Fujifilm S100fs test

Alors que le marché du reflex numérique est en pleine ébullition (prix en baisse, renouvellements fréquents, augmentation de la définition des capteurs...), les bridges poursuivent leur petit bonhomme de chemin en proposant toujours des alternatives crédibles aux reflex tout en conservant quelques avantages comme d'impressionnants zooms polyvalents et l'enregistrement de vidéos.

Si Panasonic tarde à renouveler son produit haut de gamme (Lumix FZ50), Fujifilm, autre grand constructeur de bridge, propose un FinePix S100fs particulièrement intéressant. Sous sa "belle gueule" de reflex, le S100fs est bel et bien un appareil bridge (inutile de vouloir dévisser son zoom) doté d'un zoom optique 28-400 mm stabilisé (par le déplacement de lentilles) ouvert à f/2,8-5,3 et équipé d'un capteur Super CCD HR de VIII génération (le seul appareil, avec le FinePix F100fd, à utiliser un capteur Super CCD). En outre, le FinePix S100fs dispose d'un écran LCD orientable de 2,5 pouces et propose une plage de sensibilités de 100 à 3 200 ISO (pleine définition) et jusqu'à 10 000 ISO par regroupement des pixels (définition à 3 Mpix).

Le nouveau bridge dispose bien sûr des technologies "maison", comme la détection de visage (version 2, alors que le FinePix F100fd intègre la version 3), d'une plage de dynamique étendue (un peu comme sur le reflex semi-pro FinePix S5) et de la simulation de films (Provia, Velvia...).

  •  
  • Capteur :

    Super CCD HR VIII 2/3 de pouce, 11 millions de pixels
  • Zoom :

    Fujinon 14,3x, 28-400 mm(eq. 24x36), f/2,8-5,3, bague manuelle de zooming et de mise au point, Mode Super Macro à 1 cm
  • Stabilisation :

    oui, par déplacement de lentilles
  • Viseur :

    Viseur électronique de 0,2 pouces 200 000 points (Les couleurs R/V/B sont affichées en un seul pixel)
  • Visée écran LCD :

    2,5 pouces orientable (un seul axe). Environ 230000 points, couverture : environ 100%
  • Mise au point :

    Autofocus par contraste, mise au point manuelle, lampe d'assistance AF
  • Modes autofocus :

    Multizone, centrale, AF continu, AF-S
  • Mesures d'exposition :

    TTL sur 256 zones
  • Modes d'exposition :

    Auto, P, S, A, M, FSB (Bracketing de simulation de film ), SP1 (Nature, nature doux, nature vif, fleur), SP2 (Portrait, Portrait Doux, Bébé, "optimisateur de " portrait, Nuit, Coucher de Soleil, Neige), C1 et C2 (réglages personnalisés)
  • Vitesse d'obturation :

    30 - 1/4000 s, synchro flash 1/160 s (avec stabilisaiton Super SteadyShot)
  • Motorisation :

    3 i/s sur 7 vues en JPeg, sur 3 vues en Raw. 7 i/s sur 50 vues en JPeg (3 Mpix)
  • Sensibilité ISO :

    AUTO, 100 / 200 / 400 / 800 / 1600 / 3200 / 6400 (6 Mpix) / 10 000 ISO (3 Mpix)
  • Mémoire :

    Mémoire interne (environ 25Mo), xD-Picture Card ( 16Mo-2Go) / Carte mémoire SD / Carte mémoire SDHC
  • Format image :

    Raw, Jpeg (3840 x 2880 pixels)
  • Format vidéo :

    AVI, 640x 480 pixels, 30 i/s, avec zoom et son (mono)
  • Alimentation :

    BatterieLi-Ion NP-140
  • Connexion :

    A/V, USB 2
  • Dimensions :

    133,4 mm (L) x 93,6 mm (H) x 150,4 mm (P)
  • Poids :

    918 g
  • Logiciels :

    nouvelle suite de logiciels Fujifilm
  • Dans la boîte :

    Batterie rechargeable NP-140, chargeur de batterie BC-140, bandoulière, bouchon d'objectif, cordon de bouchon d'objectif, pare-soleil, câble USB, câble A/V, CD-ROM FinePixViewer (Convertisseur de fichiers RAW inclus), manuel d'utilisation

Reste le prix. Initialement proposé à 749 euros, le FinePix S100fs est repositionné à 599 euros. Une baisse de prix conséquente qui devrait permettre au boîtier de mieux se placer face aux reflex de moins en moins chers.

Ergonomie

Les premiers contacts avec le Fujifilm S100fs sont très rassurants. D'une taille relativement imposante, le nouveau bridge de Fujifilm ressemble à s'y tromper à un petit reflex. Mais inutile de forcer sur l'optique, celle-ci restera vissée sur le boîtier.

La construction est superbe avec des matériaux de qualité. L'ensemble inspire confiance. Le revêtement de la poignée est très agréable et permet une bonne préhension de l'appareil. Toutefois et comme sur les petits reflex, la poignée est légèrement trop courte et il est difficile de tenir le bridge avec plus de 3 doigts (cela dépend bien sûr de la taille des mains).
Sur la gauche de l'appareil, vous retrouverez un sélecteur pour la mise au point (AF-S, AF-C, manuelle) et un bouton central qui permet d'activer l'autofocus lorsque l'appareil est en manuel. Au-dessus, un bouton permet d'enclencher la double stabilisation et un autre permet de choisir entre les différents modes de bracketing (simulation de film, exposition, mode rafale, dynamique...). Enfin, une touche libère le flash en cas de besoin.

L'épaule droite de l'appareil est dominée par un imposant barillet de sélection des modes d'exposition. Outre les classiques modes P,S,A et M, l'utilisateur peut configurer deux modes personnalisés (C1, C2) et choisir le mode simulation de film. La touche ISO permet de sélectionner rapidement une sensibilité. Comme pour le correcteur d'exposition, vous devez maintenir la touche enfoncée pour effectuer les réglages. Une solution qui demande un peu d'entraînement, mais qui s'avère très efficace et rapide. À l'arrière, vous pourrez actionner la détection des visages, choisir un mode de mesure de la lumière (la couronne est couplée avec la touche de mémorisation), lancer la lecture des images enregistrées, basculer du mode viseur électronique à l'écran LCD et accéder aux menus.

Globalement, l'ergonomie du Fujifilm S100fs est très agréable et le bridge se "pilote" aisément après quelques minutes. Les différents raccourcis permettent de régler finement et rapidement l'appareil selon les conditions de prise de vue et la bague de zooming permet d'utiliser l'importante plage focale avec une grande précision.

fujifilm s100fs test

Le Fujifilm S100fs, un bridge au look de reflex.

fujifilm s100fs test

Un des points forts du nouveau bridge Fujifilm, l'écran LCD de bonne qualité monté sur une rotule. Dommage que celui-ci ne s'oriente pas dans toutes les directions.

fujifilm s100fs test

L'interface au dos de l'appareil est relativement classique. Au passage, on note le sélecteur pour la mesure d'exposition.

fujifilm s100fs test

Un look de reflex. Vu de dessus, le S100fs est bien équipé : correcteur d'exposition, touche d'accès direct pour régler la sensibilité, sabot pour flash, molette de réglage....rien ne manque. Notez la présence de la bague de mise au point sous le flash. Celle-ci se révèle peu pratique, car située trop proche du boîtier et du flash. Dommage qu'il ne soit pas possible d'assigner une autre fonctionnalité à la bague, comme la correction d'exposition.

Menus

Pas d'innovation flagrante dans les menus du nouveau bridge. Si la touche F spécifique aux appareils Fujifilm est absente, on retrouve une arborescence assez classique des menus avec 3 onglets principaux pour régler les principales options de prise de vue : qualité des images, plage dynamique, simulation film, rendu des images, balance des blancs, flash, autofocus...Pour accéder aux réglages de l'appareil lui-même, il faudra activer un sous-menu. On regrette que Fujifilm ne propose pas d'aide contextuelle pour aider le débutant. On note aussi quelques incohérences comme le réglage de mode ISO qui aurait dû se trouver dans le menu qualité des images et qu'il faut malheureusement activer dans un sous-menu dans les paramètres de l'appareil.

fujifilm s100fs test fujifilm s100fs test

Si les menus sont clairs, une aide contextuelle serait un vrai plus pour faciliter l'apprentissage du boîtier.

Vous pouvez consulter une vidéo de présentation des menus en cliquant sur la vignette ci-dessous.

Spécificités techniques

Zoom
Le Fujifilm S100fs est équipé d'un impressionnant zoom optique couvrant une plage focale de 28 à 400 mm. Il est également doté d'un système de stabilisation optique et est relativement lumineux (f/2,8-5,3). Vous apprécierez sans doute la bague de zooming manuelle. Très large et dotée d'un agréable revêtement, son mouvement est fluide et précis. Une bague de mise au point est également présente. Celle-ci est toutefois trop petite et mal située pour être réellement utilisable.

fujifilm s100fs test
fujifilm s100fs test
fujifilm s100fs test

Malgré une plage focale importante, le zoom optique du S100fs reste relativement compact même en mode télé. La présence du parasoleil rend toutefois le bridge beaucoup plus imposant.

Le zoom optique en action, sous la surveillance des caméras...

fujifilm s100fs test

En grand-angle 28 mm.

fujifilm s100fs test

En télé, 400 mm.

fujifilm s100fs test

Mode télé toujours, mais avec le zoom numérique.

Encore deux exemples du zoom sur le génie de la Bastille.

fujifilm s100fs test fujifilm s100fs test

Un vrai zoom de paparazzi...

fujifilm s100fs test

En outre, le mode super macro permet de s'approcher à 1 cm du sujet. Le zoom du Fujifilm S100fs est extrêmement polyvalent.

Alimentation
Le Fujifilm S100fs est équipé d'une batterie propriétaire Li-ion de 1150 mAh. Malgré l'imposant volume de cette batterie, elle n'assure pas une très bonne autonomie. Après un chargement complet, je n'ai pu réaliser que 211 clichés et deux vidéos (2x 3 minutes) dans le cadre d'une utilisation normale (prise de vue, rafales, vérification sur écran, diaporama, flash, utilisation du zoom, utilisation des menus...).. C'est assez peu. Le chargement de la batterie est également assez long. Prévoyez environ 2 heures pour un recyclage complet.

fujifilm s100fs test

Il est préférable d'acheter une seconde batterie pour le S100fs pour partir tranquillement en vacances ou en reportage.

Stockage et connectique
Les différentes connectiques sont regroupées sous un cache en caoutchouc situé sur le flanc gauche de l'appareil. Vous retrouverez classiquement une prise USB, une sortie audio/vidéo et une connexion pour l'alimentation secteur. Bon point, le bridge accepte aussi bien des cartes mémoire au format xD que SD. Un avantage sur les concurrents Olympus qui n'utilisent que le format xD, largement en perte de vitesse.

fujifilm s100fs test

Les connexions proposées par le S100fs sont tout à fait classiques.

fujifilm s100fs test

Vous pouvez utiliser indifféremment des cartes SD ou xD pour stocker les images du S100fs.

Performances
Au niveau de la rapidité, le S100fs de Fujifilm se situe dans la bonne moyenne. Comptez de 2,4 secondes avant la première image et un peu moins d'une seconde entre deux photos (sans mise au point autofocus). Avec le flash, le temps de recyclage est un peu plus long et il faut compter environ 3 secondes entre deux images. La mise au point est rapide en pleine lumière et nécessite entre 0,5 et 0,7 seconde selon les sujets. En télé, la mise au point est un peu plus lente, mais rien de dramatique. La détection des visages est également très performante, mais moins que celle présente sur le Fujifilm F100fd qui est de 3e génération (contre 2e génération sur le S100fs).
En mode rafale, le S100fs se montre particulièrement efficace. En pleine résolution, la cadence atteint 2,9 i/s sur 7 images JPeg. Bon point, la rafale fonctionne également en mode Raw sur 3 images à la même cadence. Le boîtier dispose également d'un mode rafale très rapide. Vous pouvez alors réaliser 50 images en 7,2 secondes soit une cadence de 6,8 i/s. Pas mal. Attention, dans ce dernier mode, la définition des images est de 3 mégapixels.

Stabilisation
Le Fujifilm S100fs est doté d'un système de stabilisation optique. Une première pour le constructeur. Les résultats sont plutôt convaincants, puisque le système permet de gagner facilement 2 vitesses et jusqu'à 3 vitesses dans certains cas. Vous trouverez ci-dessous un graphique présentant le nombre de photos acceptables sur 10 prises de vue aux différentes vitesses d'obturation. La focale, en équivalent 24x36 est de 74 mm.

fujifilm s100fs test
fujifilm s100fs test

Exemple de photo réalisée à main levée à 400 iso au 1/7 s à la focale 74 mm (eq. 24x36).

Flash

fujifilm s100fs test
fujifilm s100fs test

Le flash donne globalement de bonnes images avec un bon dosage de l'éclair. Les personnes ne sont pas "cramées" et les scènes classiques sont correctement exposées.

Qualité des images

Précision
Avec un tel zoom (28-400 mm), on pouvait raisonnablement se poser des questions sur la qualité de l'optique. Force est de constater que Fujifilm propose une excellente optique. En grand-angle les images sont bien détaillées et elles conservent une bonne homogénéité jusqu'au mode télé. Bien sûr à 400 mm, les bords perdent un peu en netteté, mais les images restent de très bonne facture.

fujifilm s100fs test

Avec son capteur SuperCCD HR (8e génération) à 11 millions de pixels, le Fujifilm S100fs donne d'excellents résultats sur notre mire de résolution. Le logiciel HyRes donne 2564 lignes (horizontal) et 2400 lignes (vertical). Le couple optique / capteur fonctionne donc très bien, mais nous verrons par la suite, que les images sont également très accentuées.

Distorsion

Fujifilm S100fs grand-angle Fujifilm S100fs télé
Fujifilm S100fs distorsion grand-angle Fujifilm S100fs distorsion télé

La distorsion en grand-angle est visible, mais reste largement acceptable. Elle devient imperceptible au télé.

Vignetage

Fujifilm S100fs grand-angle Fujifilm S100fs télé

Un très léger vignetage est visible en grand-angle et à pleine ouverture. En télé, celui-ci est peu perceptible. Dans les deux cas, le phénomène est négligeable.

Aberrations chromatiques

Fujifilm S100fs grand-angle Fujifilm S100fs télé

Des aberrations chromatiques sont visibles sur des sujets contrastés (lisérés verts et pourpres), mais ce phénomène ne sera réellement pénalisant que sur des tirages en grand format. Les aberrations chromatiques se corrigent très bien avec des logiciels spécialisés comme Adobe Lightroom. Au passage, vous noterez également les liserés blancs, symptomatiques d'une accentuation logicielle importante.

Franges pourpres

Fujifilm S100fs grand-angle

Comme souvent sur les appareils Fujifilm, l'apparition de franges pourpres sur des sujets contrastés est assez importante (le capteur SuperCCD est assez sensible au phénomène des franges pourpres). Celles-ci sont particulièrement visibles sur les bords des images. Ce phénomène se corrige également assez facilement avec un logiciel spécialisé, mais sans traitement, les liserés colorés seront bien visibles, même sur des tirages en 10 x 15 cm (vous pouvez cliquer sur l'image pour charger la photo en pleine définition).

Dynamique
Le Fujifilm S100fs propose un étonnant mode d'augmentation de la dynamique des images assez proche du procédé présent sur le reflex numérique de la marque le S5 Pro. Pourtant, sur ce reflex, la dynamique est apportée en partie par le capteur SuperCCD SR qui dispose à la fois de petits et de grands photosites qui permettent à la fois de capter des détails dans les hautes lumières et dans les zones plus sombres. Ici le SuperCCD HR ne fonctionne pas avec cette technologie; il s'agit donc d'un procédé logiciel. Conséquence, et non des moindres, lorsque le mode plage dynamique est sur 400% (ce qui ne signifie en fait pas grand-chose...), la sensibilité minimale passe de 100 à 400 ISO. Un souci que l'on retrouve sur tous les boîtiers qui disposent de ce type de paramètre (Canon EOS 450D, 40D...).

Fujifilm S100fs 100% Fujifilm S100fs 400%

Sur ces exemples, la photo de gauche est à 100% et la photo de droite à 400%. Les résultats sont convaincants (l'image de gauche est également à 400 ISO). Le ciel de droite contient beaucoup plus de détails. Le gain de 400% peut se traduire par environ 2/3 à 1 IL, ce qui est beaucoup plus "appréciable" pour un photographe.

Couleurs et balance des blancs
En balance des blancs manuelle, le Fujifilm S100fs délivre des clichés neutres. Bien sûr, la particularité du bridge est de proposer des simulations de films (FS). Ainsi, vous pouvez régler le S100fs pour un rendu de type Provia (assez fidèle) ou un style Velvia (beaucoup plus saturé et flatteur). La balance des blancs automatique fonctionne assez bien en extérieur, mais comme trop souvent, elle n'est pas très efficace en intérieur et notamment avec un éclairage de type tungstène où la dominante jaune-orange est toujours très présente.

Fujifilm S100fs 100% Fujifilm S100fs 400%

À gauche, le rendu film type Provia est assez neutre, voire assez doux. Au contraire, le type Velvia (droite) renforce particulièrement les bleus et les teintes plus chaudes.

Fujifilm S100fs 100% Fujifilm S100fs 400%

Un exemple de rendu sur une scène "de la vraie vie". À gauche, le rendu Provia et à droite, le rendu Velvia à la fois plus dense et plus saturé (notamment dans le ciel).

Gestion du bruit électronique
La bonne tenue des images dans les hautes sensibilités est l'une des spécialités des appareils Fujifilm. Toutefois, la présence d'un capteur, certes un peu plus grand que ceux présents dans la majorité des autres produits, doté de 11 millions de pixels pouvait laisser entrevoir le pire sur la qualité des images à 1600 et 3200 ISO. Au-delà de cette sensibilité, le S100fs utilise la technique de regroupement de pixels (pixels binding) pour augmenter la sensibilité. La définition des images baisse donc avec l'augmentation de la sensibilité (6 mégapixels pour 6400 ISO et 3 mégapixels pour 10 000 ISO).
Jusqu'à 800 ISO la qualité des images permet des tirages A3 sans trop de difficultés. Au-delà, les images sont bien dégradées avec notamment un moutonnement important à 1600 ISO. Néanmoins, avec la bonne définition du capteur, les résultats restent acceptables, notamment pour une impression avec des images qui gardent beaucoup de détails. Il faut garder en tête que la plupart des bridges "décrochent" à 400 ISO et pour les meilleurs à 800 ISO. Le S100fs s'offre donc une belle performance. À 3200 ISO, l'image est à peine exploitable avec un bruit coloré très prononcé. Les deux autres sensibilités sont illusoires et ne permettent que de petits tirages sans détails.

Toutefois et si l'on compare le S100fs par rapport à la concurrence directe (Olympus SP-570UZ, Canon PowerShot S5IS, Sony DSC-H7), le bridge de Fujifilm sort facilement vainqueur sur la gestion du bruit électronique sans atteindre les performances d'un reflex numérique.

Fujifilm S100fs 100 - 1600 ISO
Fujifilm S100fs 3200 - 10 000 ISO

Le S100fs disposant d'un mode Raw, il est intéressant de regarder ce que donne les images brutes traitées avec un logiciel tiers, ici Noiseware avec les réglages par défaut.

Fujifilm S100fs Raw 100 - 1600 ISO
Fujifilm S100fs Raw 3200 ISO

Globalement et à part à 400 ISO, le traitement interne du Fujifilm S100fs est le meilleur algorithme pour le traitement du bruit électronique. Vous pouvez également comparer les résultats avec d'autres appareils comme le Canon PowerShot S5IS, le Panasonic FZ18 ou l'Olympus SP-570 UZ.

Fujifilm S100fs 100 - 1600 ISO
Fujifilm S100fs 3200 - 10 000 ISO
Olympus SP-570UZ 64 - 800 ISO
Olympus SP-570UZ 1600 - 6400 ISO
Panasonic Lumix DMC-FZ18 100-1250 ISO
Panasonic Lumix DMC-FZ18 1600 ISO
Canon Powershot S5IS 100-16000 ISO
Sony H7 80-3200 ISO

Mode vidéo

Le FinePix S100fs ne filme pas en haute définition (comme tous les autres produits de la marque) et se contente d'un traditionnel 640 x 480 pixels en 30 i/s. La qualité est au rendez-vous, avec une compression contenue et un assez bon rendu colorimétrique.

Fujifilm S100fs vidéo

Le zoom optique 28-400 mm reste disponible à tout moment pendant l'enregistrement des vidéos. La mise au point est continue (30 secondes de vidéo pèsent 35 Mo), mais parfois un peu lente. L'enregistrement sonore est en mono. Vous pouvez télécharger l'extrait vidéo au format avi en cliquant sur l'image ci-dessus.

Exemples


1/600 s, f/4, ISO 400
1/1000 s, f/2,8, ISO 100
1/170 s, f/4,1, ISO 100
1/180 s, f/6,4, ISO 400
1/550 s, f/2,8 ISO 100
1/1800 s, f/3,1, ISO 100 (Super Macro 1 cm)
1/750 s, f/8, ISO 100
1/950 s, f/8, ISO 100 (même vue, 400 mm)
1/1200 s, f/8, ISO 400
1/900 s, f/8, ISO 200
1/800 s, f/8, ISO 100
1/1250 s, f/6,4, ISO 100
0,8 s, f/3, ISO 3200

Conclusion

Disons-le sans ambage, le Fujifilm S100fs est le meilleur bridge expert du moment. Avec la décision de Panasonic d'arrêter la vente de son FZ50, le S100fs se retrouve sans réel concurrent sur ce segment. Doté d'un extraordinaire zoom (28-400 mm) et d'une vraie bague de zooming manuelle, le Fujifilm S100fs se manipule comme un reflex, la visée optique en moins. Toutefois, le bridge conserve des atouts et notamment un zoom exceptionnel et polyvalent qui permet aussi bien de photographier à 1 cm du sujet que de débusquer un détail au télé à 400 mm, le tout sans changer d'optique, ce qui induit un autre avantage : l'absence de poussière sur le capteur. Reste enfin le mode vidéo propre au bridge.
Avec une très bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 800 ISO, le S100fs surclasse ses principaux concurrents comme l'Olympus SP-570UZ ou le Sony Cyber-shot DSC-H7/H9. Avec une optique de qualité et un capteur bien fourni, le S100fs délivre une belle qualité d'image et un rendu des couleurs attrayant. Bien sûr, il n'est pas exempt de défaut, le principal restant sans doute une autonomie assez faible. On critiquera également l'écran LCD certes orientable, mais sur un seul axe. Le viseur électronique, malgré les efforts, reste également un point perfectible, surtout en mode rafale.


Points forts

Très belle construction du boîtier
Zoom 14,3x impressionnant (28-400 mm) et de très bonne qualité (peu de distorsion, peu de vignetage)
Bague de zooming manuel large et très agréable
Rendu colorimétrique attrayant
Très bon mode macro
Très bon piqué des images
Bonne gestion du bruit électronique jusqu'à 800 ISO. 1600 ISO acceptable
Très bon mode rafale (avec 3 vues en mode Raw). Mode rafale rapide d'assez bonne qualité
Bonne ergonomie générale du boîtier
Bonne gestion du flash
Autofocus performant et détection des visages
Visée électronique pas si désagréable
Enregistrement au choix sur carte xD et SD
Mode vidéo avec zoom optique
Enregistrement au format Raw

Points faibles

Boîtier relativement imposant (surtout avec le parasoleil)
Écran LCD pas totalement rotatif
Autonomie de la batterie assez limitée et temps de charge assez long
Franges pourpres assez visibles sur les bords des images
Images dégradées à partir de 3200 ISO
Certaine lenteur à la mise sous tension
Autonomie un peu décevante
Bague de mise au point manuelle difficilement utilisable
Mode plage dynamique étendue à 400 ISO
Options de lecture limitées
Viseur électronique perfectible, notamment pour la mise au point manuelle
Format Raw propriétaire
Pas de vidéo haute définition
Pas de sortie HDMI

Fujifilm S100fs

Fujifilm S100fs recommandé

Qualité de fabrication : 8,5/10

Confort d'utilisation :     8,5/10

Vitesse :                          8/10

Caractéristiques :          9/10

Qualité des images :     8/10


 



Face à une concurrence principalement absente, difficile de comparer le Fujifilm S100fs à d'autres produits. L'autre bridge en vogue en ce moment est l'Olympus SP-570UZ. Un boîtier doté d'un magnifique zoom optique 20x et d'une bague de zooming. Toutefois, si pour le zoom le modèle Olympus devance le Fujifilm (14,3x "seulement"), la palme du confort d'utilisation revient indubitablement au S100fs et sa bague de zooming manuelle mécanique contrairement à celle du SP-570UZ qui actionne des moteurs électriques. Autre point d'ergonomie, l'écran LCD du SP-570UZ est fixe. Sur la qualité des images, le Fujifilm S100fs sort également vainqueur avec une meilleure gestion du bruit et une meilleure définition.


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation