point. La latence est alors de presque 1,78 s. Beaucoup trop long pour être réellement efficace.

samsung gx20 test

Ce graphique montre le temps de latence de l'AF en mode Liveview. Nous avons enregistré un temps de 1,19 s, soit pratiquement 1,6x plus de temps que l'AF classique.

Vous pouvez également écouter le podcast de Benoît Marchal (déclencheur.com) sur les systèmes AF avec Gunnar Bellstedt (Olympus France).
Comprendre l'autofocus d'un appareil photo avec Olympus

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation