Présentation

Après quelques mois seulement de bons et loyaux services, le Xperia X Performance cède sa place au Xperia XZ en tant que porte-étendard Sony de l'année 2016.

Malgré un renouvellement extrêmement soutenu de ses terminaux haut de gamme et un statut incontesté de premier fournisseur de capteurs photo pour smartphones, le fabricant japonais n'a pas réussi, au cours des dernières années, à s'imposer comme leader sur le marché des photophones face à des marques telles que Samsung, LG et Apple. Chaque nouvelle itération de la gamme Xperia porte cependant son lot d'espérances, et le XZ ne fait pas exception à la règle.

Si le nouveau smartphone opte pour le même duo capteur-optique que le Xperia Z5 et le X Performance, il se dote d'un autofocus laser et d'un capteur dédié à la mesure de la balance des blancs. Le travail de Sony concernant la gestion logicielle de l'application photo laisse de plus espérer une vélocité accrue ainsi que de meilleurs résultats en traitement des images.

Test Sony Xperia XZ

Caractéristiques

Capteur principal : Sony Exmor RS IMX300 23 Mpx (1/2,3")
Bloc optique principal : 24 mm f/2
Écran : LCD IPS, 5,2 pouces (13,2 cm), 1 920 x 1 080 px (424 ppp)
Stabilisation : Numérique (en vidéo seulement)
Mise au point : AF hybride (détection de phase et autofocus laser)
Flash : Led
Mode manuel : Oui
Format RAW : Oui (seulement avec une application tierce)
Modes autofocus : AF-S, AF-C
Mesure de l'exposition : Multizone, pondérée centrale, spot
Vitesse d'obturation : 1 à 1/4 000 s
Sensibilité ISO : 50 à 3 200 ISO
Mode vidéo : 2 160p 30 ips, 1 080p 60/30 ips
Module photo frontal : 13 Mpx (1/3"), 22 mm f/2, vidéo 1 080p 30 ips
Mémoire interne : 32 Go (SIM unique) / 64 Go (double SIM / *non disp.)
Carte mémoire : Oui (microSD)
Puce mobile : Qualcomm Snapdragon 820
Processeur : 2x Kryo 2,15 GHz + 2x Kryo 1,6 GHz
GPU : Adreno 530
Mémoire vive : 3 Go
Capacité de la batterie : 2 900 mAh
Système d'exploitation : Android 6.0.1 Marshmallow
Dimensions : 146 x 72 x 8,1 mm
Poids : 161 g

Module photo

Le module photo principal du Sony Xperia XZ s'équipe du capteur Sony Exmor RS IMX300 d'une définition de 23 Mpx. Alors que la plupart des fabricants de smartphones semblent, au cours de l'année 2016, s'être passé le mot pour limiter l'utilisation de capteurs proposant de très hautes définitions, Sony persiste et signe. Rappelons qu'une haute définition ne promet pas forcément de meilleurs résultats en matière de précision et implique l'utilisation de photosites de petite taille, compliquant ainsi le travail en situation de basse luminosité.

Avec une définition de 23 Mpx et une taille de 1/2,3", l'IMX300 dispose de photosites d'une taille de 1,11 µm. Pour donner un ordre de comparaison, les capteurs du Panasonic CM1, du HTC 10 et du Samsung Galaxy S7 possèdent respectivement des photosites de 2,4, 1,4 et 1,25 µm.

Si l'utilisation de l'IMX300 par Sony n'est pas nouvelle, ce capteur est ici couplé à un autofocus laser qui vient suppléer la détection de phase pour une rapidité et une précision de mise au point accrues. Le terminal de Sony se voit de plus doté d'un capteur RGBC-IR dédié à la mesure de la balance des blancs, ce qui promettrait une meilleure fidélité des couleurs.

Test Sony Xperia XZ module photo

En ce qui concerne la partie optique, Sony fait une fois de plus le choix d'un objectif 24 mm (équivalent 24x36) f/2 épaulé par un flash Led. La stabilisation optique est toujours aux abonnés absents, mais la stabilisation numérique SteadyShot (seulement effective en vidéo) est désormais active sur 5 axes.

Le module photo frontal s'équipe pour sa part d'un capteur de 13 Mpx (1/3" / photosites de 1,15 µm) et d'un objectif 22 mm (équivalent 24x36) f/2. Les amateurs de selfies devront cependant se passer de flash et de stabilisation optique.

Prise en main

Côté design, le Sony Xperia XZ arbore une face avant en verre, un dos en aluminium et des pourtours en plastique. La qualité de fabrication est bien entendu au rendez-vous et la prise en main est agréable. Bien que la gamme Xperia se caractérise toujours par des coupes relativement franches, les tranches du XZ se sont quelque peu arrondies de façon à octroyer une meilleure préhension.

La batterie n'est pas amovible, mais le XZ dispose d'un port microSD afin d'augmenter l'espace de stockage d'origine (32 Go) jusqu'à 256 Go. Notons de plus que la certification IP68 lui garantit une étanchéité jusqu'à 1,5 m de profondeur pendant 30 minutes et a fortiori une résistance aux projections d'eau.

Test Sony Xperia XZ prise en main

Le Sony Xperia XZ dispose d'un écran LCD IPS Full HD (1 920 x 1 080 px) de 5,2 pouces (13,2 cm), soit une finesse d'affichage de 424 pixels par pouce. Si son faible taux de réflexion fait partie des plus intéressants du marché, son contraste, sa luminosité et son rendu des couleurs sont bons sans pour autant atteindre des sommets. À l'utilisation, l'écran du XZ s'avère relativement agréable, malgré une température de couleur bien trop froide (nos confrères des Numériques ont relevé une TC moyenne de 8 200 K).

Test Sony Xperia XZ prise en main

Tout comme de nombreux smartphones, le XZ se dote d'un raccourci physique afin d'accéder à l'application photo rapidement. C'est au bouton de mise sous tension qu'est assignée cette tâche : deux pressions permettent d'accéder à l'appareil photo, que le smartphone soit en veille ou non.

Test Sony Xperia XZ prise en main

Point extrêmement rare pour un smartphone, le Xperia XZ dispose d'un bouton physique dédié au déclenchement : alléluia ! Nous notons avec plaisir que ce déclencheur est idéalement placé (sous l'index de la main droite lorsque l'appareil est positionné à l'horizontale) et autorise une pression à mi-course afin d'effectuer la mise au point sans déclencher.

Interface

L'interface de prise de vue du Xperia XZ offre le choix entre un mode automatique (baptisé "Automatique Supérieur") et un mode manuel. Ce dernier permet d'effectuer divers réglages manuels tels que la correction de l'exposition, la mise au point manuelle, la balance des blancs, la sensibilité ISO et la vitesse d'obturation. Ces derniers sont cependant répartis entre deux menus, ce qui ne facilite l'utilisation de l'application photo dans un premier temps.

Test Sony Xperia XZ interface photo

Test Sony Xperia XZ interface photo

Bien que facilitée par Android 6.0 Marshmallow, la capture de photos au format RAW est malheureusement aux abonnés absents... Il faut donc passer par une application tierce (telle Adobe Lightroom) pour en profiter. Tout comme la plupart des smartphones actuels, le XZ dispose cependant de divers modes de prise de vue créatifs (HDR, filtres, Panorama, etc.).

Test Sony Xperia XZ interface modes créatifs

L'interface de retouche propose bien quelques filtres et outils de retouche, mais nous l'avons trouvée particulièrement peu ergonomique. Notez par exemple qu'il est impossible de la faire basculer en mode paysage. Nous conseillons par conséquent l'utilisation d'applications dédiées.

Test Sony Xperia XZ interface retouche

Test Sony Xperia XZ interface retouche

Test labo

La plage de sensibilité du module photo du Sony Xperia XZ s'étend de 50 à 3 200 ISO en mode manuel (la fiche technique du smartphone mentionne cependant une sensibilité maximale de 12 800 ISO).

La scène test est éclairée à 250 lux avec une température de couleur de 5 500 K de façon à simuler la lumière du jour. Une deuxième situation de prise de vue présente un éclairement lumineux de 3 lux et une température de couleur de 3 200 K, de façon à simuler une situation de basse luminosité.





> Télécharger les fichiers originaux

À 50 et 100 ISO, le Sony Xperia XZ délivre des images à la balance des blancs neutre et relativement bien détaillées en leur centre — les coins sont malheureusement moins flatteurs. Dès 200 ISO, la maîtrise du bruit numérique semble se faire au prix d'une perte de détails clairement perceptible. Le phénomène s'accentue bien entendu à 400 ISO, stade à partir duquel une perte d'informations colorimétriques est notable. La sensibilité de 800 ISO constitue une étape de plus dans la dégradation d'image, et 1 600 ISO marque le cap à partir duquel les images seront difficilement exploitables.

La comparaison des images capturées en Manuel et en Automatique Supérieur permet de déceler une différence de traitement entre les deux modes de prise de vues. À 50 ISO, c'est le mode Automatique Supérieur qui délivre les images les plus détaillées. Ce constat s'inverse en basse lumière, situation pour laquelle les deux modes n'ont pas choisi les mêmes réglages.

Test terrain

Bien que l'expérience utilisateur ait été améliorée depuis les précédentes générations de smartphones Xperia, le XZ se place malheureusement en dessous des meilleurs de la catégorie, notamment à cause d'une interface de prise de vue largement perfectible.

La mise au point s'avère relativement rapide — sans atteindre la fulgurance d'un Samsung Galaxy S7 — et le suivi du sujet, efficace. L'enregistrement nous semble cependant laborieux, à tel point qu'il faut parfois attendre pas moins de 4 secondes avant de pouvoir visualiser en pleine définition une image capturée avec le mode automatique. Si l'enregistrement en mode manuel s'avère plus rapide, le Sony Xperia XZ semble tout de même souffrir de l'application d'un traitement lourd à des fichiers de 23 Mpx.

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image
 
Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image
 
Test Sony Xperia XZ image

Test Sony Xperia XZ image

En matière de qualité d'image, le Xperia XZ se caractérise par une bonne gestion des couleurs et une balance des blancs précise, quoique légèrement plus froide que ses concurrents. La dynamique est correcte mais n'atteint pas des sommets — comme bien souvent avec les capteurs de petite taille. Toute les scènes présentant un éclairage contrasté se voient marquées par une perte d'informations dans les hautes ou les basses lumières.

Si les photographies capturées dans des conditions optimales se révèlent plutôt flatteuses, l'intérêt d'un capteur de 23 Mpx nous paraît limité. Au centre de l'image, la qualité de l'optique ne semble pas pouvoir rendre totalement justice à une telle définition, tandis que les coins sont marqués par une forte perte de détails.

En situation de basse luminosité, le smartphone Sony privilégie un temps de pose relativement long plutôt qu'une sensibilité élevée. Si cette manœuvre permet de limiter l'apparition de bruit électronique, elle a le désavantage de multiplier les flous de bougé, rappelant ainsi à quel point l'intégration d'une stabilisation optique aurait été bienvenue.

Vidéo

Le Sony Xperia XZ permet d'enregistrer des vidéos en 1 080p à 60 ou 30 ips. Il est également possible de filmer en 2 160p 30 ips, mais ce mode de prise de vue se trouve étrangement dissocié du mode vidéo classique. Quel que soit le choix de la définition, on peut néanmoins bénéficier de la stabilisation numérique SteadyShot active sur 5 axes.

L'interface du mode vidéo s'avère aussi peu ergonomique que celle de l'application photo, les principales options disponibles (couleur, luminosité et suivi AF) nécessitant l'accès à un menu dédié. Les réglages du mode 4K se limitent quant à eux à la compensation d'exposition et au paramétrage de la balance des blancs.

Test Sony Xperia XZ interface mode vidéo
Interface de prise de vue du mode Vidéo.

Test Sony Xperia XZ interface mode 4K
Interface de prise de vue du mode 4K.



Le Sony Xperia XZ ne se démarque pas de ses concurrents en ce qui concerne la captation vidéo : en Full HD, le rendu est simplement correct, tandis que le passage en 4K UHD offre un léger bon qualitatif. La stabilisation numérique sur 5 axes se révèle quant elle discrète en Full HD et décevante en 4K UHD. On notera cependant un autofocus efficace, dépourvu d'effet de pompage.

Verdict

Test Sony Xperia XZ

Coupons court à tout suspense : si le Sony Xperia XZ honore son statut de smartphone haut de gamme grâce à un bon rendu photographique, il ne vient malheureusement pas chambouler l'ordre établi par les meilleurs photophones. Ses bons résultats en termes de retranscription des détails et de gestion des couleurs ne suffisent pas à le démarquer de ses concurrents, tandis que son capteur de 23 Mpx nous semble constituer un argument limité face aux doubles modules photo et autres technologies en vogue.

Certains points négatifs empiètent de plus grandement sur l'expérience de prise de vue : nous regrettons ainsi l'absence de support du format RAW, une certaine lenteur lors de l'enregistrement des images en pleine définition (notamment en mode automatique), ainsi qu'une interface de prise de vue (photo et vidéo) assez mal pensée. Du côté technique, l'absence de stabilisation optique se fait cruellement sentir en situation de basse luminosité, tandis que le manque de piqué apparent dans les coins de l'image nous semble extrêmement regrettable.

En attendant une nouvelle génération de smartphones Xperia qui, nous l'espérons, corrigera les quelques manquements du XZ, apportera une touche d'originalité et confirmera la domination de Sony sur le marché des capteurs photo pour smartphones, le Xperia XZ peut être conseillé aux amateurs de photographie à la recherche d'un terminal disposant d'un déclencheur physique — élément qui peut paraître anodin mais apporte un certain confort de prise de vue.

Points forts

Points faibles

Mode manuel

Absence de stabilisation optique

Déclencheur physique

Interface de prise de vue perfectible

Bonne gestion des couleurs et de la balance des blancs

Format RAW non supporté par l'application native

Bon rendu des détails aux plus basses sensibilités (au centre de l'image)

Lenteur lors de l'enregistrement des images

 

Perte de détails dans les coins de l'image

 

Qualité du mode vidéo en retrait



> Le test complet du Sony Xperia XZ sur Les Numériques
> Tous les smartphones testés
> Toute l'actualité
> Suivez en direct l'actualité photo sur la page Facebook de Focus Numérique


PARTAGER
Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation