Le RX100 V se présente comme un petit concentré des technologies de la marque avec un nouveau moteur survitaminé. Voyons ensemble ce que le nouveau compact expert de Sony a réellement dans le ventre. 

Sony RX100 V test review avis vue de face objectif ouvert
Rien ne ressemble plus à un RX100 IV qu'un RX100 V...


Prise en main

On ne change pas – trop – une équipe qui gagne. C'est sans doute le mot d'ordre au département design de Sony tant le RX100 Mark V ressemble au Mark IV présenté il y à peine 14 mois. Il y a sans doute une logique d'économie derrière ce choix, mais les habitués du compact expert Sony ne seront pas dépaysés et retrouveront rapidement leurs marques sur ce nouveau cru. 

Le RX100 V est donc un compact expert doté d'un capteur 1 pouce dit de poche. Avec ses 102 x 58 x 41 mm de volume, le boîtier tient réellement dans une poche de pantalon. Avec ses 300 g, il sera également se faire assez discret dans un petit sac ou une poche de blouson. 

Comme toute la série, la finition est réussie avec des matériaux de qualité et des commandes aux mouvements souples. Nous regrettons que Sony n'ait toutefois pas fait évoluer la protection de l'écran LCD qui semble toujours aussi fragile. Après quelques jours passés dans le fond d'un sac, l'écran montrait déjà des éraflures. Il faudra donc prévoir une petite housse de voyage pour assurer une plus grande longévité. Dans le même esprit, nous déplorons que les différentes informations de commande ne soient pas gravées dans la masse, mais simplement sérigraphiées.

Nous regrettons également que le boîtier, vendu 1 200 €, ne propose pas une résistance aux intempéries question de pouvoir sortir sous la pluie ou sous la neige le précieux compact. Le revêtement est également toujours aussi lisse et il manque toujours une petite poignée pour assurer une meilleure préhension du boîtier. L'emploi d'une dragonne est donc impératif pour éviter les chutes accidentelles. Vous pourrez également opter pour une poignée additionnelle AG-R2 qui devrait être compatible avec la dernière version du RX100. A 1 200 €, celle-ci devrait être livrée avec le boîtier.

Le poste de pilotage situé au-dessus du boîtier est assez classique une molette pour le choix du mode d'exposition sur laquelle vous retrouverez les classiques modes PASM, le mode vidéo, le mode vidéo HFR (High Frame Rate), le mode panoramique, le mode auto et scène ainsi que le rappel d'un mode personnalisé. 
Sony RX100 V vue de dessus test review
Toujours sur le dessus du boîtier, vous trouverez également le flash pop-up toujours pratique et le viseur électronique escamotable. Le choix du flash intégré ne permet pas d'utiliser une griffe porte accessoire pour un micro, une lampe Led ou une flash plus puissant. 

Pas de changement au niveau du dos de l'appareil et vous retrouverez la roue codeuse et différentes commandes. Les touches sont toujours assez petites et difficiles à manipuler à fortiori avec des gants. Pour faciliter les réglages lors de la prise de vue, une petite molette à l'avant aurait était un plus apprécié. 
Sony RX100 V vue de dos, test review

Visée et viseur

Le cadrage est de nouveau confiée au viseur électronique escamotable qui affiche 2,35 millions de points. Comme sur les deux précédents modèles, il faut toujours déployer manuellement l'oeilleton avant de profiter du viseur. Une étape en trop qui vient gâcher un peu le plaisir. Le déploiement est désormais assez ferme pour que les lunettes ne viennent pas enfoncer le viseur – et donc éteindre la visée – trop facilement comme nous l'avions noté sur le Mark IV. Toutefois, cette déconvenue est arrivée une ou deux fois pendant les tests. Ce viseur est assez étroit (grossissement de 0,59x en eq. 24x36) mais toujours pratique pour s'isoler lors de cadrage ou tout simplement viser en plein soleil. 

Sony RX100 Mark V test review vue sur le viseur électronique
L'affichage sait rester fluide, même en basse lumière, avec en contrepartie une montée de la granulation. Côté écran, Sony a reconduit le modèle monté sur une double charnière qui permet une orientation vers le haut à 180° et vers le bas à 45°. Malheureusement, celui-ci n'est toujours pas tactile, mais affiche 1 228 800 points pour une assez bonne restitution des détails. Dommage qu'il ne soit pas possible d'éteindre l'affichage complètement, pour plus de discrétion, notamment pendant les spectacles. 
Sony RX100 V écran orientable test review

Optique 

Le RX100 V est équipé d'un zoom optique 2,9x (8,8 - 25,7 mm) équivalent à un 24-70 mm en 24x36 avec une ouverture glissante de f/1,8 à f/2,8. 

L'ouverture glissante du zoom... glisse assez vite et l’ouverture f/1,8 n'est disponible qu'au grand-angle 24 mm ; dès 32 mm l'ouverture est "limitée" à f/2,8.

24 mm 25 mm 28 mm 35 mm
f/1,8 f/2 f/2,5 f/2,8

La mise au point minimal est de 5 cm au grand-angle et 30 cm au télé, ce qui permet de réaliser des photographies rapprochées intéressantes. 

Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/200 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 8.8 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Fonctionnalités

Sony a été l'une des premières marques à populariser la photographie panoramique par balayage. Une fonctionnalité qui permet d'embrasser un paysage d'un simple mouvement d'appareil.

Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/3.2
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 8.8 mm, décalage expo : 0 IL


Les résultats sont généralement réussis avec peu d'artéfacts, mais dans une utilisation un peu détournée – ici, le mode panoramique est normalement orienté du bas vers le haut, mais nous l'utilisation de manière horizontale – les résultats sont un peu plus aléatoires. 

Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/500 s, ouverture : f/7.1
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 8.8 mm, décalage expo : 0 IL


Le compact dispose naturellement de différents filtres photo et d'intentions de rendu (modes créatifs) pour dynamiser vos images.  

Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/320 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 125 ISO
Focale : 25.26 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/40 s, ouverture : f/4.0
Sensibilité : 3200 ISO
Focale : 11.22 mm, décalage expo : 0 IL


Nous l'avons dit en préambule, le RX100 V mise beaucoup sur la rapidité et dispose à la fois d'un mode rafale à 24 ips (RAW et/ou JPEG) et d'un mode vidéo HFR (High Frame Rate) amélioré. Ainsi, les définitions pour les cadences à 250, 500 et 1 000 ips sont désormais plus importantes : 

1 824 x 1 026 px à 250 ips
1 824 x 616 px à 500 ips
1 244 x 420 à 1000 ips

Les rations ne sont pas vraiment habituels pour de la vidéo, mais nous sommes presque à un format HDTV 720p à 500 ips soit un ralenti de 20x qui peut grimper à 40x dans une définition encore très intéressante qui permet de les inclure dans des productions vidéographiques. Attention, avec de telles cadences, il faut s'assurer d'une très bonne lumière, le grain pouvant rapidement envahir les images. 


Réactivité, rafale et suivi AF

La série RX100 a toujours été pénalisé par une mise sous tension un peu longue. Nous pensions que cette version 5 corrigerait ce défaut. Il n'en est rien et il faut toujours environ 2 secondes avant de pouvoir déclencher ce qui est un peu long. La latence au déclenchement est, par contre, inexistante avec un temps mesuré entre 0,01 et 0,03 s. 

Le RX100 V dispose d'un tout nouveau système autofocus hybride utilisant pas moins de 315 points AF sur une très large partie du capteur. Cette large couverture facilite grandement le suivi d'un sujet en déplacement (mouvements latéraux).

Sony RX100 V test review système autofocus

En studio, l'autofocus s'est montré réactif en pleine lumière et un peu plus hésitant en basse lumière. Des mesures que nous confirmerons sur le terrain. En pleine journée, l'autofocus est très prompt, mais il devient plus lent en basse lumière ou sur des sujets peu contrastés. Sur ce point, Sony a encore une bonne marge de progression. 

Rafale

L'autre argument "massue" du RX100 V est sa rafale à 24 ips en pleine définition en JPEG et/ou RAW. Sur ce point, le compact expert met tout le monde à genoux, y compris les reflex professionnels récents chez Nikon (D5) et Canon (1D X Mark II) qui proposent des images aux définitions à peu près similaires. La prouesse technique est d'autant plus stupéfiante que le compact réalise une mise au point et une mesure d'exposition entre chaque vue ! Toutefois, si de telles cadences ont un intérêt pour les professionnels de l'image, nous restons plus dubitatifs pour le photographe amateur. 


Nos mesures corroborent les dires de Sony et nous avons bien des cadences qui atteignent 24 ips voire plus. Toutefois, dans nos mesures, nous avons observé que le RX100 V n'est pas régulier dans sa cadence.

Ainsi, et selon le temps de pose utilisé, il arrive parfois que le compact double la prise de vue (chrono identique). Alors que nous devrions avoir un intervalle de 0,042 s entre chaque image (1/24), nous avons obtenu des intervalles entre 0,057 et 0,059 s avec une image double toutes les 2 à 4 images. Si les chronos "tournent" bien autour de 24 ips, en réalité donc, le RX100 V a une cadence, pour des images différentes, de 17 ips, ce qui déjà très confortable, mais pas conforme à la cadence annoncée par Sony. Il ne sera donc pas possible de réaliser des séquences régulières d'images pour décomposer précisément un mouvement par exemple.

Nos différents chronos montrent que au 1/50 s, la cadence ne dépasse pas 18 ips (aucune image doublée) et qu'il faut atteindre 1/250 pour avoir la cadence de 24 ips, mais avec quelques images doublées. Plus le temps de pose est court, plus le nombre d'images doublées est important (4 au 1/250 s et 6 au 1/1000 s). 

Suivi autofocus

Nous avons testé le suivi AF à la fois en mode rafale Mid / Hi sur un sujet se déplaçant en trottinette en direction du photographe. La lumière étant assez faible, la série a été réalisée à 3 200 ISO. Le compact s'est comporté honorablement avec un taux de déchet raisonnable pour ce type de boîtier : 50%. Rappelons que cet exercice est le plus complexe pour un appareil photo. 

Sony RX100 v test review suivi AF
 

Stabilisation optique

Le RX100 V est équipé d'une stabilisation optique qui permet de gagner de 2 à 3 IL ce qui est honorable sans être exceptionnel. 
Test sony RX100 V review stabilisation optique


Autonomie et connectivité

L'autonomie de la batterie est sans doute le principal talon d'Achille du RX100 V. Depuis la création de la gamme en 2012, l'autonomie annoncée par Sony pour ces compacts experts n'a cessé de diminuer pour passer de 350 vues en 2013 avec le RX100 II à 220 vues avec le RX100 V ! Le surcroit de puissance se paye donc le prix fort en termes d'autonomie. Lors de nos tests, nous n'avons jamais dépassé 200 déclenchements avec quelques minutes de vidéo UHD.

Sony RX100 V test review batterie

Il sera toujours possible de brancher une batterie externe et de continuer à photographier avec un fil à la patte. Nous regrettons toujours l'absence d'un chargeur de batterie externe sur secteur. A 1 200 €, cet "oubli" est difficile à justifier. Ainsi, pour charger une seconde batterie (environ 40 €), il faudra également dépenser 40 € supplémentaires pour le chargeur ! Au final 80 € pour s'assurer 400 vues, l'addition est plus que salée. 

Le RX100 V est livré avec une connectique relativement classique à savoir : 
- une sortie HDMI de type D (micro)
- un port micro-USB pour la recharge et le transfert des données. 
- une puce NFC
- une puce Wi-Fi

L'application par défaut pour le pilotage à distance est assez minimaliste et il convient de télécharger une nouvelle version depuis les serveurs de la marque. Sony devrait également envisager un système de transmission des images via la connexion Bluetooth à l'image de SnapBridge de Nikon qui a le mérite d'être plus transparent et automatique une fois le premier appairage réalisé. 



La connexion Wi-Fi permet à la fois de piloter le compact à distance, de partager les images avec un smartphone ou télécharger des applications. En l'absence d'écran tactile, la saisie d'un réseau Wi-Fi / compte Sony est pour le moins laborieuse. Il est par exemple dommage que le smartphone ne puisse pas profiter de la connexion 3G du smartphone pour télécharger des applications. 

Malheureusement, ces applications sont payantes et relativement chères. Ne comptez pas moins de 10 € pour une fonction time-lapse que l'on trouvera peut-être par défaut dans la prochaine évolution du boîtier. En outre, on retrouve déjà plusieurs de ces fonctionnalités chez certains concurrents... gratuitement. L'idée est donc louable, mais pas vraiment encore aboutie.

Test Sony RX100 v review applications téléchargées

Gestion du bruit électronique

Le capteur Sony de 20 Mpx (type 1 pouce) est désormais bien connu de nos services puisqu'il équipe de nombreux compacts experts du marché. Sony utilise une version rétroéclairée (BSI) depuis le RX100 II et une version stacked depuis le Mark IV.  Le RX100 V utilise une nouvelle édition équipée d'un autofocus à corrélation de phase intégré. 

Le RX100 V délivre d'excellentes images entre à 100, 200 et 400 ISO. Un léger lissage est déjà perceptible à 800 ISO et s'amplifie à 1 600 ISO avec un gommage plus appuyé des fins détails. La dynamique baisse également et les détails dans les zones sombres disparaissent petit à petit. Comme tous les capteurs 1 pouce, il est préférable de ne pas dépasser 3 200 ISO pour conserver une bonne quantité de détails dans les images. Toutefois, les 20 Mpx permettent de grimper au-delà en vue d'un affichage sur un écran HD (1920 x 1080 px) ou un tirage de petite taille. Le RX100 V se situe donc dans la bonne moyenne des boîtiers équipés d'un capteur 1 pouce. 

Sony RX100 V : Réduction du bruit standard 100-800 ISO
Sony RX100 V : Réduction du bruit standard 1600-12800 ISO


Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/30 s, ouverture : f/8.0
Sensibilité : 12800 ISO
Focale : 13.92 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/160 s, ouverture : f/2.8
Sensibilité : 6400 ISO
Focale : 25.7 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw
Marque : SONY
Modèle : DSC-RX100M5
Vitesse : 1/160 s, ouverture : f/1.8
Sensibilité : 5000 ISO
Focale : 8.8 mm, décalage expo : 0 IL

Télécharger le fichier raw


Malheureuse, à l'heure de la rédaction de ce test, le format RAW du RX100 V n'est pas pris en compte par Adobe Lightroom ou la dernière version de Capture One (pourtant distribué avec les boîtiers Sony). Nous ne pouvons donc pas comparer le traitement interne du bruit électronique et le traitement par des algorithmes tiers. Nous reviendrons sur cette partie dès qu'il sera possible de traiter les fichiers bruts.


Vidéo

Sony sort une nouvelle fois le grand jeu au niveau de la vidéo et propose un compact capable de filmer aussi bien en HDTV 1080 (120/100/60/50/30/25 et 24p) qu'en UHD 3 840 x 2 160 px (30/25/24p). Le passage du format NTSC à PAL requiert le redémarrage du boîtier et surtout le formatage de la carte mémoire. Il faudra donc bien penser à choisir la norme vidéo avant de tourner. En UHD, le débit atteint 100 Mbps ce qui permet d'avoir une bonne qualité d'image au niveau de la compression. Notez qu'il est possible d'activer un mode d'enregistrement double qui crée alors automatiquement un fichier clone en basse définition pour faciliter le montage. Il suffira ensuite de conformer les fichiers avec les versions UHD lors de l'export. Bien vu. 

L'enregistrement UHD n'est plus limité à 5 minutes contrairement au Mark IV, mais un message de surchauffe qui vient interrompre la captation survient généralement avant les 10 minutes d'enregistrement.  

Vous disposez des modes d'images personnalisables (PP1 à PP6) telles que les courbes S-Log2, ITU709 ou encore Movie qui permettent non seulement de s'inscrire dans un flux vidéo broadcast ou cinéma, mais aussi et surtout d'aplatir l'image au maximum afin de la rendre plus souple à l'étalonnage. Pour mieux comprendre comment fonctionnent ces courbes et leur intérêt, nous vous invitons à lire l'article Comprendre RAW, LOG et REC709. Vous disposez également d'un rendu écran S-Log (vers 709) pour un affichage moins déroutant.

Toujours au niveau des affichages, vous aurez la possibilité d'afficher des marqueurs de ratio, des zébras d'exposition ou le focus peaking pour la mise au point. Un Time Code est également disponible et il ne manque que l'affichage du niveau sonore avec la possible de régler pendant l'enregistrement. La sortie HDMI est propre et pourra être reliée à un enregistreur externe, mais l'emplacement de la sortie HDMI n'est pas très pratique pour ce type d'utilisation. 

Le préréglage PP3 permet de récupérer de l'information dans le ciel et les ombres, mais l'image manque de contraste. Le réglage PP6 avec la courbe S-Log2 aplatit complètement l'image, mais si à première vue elle nous paraît plate et grise, on a récupéré beaucoup d'information dans le ciel. En revanche elle n'est pas exploitable en l'état : il faudra passer par un logiciel d'étalonnage comme Speedgrade d'Adobe.

Sony RX100 V profils d'image en vidéo test review

Attention, si ces profils sont intéressants pour uniformiser un rendu d'image, les fichiers du RX100 V sont toujours encodés sur 8 bits en 4:2:0 avec toutes les limitations de correction qui vont avec. En outre, le compact ne dispose toujours pas de prise micro / casque pour "assurer" la captation audio et ne propose pas de griffe porte accessoire Multi Interface Shoes. Dommage

Vous pouvez télécharger deux exemples de vidéo tournés en UHD lors d'un concert. Ces fichiers sont natifs sans aucune compression supplémentaire. 

> Concert #1
> Concert #2

Logiciel

Le RX100 V est livré avec le logiciel professionnel Capture One Pro 9 de Phase One. Il s'agit d'une version bridée qui n'ouvre que les fichiers bruts Sony. Toutefois, le logiciel est reconnu et utilisé par de nombreux photographes et propose aujourd'hui le meilleur dématriçage du marché. 

Sony RX100 V test review logiciel capture one pro 9

Pour la vidéo, le compact de Sony est un peu seul, puisqu'aucun logiciel n'est proposé. 

Contact Vie privée, Cookies Conditions Générales d'Utilisation