olympus E-420test

Le boîtier du E-420 ne diffère pas beaucoup des précédents modèles et l'on retrouve un reflex très compact, bien fini (coque en plastique renforcée) à la fabrication très sérieuse. La prise en main est toujours un peu déroutante au départ, mais l'absence de véritable poignée n'est finalement pas si contraignante. Au passage, on notera une légère modification à ce niveau. Le dessin du revêtement en gomme est plus marqué et la prise en main plus franche. Par contre, aucun changement au niveau des attaches pour la courroie. Celles-ci sont toujours aussi mal positionnées et bloquent le majeur dans une position assez inconfortable. Il faudrait sans doute revoir le système d'attache en profondeur et pourquoi pas, proposer une solution reposant sur une seule attache avec un mousqueton.

Le boîtier est toujours aussi léger (moins de 500 g sans objectif) et s'oublie presque autour du cou. Bien sûr, le concept du reflex compact et discret est d'autant plus appréciable que le E-420 peut être acheté en kit avec un objectif ultra plat (pancake) 25 mm f/2,8. Dans cette configuration, le reflex est certes plus gros que le Sigma DP1 ou un Canon G7, mais la différence est de plus en plus minime.

olympus E-420 test

L'Olympus E-420 avec le 14-42 mm f/3,5-5,6.

olympus E-420 test

L'Olympus E-420 avec le 125 mm f/2,8.

olympus E-420 test

De droite gauche à droite : Olympus E-420 (avec 14-42 mm), Canon PowerShot G7 et Sigma DP1.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation