Entre faire de belles photos et composer un reportage cohérent, il y a deux mondes que la composition et la narration séparent. Nous allons ici apprendre à appréhender l’univers de la rédaction photographique afin de transformer vos galeries en vrai reportage photo.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo

Que vous souhaitiez réaliser un reportage photo pour raconter votre dernier voyage, un mariage ou un événement d’actualité, que le reportage se déroule sur quelques heures, plusieurs jours ou semaines, les règles de compositions seront toujours les mêmes.

Vous avez mitraillé le sujet sous tous ses angles, vous avez des photos techniquement réussies, mais mises bout à bout, vous avez l’impression qu’elles ne racontent rien ? C’est tout simplement qu’il manque à vos photos une narration, un lien cohérent entre chacune d’elles.

La préparation en amont

Il n’y a pas de secrets, pour réussir un bon reportage, il faut maîtriser son sujet, donc le préparer avant de partir sur le terrain.

Si vous ignorez tout du déroulement de l’événement, de sa portée, de la topologie ou de l’éclairage des lieux, vous passerez la majeure partie de votre temps à improviser. Il y a toujours une part d’improvisation, mais autant la limiter en apprivoisant tout ce qui peut être anticipé.

Pour ce faire, rapprochez-vous des organisateurs de l’événement que vous allez couvrir ou lisez au maximum ce qui est paru sur le sujet. Par exemple, pour photographier un mariage, il est impératif de repérer les différents lieux de la cérémonie pour anticiper votre placement et les différents angles qui s’offriront à vous, la lumière disponible, etc. Il vous faudra ensuite combiner tout cela à un planning précis afin de gérer votre temps de façon optimale.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Exemple de planning fourni par l’organisateur lors d’un reportage dans une école maternelle.

De même, pour un reportage sur une manifestation ou un événement d’actualité, peu importe sa nature : renseignez-vous sur le parcours ou le lieu de rassemblement, les acteurs prenant part à l’événement (personnalités publiques, syndicats, associations, etc.), le placement des sujets (dans la foule ou sur un podium) et surtout sa portée.

À partir de là, essayez de visualiser votre narration et d’anticiper tous les plans à réaliser. Une fois sur le terrain, vous disposerez ainsi d'une liste de plans à obtenir pour assurer votre couverture qui vous laissera ensuite toute liberté pour sortir du cadre prédéfini et laisser parler autant votre instinct que votre créativité. En procédant par objectifs, vous aurez au moins un certain nombre de plans classiques et obligatoires pour suivre la narration envisagée en amont.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Exemple de planning établi avec l’équipe de campagne lors de la couverture d’un meeting politique. Tout le déroulé est détaillé minutes par minutes et les plans sont préparés en amont.

Si vous vous retrouvez en difficulté pour préparer vos plans en avance, ou même par simple curiosité, n’hésitez pas à chercher l’inspiration avec de précédents reportages sur des sujets similaires.

Le matériel

Côté matériel, il n’y a pas règle absolue : il est surtout question de confort pour le transport comme la prise de vue.

Votre sac de reportage, qu’il s’agisse d’une besace ou d’un sac à dos, doit être compact, léger, accessible et par-dessus tout protéger votre matériel des intempéries.

Concernant le matériel photo, le choix de travailler avec un ou deux boîtier(s) est une question d’habitude et de moyens. Le combo d’objectifs 24-70 et 70-200 mm est le plus répandu, car il vous offre la possibilité de couvrir toutes les focales nécessaires. Pour autant, certains ne jureront que par les optiques fixes, de type 35 mm et 85 mm, alors que d’autres ne travailleront qu’au 50 mm. Encore une fois, il s’agit avant tout de goût et de pratique : vous ne convertirez que difficilement un aficionado des optiques fixes au zoom, et inversement.

Dans tous les cas, le seul vrai conseil concernant les optiques de reportage est de les choisir lumineuses, c’est-à-dire ouvrant au moins à f/2,8 sur les zooms, ou plus grand sur des optiques fixes.

Il peut être aussi utile de glisser dans votre sac photo un flash cobra, un trépied léger ou un monopode dans certaines situations. Dans tous les cas, n’oubliez jamais d’y mettre des batteries et des cartes mémoire de rechange.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Exemple de matériel emporté lors de la réalisation d’un reportage de 10 jours. La configuration dépend du projet. Le tout tient dans un sac à dos de 20 litres.

La prise de vue sur le terrain

Maintenant que vous avez votre reportage en tête et le matériel adéquat dans votre sac, place au terrain.

Pour chaque plan que vous vous êtes fixé, multipliez les prises de vues sous différents angles et cadrages. Que ça soit pour un événement d’actualité, un séminaire ou un mariage, cadrez à chaque fois de face, puis de trois quarts ; de manière large, puis serrée ; à hauteur d’homme comme en plongée ou en contre-plongée. Dans tous les cas, vous assurerez autant des images fortes du sujet isolé qu’une vue générale qui contextualisera la scène, mais normalement, une fois chez vous, jamais vous ne déplorerez un cadrage manquant ou inexploitable.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
En cadrant de manières différentes un même sujet, vous n’aurez plus qu’à choisir celle qui est le plus en adéquation avec votre reportage.

Les éléments d’avant ou d’arrière-plan ont une importance toute particulière en reportage. Dans ce genre d’exercice, vos photos doivent parler d’elles-mêmes et ce sont ces détails qui le feront avant tout. Ainsi, il est important d’inclure un monument symbolique ou à l’architecture typique du lieu dans lequel se déroule l’action. Quand ce n’est pas possible, vous pouvez aussi inclure un écriteau, un slogan ou même un logo rappelant l’occasion et le lieu du reportage. Pour une cérémonie ou un séminaire, il peut s’agir d’un élément signalétique comme un flyer ou une banderole, ou emblématique, comme une pièce montée.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Avec ce type de photo vous pouvez à la fois illustrer l’ambiance, le lieu, la date et le sujet du reportage.

Si bien entendu les vues d’ensemble sont un bon moyen de transcrire l’ambiance générale et le nombre de personnes présentes, il est important de photographier des portraits non seulement des acteurs principaux, mais aussi des invités ou anonymes dans la foule. Ils permettent d’immortaliser l’émotion, l’engagement et la détermination de tous les participants. Quand on parle de portraits, on pense trop souvent au portrait d’une personne, mais pensez à inclure dans ces photos deux personnes ou plus pour capter une interaction entre elles, un regard complice, une main tendue, une colère, n’importe quelle émotion partagée entre les différents protagonistes.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Avec ce type de portraits, vous pouvez faire entrer plus d’émotions qu’en ne cadrant qu’une seule personne.

Pensez aussi à observer autour de vous : parfois l’action ou la photo forte se trouvera en dehors du champ d’action attendu. Il peut s’agir d’enfants jouant ensemble à côté ou en dehors du lieu de réception d’un mariage, de passants aux abords d’une manifestation ou n’importe quel concours de circonstances.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
En sortant du cadre pur de la manifestation, vous pouvez parfois tomber sur des scènes insolites qui contrastent avec le sujet premier.

L’édition des photos

Attention à ne pas confondre l’édition (ou editing) avec le développement des photos. Il est ici question de faire le tri des meilleures photos et de sélectionner les plus cohérentes en vue de composer votre reportage. Cette étape se réalise par une planche-contact ou un logiciel type Lightroom.

Concrètement, c’est cette étape qui est la plus compliquée et peut remettre en cause tout le travail de prise de vue. De manière générale, le photographe, et plus encore l’auteur de la photo, est piètre éditeur. Pour bien éditer un reportage photo, il faut être objectif et ne juger l’image que sur sa qualité photographique. Malheureusement, quand on est l’auteur desdites photos, il est très difficile d’être parfaitement objectif et détaché du sujet. C’est pourquoi le premier conseil pour s’éditer est de laisser passer un peu de temps lorsque c'est possible, afin de prendre du recul.

Avant de commencer, oubliez tout ce que vous savez sur votre sujet ou tout jugement sur la qualité technique de vos photos. Dans un premier temps, vous ne devez déterminer que le contexte de diffusion de l’image : l’édition ne sera pas la même s'il s’agit d’un reportage destiné à une exposition sur votre travail, d'un livre photo pour un client ou d'une publication dans un magazine ou un portfolio web. Demandez-vous ensuite quel est message que vous souhaitez faire passer par l’image, si chacune d’elles apporte une plus-value au sujet et si elles correspondent au contexte de diffusion.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Cette sélection large montre comment l’édition a été effectuée, d’abord par attribution du "drapeau", puis par note, puis par code couleur.

En fonction des réponses à ces questions, il ne vous reste plus qu’à trier en éliminant dans un premier temps les photos techniquement pauvres et ratées. Puis ne sélectionnez que celles qui vous paraissent les plus fortes, celles dignes d’intérêt et qui contextualisent l’événement.

À partir de cette sélection, qui généralement sera encore trop large, affinez pour arriver à un maximum de 20 photos. Ces 20 photos doivent être cohérentes les unes avec les autres ; elles doivent raconter une histoire du début à la fin, tout en offrant un équilibre dans les cadrages et les orientations.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Ont été sélectionnées par couleurs celles qui pouvaient représenter un intérêt selon le contexte de diffusion.

Si vous avez réussi votre édition, une personne extérieure comprendra votre sujet et surtout votre narration. Si ce n’est pas le cas, c’est qu’il manque encore quelque chose à votre reportage. Mais ne vous leurrez pas : l’édition d’un reportage est quelque chose de très compliqué, que vous maîtriserez peut-être avec le temps, mais c’est surtout un autre métier que la photographie. Le plus simple reste souvent de se faire aider par quelqu’un d’extérieur au sujet et avec un bon regard photographique.

Tutoriel : apprendre à composer un reportage photo
Enfin, en ne sélectionnant que la dernière couleur, on obtient un début de narration d’un événement donné.

PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation