Il y a une vie en dehors Lightroom pour gérer ses images et notamment les fichiers bruts. Si le logiciel d'Adobe est complet avec différents modules pour gérer les images, mais également les retoucher, les imprimer ou les partager, il n'en reste pas moins assez onéreux. Quels sont aujourd'hui les outils disponibles à moindres frais ?

J'utilise le logiciel Gimp qui est gratuit pour retoucher mes photos, malheureusement, il ne sait pas ouvrir les images RAW de mon boîtier. Existe-t-il d'autres logiciels qui permettent d'ouvrir les clichés bruts et de les retoucher ? Antonin A., lecteur de Focus Numérique.

Malgré l'hégémonie de Lightroom (ou du couple Photoshop / Camera RAW + Bridge) dans le petit monde des photographes, le nombre de logiciels pour développer ses fichiers bruts n'a jamais été aussi important. Les développeurs ont sans doute vu dans le passage des logiciels Adobe à un modèle de location, une brèche pour proposer des alternatives. Notez toutefois que Lightroom est l'un des rares logiciels — sans doute le seul d'ailleurs... — a exister encore en version boîte ou au moins en licence perpétuelle. Une telle licence permet d'utiliser le logiciel "à vie", du moins tant que le système d'exploitation (Windows ou macOS) le supporte. Dans ce cadre, Adobe Lightroom est vendu environ 131 €.

RawTherapee logiciel développement RAW
RawTherapee est l'une des solutions les plus complètes en open source pour traiter ses images brutes.

S'il faut Bourse délier 

Dans la catégorie des logiciels payants, la concurrence n'a donc pas baissé les bras, bien au contraire.

La première alternative est le très professionnel Capture One Pro du fabricant de moyens formats Phase One. Ce logiciel est actuellement livré avec les boîtiers Sony — il n'ouvre que les fichiers ARW — et a déjà décroché ses lettres de noblesse dans les studios, car contrairement à Lightroom, il permet de piloter un nombre impressionnant de boîtiers pour travailler en mode connecté. Le hic ? Il n'existe plus de version "légère" du logiciel et la version pro frôle les 280 €. Pour le petit budget, nous repasserons...

Corel propose également un logiciel dédié au développement des fichiers bruts : AfterShot 3. Descendant de l'excellent Bibble racheté par l'éditeur en 2012, le logiciel est disponible sous la barre des 60 € et présente l'intérêt de fonctionner sous les 3 principaux environnements : Windows, macOS et Linux. Si le logiciel dispose de tous les principaux outils pour améliorer ses images, l'interface n'est pas localisée en français.

Ce qui n'est pas le cas de DxO Optics Pro 11. Le célèbre logiciel français reconnu pour la qualité de ses algorithmes de dématricage et de gestion du bruit électronique (le gourmand et fameux PRIME). Il permet également de corriger à la volée les défauts des optiques — nombreuses — mesurées par la société. La version "basique" est disponible à moins de 100 €, mais ne propose pas PRIME et quelques autres options. La version Elite, elle, est vendue 150 €.

Macphun Luminar
Luminar de Macphun, un logiciel en devenir.

Très récemment, l'éditeur MacPhun, plus connu pour ses filtres de retouche photo, a présenté Luminar. Une application disponible à moins de 60 €. S'il est encore un peu "vert" (pas de correction des optiques ou de traitement par lot), il est amené, selon ses concepteurs à évoluer très rapidement.

Dans la même catégorie des "jeunes", le logiciel Affinity — uniquement pour macOS pour l'instant, une version bêta pour Windows est en cours de développement — se veut un concurrent de Photoshop / Camera Raw. Il offre une belle panoplie d'outils (calques, mode panoramique...) pour environ 50 €.

Le célèbre catalogueur ACDSee s'est mué au fil des années en véritable logiciel complet de gestion des photos. La version Pro 10, disponible à 65 €, propose une belle palette de fonctionnalités pour traiter et organiser ses images. Le logiciel est disponible en version macOS / Windows.

Nous oublions probablement des solutions (Photo Ninja, Iridient...), mais nous terminerons notre tour d'horizon avec Cyberlink et son PhotoDirector 8 proposé à moins de 60 €. Cette solution tire profit de tout le savoir-faire de la marque dans le domaine du traitement des images. Le logiciel dispose de fonctionnalités avancées (calques, retouches automatisées, prise en charge de profils d'optiques...), mais ne fonctionne que sous Windows.

DxO Optics Pro
DxO Optics Pro : des algorithmes de dématriçage de haute volée.

Du côté des gratuits

Notre utilisateur de Gimp semble toutefois utiliser un logiciel gratuit. Dans un premier temps et s'il ne souhaite pas "lâcher" Gimp, nous conseillerons à Antonin d'utiliser le module UFRaw, malgré une interface un peu "complexe". Ce logiciel peut s'installer comme un greffon à Gimp qui pourra l'utiliser de manière assez transparente. UFRaw permet d'ouvrir et donc de traiter par la suite dans Gimp, la plupart des formats RAW disponibles sur le marché. Si cela fonctionne bien avec Linux, nous avons eu du mal à "appairer" les deux logiciels sous Windows. Il sera peut-être plus facile d'utiliser l'application dite "stand-alone" (indépendante) et d'exporter l'image ouverte par UFRaw vers Gimp à l'aide du raccourci.

UFRaw interface avec gimp
En bas à droite, un bouton permet d'envoyer directement l'image dans le logiciel Gimp.

Une autre solution consiste à utiliser le très complet RawTherapee et d'associer Gimp comme éditeur externe pour les retouches. Vous associez alors à votre application préférée pour la retouche l'un des meilleurs logiciels pour le dématriçage des fichiers bruts dans le monde du logiciel libre.

D'autres solutions open source sont disponibles pour développer les fichiers bruts de nos chers boîtiers et retravailler par la suite les images avec Gimp en les exportant dans un format plus classique comme le TIFF ou le JPEG. Sachez toutefois que si vous disposez d'un boîtier très récent, il faut généralement patienter quelques semaines, le temps que les développeurs mettent à jour le code de leur programme. Il arrive également que les images apparaissent avec un voile rouge, ce qui est souvent synonyme d'une mauvaise interprétation de la balance des blancs.

Darktable (Linux / macOS / Linux) est une de ces solutions élégantes et assez complètes. Malgré une équipe de développement réduite, le logiciel s'est taillé une belle réputation et est régulièrement mis à jour. La dernière version date de novembre dernier. Photivo fait parler régulièrement de lui avec là encore une solution gratuite et libre qui permet de traiter la plupart des fichiers bruts avec une multitude d'options et fonctionne sous Windows et Linux, la version macOS X semblant délaissée.

D'autres solutions, plus exotiques, existent. Ainsi, nous vous conseillerons de jeter un coup d'œil au Polarr Photo Editor 3. Cette application web (HTML5) fonctionne avec les navigateurs récents, mais peut également être encapsulée dans une application (Windows 10 / macOS / Linux) pour une utilisation hors ligne. L'interface est élégante et les mises à jour, fréquentes, pour prendre en charge les nouveaux formats RAW. Lors de notre essai, les NEF du récent Nikon D3400 ont été avalés sans sourciller.

Polarr photo editor raw navigateur
Polarr Photo Editor, une solution élégante et disponible avec un simple navigateur Internet.

Dans la même catégorie d'application en ligne, vous pourrez également consulter Autodesk Pixlr qui est également disponible sous la forme d'une véritable application pour Windows.

Nous avons également évoqué il y a quelques semaines le logiciel gratuit Phocus développé par Hasselblad. Celui-ci peut parfaitement convenir au développement des fichiers bruts pour un traitement ultérieur avec Gimp. Phocus 3 bénéficie d'une belle interface et de nombreuses options tout en fonctionnant à la fois sous Windows et macOS X.

Hasselblad Phocus logiciel développement RAW gratuit
Phocus d'Hasselblad : un logiciel, riche, complet, mais un peu lent.

Au final, les solutions sont nombreuses et chacune possède des avantages et des inconvénients. Le plus simple reste probablement d'utiliser un logiciel externe spécialisé dans le développement des fichiers bruts pour un export vers Gimp. Vous avez "la chance" de n'avoir que l'embarras du choix.

> Posez-nous votre question
> Tous nos Courriers lecteurs
> Toute l'actualité (tests et articles)
> Suivez en direct toute l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation