LensBaby 2.0

Il y a déjà quelques années, le Lensbaby Original avait marqué les esprits par son concept à la fois simple et amusant. En effet, l'objectif LensBaby Original se présentait sous la forme, plutôt cocasse, d'un tube en plastique mou, déformable à souhait.

Les Lensbabies se déclinent désormais sous trois formes, Original, 2.0 et 3G qui reprennent le concept de l'objectif déformable et étirable avec quelques innovations.
Le tube en plastique souple (en forme d'accordéon) permet d'orienter facilement, avec deux doigts, la lentille frontale. Non seulement vous pouvez rapprocher ou éloigner la lentille pour réaliser le point, mais vous pouvez également incliner l'objectif par rapport au plan focal pour modifier le plan de netteté et créer ainsi des zones de floues très particulières. A l'occasion des fêtes de fin d'année, je me suis donc autorisé une petite "folie" en m'offrant un Lensbaby 2.0.

3 versions

Lors de sa sortie il y a quelques années, j'avais été séduit par le Lensbaby Original et son étonnant concept. Avec le Lensbaby, vous êtes aux antipodes des caractéristiques recherchées avec un objectif classique. Ici, on ne parle pas de piqué, mais plutôt de flou. En effet, il est assez difficile de réaliser le point avec précision avec un tel objectif. Tous les réglages sont manuels et même la mesure d'exposition n'est pas automatique (mon exemplaire était monté sur un Nikon D70). Autant dire que la recherche d'une netteté "absolue" n'est pas une priorité avec un tel objectif qui laisse plutôt la place à l'aléatoire et à l'inattendu. Avec une ouverture à f/2,8 et un viseur assez étroit, la mise au point est des plus approximatives.L'intérêt du Lensbaby est ailleurs, avec son rendu si particulier. L'objectif est relativement net à f/5,6 ou f/8 et devient rapidement flou à f/4 et encore plus à f/2,8. Pour faciliter la prise de vue, il est possible de diaphragmer en ajoutant des rondelles en métal pour obtenir des ouvertures à f/4, f/5,6, f/8. Le procédé est assez fastidieux, puisqu'il faut jouer avec un ustensile pour déloger lesdites rondelles dans l'objectif.

Dans sa version 2, le Lensbaby a subi deux modifications intéressantes. L'objectif est un peu plus rapide par défaut (f/2) et le changement de diaphragme s'opère désormais à l'aide d'un système magnétique beaucoup plus agréable à mettre en oeuvre.

Lensbaby 2.0

Le Lensbaby 2.0 monté sur Un Nikon D300. Un simple tube en plastique qui détonne avec la sophistication du reflex de la marque japonaise.

Lensbaby 2.0

Le Lensbaby 2.0 ne dispose d'aucun contacteur pour communiquer avec le boîtier. Tous les réglages s'opèrent manuellement. Une mesure automatique de l'exposition est possible en mode priorité ouverture sur de nombreux boîtiers à l'exception notable de certains Nikon comme les D40, D50, D70, D70S et D80 qui requièrent une optique autofocus pour cet excercice.

Lensbaby 2.0

Remarquable de simplicité, le Lensbaby 2.0 est un "simple" tube en plastique déformable. Une rusticité qui fait tout l'intérêt du système.

Lensbaby 2.0 Lensbaby 2.0
Lensbaby 2.0 Lensbaby 2.0

Le Lensbay 2.0 en pleine action.

Grâce au système magnétique, le changement d'ouverture est beaucoup plus rapide et pratiquement envisageable sur le terrain. Le Lensbaby 2.0 est livré avec un stylet magnétique et un réservoir pour ranger les différentes rondelles. C'est une des raisons qui m'ont poussé à acquérir cette version de Lensbaby. En outre l'optique du Lensbaby 2.0 est également plus précise et permet, ironiquement, un travail plus intéressant sur le flou. La focale du Lensbaby 2.0 est de 50 mm, ce qui correspond, sur un reflex APS-C à une focale équivalente à un 65-80 mm selon les modèles. La distance minimale de mise au point est de 30 cm environ.

J'ai commandé mon Lensbaby 2.0 directement sur le site du constructeur. Une fois la commande effectuée, la livraison par UPS (les frais de port sont assez élevés) n'a demandé que quelques jours.

Lensbaby 2.0

Les différentes rondelles livrées avec le Lensbaby 2.0 de f/2,8 en haut à f/8 en bas.

Lensbaby 2.0

Détail du système magnétique de fixation des rondelles.

Lensbaby 2.0

Le stylet est pourvu d'un aimant et d'une réserve pour stocker les rondelles métalliques.

Lensbaby 2.0

Le Lensbaby 2.0 avec un diaphragme.

Lensbaby 2.0

Le stylet aimanté en pleine action pour retirer le diaphragme.

Pourquoi pas la version 3 ?

Naturellement, la question mérite d'être posée. En effet, le Lensbaby 3G ne diffère de son prédécesseur que par son système de fixation qui permet de maintenir facilement l'orientation de la lentille. L'intérêt est double : vous pouvez facilement reproduire les mêmes clichés en studio par exemple et vous pouvez réaliser des prises de vue avec des temps de pose assez longs, ce qui est totalement exclu avec les précédentes versions de l'objectif. Pour ma part, ces deux points ne sont pas une priorité. Le système de fixation apporte un niveau de complexité supplémentaire qui va à l'encontre de certains principes du Lensbaby qui, pour moi, sont la spontanéité et l'approximation. De plus, ce système de fixation augmente le prix de l'objectif d'environ 100 dollars (le passage du Lensbaby Original à à la version 2.0 est également accompagnée d'une augmentation de 50 dollars). Une augmentation assez sensible donc pour un objectif déjà très cher : le prix de l'originalité !

Les Lensbabies sont encore disponibles en version Original (96 dollars environ), 2.0 (150 dollars environ) et 3G (270 dollars environ) pour différentes montures.
Trouver le meilleur prix sur Internet pour les objectifs Lensbabies.

Quelques exemples


1/800 s, f/2, ISO 800
1/800 s, f/2, ISO 800
1/160 s, f/2, ISO 400
1/250 s, f/5,6, ISO 400
1/640 s, f/2, ISO 800

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation