Pentax K10D

Viseur

Le dégagement oculaire du viseur est très agréable et permet aux porteurs de lunettes de viser correctement. Il dispose de surcroit d'un correcteur de dioptrie.

Le viseur est un des points forts du nouveau reflex de Pentax. Celui-ci est un pentaprisme (rappelons que Pentax est l'inventeur de ce procédé dont on retrouve la racine dans le nom) avec un dépoli interchangeable "natural bright II". Le grossissement de 0,95x apporte un vrai confort de visée et seule la couverture de champ à 95% est peut-être un peu décevante. Sur cette gamme de produits, nous serions en mesure d'attendre au moins 98%. Avec un tel pourcentage, l'image "réellement" cadrée par le photographe ne fait plus 10 millions de pixels. Ne boudons pas notre plaisir et le viseur du K10D est très agréable à utiliser et finalement assez proche de celui des Nikon D80 et D200. On notera toutefois la présence d'un grain qui le rend légèrement moins lumineux que ses concurrents. Les limites des zones AF sont bien matérialisées dans la visée, mais les différents collimateurs AF eux ne sont pas gravés dans le verre. La visée est donc moins "encombrée", et il faudra utiliser la croix directionnelle pour faire apparaître en rouge les différents collimateurs sélectionnés pour la mise au point.

Pentax K10D

S'il n'est toujours pas possible d'afficher des informations en surimpression de la visée comme sur les reflex Nikon, le K10D permet de visualiser un certain nombre de données comme l'indication de la mise au point, la charge du flash, la vite ???e?sse d'obturation, l'ouverture, la sensibilité (dans certains modes), la mémorisation de l'exposition, lenombre d'images restantes, le correcteur d'exposition, le correcteur d'exposition du flash, la mise au point manuelle, le signal d'avertissement ISO et la stabilisation.
Outre les informations de prise de vue, vous retrouverez dans le viseur la mire AF et la mire spot. Contrairement à ce que cette illustration peut laisser présager, les collimateurs ne sont pas symbolisés dans la visée.

Système Autofocus

Malgré la ressemblance, il ne s'agit pas d'une roue codeuse, mais d'une molette de sélection pour le choix de la zone AF.

Sur les précédents reflex de la marque (hormis l'étonnant et très séduisant K100D), l'autofocus était en quelque sorte le maillon faible de la chaîne photographique. Avec le K10D, Pentax renoue avec un autofocus sérieux et performant. Il s'agit d'un module SAFOX VIII à détection de phase. Principale évolution, ce module autofocus fonctionne sur 11 collimateurs disposés en forme de losange et couvrant une large surface de la visée. Le SAFOX VIII est dans l'ensemble assez réactif et performant même dans des conditions lumineuses délicates et se montre tout à fait digne des ambitions affichées par le K10D. Le plus gros problème vient de la motorisation des objectifs qui est à la fois lent et bruyante, nous y reviendrons. Vous pouvez opter entre 3 modes AF : AF-S (Single pour une mise au point unique sur un sujet immobile), AF-C (Continu, le module SAFOX vérifie constamment la mise au point sur un sujet en mouvement) et M.F pour une mise au point manuelle.

Contrairement au boîtier Canon ou Nikon, le K10D ne dispose donc pas de mode automatique capable de basculer du mode Single au mode Continu en fonction des mouvements du sujet. Domma ???e?ge. La sélection de la zone de mise au point s'effectue par la "pseudo" roue codeuse à 3 positions. En mode Auto, l'appareil sélectionne le point AF (parmi les 11 disponibles) optimal même lorsque le sujet n'est pas centré. le mode SEL (pour sélectionnable) affecte la zone de mise au point à l'un des 11 collimateurs. Enfin, le mode Centre définit la zone de mise au centre du viseur. Si la lumière vient à manquer, le K10D peut faire appel au flash (il faudra toutefois relever le flash via le bouton ad hoc) pour lancer quelques éclairs afin de réaliser la mise au point. Définitivement, je trouve qu'une lampe d'assistance est beaucoup plus discrète et permet plus facilement de prendre des photos sans flash.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation