Sony Alpha 200 test

Par rapport au Sony Alpha 100, le nouvel arrivant présente une ergonomie assez radicalement différente. Exit les deux barillets sur le dessus de l'appareil. Il ne reste plus que le traditionnel barillet pour les modes d'exposition situé sur l'épaule gauche du reflex. L'épaule droite regroupe une touche pour modifier la motorisation et une touche pour la sensibilité ISO.

Pour cette dernière, la position n'est pas vraiment idéale, à mi-chemin entre l'index (sur le déclencheur) et le pouce (à l'arrière du boîtier), cette touche n'est pas facilement accessible surtout avec un oeil rivé dans le viseur. J'aurai préféré une position à l'arrière du boîtier dans l'alignement des touches correction d'exposition et AEL et donc plus facilement activable avec le pouce. Les deux autres touches sont d'un accès facile.

Sony Alpha 200 test

L'accès à la touche ISO n'est pas des plus aisé.

L'arrière du boîtier est relativement dépouillé. Vous retrouverez l'écran LCD de contrôle (2,7 pouces, 230 000 points), un joypad de sélection et de navigation, les touches pour la correction d'exposition et le blocage de l'exposition (AEL) ainsi que la tirette pour l'activation de la stabilisation optique (par déplacement du capteur). Sur la gauche de l'écran s'aligne une rangée de commandes pour accéder aux menus, à l'affichage de l'écran, la lecture des images ou l'élimination des clichés. Plus au-dessus, une autre tirette permet la mise en route du Sony Alpha 200.

Sony Alpha 200 test

La mise en route s'effectue à l'aide d'une tirette située sur la gauche de l'appareil. Je persiste à préférer l'allumage à l'aide d'une bague autour du déclencheur, comme sur les reflex Nikon ou Pentax, ce qui est plus rapide, même si le risque de mise sous tension intempestive est plus important.

Sur l'épaule gauche du Sony Alpha 200, vous trouverez le barillet de sélection des modes d'exposition : Auto, P,S,A et M. Les programmes résultat (portrait de nuit, couché de soleil, sport, macro, paysage, portrait et sans flash) complètent le dispositif et rassureront les photographes débutants qui retrouveront leurs marques par rapport aux compacts ou aux bridges.

Sony Alpha 200 test

Dommage que l'Alpha 200 ne dispose pas de modes personnalisés directement accessibles via le barillet des modes d'exposition.

La navigation dans les menus s'effectue à l'aide d'un joypad (peu saillant) et une touche Fn fait apparaître un sous-menu pour accéder rapidement aux principaux réglages.

Sony Alpha 200 test

Le joypad dispose, au centre (AF), d'un bouton de validation. Une bonne idée dont devraient s'inspirer d'autres constructeurs.

La fonction de détection du visage est toujours présente sur le Sony Alpha 200. Un détecteur sur la poignée devait limiter la fonction qui a trop souvent tendance à se déclencher lorsque l'appareil est porté autour du cou, ce qui épuise rapidement la batterie (appareil cherchant à faire le point constamment). Ce détecteur n'est malheureusement pas présent.

Sony Alpha 200 test

Les détecteurs de visage commandent la mise au point automatique lorsque les yeux du photographe (ou autre chose) approchent du viseur.

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation