pentax k20d test

Peu de changements dans la présentation des menus. Les utilisateurs retrouveront l'interface, très austère, du K10D avec des menus très linéaires, sans éléments graphiques et sans aide contextuelle. Des points sur lesquels Pentax peut encore largement progresser.

L'écran info (ci-dessous) résume à lui seul l'ergonomie des menus : le nombre d'informations présentées est impressionnant, mais sans aucune structure et finalement, l'utilisateur peine un peu à s'y retrouver facilement.
C'est d'autant plus dommage que le Pentax K20D est un reflex qui offre beaucoup d'options de personnalisation. Au final, le recours à la documentation papier se révèle indispensable pour bien maîtriser tous les paramètres de l'appareil.

Il est intéressant de noter que l'interface des menus et l'une des caractéristiques qui divergent entre le Pentax K20D et le Samsung GX20. Une différence déjà présente sur le Samsung GX10, sur lequel, la présentation des informations est beaucoup plus convaincante.

pentax k20d test pentax k20d test

À gauche, le menu Info présente sur un seul écran bon nombre de paramètres du boîtier. À droite, l'enregistrement des fichiers JPeg peut se paramétrer selon 4 niveaux de qualité..

pentax k20d test pentax k20d test

À gauche, l'une des nouveautés est la détection de poussière. Lors de l'essai, une poussière est facilement détectable sur la droite du capteur. À droite, selon les modes d'exposition, les deux molettes de réglage sont facilement paramétrables.

pentax k20d test pentax k20d test

En mode lecture. À gauche, les différents histogrammes d'expositions (RVB et luminosité). À droite, le menu de derawtisation interne. Il est possible d'intervenir sur plusieurs éléments (balance des blancs, réduction du bruit et plus étonnant sur la sensibilité ISO, ce qui correspond plus à des valeurs d'exposition).

Vous trouverez ci-dessous une vidéo présentant les menus du Pentax K20D

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation