En ce qui concerne l’autofocus, celui-ci manque un peu de nervosité à mon goût. Il n’a finalement pas beaucoup de chemin à parcourir, et montre parfois des signes de lenteur... Il est revanche assez silencieux, et saura rester discret en situation de reportage. Et quand vous décidez de passer en mise au point manuelle (vous êtes finalement quelqu’un de bien…), la bague de mise au point a assez de souplesse et de fermeté pour être agréable à manipuler. En ce qui concerne le piqué, autant le dire tout de suite, j’ai été assez séduit.

À pleine ouverture, il faut bien évidemment faire attention à l’endroit où l’on désire faire la mise au point. En effet, avec si peu de profondeur de champ, la moindre erreur est sanctionnée, et on risque plus de bien voir le joli fond de forêt que le visage de votre douce et tendre, qui elle, sera dans le flou. Mais une fois cet écueil passé, aucun souci. Les flous d’arrière-plan sont en revanche assez plats et uniformes. On ne retrouve pas cet effet « arrondi » présent sur d’autres optiques et très agréable à l’œil. Le vignettage est très bien contenu et quasi imperceptible. Un très bon point pour éviter de se retrouver avec un effet lomographique. Très peu de franges colorées sont à signaler, hormis sur des surfaces très réfléchissantes, mais il est très difficile de les éviter sur de telles surfaces.

Scène photographique plus classique. Nous montrons ici l'évolution du piqué en fonction de l'ouverture.

Nikkor DX 35 mm f/1,9 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/16 au centre de l'image.
Nikkor DX 35 mm f/1,9 - évolution du piqué en fonction de l'ouverture de f/11 à f/16 au centre de l'image.
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation