Test review Osmo Mobile ouverture

Plutôt connu pour ses drones (Phantom 4, Inspire 1, Mavic Pro...), DJI a décliné son savoir-faire en stabilisation sur des produits plus orientés vidéo avec l'Osmo. Le concept de poignée équipé d'une nacelle de stabilisation motorisée sur 3 axes, présenté en 2015, a rapidement conquis les vidéastes à la recherche d'un produit souple et facile d'emploi. Lors de notre test de l'Osmo, nous avons été réellement sous le charme de cet accessoire vidéo aussi connu sous le nom de gimbal. 

Osmo Mobile test review avec Honor 8
L'Osmo Mobile équipé d'un smartphone Honor 8 posé sur un trépied via le pas de vis.

Présenté à l'IFA 2016, l'Osmo Mobile combine cette nacelle de stabilisation à l'utilisation d'un smartphone pour la prise de vue. Si l'Osmo utilisé le smartphone comme "simple" écran de pilotage et de retour vidéo, la version Mobile met le smartphone à l'honneur. En effet, c'est avec lui que vous enregistrerez vos vidéos. Il sera donc facile de faire évoluer vos prises de vue en fonction du smartphone que vous utiliserez. 

Prise en main

Le DJI Mobile présente vraiment bien avec une finition agréable et de qualité. La poignée est assez légère (485 g sans smartphone) et tient bien en main. La mâchoire qui retient le smartphone s'ouvre à l'aide d'une vis qui assure une bonne pression. Attention, l'Osmo Mobile n'est pas compatible avec touts les smartphones et il est possible que les mâchoires viennent appuyer sur les commandes du téléphone comme c'est le cas du Panasonic CM1. Pour plus de sécurité, il faudra vérifier que les principales commandes soient situées du côté de l'optique.

 Les différentes commandes "tombent" facilement sous le pouce et permet un "pilotage" du smartphone très précis. Une sorte de gros joystick permet de réaliser des mouvements de panoramique et d'inclinaison haut / bas. Si l'ensemble est assez intuitif, il faudra pratiquer un peu pour réaliser des mouvements caméra sans accros. Depuis la poignée, deux commandes permettent d'enregistrer les vidéos ou de capturer des photos. Une gâchette à l'avant permet de mettre en œuvre plusieurs mouvements. Un appui prolongé conserve le smartphone dans une position quel que soit l'orientation de la poignée, deux coups rapides repositionnent le smartphone par défaut et 3 appuis rapides permet de basculer en mode "selphie". 

Test Osmo Mobile poignée gâchette
Au-dessus de la gâchette une entrée mini-jack qui ne sert pas à fixer un micro, mais bien rechargé la gimbal.

L'application DJI Go

L'application est compatible Android et iOS et permet à l'Osmo Mobile de communiquer avec le smartphone via une connexion Bluetooth. Cette apps sert à piloter les différents accessoires et drones de la marque. Vous retrouverez ainsi quelques fonctionnalités que nous avons déjà évoquées lors des tests de drones. Vous pouvez ainsi définir au doigt le sujet à suivre pour que l'Osmo Mobile oriente le smartphone  afin de la conserver au centre. Lors que le sujet est assez bien contrasté, cette fonctionnalité est remarquable de précision et pour une interview, nous n'avez plus besoin d'un opérateur, tout est directement pris en charge. Sur des sujets plus délicats (très peu de contraste par exemple), le logiciel se montre plus hésitant ce qui peut donner lieu à des à-coups.

test Osmo Mobile review interface DJI GO
Vous n'êtes pas obligé d'utiliser DJI GO pour filmer, mais vous perdez une bonne partie des options.

Vous pouvez également définir des scénarios de timelapses panoramiques en désignant le point de départ et le point d'arrivée, l'Osmo Mobile s'occupant de créer une rotation fluide et agréable. 

test Osmo Mobile review interface DJI GO
Pour le mode M-Timelapse, il suffit de choisir l'endroit du début et de fin de parcourt : l'Osmo Mobile s'occupe du reste.


Sur le terrain

L'un des principaux atouts de l'Osmo Mobile est l'équilibrage presque automatique de l'ensemble. En effet, il suffit de positionner correctement le smartphone à l'aide d'une tirette à vis. Une fois cette opération réalisée et l'application DJI Go activée, l'Osmo Mobile est prête à être utilisée. La stabilisation est efficace, mais ne permet toujours pas de rendre imperceptibles les ondulations d'une marche. Il faudra donc amortir un peu les mouvements pour avoir cette sensation de vol. Un mode sport permet même de courir avec l'Osmo Mobile sans risque de nausée. Il est intéressant de noter que la stabilisation sera encore plus efficace si votre smartphone est équipé d'une stabilisation optique. Il semble que par défaut, l'application de DJI ne prenne pas en compte les stabilisations numériques.

La captation vidéo et sonore se fait donc par votre smartphone. Plus ce dernier sera performant, plus vos vidéos seront de qualité. Dans le cadre d'une utilisation professionnelle, il sera indispensable d'équiper l'Osmo Mobile d'un bras supplémentaire pour fixer facilement un micro externe et pourquoi une lumière additionnelle. 

Osmo Mobile test review
L'Osmo Mobile présente une très belle finition et une attache solide pour le smartphone.

Le petit manque ? Une commande qui permettrait d'activer une fonction personnalisable de l'application. Ainsi, il aurait très intéressant de pouvoir bloquer à la volée la mise au point automatique du smartphone qui a parfois tendance à pomper. C'est d'ailleurs le principal défaut rencontré avec notre couple Osmo Mobile / Honor 8. Impossible de fixer la mise au point avant l'enregistrement sinon que d'avoir un message d'erreur. Le problème se présente avec le mode M-Timelapse avec lequel il n'est pas possible de fixer cette mise au point. Des difficultés logicielles qui pourraient facilement être facilement corrigées par une mise à jour.



Conclusions

L'Osmo Mobile est un accessoire intéressant pour les vidéastes, Vlogueurs ou les journalistes avec une mise en oeuvre très simple, mais qui requiert un peu d'entrainement pour les mouvements de caméra. La fonction Active Tracking est remarquable et permettra, dans certains cas, de se passer d'un opérateur supplémentaire. Si votre smartphone est équipé d'une stabilisation optique, c'est un plus qui permettra de rentre l'ensemble encore plus performant, pour limiter les mouvements de la marche. L'Osmo Mobile apporte donc cette petite touche pro à vos images. 

Notez que pour une utilisation plus professionnelle, nous regrettons qu'il faille "accessoiriser" la gimbal. Ainsi, il n'est pas possible de poser l'Osmo Mobile sur une table pour une interview sans utiliser un trépied supplémentaire. Chez DJI, comptez alors 120 euros pour le trépied et l'extension et 60 euros pour le bras afin de fixer le micro supplémentaire.

Au final, l'Osmo Mobile se démarque de la concurrence avec une meilleure intégration smartphone / gimbal et une application, loin d'être parfaite, mais polyvalente. Elle reçoit donc un recommandé.

Osmo Mobile test review recommande

Points forts

Points faibles

Stabilisation globalement très efficace

Pas de chargeur livré avec la poignée

Autonomie relativement importante : 4h

Pas de recharge par micro-USB

Active Track efficace sur des sujets peu rapides

Active Track peu efficace sur des sujets rapides

Mode panoramique scénarisé sympathique

Compatibilité limitée avec certains smartphones

Facilité de mise en oeuvre

Manuel d'utilisation de l'application un peu chiche

 

Quelques bogues dans l'application DJI Go



PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation