Les premières spécificités techniques du K10D qui avaient circulé sur le net, annonçaient une sensibilité entre 50 et 3200 ISO. Le boîtier final présente malheureusement une plage de sensibilité qui s'étend de 100 à 1600 ISO. Comme sur tous les nouveaux reflex à 10 millions de pixels, la réduction du bruit électronique par rapport à la précédente génération est flagrante. Jusqu'à 200 ISO, le bruit est totalement absent des clichés. A 400 ISO, le bruit pointe le bout de son nez tout en restant très contenu. A 800 ISO, les images sont encore assez propres et à 1600 ISO, celles-ci restent tout à fait exploitables. Avec le K10D et en mode Sv, vous pouvez régler au 1/3 IL prêt la sensibilité de l'appareil ce qui est plutôt une bonne nouvelle.

Pentax K10D

Si les résultats sont plutôt convaincants, nous sommes un peu déçus par la prestation du K10D. En termes de gestion du bruit numérique, ce dernier est un peu moins efficace que les Nikon D80 et Canon 400D qui sont pour l'instant ce qui se fait de mieux dans cette catégorie d’appareils. Le K10D est toutefois plus performant que le Sony Alpha 100. À titre de comparaison, voici deux images de la même série réalisées avec un Nikon D200.

Nikon D200

Sur le D200, le bruit électronique de luminosité est plus présent (moutonnement). On note que le K10D est également moins performant concernant le bruit de chrominance (pixels colorés) que le D200. Continuons nos comparaisons avec deux images provenant du Nikon D40. Le capteur est différent (6 millions de pixels), mais le traitement du bruit est exemplaire.

Nikon D40

Sur ces deux clichés, la gestion du bruit est excellente et meilleure que sur le K10D concernant le bruit de chrominance. Bien sûr, il convient de relativiser cette comparaison, les capteurs entre les deux reflex étant singulièrement différents (6 contre 10 millions de pixels).

Vous pouvez également comparer la montée en bruit sur le K10D avec les images prises sur notre banc d'essai.

Pentax K10D

Nous pouvons alors les comparer aux concurrents directs que sont les Canon EOS 400D et les Nikon D80

Canon EOS 400D
Nikon D80

Le bruit électronique est un phénomène qu'il est possible de corriger à l'aide de logiciels spécialisés comme NoiseNinja ou NeatImage. Pour mesurer les performances du traitement numérique interne, comparons une image JPeg traitée et un Raw.

 

Les différences entre les deux images concernant le bruit ne sont pas flagrantes. La gestion du bruit de chrominance est quasiment identique et la légère accentuation du JPeg boîtier vient légèrement rehausser le bruit de luminance.

 

Sur les deux images, le bruit électronique est moins visible. Toutefois, l'image JPeg conserve plus de détails et présente légèrement moins de bruit. Concernant le bruit numérique, il est donc préférable d'utiliser le mode JPeg, le mode Raw apportant lui, plus de souplesse dans la gestion de la dynamique des images. Si le traitement du bruit n'est pas mauvais sur le K10D, on peut regretter qu'il soit un peu "grossier" avec parfois, dans de larges aplats noirs, l'apparition de bandes assez désagréables.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation