Un bon test d’objectifs qui se respecte ne se fait pas sans son lot de photographies de mires. Rassurez-vous, ici, rien de vraiment très technique, juste quelques constatations après une bonne heure passée en studio à photographier un joli quadrillage et quelques mires situées à des endroits stratégiques de l’image (si le cœur vous en dit et que vous souhaitez réaliser vos propres tests, les mires utilisées sont disponibles sur www.bobatkins.com/photography).

Le but ici est d’observer le comportement de l’optique dans une situation d’éclairage neutre, face à un sujet neutre qui permet de juger la gestion des problèmes de distorsion et de vignettage, en fonction des différentes focales.

Distorsions
Analysons tout d’abord comment se comporte cette optique face aux déformations géométriques. Nous savons très bien qu’il est quasi impossible d’enrayer complètement ce genre de déformation optique, surtout aux focales extrêmes, grand angle et téléobjectif. Mais les fabricants sont de plus en plus performants au niveau des formules optiques et arrivent avec plus ou moins de succès à les contenir.
En optique, tout est question de compromis. En proposant un objectif à la plage de focale aussi large que ce 18-200 mm, avec un prix raisonnable, Canon a donc dû consentir à quelques sacrifices et privilégier certaines focales à d’autres. Nos observations se basent sur les focales 18 mm, 28 mm, 50 mm, 135 mm et 200 mm.

Canon 18-200 mm IS distorsion 18 mm Canon 18-200 mm IS distorsion 28 mm

La distorsion de l'EF-S 18-200 mm f/3,5-5,6 IS à 18 mm (gauche) et 28 mm (droite)..

À 18 mm, aucune surprise, nous avons l’impression d’être devant une image en 3D tant le distorsion en barillet est importante. Les lignes extérieures sont complètement déformées, aussi bien horizontalement que verticalement, ce qui donne à l’image son aspect bombé au centre. Ensuite, cela s’arrange un peu. À 28 mm on s’éloigne de la distorsion en barillet pour aller vers la distorsion en coussinet et nous arrivons donc à un bon entre-deux, ce qui permet d’avoir une image très peu déformée, les lignes sont presque droites et il faut vraiment y regarder de très près pour apercevoir une quelconque déformation. C’est à cette focale que l’objectif donne le meilleur de lui-même en matière d’aberrations géométriques. Aux focales suivantes, nous repartons dans l’autre sens et l’on voit apparaître petit à petit la distorsion en coussinet. Légère à 50 mm, elle est acceptable au 135 mm, mais devient un peu trop importante au 200m. Elle est néanmoins plutôt bien gérée compte tenu de la très longue focale, équivalente à un 320 mm en 24x36. Du point de vue déformation géométrique, cette optique est donc nettement meilleure au 200 mm qu’à 18 mm. C’est donc un très bon 28-135 mm, auquel Canon a ajouté le 18 mm et le 200 mm « au cas où ».

Canon 18-200 mm IS distorsion 18 mm Canon 18-200 mm IS distorsion 28 mm

La distorsion de l'EF-S 18-200 mm f/3,5-5,6 IS à 50 mm (gauche) et 135 mm (droite)..

Canon 18-200 mm IS distorsion 28 mm

La distorsion de l'EF-S 18-200 mm f/3,5-5,6 IS à 200 mm..

Ceci étant dit, je suppose que la photographie de mires soit la pratique la plus répandue auprès de nos lecteurs. Il vous arrivera peut-être de réaliser un portrait ou toute autre photo avec un mur de brique en arrière-plan à 18 mm, ce qui peut donner un effet optique intéressant, mais pas forcément recherché. Dans ce cas, il suffira de tourner un tout petit peu la bague de zoom et privilégier le 28 mm ou le 35 mm qui présenteront bien moins de distorsions. En revanche, pour une optique visiblement réservée aux « photographes voyageurs » (c’est même indiqué sur le site de Canon), cela peut devenir gênant pour la photographie de paysage. Imaginez vos plus beaux souvenirs avec des horizons courbes...Cela peut faire désordre dans votre photothèque.
Ces quelques cas précis mis à part, Canon a réalisé du bon travail et propose une optique polyvalente en opérant des choix judicieux dans les focales à privilégier.

Vignettage
Abordons maintenant l’autre problème inhérent aux optiques, la gestion du vignettage. Sauf si vous voulez donner un aspect « lomographique » ou « holgagraphique » à vos images, la présence de vignettage n’est que rarement désirée. Et là Canon a réussi à régler qu'en partie le problème. Sur nos photos de mires en studio avec un éclairage maîtrisé, le vignettage est plus ou moins contrôlé. Commençons par le pire. À 200 mm et à 18 mm à pleine ouverture (f/5,6 et f/4), pensez à l’achat d’un Holga. C’est une critique peut-être un peu exagérée, mais c’est là où l’optique est la moins bonne. Et si vous êtes un adepte des images contrastées, ne soyez pas trop insistant sur la courbe, car cela dégénère forcément. Nos images de tests ont volontairement été très contrastées afin d’accentuer le problème et le mettre en évidence. Imaginez ce que cela pourrait donner sur vos propres images. Ces deux focales sont donc, comme pour la distorsion, un peu « limites » en correction. Mais ce sont bien évidemment les deux focales les plus difficiles à maîtriser, encore une fois lorsque l’on veut proposer une gamme aussi étendue dans une même optique.
Au 200 mm, le vignettage s’estompe à f/8 et est nul à f/11. À 28 mm, cela devient exploitable dès f/4. Au 135 mm, cela s’améliore un peu, le vignettage est mieux contenu. C’est à 28 mm et à 50 mm, encore une fois, que l’on voit que les ingénieurs Canon savent faire de bonnes optiques. Le vignettage devient presque imperceptible, dès la pleine ouverture. N’hésitez tout de même pas, si les conditions de lumière le permettent, à fermer d’un diaphragme, par prudence, et pour laisser cette optique s’épanouir au maximum de ses capacités de résolution. Après avoir laissé s’exprimer les mires, retournons dans la vraie vie et voyons comment se comporte cet objectif au quotidien.

Canon 18-200 mm IS vignettage 18 mm Canon 18-200 mm IS vignettage 200 mm

Le vignettage (accentué) au grand-angle 18 mm f/4 (gauche) et à 200 mm f/5,6 (droite).

Canon 18-200 mm IS vignettage 200 mm Canon 18-200 mm IS vignettage 200 mm

Le vignettage (accentué) en position télé à différentes ouvertures. En diaphragmant, le vignettage s'estompe à f/8 (gauche) et devient invisible à f/11 (droite).

Canon 18-200 mm IS vignettage 28 mm Canon 18-200 mm IS vignettage 50 mm

Le vignettage (accentué) est mieux contenu à 28 mm f/4 (pleine ouverture, image de gauche) et à 50 mm f/5,6 (pleine ouverture, image de droite).

Piqué et aberrations chromatiques
Avec une telle amplitude de zoom, il est souvent difficile d'obtenir un bon niveau optique à toutes les focales. Nous avons vu précédemment que la position grand-angle de l'optique n'est pas la plus performante concernant la distorsion et le vignettage. Malheureusement, le piqué n'est également pas tout à fait à la hauteur et notamment en périphérie des images. À pleine ouverture f/3,5, les bords accusent une certaine molesse. Il faudra diaphragmer un peu (f/5,6) pour obtenir le meilleur du zoom.

Canon 18-200 mm IS 18 mm piqué Canon 18-200 mm IS vignettage 18 mm piqué

Différence de piqué en position grand-angle à f/3,5 (gauche) et f/5,6 (droite). Vous pouvez télécharger les fichiers en cliquant sur les vignettes.

Comme pour les autres caractéristiques, le 18-200 mm "s'exprime" mieux dès 28 mm et au-delà. Au centre, la précision devient plus que correcte, mais les bords des images sont toujours un peu moins piqués. En dehors du grand-angle, l'objectif offre toutefois une belle prestation pour son usage transtandard. Au grand-angle, on remarquera de l'aberration chromatique sur les bords des images (liserés vert et violet).

Canon 18-200 mm IS 18 mm piqué Canon 18-200 mm IS 18 mm piqué Canon 18-200 mm IS 18 mm piqué

Le 18-200 mm en position grand-angle et à 3 ouvertures de gauche à droite f/4, f11 et f/22. Si la diffraction n'est pas encore trop sensible à f/11, elle devient évidente à f/22.

Canon 18-200 mm IS 28 mm piqué Canon 18-200 mm IS 28 mm piquéCanon 18-200 mm IS 28 mm piqué  

Le 18-200 mm en position 28 mm et à 3 ouvertures de gauche à droite f/4, f11 et f/22. En allongeant la focale, l'optique gagne en piqué dès f/4.

Canon 18-200 mm IS 50 mm piqué Canon 18-200 mm IS 50 mm piqué

Le 18-200 mm en position 50 mm et à 2 ouvertures de gauche à droite f/5,6 et f16.

Canon 18-200 mm IS 200 mm piqué Canon 18-200 mm IS 200 mm piqué

Le 18-200 mm en position 200 mm et à 2 ouvertures de gauche à droite f/5,6 et f16.


Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation