DxO Optics Pro 5

Le logiciel de traitement des fichiers Raw DxO Optics Pro s'est taillé une belle renommée auprès des photographes. C'est en effet l'un des rares logiciels à automatiser une grande partie du traitement des images : correction des distorsions, traitement du bruit électronique, élimination du vignetage, amélioration des détails et des contrastes...
Jusqu'à la version 3, la puissance du logiciel était partiellement masquée par une interface plutôt retorse et des performances assez décevantes. De nombreux photographes laissaient leur ordinateur mouliner les images pendant la nuit. La version 4 avait apporté un nombre considérable de nouveautés avec une nouvelle interface graphique beaucoup plus intuitive et des performances à la hausse.

Cette nouvelle version numérotée 5 apporte bien sûr son lot de nouveautés avec surtout un nouveau moteur de traitement des images RAW. Si la notion de modules de traitement est moins présente das cette version, le logiciel reste segmenté en plusieurs zones. En effet, l'interface graphique évolue également, mais DxO Optics Pro 5 se présente toujours sous la forme d'une fenêtre à onglet qui détermine le flux du travail : sélection, préparation, traitement et visualisation.

La partie "préparation" est la plus importante. Dans ce module vous pourrez intervenir sur l'image et appliquer les différents traitements et effets : contrastes, lumière, couleurs, géométrie, détails, bruit, aberrations chromatiques, poussières... L'interface est plutôt élégante et toutes les palettes sont détachables pour optimiser son espace de travail. Reste un point crucial : la rapidité. Les concepteurs affirment également avoir optimisé l'exécution du logiciel. Celui-ci s'avère pourtant encore assez lent. Comptez 1 min 25 s pour lancer l'application sur un, certes modeste, Pentium 4 2,4 GHz avec 1 Go de mémoire. L'ouverture d'une image, l'application d'un effet demande également quelques secondes de patience et aucune action ne semble vraiment fluide (zoom, application de filtres...). Le plus important reste le temps de traitement des images et là, les chronos ne sont guère réjouissants. Le traitement (tout automatique) d'un fichier RAW issu d'un Canon 5D nécessite...1 min et 40 s avec le même processeur.

Hormis cette "relative" lenteur, l'installation de DxO Optics Pro 5 ne m'a posée aucun problème majeur contrairement à d'autres utilisateurs qui n'ont pu lancer l'application (il manquerait certaines composantes DLL à l'installation. Si un autre logiciel a préalablement installé ces DLL, DxO Optics Pro 5 démarre sans problème, dans le cas contraire, il refuse simplement de se lancer). Des correctifs sont en cours de réalisation. Les bogues sont également assez nombreux et peaufiner une image dans le module Préparer en jouant avec le zoom peut vite tourner au cauchemar.

Interface

Les importants changements d'interface opérés pour la version 4 de DxO Optics Pro trouvent dans cette nouvelle version une belle continuité. L'interface est encore plus élégante et gagne en convivialité. Le logiciel se déroule désormais en 4 onglets : Sélectionner, Préparer, Traiter et Visualiser.
Le premier permet de définir les fichiers qui devront être traités par DxO Optics Pro 5. Pour cela 3 choix :
- l'arborescence classique
- l'utilisation de la bibliothèque d'Adobe Lightroom (nouveauté)
- la base de données, qui permet de réutiliser les précédents projets.

DxO Optics Pro 5 interface

DxO Optics Pro 5 présente une interface sobre, légère et plutôt agréable. Dans la partie Préparer, les différentes palettes sont détachables et personnablisables.

Les vignettes sont redimensionnables (rapidement) et il suffit de glisser-déposer les images à traiter sur la table située à la base du logiciel pour créer sa sélection.

Point intéressant, il est possible d'envoyer la série d'images sélectionnées directement en traitement, en appliquant un des réglages enregistrés, sans passer par les autres modules. Un gain de temps indéniable qui rappelle la fonction première du logiciel : le traitement automatique d'un lot d'images.

DxO Optics Pro 5 traitement immédiatement

Avec la fonction "Traiter maintenant", DxO Optics Pro 5 revient à sa fonction première : traiter rapidement un lot d'images. Une possibilité réclamée par de nombreux utilisateurs.

Luminosité et déformations

Les outils de corrections des déformations des optiques et l'amélioration de la luminosité n'ont pas beaucoup évolué dans cette nouvelle version. Ceux-ci étaient déjà les principaux atouts du logiciel sur les précédentes versions, ils restent ici très efficaces. Je reste toutefois réservé sur DxO lighting concernant les images réalisées au flash, les résultats étant des plus incertains.

DxO Optics Pro 5 preparer

Il est possible de regrouper, dans une palette personnalisable, les différentes fonctions les plus utilisées. Pratique.

Les différents modules de traitement (lumonisité, géométrie, couleur, détails...) disposent de deux niveaux d'information. Le premier permet de régler simplement et rapidement le module. Un second niveau donne accès aux réglages plus précis, mais également plus complexes.

DxO Optics Pro 5 options

Vous pouvez régler le module Lumière avec une seule tirette, ou accéder aux réglages plus complets.

Bruit, détails et couleurs

Bien sûr, le plus intéressant reste l'annonce du tout nouveau moteur de dématriçage des fichiers RAW intégré à DxO Optics Pro 5. En effet, celui-ci comporte deux nouveautés importantes : - le traitement du bruit en amont du dématriçage (le rendu des détails lors du dématriçage pouvait rendre le traitement du bruit moins efficace)
- l'analyse spatiale des images afin d'améliorer le dématriçage et le rendu des détails en fonction des pixels avoisinants.
Conséquence directe de ce dernier point, le moirage est traité plus efficacement. D'après Luc Marin, directeur marketing et commercial, cette technologie d'analyse spatiale des pixels adjacents n'en est qu'à ses balbutiements et les marges de progression sont encore importantes. Une raison supplémentaire de photographier en format RAW. Dans quelques années, les algorithmes seront sans doute encore meilleurs et permettront d'exploiter tout le potentiel des fichiers bruts.
Pour évaluer rapidement les performances de DxO Optics Pro 5 (il faudra poursuivre les essais avec plusieurs boîtiers différents et d'autres optiques pour avoir une vision plus globale des possibilités du logiciel), j'ai soumis une série d'images provenant d'un Canon EOS 40D et d'un Canon EOS 5D à la moulinette DxO Optics Pro 5 et au moteur de conversion de Lightroom. Le traitement est ici automatique pour les deux logiciels (aucun paramètre n'est modifié) et il s'agit de résultats bruts. Bien sûr en achetant DxO Optics Pro ou Lightroom, vous aurez à coeur de peaufiner vos images en modifiant les différents réglages afin d'obtenir précisément les résultats souhaités.

traitement avec DxO optics Pro 5 traitement avec Adobe Lightroom 1.3

DxO Optics Pro 5 à gauche et Adobe Photoshop Lightroom 1.3 à droite.
Fichier RAW .CR2 Canon EOS 40D, 1600 ISO, 85 mm, f/1,2, 1/160 s

Premier constat, la balance des blancs n'est pas vraiment similaire avec les deux logiciels. C'est Adobe Lightroom qui donne, sur cet exemple, le meilleur résultat. Globalement, sur les deux boîtiers Canon EOS 40D et 5D et sous un éclairage articielle, Adobe Lightroom est souvent plus juste que DxO Optics Pro 5. Toutefois, en lumière naturelle, DxO Optics Pro 5 donne souvent des clichés assez neutres. Sur le traitement du bruit électronique, Adobe Lightroom donne également une image plus agréable avec un bruit certes plus important, mais plus uniforme. Le traitement réalisé par DxO Optics Pro 5 lisse un peu trop l'image, en préservant néanmoins les détails. On note également l'apparition d'artéfacts (pixels aberrants). Notez que le résultat est largement meilleur que celui obtenu avec la version précédente de DxO.

traitement avec DxO optics Pro 5 traitement avec Adobe Lightroom 1.3

DxO Optics Pro 5 à gauche et Adobe Photoshop Lightroom 1.3 à droite.
Fichier RAW .CR2, Canon EOS 40D, 1000 ISO, 66 mm, f/2,8, 1/250 s

Sur ce deuxième exemple, DxO Optics Pro 5 prend l'avantage avec un beau traitement du bruit électronique sur les aplats. Le rendu des couleurs est très bon et globalement DxO Optics Pro 5 délivre une image plus plaisante.

traitement avec DxO optics Pro 5 traitement avec Adobe Lightroom 1.3

DxO Optics Pro 5 à gauche et Adobe Photoshop Lightroom 1.3 à droite.
Fichier RAW .CR2, Canon EOS 5D, 1600 ISO, 68 mm, f/2,8, 1/30 s

Sur ce RAW Canon 5D à 1600 ISO, DxO Optics Pro 5 donne d'excellents résultats : le bruit est magnifiquement traité et le rendu des détails est beaucoup plus fin avec le logiciel DxO qu'avec Adobe Photoshop Lightroom. Dans ce dernier, les détails sont dilués dans le bruit électronique encore trop présent et l'image manque un peu de contraste.

traitement avec DxO optics Pro 5 traitement avec Adobe Lightroom 1.3

DxO Optics Pro 5 à gauche et Adobe Photoshop Lightroom 1.3 à droite.
Fichier RAW .CR2, Canon EOS 5D, 1600 ISO, 70 mm, f/2,8, 1/60 s

Toujours sur un fichier RAW 5D, les résultats sont partagés. Sur la laine, le logiciel d'Adobe donne un meilleur rendu avec un peu plus de finesse dans les détails, mais sur la peau, le traitement du bruit est largement perfectible. La balance des blancs est assez juste. DxO Optics Pro 5 nivelle un peu les détails de la laine, mais offre un traitement du bruit sur la peau de meilleure qualité. On note toutefois l'apparition de quelques pixels aberrants (certains noirs, d'autres blancs) sur des zones qui semblent faciles à traiter.

Aux vues de ces différents exemples (qu'il faut compléter avec d'autres essais et d'autres boîtiers), il apparaît que DxO Optics Pro 5 évolue positivement avec un traitement du bruit de bien meilleure qualité et un dématriçage beaucoup plus performant. Toutefois, les résultats sont plus ou moins concluants selon les situations et la sensibilité ISO utilisée lors de la prise de vue. De manière globale, DxO Optics Pro 5 donne de bons résultats sur une série d'images qu'il faut traiter rapidement, mais vous obtiendrez probablement une qualité supérieure en activant les options avancées du logiciel (traitement au cas par cas), ou en utilisant un autre logiciel comme Adobe Photoshop Lightroom en mode manuel également.

Antipoussière et export

La fonction antipoussière est enfin présente dans le logiciel. Une possibilité très attendue par les utilisateurs de la précédente version du logiciel qui devait obligatoirement passer par un autre logiciel pour traiter les tâches ou éliminer un défaut. Ici, la fonction est assez basique. Il suffit de pendre la zone à modifier pour que le logiciel effectue automatiquement le traitement. Les résultats sont également plus ou moins bons selon les clichés. Là aussi, Adobe Lightroom est à la fois plus souple et plus complet puisque vous pouvez choisir la zone à échantillonner pour réaliser la transformation.

DxO Optics Pro 5 poussière

Sur un fond avec beaucoup de matière, l'outil antipoussière est très efficace. Sur un fond uniforme, les résultats sont parfois plus aléatoires. Il est naturellement possible de mémoriser les retouches et d'appliquer celles-ci à l'ensemble des photos sélectionnées.

Conscient du succès d'Adobe Photoshop Lightroom, DxO Optics Pro 5 ne se positionne pas en concurrent, mais bien en solution complémentaire (déformations optiques...) et offre quelques passerelles vers le logiciel d'Adobe. Nous l'avons vu, il est possible d'accéder directement à la bibliothèque de Lightroom dans le module Sélectionner. Le dernier onglet, Visualiser, permet d'envoyer les images traitées dans Lightroom via la fenêtre d'importation de ce dernier. Les interactions sont donc assez limitées (mais bien présente) et il faudra sans doute patienter encore un peu avant de pouvoir écrire directement le fichier dans la bibliothèque de Lightroom en sortie de DxO optics Pro.

DxO Optics Pro 5 export

Depuis le module Visualiser, il est possible d'exporter ses images vers Flickr ou Lightroom (par la fenêtre d'import). Il sera possible de développer d'autres modules pour exporter facilement les clichés vers un site Web ou un autre logiciel.

Verdict : mature et trop jeune à la fois !

Les progrès réalisés par DxO Optics Pro 5 sont indéniables : le moteur de dématriçage est très convaincant et la gestion du bruit électronique est désormais à la hauteur de la concurrence, voire supérieure, avec toutefois encore quelques petites imperfections (quelques artéfacts semblent échapper à la vigilance du logiciel). Selon les clichés, les résultats peuvent aller de très bons à suffisants. Le traitement universel des photographies n'est donc pas encore là, mais DxO Optics Pro 5 s'en approche toujours un peu plus. Sur les autres points (luminosité, déformations...), DxO Optics Pro 5 reste sans doute le plus performant sur le rapport qualité/temps passé. Car ne l'oublions pas, l'intérêt premier de ce logiciel reste avant tout le traitement par lot. En effet, une fois les réglages optimisés pour un boîtier et une série d'optiques, il est vraiment intéressant de lancer un traitement par lot pour améliorer "rapidement" et facilement ses images en un seul clic. L'interface gagne également en élégance, simplicité et praticité. Sur les performances du logiciel, les progrès sont bien visibles (surtout sur le traitement des fichiers qui bénéficient des dual/quad coeurs), mais sur des configurations assez modestes, DxO Optics Pro 5 montre rapidement ses limites. Enfin, les nombreux bogues restants décourageront rapidement ceux qui veulent "triturer" leurs images avec de nombreux réglages. Une mise à jour plus fiable est attendue avec impatience.
DxO Optics Pro 5 reste un excellent logiciel pour le traitement automatique des images avec désormais un bon rendu des détails, un bon traitement du bruit électronique et toujours une excellente correction des défauts optiques.
Selon Luc Marin, la version Macintosh devrait débarquer sur la plateforme à la pomme, d'ici au début de l'année 2008. Concernant d nouveaux boîtiers, les Nikon D300 et D3 sont en cours de réalisation tout comme le Sony Alpha 700.

DxO Optics Pro 5 Trouvez DxO Optics Pro 5 au meilleur prix.
Vous pouvez également télécharger une version d'évaluation de DxO Optics Pro 5 (30 jours) afin de vérifier le rendu du logiciel avec votre équipement.
La version DxO Optics Pro 5 Standard est à 124 euros et la version Elite est à 249 euros.


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation